Mémoire de fin d’études contrôle de gestion et la performance d’entreprise

Mémoire de fin d’études en vue de l’obtention du diplome de master en sciences de gestion

CADRE THEORIQUE SUR LE CONTROLE DE GESTION ET LA PERFORMANCE D’ENTREPRISE

Un certain degré de mise sous tension est nécessaire pour orienter une étude sur les résultats et maintenir une dynamique d’amélioration continue. Quel que soit leur secteur d’activité, les entreprises sont aujourd’hui confrontées à la question de l’utilisation pertinente des moyens et techniques de gestion afin d’évoluer de période en période c’est-à-dire le pouvoir de contrôler son fonctionnement. Cette section nous montrera cette fonction et les moyens entretenus par les entreprises afin de pouvoir expliquer la cause de son disfonctionnement, la raison exacte des anomalies, la mesure de sa performance et l’action qu’elle doit entreprendre après avoir analysé son problème de gérance.

Le contrôle de gestion Pour pouvoir répondre au besoin de l’entreprise, la branche contrôle de gestion a été créé uniquement dans le but d’aider cette dernière. Pour délimiter le champ d’analyse du contrôle de gestion, il est nécessaire de resituer tout d’abord sa définition, les missions et enfin ses outils.Le contrôle de gestion est l’activité visant à la maîtrise de la conduite d’une organisation en prévoyant les évènements, en s’adaptant à l’évolution , en mettant en place les moyens et en comparant les performances passées et futures. Nous pouvons entre autre présenter quelques définitions venant des spécialistes en gestion comme celle de Robert N. Anthony : « Le processus par lequel les managers obtiennent l’assurance que les ressources sont obtenues et utilisées de manière efficace et efficiente pour la réalisation des objectifs de l’organisation »3 ou « Le contrôle de gestion est le processus mis en œuvre au sein d’une entité économique pour s’assurer d’une mobilisation efficace et permanente des énergies et des ressources en vue d’atteindre l’objectif que vise cette entité »4, selon A. Khemakhem. Le contrôle de gestion ne dépend donc pas seulement sur les compétences des contrôleurs seulement mais également de chaque cellule dans une entreprise et chaque employé ainsi que chaque dirigeant et aussi les facteurs externes de l’entreprise.Le contrôle de gestion a pour mission de s’assurer de la mise en œuvre de la stratégie d’entreprise adoptée et les moyens mis en œuvre sur le terrain c’est-à-dire ce qu’il faut faire à l’occasion de plusieurs alternatives et à prendre en considération ce qui est favorable pour l’entreprise selon leurs analyses. Le contrôle de gestion n’est pas un organe opérationnel, mais un organe d’échange d’information. Une liaison étroite avec les unités opérationnelles est indispensable pour être certain du bien-fondé des indicateurs et des outils de mesure. Bien que lié à la direction générale, le contrôle de gestion doit tout autant partir du bas que du haut et veiller à être utile aux unités de travail autant qu’à la direction de l’entreprise. Le contrôle de gestion ne peut se contenter de cueillir l’information qui passe, il lui faut la maîtriser complètement et s’assurer de sa qualité; il aura besoin d’information spécifique, sans autre usage que celui qu’il en fera, et il peut avoir besoin de la construire lui-même. Le contrôle de gestion ne se limite pas à donner des chiffres mais aide aussi la direction à prendre les mesures correctives, en tout cas chaque cellule de contrôle varie selon chaque entreprise. D’une manière générale, le fonctionnement du contrôle de gestion suit une démarche cohérente combinant la planification, le contrôle et la mesure des résultats par rapport aux objectifs en vue de prendre les mesures correctives nécessaires. Mais il est essentiel de comprendre les démarches essentielles du contrôle. a. Processus du contrôle

Le contrôle doit s’exercer avant, pendant et après l’action. D’où les trois étapes du processus du contrôle de gestion : avant l’action, il faut définir les buts, les chiffrer et prévoir les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs fixés; pendant l’action, piloter, ce qui signifie observer le déroulement encours, faire le point sur la situation présente, anticiper l’avenir pour évaluer ce qu’il reste à parcourir ; après l’action, post-évaluer, mesurer les performances atteintes et prendre des mesures correctives pour l’avenir. b. Les outils de contrôle de gestion

Pour piloter et prendre des décisions, les gestionnaires élaborent et utilisent de nombreux outils d’aide à la décision. Dans ce cadre, le contrôle de gestion propose le budget et le contrôle budgétaire ; l’analyse des écarts ; l’assistance et conseils aux managers, l’action de correction et simulation et les suivis de performance comme la comptabilité analytique, le tableau de bord, Nous allons définir quelques types d’outils que nous allons utiliser pour notre analyse:  Le budget et le contrôle budgétaire

La budgétisation est le rapport entre les objectifs visés et les moyens pour les atteindre. Un budget est un document qui transforme les plans en argent c’est à dire l’argent qu’il faudra dépenser pour que les activités planifiées puissent être réalisées et l’argent qu’il faudra obtenir pour couvrir les frais engendrés par la réalisation de ces activités C’est une estimation ou une supposition éclairée, sur ce dont l’entreprise aura besoin en termes monétaires pour réaliser son activité. Le contrôle budgétaire est comme la comparaison permanente des résultats réels et des prévisions chiffrées par rapport aux budgets établis auparavant afin de voir les écarts et les restes de tâches à établir si cela correspond au reste du budget, à prendre les mesures correctives en informant les responsables si la révision du budget est nécessaire à un moment donné. L’utilisation du contrôle budgétaire se focalise surtout sur la mesure des réalisations et l’interprétation des écarts constatés en procédant à des méthodes élaborées par l’entité qui l’utilise. Dans d’autres termes, il est plus efficace de procéder à des formules pour calculer les écarts, comme cela rien n’est omis, et le calcul est plus facile et plus claire. Mais tout n’est pas mesurable à un coût raisonnable, et pourtant il faut quand même piloter le système donc comme toute procédure de réalisation, le contrôle budgétaire comporte aussi des difficultés et des limites dans sa pratique. Ces variables limitent la confiance qu’on peut accorder au système de contrôle de gestion même si on peut mettre en place toutes sortes de scénarios en renouvelant les indicateurs utilisés.

« Le tableau de bord est l’instrument qui permet au responsable d’effectuer en permanence un contrôle sur les recettes et/ou dépenses liées à sa zone d’investigation. » selon Michel GERVAIS.5 Nous pouvons donc comprendre que le tableau de bord est un instrument de progrès. Il offre à tout instant une perception stable de la progression, la performance donc, selon l’axe d’amélioration matérialisé par les objectifs, il contribue à réduire l’incertitude et facilite ainsi la prise de décision, c’est un outil d’aide à la décision. Il existe plusieurs types de tableaux de bord et différents selon chaque direction et secteur dans l’entreprise à savoir la fonction commerciale, la direction du système d’information, la direction marketing, la direction ressources humaines, la direction administratif et financier ou bien encore la section production, la section approvisionnement et stock et le secteur de la comptabilité. Pour remplir son office, le tableau de bord est un instrument soigneusement structuré. Ce n’est pas un simple système d’affichage présentant les derniers résultats. Pour cela, un rapport est bien suffisant. Le reporting est un système de collecte et synthèse des données principalement comptables et financières ayant pour objectif d’informer sur la performance financière de l’entreprise et de rendre compte des principaux facteurs qui influent sur celle-ci. Il est constitué de données réelles c’est-à-dire les résultats du mois et de données historiques, celui de la période antérieure mais également celles des prévisions ou les budgets.

Les écarts sont les différences entre les données de référence c’est-à-dire les budgets et la réalité. Cela peut se traduire dans chaque action de l’entreprise, le but est ici de rechercher les causes des écarts et mesurer leur impact; identifier les responsabilités (internes ou externes) ;informer les acteurs afin qu’ils prennent les mesures correctives nécessaires.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie gouvernance d’entreprise

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie source de performance financière de l’entreprise où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

LISTE DE FIGURES
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES ABREVIATIONS
INTRODUCTION GENERALE
PARTIE I : MATERIELS ET METHODE
CHAPITRE I : Matériels
Section 1 : Justification de la zone d’étude
Section 2 : Cadre théorique sur le contrôle de gestion et la performance d’entreprise
CHAPITRE II : Méthodologie d’approche
Section 1 : Méthodes de collecte de données
Section 2 : Méthodes de traitement de données
PARTIE II : RESULTATS
Chapitre I : Le système de contrôle de gestion au sein de la CEM
Section 1 : La mise en place et le rôle du service de contrôle de gestion
Section 2 : Les outils de contrôle utilisés par le service contrôle de gestion
CHAPITRE II : Mesure de la performance financière
Section 1 : Analyse fondé sur les indicateurs financiers
Section2 : La mesure de la performance financière à travers l’analyse des écarts
Partie III : Discussion et proposition de solutions
CHAPITRE I : Discussion des résultats
Section 1 Discussion sur l’analyse de l’environnement interne
Section 2 Discussion sur l’analyse de l’environnement externe
CHAPITRE II : Proposition de solutions et validation des hypothèses
Section 1 Proposition de solutions à propos du système de contrôle de gestion
Section 2 Proposition de solutions pour le pilotage de la performance et vérification des hypothèses
CONCLUSION GENERALE

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *