Mise en valeur de la zone du port d’echouage de pornichet

La Côte Atlantique est traditionnellement associée à la pêche, au commerce maritime et comme toute région littorale, au tourisme. Le tourisme de masse qui a touché les départements littoraux et en particulier la Loire‐Atlantique depuis les années 1950, a eu pour fâcheuse conséquence d’engendrer une urbanisation intensive et mal maîtrisée des fronts de mer. La petite station balnéaire de Pornichet en est notamment l’illustration. En effet, une grande partie de son front de mer a été construit de façon continue, ne laissant apparaître que des immeubles de quatre à cinq étages. Afin de maîtriser cette urbanisation incontrôlée et de préserver le littoral, les pouvoirs publics ont introduit des contraintes règlementaires et législatives comme par exemple la loi « Littoral ». La prise de conscience sur la disparition et la diminution des espaces naturels littoraux s’est renforcée, et aujourd’hui leurs protections et leurs conservations sont mises en avant dans différents projets d’aménagement.

Comme un certain nombre de communes littorales, Pornichet bénéficie d’un port de plaisance en eaux profondes. De plus, Pornichet a l’avantage de posséder à proximité un port d’échouage. Celui‐ci fait partie du patrimoine de la commune, il est à l’origine même de son nom. Ce « port niché » dans la baie est, cependant, soumis à envasement permanent qui pourrait restreindre voire arrêter entièrement son usage.

Dans le cadre de la mise en valeur de la zone du port d’échouage, un dévasage complet du bassin portuaire est envisagé. Cela va permettre de pérenniser ce service communal très apprécié ainsi que de créer de nouveaux emplacements pour bateaux. En effet, l’attraction littorale engendre une augmentation croissante du parc à bateaux. Les résidents, permanents ou temporaires, de Pornichet pourraient alors manquer de place pour leurs nouveaux investissements. La création de nouveaux mouillages est donc considérée comme un atout important pour la commune. La zone du port d’échouage est longée par de petites dunes que le projet prévoit également de valoriser. Cet espace inoccupé va être revu afin d’en faire un lieu à investir, à redécouvrir, à s’approprier.

PRESENTATION DE LA COMMUNE DE PORNICHET 

SON INSCRIPTION DANS DIFFERENTS TERRITOIRES EN DEVELOPPEMENT

La situation géographique et démographie de Pornichet
La commune de Pornichet est située à l’extrémité Ouest du territoire métropolitain de Nantes Saint‐Nazaire (850 000 habitants), et en constitue la fenêtre sur l’océan atlantique. Sa situation géographique la place à la charnière entre l’agglomération nazairienne à l’Est (115 000 habitants) et la Presqu’île guérandaise au Nord (65 000 habitants). Elle est bornée par la commune de La Baule Escoublac à l’Ouest et Saint‐Nazaire à l’Est, et dispose d’une façade littorale de 7 Km. La commune s’étend sur 1 267 hectares. La commune accueille 10 759 habitants1 tout au long de l’année. Cette population augmente considérablement quand arrive la saison estivale, on y recense alors près de 45 000 habitants.

La communauté d’agglomération la CARENE

La C.A.RE.N.E est la Communauté d’Agglomération de la Région Nazairienne et de l’Estuaire. Cet Etablissement Public de Coopération Intercommunalité (EPCI) est créé est 2001, après l’application de la loi Chevènement de 1999 sur le renforcement et la coopération intercommunale. La C.A.RE.N.E est composée de dix communes, et a pour ambition de développer un projet commun et durable de l’estuaire de la Loire et de la façade maritime. Les communes qui en font partie sont : Besné, La Chapelle‐des‐Marais, Donges, Montoir‐de‐Bretagne, Pornichet (qui la rejoint le 1er janvier 2003), Saint‐André‐des‐Eaux, Saint‐Joachim, Saint‐ Malo‐de‐Guersac, Saint‐Nazaire et Trignac. La C.A.RE.N.E s’étend ainsi sur près de 318 km² dont 15 600 hectares de zones humides. Elle regroupe 120 000 habitants sur l’ensemble des communes. Saint‐Nazaire est la ville‐ centre avec près de 70 000 habitants. La commune de Pornichet représente quant à elle, 8 % du poids démographique de la C.A.RE.N.E

En 2005, la Communauté d’agglomération choisit de recentrer ses activités sur quatre domaines d’action : l’aménagement de l’espace avec le renforcement des centres‐villes, l’habitat, le développement économique et les grands services publics comme l’eau, l’assainissement, les transports… La C.A.RE.N.E est un partenaire indispensable à la construction de la grande métropole Nantes Saint‐Nazaire. Il est à noter que Pornichet n’est pas associé à la commune de La Baule, contrairement à ce que l’on pourrait croire et notamment car les deux communes partagent la même baie et le même cordon littoral. Cela s’explique simplement par des opinions politiques divergentes.

Le SCOT de la métropole Nantes Saint‐Nazaire

La commune de Pornichet est également située dans le périmètre du SCOT métropolitain Nantes Saint‐Nazaire, qui comprend en plus de la C.A.RE.N.E : la Communauté Urbaine de Nantes Métropole, la Communauté de communes d’Erdre et Gesvres, la Communauté de communes Loire et Sillon et la Communauté de communes Cœur d’Estuaire. Pornichet permet notamment à la métropole de s’appuyer sur le développement du tourisme .

Le fait que la commune de Pornichet soit comprise dans plusieurs territoires communs, comme la C.A.RE.N.E ou encore le SCOT métropolitain Nantes Saint‐Nazaire, va lui permette d’orienter son développement futur en terme de localisation des logements, de développement économique, de politique des transports, de protection de l’environnement .

UN APERÇU DE L’EVOLUTION HISTORIQUE DE PORNICHET

Le port de Pornichet existerait déjà depuis l’époque gauloise. En effet, des traces d’occupation datant de l’époque gallo‐romaine auraient été retrouvées sur le territoire de Pornichet. Jusqu’au début du XIXème siècle, Pornichet n’est qu’un « port niché » dans la baie, d’où l’origine de son nom actuel, et un petit village de pêcheurs et de paludiers. L’activité économique se partage entre la pêche, l’exploitation et le commerce du sel, et l’agriculture. La paroisse de Pornichet est fondée en 1826 et le village se développe autour du port, l’actuel port d’échouage. A cette époque, des marais occupent 35 hectares à l’emplacement actuel de l’hippodrome et la baie est encombrée de dunes mouvantes, qui seront progressivement fixées par des plantations à partir de la première moitié du XIXème siècle.

L’arrivée du train à Pornichet en 1879 entraîne la mutation de la commune vers l’activité touristique. En 1876, des hectares de dunes sont revendus sous forme de lotissements. A la fin du XIXème siècle le réseau ferroviaire se développe et les premières villas commencent à apparaître. La vocation touristique de la commune prend alors de l’ampleur avec l’apparition d’hôtels. En 1900, la commune de Pornichet est créée par décret. Il s’agit alors d’un territoire de 1 249 hectares où résident 1 263 habitants. Le tourisme continue à se développer, et ce surtout après la fin de la Première Guerre Mondiale.

Durant les années 1950, le Boulevard de la Mer est élargi, et devient le remblai. Les villas du front de mer sont progressivement remplacées par des immeubles à partir des années 1960. Des opérations d’habitat collectif vont se poursuivre sur le front de mer des Océanides. Ces mutations vont continuer jusqu’à une période récente. Plusieurs campings vont également s’implanter sur le long du littoral. C’est le début du tourisme de masse. A la fin des années 1970, des lotissements pour les classes moyennes et ouvrières sont créés. La population passe alors à 6 000 habitants avec un nombre de plus en plus important de résidents permanents à l’année. La poursuite d’une politique touristique globale est approuvée par le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme (S.D.A.U) de Saint‐Nazaire en 1977. Cependant, il est mentionné que la zone littorale de Pornichet – La Baule ne doit pas être empiétée par une urbanisation croissante. En 1979, le nouveau port de Pornichet, le port de plaisance, est ouvert, ce qui plaide pour le développement touristique de la commune. L’arrivée du TGV à Pornichet en 1989, et la création de la Route Bleue avec la desserte de Pornichet au début des années 1990, confirment la ville dans son rôle d’accueil touristique. Le TGV permet alors de relier Paris en 3 heures et Nantes en 45 minutes. Aujourd’hui, Pornichet donne l’image d’une ville touristique, attractive et familiale, qui présente la particularité d’être vivante toute l’année.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
I. CONTEXTE GENERAL
A. Présentation de la commune de Pornichet
B. La côte atlantique, une région touristique
II. ENJEUX D’AMENAGEMENT
A. Le site d’intervention
B. La problématique portuaire
C. Les contraintes et problèmes du site
D. Les atouts du port d’échouage
E. Parti pris d’aménagement ou pourquoi pérenniser l’usage portuaire ?
III. PROPOSITIONS D’AMENAGEMENT
A. Projet de dragage entier du port d’échouage
B. Revoir l’esthétique des locaux du port d’échouage
C. Aménagement du cordon dunaire
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
TABLE DES ILLUSTRATIONS
TABLE DES MATIERES
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.