Madagascar pourrait-il le grenier en maïs de l’Océan Indien ?

Regroupés par un accord régional dénommé Commission de l’Océan Indien, les îles de l’Océan Indien ou COI sont constitués de Madagascar, de Maurice, des Seychelles, des Comores et de La Réunion. Madagascar est un pays à vocation agricole dont sa superficie représente les 99% de la superficie totale de l’espace COI et pas moins de 98% des terres cultivées (FAO, 2016).

Le maïs compte parmi les denrées d’intérêt pour les îles de l’Océan Indien à part le riz, l’oignon, haricots secs, les fruits et légumes. Respectivement à Maurice et à la Réunion, 80% et 40% des terres cultivées dominées par la canne à sucre d’où les cultures vivrières telles le riz, le maïs et le manioc sont insuffisantes (Agritrop Cirad, 2003). En effet, le maïs est le deuxième plus important produit importé constituant 14% de l’importation après le riz pour les pays de la COI (Cyril Monty, 2013). Il est considéré comme aliment de référence, car il présente de grands intérêts dans l’alimentation humaine, l’alimentation des animaux et dans les industries de transformation. À Madagascar, le maïs occupe la troisième place en termes de surface cultivée après le riz et le manioc. Il est utilisé en substitution au riz durant les périodes de soudure dont 80% de la production sont destinées à l’alimentation humaine pour les parties Sud (FAOSTAT, 2009 ; INSTAT, 2010). De plus, il y a l’opportunité d’un marché régional qui est proche de Madagascar et dont la demande ne cesse d’augmenter. En effet, l’essor de l’élevage des animaux de cycle court pèse sur la disponibilité de maïs sur le marché vu que le maïs est la principale matière première pour la fabrication de nourriture de ces derniers. Il y a donc intérêt d’une augmentation de l’offre sur le marché.

Matériels

Le maïs 

Historique
Le maïs (Zea mays) est une plante tropicale de la famille des graminées, originaire de l’Amérique Centrale et ayant été introduit à Madagascar dans les environs du XVIIe siècle. Le maïs est une plante herbacée annuelle de 40 cm pouvant atteindre 5m ; de nombreuses variétés existent selon les différentes caractéristiques, mais celles couramment cultivées ont une taille variable de 1 à 3m.

Écologie
Le maïs est une plante rustique et s’adapte facilement dans les conditions où il se trouve. Cependant, le maïs préfère les sols profonds, meubles, assez légers, bien drainés, fertiles et riches en matières organiques par exemple les sols à structure légère du type décrue (baiboho) et volcanique. Il n’est pas adapté aux sols acides, salés, et gorgés d’eau. Bien que les grains exigent un sol suffisamment humide lors de la germination, le plant craint une humidité excessive durant la végétation. Le déficit hydrique qui se produirait dans la période de 15-20 jours avant la floraison mâle et 15 jours après peut entrainer une réduction de rendement pouvant atteindre jusqu’à 50%.

Madagascar et les iles de l’Océan Indien

Madagascar a pour voisin les Comores au Nord-Ouest à une distance de 300km, les Seychelles au Nord-Est à une distance de 930 km et l’île de la Réunion et de Maurice à des distances respectives de 942 km et 1 132 km l’Est. Madagascar compte 24,89millions d’habitants, Maurice, la Réunion, Comores, Seychelles comptent respectivement, 1,263 million d’habitants, 865 826 habitants, 795 601 habitants, 94 677 habitants (Banque Mondiale, 2016). Concernant les pays membres de la COI hors mis Madagascar, la Réunion est le plus gros importateur de maïs dans la COI selon le rapport de Cyril Monty en 2011. En effet, en 2009, selon le rapport, la Réunion a importé 108 826 tonnes, suivies de Maurice avec 81537 tonnes, puis les Seychelles avec 4 422 tonnes par an tandis que les Comores n’importaient pas. Une galopante augmentation de la demande surgissent quelques années plus tard, si on ne parle que le cas de la Réunion et du Maurice avec respectivement 200 000 tonnes (ePRPV, 2012) et 100 000 tonnes (FAOSTAT, 2013).

Méthodologie

Collecte de données

Les collectes des données consistaient à faire des recherches bibliographiques au niveau des bibliothèques de l’École Supérieures des Sciences Agronomiques (ESSA), du Ministère auprès de la Présidence chargé de l’Agriculture et de l’Elevage (MPAE), aussi au niveau de la société AGROBOXX. Les recherches sur internet consistaient à visiter le site « thèse malgache en ligne » et d’autres recherches sur des livres, articles, etc. Les données à collecter s’agissaient des besoins écologiques du maïs et les conditions écologiques de Madagascar, les systèmes de production malgache (les intrants agricoles, les systèmes de cultures, les problèmes liés à la culture…), les données sur les situations de la production des 10 années depuis 2007 à 2016 (surfaces cultivées, rendements, quantités de maïs produites), ainsi que les besoins nationaux et régionaux. Les perspectives d’avenir de la filière maïs seront évoquées par la collecte des informations sur : les objectifs à atteindre (projection des résultats visés pour les 5 années à venir) ; les stratégies pour parvenir à ces objectifs : l’augmentation du rendement (valorisation des recherches-actions, fournitures d’intrants, contractualisation), et l’augmentation des surfaces cultivées (mécanisation, sécurisation foncière) .

Analyse des données

Pour analyser les résultats, les variables les plus considérées dans chaque donnée ont été : le rendement et la production. Afin de voir l’état actuel de la filière maïs, le rendement a été pris en compte pour permettre d’avoir une indication sur les performances agronomiques de la production de maïs à Madagascar. Donc de voir, l’efficacité sur l’amélioration variétale existante, l’effet de l’utilisation des fertilisants et les systèmes de cultures appliqués. L’évolution de la surface cultivée est invoquée, car il joue un grand rôle dans la production. Enfin, pour comparer la quantité de production et les demandes nationaux. La production a été évaluée en faisant la moyenne des 3 dernières années à considérer l’année 2014 à 2016 et les demandes sont les demandes annuelles de chaque entité concernée. Ensuite, pour évaluer les potentialités de productions en maïs de Madagascar, les projections de la quantité de maïs chaque année sont analysées suivant l’évolution du besoin national afin de voir les surplus à exporter. D’autre part, il faut analyser les stratégies pour atteindre les objectifs :
❖ L’augmentation du rendement : des analyses qualitatives ont été faites sur les perspectives pour l’amélioration de rendement à travers :
● La valorisation des recherches-actions dont l’analyse se porte sur les moyens de diffusion des résultats recherches.
● La fourniture d’intrants dont l’analyse se focalise sur les moyens permettant l’offre d’intrants sur le marché.
● La contractualisation de la production de maïs en analysant sa pertinence sur l’amélioration de rendement.
❖ L’augmentation de la surface cultivée : des analyses qualitatives ont été faites sur les perspectives visant à cet objectif dont :
● La sécurisation foncière qui est analysé par rapport aux perspectives de ce secteur à Madagascar et son rôle sur l’expansion de surface cultivée.
● La mécanisation du travail qui a été analysé par son faisabilité sur le contexte des exploitations malgaches.

Limites de la méthodologie

Compte tenu du temps imparti pour l’étude, certaines informations sont incomplètes. Pour la bibliographie, certaines données différentes selon les sources et créées des contradictions. Les dernières données complètes sont constituées par le recensement agricole 2004-2005. Les ouvrages disponibles sont en majorité des documents de recherche universitaire traitant des thèmes isolés sur des zones d’études données.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
1.MATÉRIELS ET MÉTHODES
1.1. Matériels
1.2. Méthodologie
2. RÉSULTATS
2.1. Etat des lieux
2.2. Potentialités de production
3. DISCUSSIONS ET RECOMMANDATIONS
3.1. L’état des lieux de la filière
3.2. Les perspectives d’avenir de la filière
3.3. Recommandations
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *