L’organisation interne de la DGPU

L’organisation interne de la DGPU

On retrouve au sein de la Direction, différents pôles assurant à la fois les missions d’urbanisme et de recensement. De plus, les employés étant peu nombreux, les équipes possèdent des compétences pluridisciplinaires leur permettant d’assurer des missions variées. Plus généralement, elles permettent de suivre un projet urbain de sa définition à sa livraison, dans ses dimensions stratégiques, juridiques, financières, et opérationnelles.

La direction est ainsi divisée en six services et six pôles, dont trois de chaque sont en commun avec la métropole. La Ville faisant partie d’un EPCI, Tours Métropole, il a été convenu un transfert de compétence en matière d’urbanisme. Par exemple, les services SIG, bureaux d’études ou encore d’instruction des demandes d’autorisations d’urbanismes relèvent de la Métropole.

Lors de mon stage, j’ai eu l’occasion de découvrir plus en détail les services suivants:

➤ Atelier des Avants Projets
Depuis 2015, la ville met en place une démarche d’urbanisme négociée, visant à dialoguer avec les porteurs de projets pour les guider en amont du dépôt de permis. Les rencontres visent à leurs donner les orientations de la municipalité complémentaires aux règles du Plan Local d’Urbanisme mais aussi à discuter des évolutions possibles du projet. Cet espace de dialogue très important dans la fabrique de la ville puisqu’il permet à chaque acteur de se rencontrer et de travailler ensemble. Cette méthode de travail, la concertation, donne la possibilité de proposer des solutions optimales à chaque projet. La finalité étant de produire ensemble une ville durable, écologique et solidaire…

➤ Administratif et recensement
Ce service comprend à la fois la partie finance de la Direction et le pôle recensement. Les données récoltées par le service recensement sont nécessaires au bon fonctionnement de différentes directions. En effet, elles orientent la définition de politiques publiques, la mise en place des équipements et services, ou encore la construction de logements. Au sein de la Direction des Grands Projets Urbains, deux agents sont dédiés au recensement. Leur principale mission concerne ainsi la mise à jour perpétuelle des fichiers adresses, en lien avec l’INSEE. En plus de cela, elles gèrent chaque année la collecte de données terrains afin de vérifier la véracité des informations reçues par l’INSEE. L’objectif est de connaître les modifications apparues sur un logement, les potentiels changements d’activité, ou encore la bonne affectation d’une adresse.

➤ Affaires foncières et immobilières
La principale mission du service des affaires foncières consiste à gérer le patrimoine de la ville de Tours. Pour cela, les agents interviennent dans la délimitation des terres, la gestion domaniale ou encore la conservation des titres. Par exemple, ils donnent les étapes à suivre lors d’une rétrocession.

J’ai aussi travaillé au sein du pôle projets urbains dans lequel j’ai découvert plus en détail le rôle de chef de projet des opérations concédées par la Ville. En dehors de l’accompagnement et de la délivrance de permis de construire pour des acteurs extérieurs, la Ville est elle-même porteuse de projets urbains. Elle opère dans le cadre de politique publique nationale comme le NPNRU ou de création d’espaces de projets comme les ZAC. La Ville de Tours est aussi propriétaire de terrains et patrimoines sur lesquels elle conduit des projets.

Au sein de la DGPU, la conduite de ces projets est assurée par les deux chefs de projets urbanistes. Les missions sont divisées en deux : d’une part sont celles liées au NPNRU (Quartiers en Politique de la Ville) et d’autres part, celles liées aux opérations concédées et stratégiques (ZAC DeuxLions, ZAC Beaumont-Chauveau, ZAC Monconseil et le Haut de la Tranchée). Les chefs de projets supervisent ces projets urbains jusqu’à leur aboutissement, en veillant à leur cohérence avec la politique urbaine de la ville. Ils adoptent des compétences spécifiques, au triple sens de savoirs, savoir-être et savoir-faire, tout au long de la gestion. En effet, en plus d’organiser et coordonner l’action des différents acteurs et partenaires, à travers, par exemple, la mise en place de réunions techniques ou de pilotage, il faut veiller à l’équilibre du bilan financier ou encore à la bonne intégration de tous les partis. Dans ce domaine, les chefs de projets sont loin d’avoir des rôles stabilisés. Ils doivent faire preuve de souplesse et de réajustement pour répondre aux demandes parfois contradictoires des différents acteurs inhérents au projet. L’une des particularités du métier réside dans la relation complexe avec le politique, et ainsi dans l’interaction régulière avec les élus. Les chefs de projets agissent au nom de la municipalité et doivent de ce fait faire arbitrer les décisions importantes tout au long d’un projet. En parallèle, ils leur apportent une aide et des conseils précieux leur permettant d’arbitrer en toute connaissance de causes.

Le projet urbain : de la stratégie à l’opérationnel 

La Direction des Grands Projets Urbains appréhende une opération urbaine dans son entièreté, de sa commande à sa livraison, mais aussi au-delà de ces temporalités. Ainsi, elle maîtrise à la fois la partie stratégique et opérationnelle d’un projet urbain. Mes missions m’ont permis de découvrir concrètement la mise en œuvre d’un projet urbain, à la fois dans sa partie stratégique et opérationnelle. C’est pourquoi, il me paraît intéressant de présenter mes missions à travers le prisme du projet urbain en contraste avec la planification, ultérieurement utilisée dans l’aménagement. Cette démarche de projet, par opposition au concept de plan et aux pratiques de l’urbanisme fonctionnaliste, repense l’urbanisme comme une activité faisant intervenir une pluralité d’acteurs et de savoirs (PINSON, 2002). Fondamentalement plurielle, elle aspire à redonner du sens aux espaces de la vie quotidienne et à ceux qui les habitent, en laissant place à l’expérimentation.

En travaillant au sein de la Direction des Grands Projets Urbains, j’ai remarqué que les ambitions portées par la Ville s’accordent à celles portées par la démarche de projet. En effet, les projets urbains que j’ai pu suivre intègrent tous simultanément les trois préoccupations fondamentales
– de la démarche projet – que sont l’équité sociale, l’efficacité économique et l’efficience environnementale. De plus, il y a une certaine volonté à réparer les erreurs passées en portant les efforts sur la ville “déjà-là”, dans sa globalité. Ainsi, il est intéressant de comprendre comment la démarche projet permet à la Ville de participer à la fabrique de la ville de demain, en intégrant les enjeux actuels et futurs. C’est ce que j’essaierai de mettre en exergue à travers la présentation et le déroulé de mes missions.

Chacune des missions recouvre une dimension du projet urbain : la dimension stratégique à travers la réalisation d’un observatoire des projets urbains, et la dimension opérationnelle par la réalisation du projet urbain du Haut de la Tranchée. Il s’agira de présenter pour chacune leur contexte et ensuite, la méthodologie suivie afin de les mettre en œuvre. Une troisième partie présentera brièvement les projets urbains co-construits que j’ai pu suivre à côté de mes deux missions principales.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Tables des matières
Remerciements
Introduction
1. Présentation de la structure d’accueil
1.1. L’organisation interne de la DGPU
2. Le projet urbain : de la stratégie à l’opérationnel
1.2. Dimension stratégique : l’observatoire des projets urbains
1.2.1. Présentation de la mission
1.2.2. Méthodologie de réalisation de l’observatoire
1.2.3. Méthode de mise en œuvre
1.3. Dimension opérationnelle : le projet urbain du Haut de la Tranchée
1.3.1. Présentation du Haut de la Tranchée
1.3.2. Méthodologie de co-construction
1.4. D’autres opérations aux ambitions importantes
1.4.1. L’écoquartier de Monconseil
1.4.2. Le futur quartier des Casernes
1.4.3. Les espaces publics des Deux-Lions
3. Présentation des livrables en annexe
4. Retour sur expérience
Annexes
5. Sitographie
Conclusion

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.