Mémoire de fin d’étude mise en place d’une application de géolocalisation

Mémoire de fin d’étude master titre ingénieur en information géographique et foncière

L’Open Source

La désignation open source pour une application de géolocalisation, ou « code source ouvert », s’applique aux logiciels dont la licence respecte des critères précisément établis par l’Open Source Initiative, c’est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d’accès au code source et de création de travaux dérivés. Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d’une collaboration entre programmeurs. L’open source a déjà investi tous les grands domaines du système d’information des administrations françaises : environnements serveurs, domaines applicatifs, outils d’ingénierie, solutions de réseaux et sécurité. Les solutions open source sont désormais au même rang que les solutions propriétaires dans le paysage des logiciels du secteur public. Les décideurs effectuent d’ailleurs de plus en plus leur choix à partir d’un jugement éclairé, en comparant systématiquement solutions propriétaires et solution libres.

L’OGC

L’OGC (Open Geospatial Consortium) est l’organisme référent en matière de normalisation des informations géographiques. Association à but non lucratif, l’OGC élabore des normes pour le traitement de l’information géographique sur des plateformes informatiques ouvertes. Une de ses spécifications est de faciliter l’interopérabilité des systèmes afin de promouvoir le développement des SIG libres.

Coté client

Coté client, plusieurs logiciels existent pour faire le SIG Web : ils sont dits logiciels « SIG web client lourd ». Ces logiciels offrent la gamme complète des fonctionnalités spécifiques aux SIG depuis la saisie et l’analyse des données jusqu’à la restitution cartographique. Ils possèdent des capacités de traitement évoluées et ont des interfaces graphiques sophistiquées. Ces outils permettent par exemple d’importer des données et de faire leur analyse, de modifier des données géométriques et attributaires, de se connecter à des sources de données distantes. Ci-dessous le tableau présentant quelques outils SIG bureautiques (Tableau 1).

Côté serveur

De nombreuses solutions existent côté serveur. Ces outils permettent la mise en ligne et la diffusion de l’information géographique à travers le réseau : intranet ou internet. Les utilisateurs se connectent à ses outils par l’intermédiaire des outils SIG bureautique, de navigateurs web, d’applications spécialisées, de matériels nomades, etc. Ci-dessous le tableau présentant quelques serveurs cartographiques.

SERVICES WEB GEOSPATIEUX

Les services web geospatiaux offrent des solutions d’accès à des sources de données réparties sur un réseau. Ces services permettent aux systèmes d’accéder à des données grâce à des méthodes, des règles de communication et une série de paramètres qu’ils définissent.
Afin de garantir l’interopérabilité des données et des traitements entre les différentes solutions SIG, l’OGC11(*) a élaboré plusieurs protocoles d’échanges de données géographiques compatibles avec les protocoles standards de services. Et ces standards OGC sont : WMS, WFS, WCS, CSW,..

WMS (Web Map Service)

Le WMS est une spécification internationale de diffusion et d’utilisation de cartes dynamiques sur le Web. WMS permet de produire des cartes de données georéférencées à partir de différents serveurs de données. Il définit un ensemble de serveurs cartographiques mis en réseau pour construire des cartes interactives. Les données sont délivrées sous différents formats : tiff, gif, jpeg, bmp, png, svg.
Un serveur WMS satisfait aux requêtes GetCapabilities, GetMap et GetFeature. Une requête GetCapabilities retourne les métadonnées qui décrivent le contenu du service et les paramètres acceptés c’est-à-dire les capacités du serveur. La requête GetMap retourne une image de la carte demandée dont les paramètres geospatiaux et dimensionnels ont été définis. Le GetFeature retourne des informations sur un objet représenté sur la carte.

WFS (Web Feature Service)

Le WFS permet, au moyen d’une URL formatée, d’interroger des serveurs cartographiques afin de manipuler des objets géographiques (lignes, points, polygones…), contrairement au WMS qui permet la production de cartes georéférencées à partir de serveurs géographiques. WFS propose des interfaces pour la description des manipulations de données sur des objets géographiques. Les opérations de manipulation de données permettent de :
– créer des nouveaux objets ;
– effacer des objets ;
– mettre à jour des objets ;
– prendre ou rechercher des objets sur la base de contraintes spatiales.
Un serveur WFS répond aux requêtes GetCapabilities, DescribeFeatureType, GetFeature, LockFeature, Transaction. La requête DescribeFeatureType permet de retourner la structure de chaque entité susceptible d’être fournie par le serveur. La requête Transaction permet de modifier un objet (création, mise à jour, suppression). Le LockFeature permet de bloquer des objets lors d’une transaction.

WCS (Web Coverage Service)

WCS est un standard OGC qui permet la mise en ligne des données géographiques de type raster. Un serveur WCS doit répondre aux requêtes GetCapabilities, DescribeCoverage et GetCoverage. La requête DescribeCoverage renvoie une description complète pour chaque couverture et GetCoverage renvoie une couverture dans différents formats.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie configuration de PostgreSQL

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie mise en place de la base de données où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

MOTS CLES : SIG, WEBMAPPING, SGBD, LOGICIEL LIBRE

Table des matières

LISTE DES FIGURES
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES ABREVIATIONS
INTRODUCTION
PARTIE I :GENERALITES
CHAPITRE I. GENERALITES
I- Quelques Définitions
1. Notion de SIG
2. Notion de cartographie
3. Notion de Base de données
4. Système de gestion de base de données
5. Web
6. Webmapping
II- Logiciel libre
1. L’Open Source
2. L’OGC
III- Solutions et technologies existantes
1. Coté client
2. Côté serveur
3. Services web Geospatiaux
4. Format et technologie de publication de données spatiales sur le web
IV- Critères d’évaluation pour le choix des logiciels utilisés
V- SOLUTIONS
Mise en place d’une application webmapping de géolocalisation de Pharmacie
1. Les solutions retenues
VI- QGIS
1. Définition
2. Fonctionnalité
3. Barre de Menu
4. Barre d’outils
5. Légende de la carte
6. Affichage de la carte
7. Barre d’état
CHAPITRE II. ETUDE PRELIMINAIRE
I- Planning et organisation
II- Planning prévisionnel
III- Recueil des besoins du système
1. Fonctionnalités du système
2. Besoins opérationnels ou techniques
3. Identification des messages
IV- Analyse et étude conceptuelle
1. Identification des cas d’utilisation
PARTIE II :MISE EN PLACE DE LA BASE DE DONNEES
CHAPITRE I. MISE EN PLACE DE LA BASE DE DONNEES
I- PostgreSQL/PostGIS
1. PostgreSQL
2. PostGIS
II- Mise en place de la base de données
1. Configuration de PostgreSQL et de sa cartouche spatiale PostGis
2. L’organisation d’une base de données
3. Création de la structure de la base de données
4. Langage
Mise en place d’une application webmapping de géolocalisation de Pharmacie
III- Méthodologie de conversion des données
PARTIE III :LA SOLUTION WEBMAPPING
CHAPITRE I. LE WEBMAPPING
I- Notion sur le webmapping
1. Définition
2. Utilité
3. Contexte
4. Principes et fonctionnement du webmapping
5. Architecture d’une application web
6. Architecture d’une application webmapping
II- MISE EN ŒUVRE DE LA PLATE-FORME
III- ENVIRONNEMENT ET OUTILS UTILISES
1. Mapserver
2. Mapserver et Apache
3. PostgreSQL
4. PostGIS
IV- Langages utilisés
1. HTML
2. JavaScript
3. PHP
CHAPITRE II. REALISATIONS
I- Mise en place du serveur cartographique avec Mapserver
1. Création et configuration du mapfile
2. Développement de l’interface cartographique
CONCLUSION
GLOSSAIRE
Bibliographie
ANNEXES
Mise en place d’une application webmapping de géolocalisation de Pharmacie
Annexe 1 : Installation de PostgreSql/PostGIS
Annexe 2 : Installation de Mapserver et Pmapper
Annexe 3 : Description du mapfile
Annexe 4 : Installation de QGIS 2.8

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *