Méthodes de dosage des minéraux plasmatiques

Liste des Abréviations
Liste des tableaux
Liste des Figures
Introduction
ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE
Chapitre I : L’élevage ovin
I.1. Aperçu de l’élevage ovin
I.2. Effectif et localisation de l’élevage ovin
I.3. Importance de l’élevage ovin
I.4. Principaux systèmes d’élevage ovin
I.4.1. Système extensif
I.4.1.1. Le système pastoral
I.4.1.2. Le système agropastoral
I.4.2. Système semi-extensif
I.4.3. Système intensif
I.5. Description et caractéristiques de la race
I.6. Contraintes majeurs de l’élevage ovin
Chapitre II : Alimentation des brebis
II.1. Généralités
II.2. Le rationnement
II.3. Besoins alimentaires des brebis et recommandations
II.3.1. Brebis tarie, ou mise à la lutte
II.3.2. Brebis en gestation
II.3.3. Brebis en lactation
II.4. Importance d’une bonne alimentation
Chapitre III : Métabolisme des éléments minéraux
III.1. Généralités
III.2. Etude des éléments minéraux majeurs
III.2.1. Calcium et Phosphore
III.2.1.1. Calcium
III.2.1.1. 1. Métabolisme du Calcium
III.2.1.1.1.1. Absorption
III.2.1.1.1.2. Excrétion
III.2.1.1.1.3. Répartition
III.2.1.1.1.4. Rôles physiologiques
III.2.1.2. Phosphore
III.2.1.2.1. Métabolisme du Phosphore
III.2.1.2.1.1. Absorption
III.2.1.2.1.2. Excrétion
III.2.1.2.1.3. Répartition
III.2.1.2.1.4. Rôles physiologiques
III.2.1.3. Homéostasie Phosphocalcique
III.2.2. Magnésium
III.2.2.1. Métabolisme du Magnésium
III.2.2.1.1. Absorption
III.2.2.1.2. Excrétion
III.2.2.1.3. Répartition
III.2.2.1.4. Rôles physiologiques
III.2.3. Le Potassium, le Sodium et le Chlore
III.2.3.1. Métabolisme
III.2.3.1.1. Absorption
III.2.3.1.1.1. Potassium
III.2.3.1.1.2. Sodium et Chlore
III.2.3.1.2. Excrétion
III.2.3.1.2.1. Potassium
III.2.3.1.2.2. Sodium et Chlore
III.2.3.1.3. Répartition
III.2.3.1.3.1. Potassium
III.2.3.1.3.2. Sodium et Chlore
III.2.3.1.4. Rôles Physiologiques
III.2.3.1.4.1. Potassium
III.2.3.1.4.2. Sodium et Chlore
III.3. Etude des oligo-éléments
III.3.1. Le Fer
III.3.1.1. Métabolisme de Fer
III.3.1.1.1. Absorption
III.3.1.1.2. Excrétion
III.3.1.1.3. Stockage de Fer
III.3.1.1.4. Répartition
III.3.1.1.5. Rôles Physiologiques
ETUDE EXPERIMENTALE
Chapitre I : Matériels et Méthodes
I.1. Monographie de la région
I.1.1. Situation géographique et localisation
I.1.2. Caractéristiques climatiques
I.1.2.1. Température
I.1.2.2. Pluviométrie
I.1.2.3. Les vents
I.1.2.4. Ressources hydriques
I.1.3. Agriculture et production animale
I.1.3.1. Agriculture
I.1.3.2. Production animale
I.2. Matériels et méthodes
I.2.1. Matériels
I.2.1.1. Animaux
I.2.1.2. Alimentation et abreuvement
I.2.2. Méthodes
I.2.2.1. Prélèvement sanguins
I.2.2.2. Méthodes de dosage des minéraux plasmatiques
I.2.2.2.1. Calcium
I.2.2.2.2. Phosphore
I.2.2.2.3. Magnésium
I.2.2.2.4. Potassium
I.2.2.2.5. Sodium
I.2.2.2.6. Chlore
I.2.2.2.7. Fer
I.2.3. Analyses statistiques
Chapitre II: Résultats et discussions
II.1. Les paramètres plasmatiques du métabolisme minéral
II.1.1. Les macroéléments
II.1.1.1. Calcium
II.1.1.1.1. Influence du stade physiologique
II.1.1.1.1.1. Au niveau de la montagne
II.1.1.1.1.2. Au niveau de la plaine
II.1.1.1.2. Influence de la saison
II.1.1.2. Phosphore
II.1.1.2.1. Influence du stade physiologique
II.1.1.2.1.1. Au niveau de la montagne
II.1.1.2.1.2. Au niveau de la plaine
II.1.1.2.2. Influence de la saison
II.1.1.3. Magnésium
II.1.1.3.1. Influence du stade physiologique
II.1.1.3.1.1. Au niveau de la montagne
II.1.1.3.1.2. Au niveau de la plaine
II.1.1.3.2. Influence de la saison
II.1.1.4. Sodium
II.1.1.4.1. Influence du stade physiologique
II.1.1.4.1.1. Au niveau de la montagne
II.1.1.4.1.2. Au niveau de la plaine
II.1.1.4.2. Influence de la saison
II.1.1.5. Potassium
II.1.1.5.1. Influence du stade physiologique
II.1.1.5.1.1. Au niveau de la montagne
II.1.1.5.1.2. Au niveau de la plaine
II.1.1.5.2. Influence de la saison
II.1.1.6. Chlore
II.1.1.6.1. Influence du stade physiologique
II.1.1.6.1.1. Au niveau de la montagne
II.1.1.6.1.2. Au niveau de la plaine
II.1.1.6.2. Influence de la saison
II.1.2. Les oligo-éléments
II.1.2.1. Le Fer
II.1.2.1.1. Influence du stade physiologique
II.1.2.1.1.1. Au niveau de la montagne
II.1.2.1.1.2. Au niveau de la plaine
II.1.2.1.2. Influence de la saison
Conclusion
Références bibliographiques

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie statut minéral

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de Bestpfe.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie étude comparative du statut minéral où vous pouvez trouver quelques autres mémoires similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport étude comparative du statut minéral (macro- éléments) des brebis (effet altitude et saison) est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

Absorption

L’absorption du phosphore se fait au niveau de l’intestin grêle et principalement au niveau du duodénum et jéjunum bien que le gros intestin puisse être un site d’absorption secondaire (Breves et al., 1995 cité par Meschy, 2010). Chez le mouton, le phosphore est absorbé essentiellement au niveau du jéjunum et leur absorption étant beaucoup plus faible au niveau de l’iléon et de duodénum pour devenir négligeable dans le gros intestin (Pfeffer et al., 1970 cité par Barlet et al., 1995).
L’absorption préintestinale du phosphore dépend largement de la concentration en phosphore inorganique dans le rumen, cette absorption se fait par un mécanisme de simple diffusion (Breves et al., 1988 ; Beadsworth et al., 1989b cité par Meschy et Guéguen, 1995).
L’absorption du phosphore se fait par un transport actif saturable et un transport passif non saturable (Jean-Blain, 2002). Le transport actif se produit dans la partie proximale de l’IG, il est stimulé par les métabolites de la vitamine D3 et il est Na-dépendant, la bordure en brosse des entérocytes renferme un système de co-transport permettant simultanément l’entrée de sodium et de phosphore dans les entérocytes (Danisi et straub, 1980 cité par Klasing et al., 2005 ; JeanBlain, 2002) et le transport passif a lieu principalement dans le jéjunum et l’iléon, cette voie d’absorption est liée à la concentration du phosphore dans l’alimentation et dans la lumière intestinale (Klasing et al., 2005).
Les interactions du phosphore avec d’autres minéraux tels que Ca, Mg, Mn, K, Fe, Zn, Mo et Al réduisent le coefficient d’absorption de P du fait de la formation des particules insolubles et non absorbable avec le P (Mcdowell, 1992 cité par Iqbal et al., 2005).

Excrétion

L’excrétion de phosphore chez les monogastriques est principalement urinaire, cependant chez les ruminants l’excrétion de P se fait principalement par les fèces et l’excrétion urinaire peut se produire seulement sous certaines conditions (Bromefield et Jones, 1970 cité par Iqbal et al., 2005). L’excrétion urinaire de phosphore ne peut se produire que lorsque le niveau plasmatique de phosphore inorganique est dépassé 45-60 mg/L. Chez les ovins l’excrétion de P est < 2.5% quand l’apport journalière du P est < 75 mg/kg de PV. L’excrétion urinaire de phosphore variée selon le type de la ration (Dove et charmely, 2004 ; Scott et al., 1985 cité par Freer, 2007). Selon Pfeffer et Hristov (2005), l’excrétion fécale du phosphore peut être divisée en trois fractions qui sont :

– Une portion du phosphore est inévitablement excrétée dans les fèces qu’est indépendante de l’apport du P, cette portion résulte soit à partir du métabolisme de l’animal ou des microorganismes du tractus digestif ;
– Si l’apport de P est supérieur à l’apport nécessaire pour les pertes inévitables et les besoins de croissance, de reproduction et de lactation, cet excédent de P est excrété pour maintenir l’homéostasie ;
– Une fraction du P contenu dans les aliments peut être présent dans une liaison chimique qui ne peut être absorbé, cette fraction peut être importante chez les nonruminants mais elle est pratiquement négligeable chez les ruminants en raison de la décomposition microbienne des phytates dans le rumen.

Répartition

Le phosphore est le second minéral le plus abondant dans le corps de l’animal, environ 80% est trouvé dans les os et les dents et l’autre 20% de phosphore est distribué dans les fluides et les tissus mous du corps animal (Suttle, 2010). Le phosphore localisé au niveau des os principalement sous forme de cristaux d’hydroxyapatite 3Ca3(PO4)2Ca(OH) 2 qui constitue l’essentiel de la matière minéral de l’os (Jean-Blain, 2002).
Le phosphore est relativement abondant dans les tissus mous et les plus riches étant le foie, le cerveau, et les muscles (2.7 à 4.5 g/kg) ; il est le principal anion intracellulaire existant sous forme organiques (phospholipides, acides nucléiques, phosphoprotéines, ATP) et inorganique. Le phosphore se trouve dans le sang sous forme d’ester organique à l’intérieur des hématies et dans le plasma se forme de phospholipide et de phosphate inorganique (80% monophosphate (HPO4 2-
) et 20% dihydrogénophosphate (H2PO4 – )) qui constitue la patrie mesurée dans le sang, le phosphate circule en association avec des protéines ou bien avec Na+ , Ca2+, et Mg2+ (Coles, 1979 ; Rosol et Capen, 1997 ; Jean-Blain, 2002). La phosphatémie chez les ovins varie de 50-73 mg/l (kaneko et al, 2008).

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *