Méthodes d’etude du rationnement des bovins en système extensif

THESE pour obtenir le grade de DOCTEUR VETERINAIRE

Besoins liés à la croissance et à l’engraissement

On confond presque toujours les besoins liés à la croissance stricte et les besoins liés à l’engraissement puisque les animaux sont presque toujours abattus, pour produire de la viande, avant d’avoir achevé leur croissance. Les animaux reçoivent, pendant la dernière phase de leur vie, une plus grande quantité ou une meilleure qualité d’éléments nutritifs visant à accélérer le dépôt de lipides (tout en maintenant le dépôt protéique). Cette période dite d’engraissement n’est donc qu’une « accélération » de la croissance en vue de l’abattage.
Les besoins en énergie nette pour la croissance dépendent des quantités de lipides, protéines, minéraux et eau fixées dans le croît (les quantités de glucides étant négligeables). Ces besoins sont d’abord déterminés par le gain de poids vif (GMQ : Gain Moyen Quotidien ) mais dépendent aussi de nombreux facteurs comme l’age, poids, le sexe, le type génétique ou encore les phases de compensation alimentaire [INRA, 1978]. Ceci explique la pluralité des formules nécessaire au calcul de l’énergie nette de croissance (ENc) en fonction des différentes catégories d’animaux [NRC, 1984]. Ces formules sont présentées en Annexe 16.
La correspondance entre l’EN et l’EM de croissance et d’engraissement s’obtient via le rendement de l’EM. Le rendement pour la croissance est normalement plus faible que celui pour l’engraissement de l’animal adulte, car le coût énergétique de fixation des protéines (plus important pour les animaux en croissance) est bien supérieur au coût énergétique de fixation des lipides (plus important pour les animaux à l’engraissement). Cependant, les rendements de l’EM pour la croissance, observés expérimentalement (méthode des abattages), sont inférieurs à ceux obtenus par le calcul. On admet donc pour simplifier que le rendement de l’EM est le même pour les animaux en croissance ou à l’engrais que pour les animaux adultes à l’engraissement. Ce rendement kf est compris entre 0.30 et 0.56 selon le type de ration. Pour des rations de fourrages verts, le coefficient est proche de 0.30. On peut aussi estimer plus précisément le besoin en énergie nette pour la croissance en connaissant la qualité nutritive des aliments que ces animaux consomment, grâce à la formule présentée en Annexe 16 [INRA, 1978].

Besoins liés à la gestation

Les besoins liés à la gestation dépendent de l’énergie nécessaire à la croissance du foetus et de ses annexes. La croissance du foetus est très lente au cours des deux premiers tiers de la gestation, au point qu’on peut la négliger dans l’estimation du besoin nutritionnel de la mère, et s’effectue essentiellement (plus de 80%) au cours du dernier tiers de gestation. Pendant cette période, la dépense énergétique augmente considérablement, beaucoup plus que ne laisserait croire la quantité d’énergie fixée par le foetus, en raison d’une très forte augmentation de l’extra chaleur. En effet, seuls 13 % de l’EM supplémentaire nécessaire à la gestation est fixé par le foetus et ses annexes et 3 à 4 % par l’utérus et la glande mammaire, tandis que 84 % sont perdus sous forme d’extra chaleur. Le rapport EN/EM pour la gestation est donc très faible, d’environ 0.13 [INRA, 1978]. Les formules présentées en Annexe 16 permettent de calculer l’EN [NRC, 1984] et l’EM [Koong et al., 1982] nécessaire à la gestation. Le calcul nécessite de connaître le terme des animaux et le poids prévisionnel du veau à la naissance (basé sur le poids moyen des nouveaux nés d’une catégorie d’animaux).

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie médecine vétérinaire

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie étude du rationnement des Bovins où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : L’ELEVAGE EXTENSIF DES BOVINS ET LA GESTION DE LEUR ALIMENTATION
I. DEFINITION ET IMPORTANCE DE L’ELEVAGE EXTENSIF
I.1. Définition et diversité de l’élevage extensif
I.2. Importance
I.3. Avantages de l’élevage extensif
II. PRATIQUE DE L’ELEVAGE EXTENSIF
II.1. Spécificités du fonctionnement des élevages extensifs
II.2. Les pratiques en élevage extensif
II.3. Exemples d’élevage extensifs
III . L’ALIMENTATION EN ELEVAGE EXTENSIF
III.1. Technicité et savoir-faire
III.2. Etude de l’alimentation
III.3. Intérêts de l’analyse du rationnement
DEUXIEME PARTIE : METHODES D’ETUDE DU RATIONNEMENT DES BOVINS EN SYSTEME EXTENSIF
I. ANALYSE DE L’ALIMENT
I.1. Nature de l’aliment
I.2. Qualité de l’aliment
I.3. Quantités d’aliment disponibles
II. ANALYSE DE LA COUVERTURE DES BESOINS ENERGETIQUES 
II.1. Analyse de la couverture du besoin énergétique à partir du rendement
II.2. Analyse de la couverture du besoin énergétique à partir de l’évaluation de l’état corporel
III. ANALYSE DU RAPPORT BESOIN/APPORT
III.1. Détermination du besoin
III.2. Détermination des apports
III.3. Rapport Besoin/ Apport
IV. INTERET D’UNE APPROCHE GLOBALE DU RATIONNEMENT 
IV.1. Relation entre le contexte environnemental et le rationnement
IV.2. Relation entre le rationnement et le rendement
IV.3. Relation entre le contexte environnemental et le rendement
TROISIEME PARTIE : EXEMPLE D’ANALYSE DU RATIONNEMENT DES BOVINS DANS UN ELEVAGE EXTENSIF DE LA PAMPA ARGENTINE
I. DESCRIPTION DE L’ELEVAGE
I.1. Localisation et contexte environnemental
I.2. Production et fonctionnement
I.3. Résultats
II. MATERIEL ET METHODES
II.1. Populations étudiées et contexte alimentaire
II.2. Méthode de détermination des besoins énergétiques des animaux
II.3. Méthode de détermination des apports énergétiques
III. RESULTATS
III.1. Résultats concernant les besoins énergétiques des animaux
III.2. Résultats concernant les apports énergétiques
IV. DISCUSSION
IV.1. Discussion sur le matériel et les méthodes
IV.2. Discussion sur les résultats
CONCLUSION

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *