L’INFINI Utilisations de diverses conceptions de l’infini dans la philosophie

PFE & RAPPORT L’INFINI Utilisations de diverses conceptions de l’infini dans la philosophie en PDF

Introduction générale
L’infini chez les présocratiques  
L’infini chez Anaximandre 
L’utilisation de l’agrj  
Introduction de l’émsigov  
Les mondes innombrables  
Anaximandre et Parménide  
Aristote contre Anaximandre  
Une autre interprétation possible  
Conclusion : L’infini d’Anaximandre  
L’infini chez Parménide  
Les deux voies de recherche  
L’Être  
L’Être et le néant
La pensée et l’Être  
Conclusion  
L’infini chez Anaxagore  
Les homéomères  
Le vouç  
L’infini chez Aristote  
Remarques préliminaires  
Cinq arguments en faveur de l’existence sensible de l’infini et leur réfutation  
Analyses de physiciens  
Distinction acte/puissance  
L’importance de la puissance  
Différents sens de puissance  
Puissance rationnelle et irrationnelle 
L’acte précède la puissance  
Reprise du problème  
Dernières remarques sur l’infini chez Aristote : Anaximandre et Lévinas 
L’infini chez Plotin  
La pensée générale de Plotin  
L’Un  
L’infinité de l’Un   
Le Nouç, l’intelligence, ou le monde des formes 
L’infinité du monde des formes  
L’âme  
La matière  
L’infinité en nous  
Rapprochement avec Parménide  
Rapprochement avec Descartes  
Rapprochement avec Lévinas  
Originalité de Plotin, question de transcendance  
Conclusion  
L’infini dans la modernité  
L’infini chez Descartes  
L’infini  
Passage vers le corps  
Dualité?  
L’infini chez Lévinas  
Le solipsisme  
Désir de l’autre  
L’infinité du sujet  
Le langage  
Naissance d’une nouvelle éthique  
Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie philosophie

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de Bestpfe.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie l’infini dans la philosophie où vous pouvez trouver quelques autres mémoires philosophie similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport L’INFINI Utilisations de diverses conceptions de l’infini dans la philosophie, de l’origine du concept à aujourd’hui  est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

L’infini chez Aristote

Comme nous l’avons mentionné plus tôt, Aristote reste notre source principale en ce qui a trait aux écrits des présocratiques. Nous retrouvons en effet, en Physique III, un rappel des différentes opinions de ses prédécesseurs au sujet de l’infini. C’est à travers cette analyse extrêmement rigoureuse qu’il établira sa propre conception de l’infini. Dans cette section, nous suivrons pas à pas les réflexions d’Aristote qui se trouvent en Physique III. Nous nous intéresserons également aux notions d’«acte» et de «puissance» si importante à la pensée d’Aristote en général, mais particulièrement, à notre avis, pour la compréhension de l’infini.
Cela fait, nous regarderons les conclusions d’Aristote face aux différents arguments qui auront été avancés avant de conclure sur quelques considérations d’ensemble.

L’acte précède la puissance

Si Aristote s’attarde davantage à la puissance qu’à l’acte c’est parce que ce dernier est immédiatement évident et fait partie de notre quotidien. Cependant, quelques précisions peuvent être amenées pour éviter la confusion. Tout d’abord, Aristote insiste sur le fait que l’acte précède la puissance. On peut y voir un éloignement très direct de la doctrine de Platon puisque qu’Aristote donne par là toute la primauté au monde sensible.
Que selon la notion, l’acte soit antérieur, cela est évident : c’est parce qu’il peut s’actualiser que ce qui est puissant, au sens premier, est puissant. Par exemple, j’appelle capable de construire, celui qui peut construire ; doué de la vue, celui qui peut voir; visible, ce qui peut être vu.

Conclusion

Nous avons vu tout au long de ce travail l’émergence du concept d’infini et ses implications à différents niveaux de la réalité. Bien entendu il reste beaucoup à dire, mais nous croyons avoir réussi à tisser une toile conceptuelle assez large afin de bien comprendre les questions et les enjeux majeurs de ce concept. Anaximandre fut le premier à parler explicitement de l’infini et à en faire à la fois une matière première et un premier principe transcendant, quoique ce terme ne pouvait pas avoir la même portée qu’aujourd’hui, après Parménide. Dès ce moment, l’infini semblait être condamné à hésiter entre deux niveaux de réalité, entre l’inachevable, l’indéterminé et l’illimité, la perfection. Cette dualité persistera chez tous les philosophes postérieurs, à l’exception de Parménide. Nous avons vu, en effet, que Parménide pose la perfection de la finitude. Son monde métaphysique est achevé et éternel, mais il est à la fois, immobile et vide comme le fait remarquer le commentaire de Marcel Conche et son association de l’être à l’«il y a». Les philosophes qui suivirent furent forcés de réhabiliter l’infini afin d’expliquer la diversité et le mouvement de notre monde, mais les principes de Parménide (l’impossibilité du néant, l’immobilité de l’éternel, l’existence de la métaphysique, etc.) resteront à jamais gravés dans la conscience des philosophes. Par la suite, nous avons examiné la philosophie d’Anaxagore qui nous présente un système à deux niveaux où l’infini devient une qualité qu’il attribue à la fois aux homéomères et au vouç.

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *