Mémoire de master évaluation des risques liés au compostage des déchets

Mémoire de master sciences et techniques de traitement des déchets

CLASSIFICATION DES DECHETS :

Les déchets sont des substances sous forme de résidus inutilisables que les propriétaires ayant une tendance à abandonner de manière directe ou indirecte.
En général, les déchets peuvent être classés selon la nature et la provenance.

Les déchets organiques :

Ce sont les déchets organiques fermentescibles et dégradables sous l’action des micro-organisme (champignons microscopiques, bactéries…), ils proviennent de différentes sources telles que : Les restes des cuisines (épluchures, coquilles d’œuf…) Les restes des jardins (branches, tonte des gazons…) Les déchets de maison (mouchoir à jeter, carton…)

En majorité ce sont des déchets qui ne des dégradent pas sous l’action de micro-organismes au cours de leur dégradation. Ces déchets sont issus généralement des produits industriels (verre, boite de conserve, fer…). De plus les déchets provenant des marchés de la ville de Mahajanga qui
en sont essentiels car ils sont riches en matières organiques.
Catégories selon la nature et la provenance du déchet :
Selon les producteurs : Ménages
1) DMA : Déchets ménagers et assimilés
Déchets de cuisine, déchets verts, balayage domestique, vêtements usagés,
petits équipement usagé.
DMS : Déchets ménagers spéciaux
Piles, médicaments, déchets de soins, peintures, solvants, poisons,
insecticides pesticides.
2) Ménages et autre producteurs :
DE : Déchets encombrants
Meubles, machines à laves, gazinières, frigidaire, fûts, tôles, vélos,
pneumatiques usagés et troncs d’arbres, véhicule hors d’usage.
3) Industries :
DIB : Déchets industriels banals
Les déchets produits par les entreprises commerciales et agro industrielles forment toute une liste des déchets à traiter.
DIS : Déchets industriels spéciaux :
C’est leur dangerosité environnementale qui les distingue des DIB (écotoxicité).

Productions des déchets : 

La densité des déchets stockés varie au cours du temps, du fait du tassement des déchets du à leur fermentation et à leur composition.
La production des déchets à Mahajanga, surtout pour la production des Ordures Ménagères (OM), suivant l’estimation de la Commune s’estime comme suit : 80m3/jour pour 40.000 ménages ;
60 tonnes en 2000 ; 70 tonnes en 2005 ; 80 tonnes en 2010 avec estimation en moyenne de 600g/hab/jour.
La ville de Mahajanga dispose d’un service communal responsable du suivi des impacts environnementaux des biodégradations des déchets urbains, le Bureau Municipal d’Hygiène.
Le BMH s’occupe de l’hygiène de la ville en sensibilisant les agents causeurs des déchets et contrôlant la salubrité des marchés, des voies publique et des habitats.
Il met en application des textes en vigueur par des inspecteurs et des agents d’hygiène.
Les enquêtes :
Pour mener à bien notre travail, des enquêtes auprès de certaine catégorie de personnes dites (ressources) sont indispensables. (Annexe 2)
Personnes ressources :
Des personnes clés pouvant fournir des renseignements sur l’assainissement et le compostage à Mahajanga sont les cibles de notre enquête. Ainsi, des entretiens ont été menés auprès des responsables aux activités liées à ce genre d’activités.

Il s’agit de : Personnel de voirie, municipale (camionneur) ; Personnel de TANANAMADIO basé dans la décharge municipale.

Les questionnaires :
Dans les enquêtes, les questionnaires sont généralement axées sur :
La qualité et quantité des déchets urbains ; La gestion de ces déchets dans la décharge, c’est-a-dire du ramassage jusqu’à la décharge municipale ; Le système de recyclage et traitement.

Observation directe sur terrain :

Il ne s’agit pas d’enquête mais plutôt, de justification des données recueillies lors de l’enquête et de constat de faits nouveaux qui n’ont pas été signalés pendant les enquêtes. Notre méthode est d’aller, nous même, voir certains faits sans demander quoi que ce soit comme explication aux responsables.
A signaler que certaines matières comme les marcs de café se décomposent très lentement.
Les matières telles que la viande, le poisson les os ne sont pas recommandées dans la plupart des méthodes de compostage domestique.

Fabrication du compost :

Compost biologique :
«Compost» est un mot d’origine anglaise qui signifie “mélange de débris organiques“, dans les ouvrages scientifiques, on parle souvent de «compost naturel» ou de «compost biologique» qui n’est autre que l’humus.
Ainsi, faire du compost veut dire faire de l’humus (CIEPAD, 1996). Par définition, l’humus est une substance colloïdale résultant de la décomposition qui se passe toujours en présence d’humidité et d’O2, d’où le terme «transformation aérobique».

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie classification des déchets

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie production des déchets où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Mots clés : Déchets urbains, compostage, travailleurs, maladies, fréquences

Table des matières

Dédicace
Remerciements
Listes des photos des tableaux et des annexes
Listes des abréviations
Résumé
I. Première partie : INTRODUCTION
II. Deuxième partie : MATERIELS ET METHODES
II.1. MATERIELS
II.2. METHODES
III. Troisième partie : RESULTATS
III.1. Généralité sur le site
III.1.2. Classification des déchets
III.1.3. Quantifier les flux de déchets par filières
III.1.4. Production des déchets
III.1.5. Fabrication du compost
III.1.6. Description du procédé du compostage
III.1.7. Criblage
III.1.8. Procédés de compostage
III.2. Fréquence des maladies des travailleurs
III.2.1. Problématique
III.2.2. Evaluation des risques liés au compostage
III.2.3. Micro-organismes apparaissant durant le compostage
III.2.4. Variations importantes des maladies
III.2.5. Maladies professionnelles
III.3. Différents types des maladies
III.3.1. Maladies microbiennes
III.3.2. Maladies parasitaire
III.3.3. Parasites des insectes
III.3.4. Maladies multifactorielles
IV Quatrième partie : DISCUSSION
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *