L’ingénierie politique des procédures dialogiques

 Les ambitions des concepteurs 

Apporter des éléments sur les ambitions des concepteurs des initiatives ici prises en considération met face à une première difficulté, celle de leur identité, dans le sens où l’objet de ce travail est aussi de mettre en évidence le fait que les innovations procédurales n’échappent pas au principal enseignement que l’on peut tirer de la vague d’études des années 1980 sur les innovations technologiques : elles n’auraient pas pu être conçues, installées et mises en œuvre sans la mobilisation d’un réseau dynamique et évolutif d’acteurs hétérogènes qui ne poursuivent pas nécessairement les mêmes buts et qui ne partagent donc pas forcément les mêmes ambitions (Bijker et al., 1987). La sociologie des innovations regorge d’exemples qui invitent à prendre ses distances avec la figure romantique du génie solitaire couramment répandue  ; T. Hughes en fournit une illustration magistrale à travers le cas de T. Edison qui, nonobstant les clichés (de manière symptomatique, Edison est surnommé le magicien – « the Wizard » – de Menlo Park), et en plus de tous ses talents d’inventeur, a su faire montre d’un talent exceptionnel pour s’associer et intéresser un réseau d’acteurs à son projet d’électrification de l’Amérique (Hughes, 1976) ; (Hughes, 1983). Sans pour autant renoncer à une conception distribuée de l’innovation, j’ai choisi d’entamer la description des expériences observées en focalisant sur les figures qui en sont à l’initiative, avec pour seule boussole dans le cheminement proposé leurs sources d’inspiration et les associations qu’ils constituent dans le but de concrétiser leurs intentions. Sur les deux terrains qui sont ici pris en compte, à savoir les initiatives de deux Directions Départementales de l’Équipement en matière de sites Web destinés à co-produire l’information relative à des projets d’aménagement avec une diversité d’acteurs et une procédure de débat public proposée par des élus locaux désireux d’implanter des éoliennes sur leurs territoires, les points de départ respectifs des descriptions que j’entreprends se situent d’une part au lancement du projet d’un Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, et d’autre part, à celui du Président de la Communautés de communes de l’Atrébatie et Maire de Magnicourt-en-Comté, une commune du Pas de Calais.

Les initiatives des Directions Départementales de l’Équipement du Territoire de Belfort et de la Loire 

Les Directions Départementales de l’Équipement du Territoire de Belfort et de la Loire, d’où émanent les initiatives dont il est ici question (il s’agit des projets rn19.net, RoaNne7 et hYrondelle), présentent le point commun d’avoir été dirigées par un même homme, Olivier Frérot. Dans chaque cas, c’est sous la direction de ce dernier que les projets de sites Web ouverts à la participation du public ont été lancés. O. Frérot est un ingénieur du Corps de Ponts, et comme bien souvent dans ce cas, il est diplômé de l’Ecole Polytechnique. Il a fait l’essentiel de sa carrière au sein du Ministère de l’Équipement, même si son curriculum vitae montre qu’il a exploré d’autres voies, notamment celle de la recherche en neurobiologie à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) ou, un peu plus tard, d’une année de formation en sciences humaines (philosophie et théologie) à l’Université Catholique de Lille. Il a un peu moins de quarante ans lorsque lui est confié son premier poste de Directeur Départemental de l’Équipement à Belfort en 1998.

– L’expérimentation d’un nouveau canal d’information sur la réalisation d’un projet : le lancement du site rn19.net

À la fin de l’année 1999, une décision prise au plan national donne un relief particulier au mandat d’Olivier Frérot à la tête de la DDE du Territoire de Belfort, qui dure jusqu’à son départ en 2002 : il est en effet décidé que la Route Nationale 19 qui dessert l’est de la France sera aménagée en une route express à deux fois deux voies sur 165 kilomètres. Pour réaliser cet aménagement, l’État délègue localement la maîtrise d’ouvrage par tronçons aux DDE dont le territoire est traversé par la route, ce qui est le cas de la DDE du Territoire de Belfort, concernée par un tronçon d’une vingtaine de kilomètres, de la sortie de Héricourt à Delle. Pour réaliser un tel chantier, les différentes équipes techniques de la DDE se mettent à l’ouvrage. Du bureau d’études aux engins mécaniques, la palette de mobilisation est étendue car la DDE est à la fois Maître d’ouvrage et Maître d’œuvre. Olivier Frérot se saisit de l’occasion pour l’étendre encore et décide de lancer à la fin de l’année 2000 un site Web consacré à la RN19 et au développement local. Il dispose en effet d’un alignement de conditions favorables : dans ce cas précis, la DDE dispose pour les travaux de tous les leviers, y compris de quelques moyens financiers dévolus à la communication. Une partie de ce budget est consacré à l’ouverture et à l’animation du site Web. Son adresse, rn19.net, met bien en évidence le fait qu’il s’agit d’un site Web dédié à un projet particulier, et non le site officiel de la DDE, d’ailleurs créé à la même époque et accessible en suivant la classique racine d’adresse du Ministère de tutelle : equipement.gouv.fr. A cette époque, les sites institutionnels commencent timidement à faire leur apparition sur le Web, mais la communication sur internet est loin d’être une préoccupation du Ministère de l’Équipement : l’ouverture de rn19.net ne répond pas à une commande ou un ordre de l’Administration centrale. Il faut bien se souvenir qu’internet ne commence alors en France qu’à sortir des premiers cercles d’utilisateurs : en 2000, moins de 10% des foyers sont connectés, l’immense majorité des connexions ne sont pas permanentes et se font par modem bas débit, ce qui limite fortement les usages d’internet . Les DDE qui disposent alors de leur propre site internet institutionnel se comptent sur les doigts d’une main. La création de pages Web spécifiquement dédiées à l’aménagement de la RN19 est une initiative de la seule DDE du Territoire de Belfort. D’ailleurs, pour mettre le site en ligne, aucune autorisation n’a été demandée, et, pour éviter un éventuel blocage, le lancement a été effectué dans une fenêtre d’opportunité particulière, à savoir au moment d’un changement de Préfet dans le Territoire de Belfort, l’ancien ayant d’autres préoccupations qu’un site Web avant son départ et le nouveau se trouvant devant le fait accompli. Tous ces éléments aident à mieux rendre compte du fait que mettre à disposition un site Web pour proposer des informations concernant les travaux en cours ou à venir réalisés par la DDE n’a à ce moment là rien d’évident.

Le site connaît deux versions successives, que l’on peut distinguer non seulement du point de vue de la charte graphique mais aussi de celui des logiciels sur lesquels il repose pour fonctionner ; mais il existe une continuité forte en terme de contenu et de rubriques entre les différentes versions : dès la première mouture, il est question de la conduite des travaux, du rôle et les attributions des différents corps de métier impliqués, de l’avancement des travaux, du calendrier des tâches prévues, et ce principe de suivi se décline sur carte interactive qui donne concrètement à voir l’inscription des travaux sur le territoire (viaduc, échangeur…). En bref, rn19.net fournit une nouvelle scène sur laquelle est régulièrement distillée une information relative à la réalisation de l’aménagement par les services de la DDE, à laquelle sont accolés des éléments qui cherchent à mettre en évidence que la route n’est pas qu’un trait sur une carte, mais aussi une projection dans le temps et dans l’espace, et qu’elle peut de ce fait être envisagée du point de vue du développement local. Dans la partie du site qui ne traite pas directement du chantier, on trouve des renseignements sur le territoire, ainsi que les regards d’élus, de représentants d’associations ou du monde de l’entreprise, notamment collectés par un étudiant en maîtrise de géographie soutenu par la DDE. Malgré le fait qu’une institution publique telle qu’une DDE y soit impliquée, le site donne en effet l’impression d’être réalisé avec des ressources limitées. Au premier coup d’oeil, il ressemble d’ailleurs à s’y méprendre aux sites personnels réalisés par les premières vagues de webmestres amateurs.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
Chapitre premier : Équiper
PREMIÈRE PARTIE L’INGÉNIERIE POLITIQUE DES PROCÉDURES DIALOGIQUES
Chapitre 2 : Installer
Chapitre 3 : Configurer
SECONDE PARTIE LES PROCÉDURES DIALOGIQUES COMME NOUVEAU LABORATOIRE POLITIQUE
Chapitre 4 : Explorer
Chapitre 5 : Clôturer
CONCLUSION GÉNÉRALE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.