L’INFORMATION EDUCATION – COMMINICATION OU IEC

Télécharger le fichier pdf d’un mémoire de fin d’études

Les bases théoriques de l’IEC pour la santé 

Il est souvent utile de savoir d’où l’on vient avant de savoir où l’on va. Quatre blocs solides forment les assises de l’IEC pour la santé : les sciences de la santé, les sciences du comportement, les sciences de l’éducation et les sciences de la communication.
Chacun de ces secteurs de l’activité humaine apporte la réponse aux questions fondamentales de la discipline ;
· Quels sont les comportements qui améliorent la santé ?
· Comment se produit l’adaptation d’une comportement ?
· Comment peut-on faciliter l’apprentissage ?
· Comment l’individu communique-t-il ?
Le tableau n° 1 permet de mettre en relation les questions, les secteurs d’activités généraux et les secteurs d’activités spécifiques qui y correspondent.

Les sciences de la santé

Lorsque l’on parle de santé, on rejoint la conception holistique ou globale du bien-être physique, mental, spirituel et social de l’individu. Les comportements qui permettent d’améliorer la santé :
¨ la promotion de la santé
¨ la prévention des problèmes de santé
¨ le traitement des problèmes de santé
Ces secteurs correspondent à diverses sciences de la santé : médecine traditionnelle, médecine douce, nutrition, physiothérapie, ergothérapie, médecine dentaire, santé communautaire, sciences infirmières, sciences sociales…etc.
De façon générale, la promotion de la santé cherche à augmenter les déterminants de la santé (mode de vie et environnement sains), la prévention se destine à enrayer les causes des problèmes de santé et le traitement s’emploie au recouvrement de la santé. Ces trois grands secteurs visent l’amélioration de la santé. Ils nous permettent d’identifier quels sont les comportements qui améliorent la santé.

Les sciences du comportement

Les sciences du comportement nous aident à cerner le «pourquoi » des comportements. La psychologie étudie le comportement individuel et la sociologie analyse le comportement des individus en groupe, selon le rôle qu’ils sont appelés à jouer ou selon la famille ou l’organisation
à laquelle ils appartiennent. L’anthropologie met l’accent sur le mode de vie, la culture ou la sous-culture des individus. Ces diverses sciences, avec leur vision différente, permettent de cerner de plus près de quelle façon les comportements s’adaptent.

Les sciences de l’éducation

En éducation pour la santé, l’andragogie (éducation pour les adultes) et la pédagogie (éducation pour les enfants) tiennent une place de choix. On peut distinguer les deux puisqu’il y a, actuellement, assez de bagages théoriques et pratiques en éducation des adultes pour faire de l’andragogie une science de l’éducation qui se distingue de la pédagogie.

Les sciences de la communication

Le processus de la communication est essentiel à connaître. Les variables importantes de la source, les diverses formes de message, les
différents artéfacts (noise) du médium et les différentes façon de recevoir le message sont autant d’outil d’analyse et d’intervention utile lors de l’utilisation de tout moyen d’apprentissage. Les sciences de la communication nous permettent de comprendre comment l’individu communique.

Rôle de l’IEC 

Le but est d’améliorer la santé. De façon générale, trois secteurs de la santé visent l’amélioration de la santé : la promotion de la santé, la prévention et le traitement des problèmes de santé. Le rôle de l’IEC se situe dans chacun de ces secteurs. Il s’agit de faciliter l’adaptation volontaire de comportements des dirigeants, des intervenants et de la population. (figure n° 1).
 Quels comportements ? Ceux qui améliorent la santé ;
 Comment ? Par une combinaison d’expériences d’apprentissage complémentaires ;
 En changeant quoi ? les comportements et leurs déterminants. L’IEC communique en quelque sorte à un public cible une information par
l’intermédiaire d’un ensemble de canaux appropriés, dans un but éducatif en vue de définir et d’adopter de nouveaux comportements.

Les déterminants du comportement

Les déterminants du comportement correspondent aux différents facteurs environnementaux et personnels qui influencent le comportement de tout individu et à ses diverses d’apprentissage.

Les facteurs personnels

Les facteurs personnels correspondent à tout ce qui peut influencer un comportement et qui est interne à l’individu. Ce sont les facteurs qui conduisent à l’intention d’avoir un comportement. De façon générale, ce sont ceux qui permettent de savoir et de vouloir (tableau n° 2)

Les facteurs environnementaux

Les facteurs environnementaux correspondent à tout ce qui peut influencer un comportement et qui est externe à l’individu. Ce sont les facteurs qui permettent d’avoir un comportement lorsque l’on a décidé de le faire. Ce sont aussi ceux qui permettent de continuer d’avoir un comportement ou d’adapter un comportement. De façon générale, ce sont ceux qui permettent de pouvoir (tableau n° 3).

IEC et promotion de la santé

IEC pour la santé et promotion de la santé sont souvent confondues. Ici on précise le rôle de l’IEC dans le secteur de la promotion de la santé. Cette dernière peut être vue à partir de la charte d’Ottawa sur la promotion de la santé (figure n° 2).

Choix d’expériences d’apprentissage complémentaires

Le choix des méthodes d’IEC complémentaires permet l’essai, l’adoption et l’adaptation de comportements destinés à améliorer la santé.

Principes pour le choix d’une méthode d’IEC

i). Principe 1 : la méthode doit correspondre aux objectifs d’apprentissage
Les connaissances, les attitudes et la pratique (CAP) à acquérir sont de même nature que les connaissances, attitudes et habiletés touchées par la méthode.
ii). Principe 2 : la méthode doit être compatible avec la personne en apprentissage
C’est la personne qui fait les apprentissages qui est l’élément le plus puissant de la situation d’ enseignement -apprentissage. Certaines variables de la personne en apprentissage influencent le choix de la méthode : le degré de scolarité, la culture et les valeurs, le style d’apprentissage, le temps disponible.
iii). Principe 3 : le personnel doit être qualifié dans la méthode choisie
L’expression personnel désigne toute personne responsable de la conception et de l’application de la méthode. Le personnel est un élément clé de l’apprentissage. En fait, l’efficacité d’une méthode dépend de la précision des actes posés : actes de l’étudiant, la plupart du temps mais sous la direction de l’intervenant.
iv). Principe 4 : l’architecture doit être compatible avec la méthode Il s’agit de l’étude systématique de l’environnement.
v). Principe 5 : l’équipement doit être compatible avec la méthode choisie.
Le mot équipement signifie les appareils de l’audio-visuel et/ou les autres instruments utilisées.
vi). Principe 6 : On doit respecter les indications de temps définies par la méthode
vii). Principe 7 : l’atteinte des objectifs étant assurée, on doit, toutes choses étant égales choisir la méthode la plus économique.

Choix d’expériences d’apprentissage complémentaires

Chaque méthode d’IEC permet de modifier certains aspects cognitifs, affectifs ou psychomoteurs. Pour une meilleure efficacité, il faut utiliser les méthodes en complémentarité. Le choix d’une méthode complémentaire se fait à l’aide du modèle d’apprentissage du comportement.

Le modèle d’apprentissage du comportement

Le modèle d’apprentissage du comportement comprend six phases qui ne surviennent pas nécessairement successivement. Elles sont liées par des flèches pour permettre une meilleure compréhension du modèle (figure n° 3). Le modèle se veut dynamique. L’individu peut remettre en question sa décision et son comportement en tout temps. La case insatisfaction permet cette remise en question. En effet , l’apprentissage n’aboutit pas automatiquement et indubitablement à un résultat positif. Tout dépend de l’individu et de son environnement. Les six phases de l’apprentissage sont :
o Etre au courant et être intéressé
o Ressentir le besoin de prendre une décision
o Prendre une décision
o Essayer
o Adopter
o Intérioriser

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
Première partie : GENERALITES SUR L’IEC ET LA SANTE DE L’ENFANT
1. L’INFORMATION EDUCATION – COMMINICATION OU IEC
1.1. Définition
1.2. Les bases théoriques de l’IEC pour la santé
1.2.1. Les sciences de la santé
1.2.2. Les sciences du comportement
1.2.3. Les sciences de l’éducation
1.2.4. Les sciences de la communication
1.3. Rôle de l’IEC
1.4. Les déterminants du comportement
1.4.1. Les facteurs personnels
1.4.2. Les facteurs environnementaux
1.5. IEC et promotion de la santé
1.6. Choix d’expériences d’apprentissage complémentaires
1.6.1. Principes pour le choix d’une méthode d’IEC
1.6.2. Choix d’expériences d’apprentissage complémentaires
2. SANTE MATERNELLE ET INFANTILE A MADAGASCAR
2.1. Santé de l’enfant
2.2. Santé de la mère
3. L’HABILITATION PAR LE PLAIDOYER ET LES ALLIANCES
Deuxième partie : ANALYSE DES ACTIVITES DE VACCINATION ,AU CSB2 DE TSARALALANA
1. CADRE D’ETUDE
1.1. Le CSB2 de Tsaralalàna
1.1.1. Le personnel
1.1.2. Organisation des services du CSB2
1.2. Le secteur sanitaire
1.2.1. Fokontany et démographie
1.2.2. Les formations sanitaires du secteur
2. METHODOLOGIE
2.1. Méthode d’étude
2.2. Paramètres d’étude
3. RESULTATS
3.1. Population cible
3.2. Nombre d’enfants vaccinés au BCG
3.2.1. Nombre d’enfants vaccinés au BCG tout venant
3.2.2. Nombre d’enfants vaccinés au BCG du secteur
3.3. Nombre d’enfants vaccinés au DTCP3
3.3.1. Nombre d’enfants vaccinés au DTCP3 tout venant
3.3.2. Nombre d’enfants vaccinés au DTCP3 du secteur
3.4. Nombre d’enfants vaccinés à l’ATR
3.4.1. Nombre d’enfants vaccinés à l’ATR tout venant
3.4.2. Nombre d’enfants vaccinés à l’ATR du secteur
Troisième Partie : COMMENTAIRES, DISCUSSIONS ET PROPOSITION
1. COMMENTAIRES ET DISCUSSIONS
1.1. La méthodologie
1.2. Les résultats de l’étude
1.2.1. Couverture vaccinale
1.2.2. Objectif de la sectorisation
2. PROPOSITION
2.1. Programme d’IEC pour la vaccination des enfants du secteurs sanitaire
2.1.1. Objectif
2.1.2. Stratégie
2.1.3. Activités
2.1.4. Plan d’exécution du programme
2.2. Programme d’IEC pour la vaccination des enfants des autres secteurs sanitaires
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *