Méthode d’étude des profils racinaires des ligneux

Méthode d’étude des profils racinaires des ligneux

Etude de l’enracinement

L’étude est menée à l’aide d’une grille, d’un pied à coulisse et d’un couteau. La grille constituée d’un cadre métallique, a des mailles carrées de 10 cm de côté; celles-ci sont composées de tiges en fer bien soudées. La grille d’un mètre de long et 0.50 mètre de large est plaquée contre la paroi de la tranche de sol, après que l’on ait ouvert une tranchée de dimension légèrement supérieure. L’arbre est positionné au centre de la tranchée. Le pied à coulisse mesure les diamètres racinaires.

Collecte des données

La grille est graduée selon un repère orthonormé et chaque maille a un intervalle de 10 cm. Les racines sont repérées par des coordonnées (x = 0 à 100 cm; y = 0 à 50 cm). La limite supérieure de la cuirasse a été notée; en principe, celle-ci devrait s’opposer à la pénétration racinaire.

Toutes les racines sont reperees dans la grille, leurs diamètres relevés avec le pied à coulisse (photos 1 et 2 a). Elles sont ensuite réparties selon 4 classes de diamètre:
0-2 mm : classe 1
2-5 mm : classe 2
5-10 mm: classe 3
>10 mm : classe 4
Ce travail de repérage et de mesure de diamètres racinaires a été conduit sur trois profils de sol situés à 70 cm, 50 cm et 20 cm du p

Méthode de quantification de la phytomasse ligneuse hypogée

La phytomasse racinaire a été évaluée par deux méthodes complémentaires: les tranchées et les sondages verticaux (ou carotages). Le carotage permettra surtout de contrôler les racines fines. En effet, MORDELET (1993) pose le problème de la représentativité des racines épaisses dans les volumes de terre extraits par la tarrière à racine. Au dei a de 2 mm de diamètre, la répartition des racines est trop hétérogène et la tarrière ne permet pas une coupe franche. Le choix de se limiter à une profondeur de 40 cm est lié aux observations de DrAO (1995) qui a montré que plus de 70 % de la biomasse racinaire du premier mètre de sol se trouvait dans les 40 premiers cm.

Méthode des tranchées

Elle consiste à ouvrir dans chacune des parcelles étudiées une tranchée de dimensions: 10 m x 0.5 m x 0.4 m (L x 1 x p). L’emplacement des trélllcilécs est choisi de sorte que celles-ci soient représentatives des différents faciés de végétation ligneuse des parcelles. Dans chacune d’elles. la  tranchée traverse une zone nue, une zone peu boisée et une autre boisée. Dans les parcelles SO1 et S02, les ligneux ayant été coupés en mai 1998, le travail a porté sur les souches: vivantes dans la parcelle SOI et brûlées dans la parcelles S02. Les emplacements des tranchées sont ensuite désherbés et grattés sur environ 5 cm de profondeur pour éliminer la plus grosse partie des racines des herbes. La deuxième étape consiste à piqueter et à ouvrir les tranchées. Cette ouverture s’effectue par mètre linéaire et suivant deux profondeurs séparées: 0-20 cm et 20-40 cm. Ainsi, à chaque mètre, toutes les racines sont récoltées pour ces deux horizons, étiquetées et ensachées (photos 2 b et c). Les racines de Combretum glutinosum et de Guiera senegalensis sont brunes tandis que celles des herbacées sont blanches; cette couleur blanche rend la distinction avec les racines fines de Acacia holosericea plus difficilles. Mais celles-ci sont toujours moins tendres. Au total, 80 échantillons ont été rapportés au laboratoire.

Méthode du cylindre

L’appareil utilisé a été décrit par GROUZIS (1988). Il s’agit d’une sonde fabriquée dans un tube d’acier de 6 mm d’épaisseur et 75 mm de diamètre intérieur nettement supérieur à la limite de 40 mm (fixée par SCHUURMAN et GOEDEWAAGEN, 1971 cité par GROUZIS, 1988) en dessous de laquelle, s’établissent de trop grandes forces de frottement entre échantillon et bord de la sonde (AKPO, 1992). Le long de chaque tranchée, 10 échantillons de terre sont prélevés sur l’horizon 0-40 cm de profondeur, à raison d’un trou par mètre, soient au total 50 échantillons.

Estimation de la biomasse racinaire de Combretum glutinosum et Acacia

holosericea
Trois individus dont les caractéristiques sont résumées dans le tableau 1 constituent l’échantillon étudié. Pour chaque individu, la biomasse a été quantifiée sur une tranche de terre de 1m de long, et 70 cm de large, en fonction des profondeurs 0-20 cm et 20-40 cm. Au total un volume de terre de 1 m x 0.70 m x 0.40 m (L x 1x p) a été déterré à 70 cm de chaque arbre. Des relations seront établies entre valeurs totales de biomasses et le diamètre des plus grosses racines (à 20 cm du tronc) de Combretum glutinosum et Acacia holosericea.

Traitement des échantillons au laboratoire

Les échantillons issus des tranchées sont lavés à l’eau dans une bassine tandis que ceux récoltés au cylindre sont passés à l’élutriateur. Puis, ils sont tous mis à l’étuve à 70° C pendant 48 heures. Les poids totaux des échantillons ont été déterminés avant de procéder au tri des racines en fonction des quatre classes de diamètres racinaires suivantes: 0-2 mm (classe 1),2-5 mm (classe 2), 5-10 mm (classe 3) et supérieur à 10 mm (classe 4). Ce qui a permis d’avoir le poids racinaire par classe de diamètre ainsi que celui des débris (les chutes de racine du fait de la coupe ou de l’extraction du sol).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
Chapitre 1 : Matériel et méthode
II/Le cadre d’étude
12/ Le matériel de l’étude
13/ Méthode d’étude des profils racinaires des ligneux
131/ Etude de l’enracinement
132/ Collecte des données
14/ Méthode de quantification de la phytomasse ligneuse hypogée
141/ Méthode des tranchées
142/ Méthode du cylindre
143/ Estimation de la biomasse racinaire de Combretum glutinosum et Acacia holosericea
144/ Traitement des échantillons au laboratoire
Chapitre 2 : Résultats
21/ Les profils racinaires des ligneux dans les jachères
211/ Le niveau horizon
2111/ Effets anthropiques (P4DIP4A)
2112/ Effets de l’âge de jachère (P4D/Sa 1)
2113/ Comparaison entre jachères améliorée et naturelles (Sa I/Sa21P4D)
212/ Le niveau profil
2121/ Effet espèces
2122/ Effet protection et âge
22/ La biomasse racinaire des ligneux dans les jachères
221/ Effets de la protection
222/ Effet espèces
223/ Effet de l’âge
224/ Variation de la biomasse en fonction de la profondeur et des classes de diamètre
225/ Variation de la biomasse en fonction de la distance au tronc
226/ Biomasse des racines fines (0-2 mm)
227/ Relation entre biomasse et diamètre racinaire
Chapitre 3 : Discussion
Conclusion
Références bibliographiques
Table des matières
Annexes

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.