Mémoire gestion influence des taux d’intérêt sur l’économie

Mémoire de maitrise économie de gestion et de sociologie

Introduction générale
PARTIE I : PRESENTATION DU CADRE DE L’ETUDE 
CHAPITRE I : Les principales théories sur les taux d’intérêt
1) La théorie de Wicksell
a) Définition
b) Les hypothèses du modèle
c) Taux d’intérêt et déséquilibre
d) Le retour à l’équilibre
2) La théorie de Böhm – Bawerk
a) Les déterminants du taux d’intérêt
b) Le détour de production
3) La théorie de Fisher
a) Définition
b) Les hypothèses du modèle
c) La théorie symétrique de l’intérêt
d) L’équilibre du marché des prêts
4) La théorie de Keynes
a) Définition
b) Les hypothèses du modèle
c) Les déterminants du taux d’intérêts
d) La réalisation de l’équilibre épargne, investissement
5) La théorie de Hicks – Hansen
a) Définition
b) Le marché des biens, la courbe IS
c) Le marché de la monnaie, la courbe LM
d) L’équilibre global
Chapitre II : La situation économique de Madagascar
1) Le secteur financier à Madagascar
a) Le système de financement à Madagascar
b) Les caractéristiques du système
c) Les catégories d’établissement de crédit
2) Le développement financier à Madagascar
a) Profondeur
b) Banque
c) Privé
d) Privy
PARTIE II : INFLUENCE DES TAUX D’INTERET SUR L’ECONOMIE
CHAPITRE III : Rôle des taux d’intérêts dans l’économie
1) Taux d’intérêt et macro économie
a) Les taux d’intérêt dans le système économique
b) Taux d’intérêt et inflation
2) Taux d’intérêt et micro économie
a) Taux d’intérêt et investissement
b) Taux d’intérêt et épargne
CHAPITRE IV : Les effets des variations des taux d’intérêts sur l’économie
1) Impact des taux d’intérêts
a) Les effets de la baisse des taux d’intérêts
b) Les effets de la hausse des taux d’intérêts
2) Taux d’intérêt et la relance économique
Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie gestion

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de rapport-gratuit.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie théories sur les taux d’intérêt où vous pouvez trouver quelques autres mémoires similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport IMPACTS DES TAUX D’INTERET SUR L’ECONOMIE est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

LES PRINCIPALES THEORIES SUR LES TAUX D’INTERET

Les théories sur le taux d’intérêt reposent sur différents modèles précis d’où les multiples divergences d’opinions. Les principales théories sur le taux d’intérêt ont été l’œuvre de : Wicksell, Böhm-Bawerk, Fisher, Keynes et Hicks.

La théorie de Wicksell

Définition

Wicksell distingue deux types de taux d’intérêts :
– le taux d’intérêt monétaire : est le prix payé par ceux qui empruntent de l’argent (les entreprises) à ceux qui le prêtent (les ménages, les banques). Il est fixé par la confrontation de l’offre et la demande de crédits, c’est un taux de marché.
– le taux d’intérêt naturel : correspond aux taux de rendement des investissements (productivité marginale du capital)

Les hypothèses du modèle

Le modèle de Wicksell fait intervenir trois marchés :
– le marché des biens et services
– le marché du travail
– le marché des fonds prêtables
Les conditions nécessaires à une croissance équilibrée sont :
– la stabilité des prix
– l’égalité entre le taux d’intérêt naturel et le taux d’intérêt monétaire
D’autre part, la monnaie n’est pas neutre car une augmentation de la masse monétaire en circulation entraîne une l’inflation. La monnaie peut agir sur l’activité économique par l’intermédiaire des taux d’intérêts. Ainsi, il est nécessaire de diriger les variations des taux d’intérêts en vue de maintenir un équilibre entre épargne et investissement.

Taux d’intérêts et déséquilibre

L’équilibre monétaire est engendré par l’égalité entre taux naturel et taux monétaire. Lorsque le taux monétaire est égal au taux naturel, la politique monétaire est neutre donc le niveau général des prix est stable. Or cette égalité est difficile à obtenir car les mécanismes de détermination des taux sont différents. L’apparition d’écart entre les deux taux se trouve être à l’origine du processus cumulatif d’expansion ou de récession. Cet écart est également à l’origine d’une modification générale des prix car il conduit à un déséquilibre entre l’investissement et l’épargne.
Lorsque le taux d’intérêt monétaire est inférieur au taux d’intérêt naturel, les ménages délaissent l’épargne au profit de la consommation car ils estiment que le taux qui rémunère l’épargne est faible. Les entreprises accroissent leurs profits grâce à la hausse de la consommation et sont incités à investir. A cet effet, elles demandent des crédits auprès des banques d’autant plus que le taux monétaire est inférieur au taux de rendement anticipé. Deux cas peuvent alors se présenter :
– Si la monnaie fiduciaire est couverte à 100 %, c’est-à-dire que la monnaie est représentée par un stock d’or équivalent, les banques ne disposent pas de la liberté de créer de la monnaie. Les banques sont conduites à décourager la demande de crédits en augmentant le taux monétaire jusqu’à ce qu’il soit égal au taux naturel
– Si la monnaie fiduciaire n’est pas couverte, la quantité de monnaie en circulation peut augmenter, ce qui implique une hausse des revenus et par conséquent il y a hausse de la consommation des prix et de la production.
Cette hausse se poursuit tant que la différence entre les deux taux n’est pas comblée. Lorsque le taux monétaire redevient égal au taux naturel, l’épargne assure le financement des investissements et le niveau général des prix cesse de se modifier.

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *