Les relations entre les vétérinaires équins et les propriétaires de chevaux de loisir

Vulgarisation d’un sport autrefois réservé aux classes aisées grâce à l’émergence de nouvelles disciplines

– L’équitation éthologique : Moins une discipline à part qu’une approche nouvelle, l’équitation éthologique est destinée à être pratiquée avec des chevaux ordinaires. L’éthologie, science du comportement des animaux, a été révélée au grand public par les « chuchoteurs » américains.
– Le tourisme équestre : Les activités de pleine nature trouvent un écho de plus en plus large auprès du grand public : elles ont trouvé leur place dans les structures fédérales à côté des « disciplines classiques ». Ainsi, le Comité National de Tourisme Equestre (CNTE) s’investit dans l’organisation, le développement et la promotion des activités de tourisme liées au cheval, que celui-ci soit monté ou attelé. Le nombre de licences de tourisme a été multiplié par plus de 3 entre 1992 et 2002. Même si cette licence reste minoritaire (12% en 2004), c’est celle qui connaît la plus forte progression après la licence « poney » (37). Le tourisme équestre s’est organisé pour répondre à la demande des cavaliers de loisir : aujourd’hui des professionnels qualifiés proposent une pédagogie adaptée et des évasions équestres à tout public, en toute sécurité. 27 000 km d’itinéraires balisés ponctués de 2500 gîtes et plus de 1200 manifestations festives et sportives sont proposés chaque année dans toute la France.
– L’endurance : L’endurance est une discipline qui plait de plus en plus : elle exige une entente parfaite entre le cheval et le cavalier. Lors d’une course de 20 à 200 km, le cavalier reste des heures au contact de sa monture et doit savoir sentir son cheval pour réguler au mieux son effort. Même si elle demande beaucoup d’entraînement et de connaissance du cheval, cette discipline permet d’obtenir une grande intimité avec son cheval et de sortir hors des carrières pour rester au contact de la nature. Le nombre de participants aux épreuves nationales d’endurance a été multiplié par 3 entre 2000 et 2005 (pour la même période, l’augmentation n’est «que» de 30% pour le saut d’obstacles). L’endurance s’est même offerte le luxe de passer devant le dressage et le concours complet en terme d’engagés.
-L’équitation à poney : Les licences « Poney » sont celles qui ont connu le plus bel essor en France en 15 ans et l’engouement est toujours très réel aujourd’hui. Ces licences représentent 45 % des licences totales des pratiquants et ont été multipliées par plus de 7 entre 1992 et 2002. Depuis 2004, le nombre de licences Poney a dépassé le nombre de licences Cheval (37). L’équitation à poney a largement participé à la démocratisation de l’équitation en général en lui donnant un aspect ludique et éducatif.
– L’équitation « originale » : 94 % des cavaliers seraient tentés d’essayer un nouveau type d’équitation (Western, Camargue, Doma Vaquera). Ils recherchent une plus grande complicité avec le cheval ou de nouvelles sensations (8).

Les limites à un développement encore plus important des sports et loisirs équestres

Parmi les français qui ne sont jamais montés à cheval, la moitié donne comme raison l’impossibilité technique de pratiquer l’équitation : ils ne connaissent pas de structure à côté de chez eux. Pour 38 %, c’est le coût de ce loisir qui est la principale limite. En effet, l’équitation est réellement perçue comme une activité coûteuse pour 92 % des français. Le revenu mensuel moyen des 25-75 ans pratiquant l’équitation serait supérieur de 500 € au revenu mensuel moyen des autres sportifs (46).

Devenir propriétaire : qu’est-ce que ça change ?

Les cavaliers qui rêvent un jour de devenir propriétaire sont très nombreux. La première raison pour plus de 80 % d’entre eux est de pouvoir acquérir plus de complicité avec son propre cheval. En outre, pour un grand nombre, être propriétaire est synonyme de liberté. Ainsi, les cavaliers souhaiteraient être libres de leurs heures de monte, libres de partir se promener où ils veulent et indépendants des fédérations. Enfin, pour ceux qui font de la compétition, ils souhaitent aussi « façonner leur cheval » en le travaillant eux-mêmes afin de former une équipe complice et performante pour les concours. Les futurs propriétaires redoutent tout de même certaines difficultés qui sont différentes selon leur âge. Ainsi, les cavaliers de moins de 20 ans qui ne sont pas encore indépendants financièrement auront du mal à convaincre leur entourage d’acquérir un équidé. A l’âge adulte, la première difficulté redoutée (37 à 47 %) sera de « trouver le bon cheval ».Ces futurs propriétaires adultes sont aussi effrayés par les responsabilités que cela entraîne et le temps qu’ils auront à consacrer à leurs futurs compagnons. Après 40 ans, le budget consacré au cheval n’est donc plus le principal souci.

Etre propriétaire sans être cavalier : le cheval comme animal de compagnie

Avoir un cheval comme animal de compagnie est une tendance toute récente. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes possèdent des chevaux pour le plaisir, sans les monter, pour des raisons d’âge ou de santé, mais aussi par choix délibéré. Ils s’épanouissent uniquement au contact du cheval, qu’ils aient été cavaliers ou non auparavant, et peuvent créer une relation de complicité et d’affection avec lui. Parmi les propriétaires cavaliers, plus de la moitié disent qu’ils pourraient garder leur cheval sans le monter. Aux Etats-Unis, ce phénomène se traduit par l’engouement pour les chevaux miniatures qui figurent actuellement au « top 10 » des races en terme d’enregistrement annuel des stud-books. En France, ce phénomène est perçu par les associations de protection du cheval qui reçoivent de plus en plus de propositions d’hébergement émanant de non cavaliers, simplement désireux d’accueillir chez eux un cheval maltraité ou à la retraite. Il existe aussi un engouement croissant pour les ânes, mulets et bardots, qui sont le plus souvent des animaux de compagnie pour leurs propriétaires.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie CARACTERISTIQUES DES VÉTÉRINAIRES ÉQUINS

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie VENTE DE DIFFÉRENTS PRODUITS PAR LES VÉTÉRINAIRES où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

TABLE DES ILLUSTRATIONS
GRAPHIQUES
TABLEAUX
CARTES
PREMIÈRE PARTIE : PRÉSENTATION DES POPULATIONS ÉTUDIÉES
I. LES PROPRIÉTAIRES DE CHEVAUX DE LOISIR
1. QU’APPELLE-T-ON « CHEVAL DE LOISIR » ?
2. POURQUOI S’INTÉRESSER A LA POPULATION DES CHEVAUX DE LOISIR EN FRANCE ?
2.1 L’augmentation du nombre d’équidés de loisir en France
2.2 Les raisons sociales de l’augmentation du nombre de chevaux de loisir en France
2.2.1 L’équitation, un sport qui fait de plus en plus d’adeptes
2.2.2 Retour à des sports de nature, complicité avec l’animal
2.2.3 Vulgarisation d’un sport autrefois réservé aux classes aisées grâce à l’émergence de nouvelles disciplines
2.2.4 Les limites à un développement encore plus important des sports et loisirs équestres
2.2.5 Devenir propriétaire : qu’est-ce que ça change ?
2.2.6 Etre propriétaire sans être cavalier : le cheval comme animal de compagnie
2.3 Un contexte politique favorable soutient le marché du cheval en France
2.4 Les conséquences pour le vétérinaire
2.4.1 Une augmentation de la demande à laquelle tous les vétérinaires sont confrontés
2.4.2 Une clientèle avec des attentes particulières auxquelles les vétérinaires doivent s’adapter
3. RECENSEMENT DES CHEVAUX DE LOISIR EN FRANCE
3.1 Pourquoi est-il si difficile de recenser cette population ?
3.2 Estimation du nombre de chevaux de loisir en France
3.3 Répartition des chevaux de loisir sur le territoire français
4. LES PROPRIÉTAIRES DE CHEVAUX DE LOISIR EN FRANCE
4.1 Caractéristiques démographiques
4.1.1 Portrait type du propriétaire de chevaux de loisir
4.1.2 Nombre d’équidés détenus par chaque propriétaire
4.1.3 Utilisation de ces équidés
4.1.4 Valeur financière de ces équidés
4.1.5 Critères de choix de ces équidés
4.2 Avoir un cheval à soi : un loisir qui coûte cher
4.3 Les assurances pour les équidés
4.3.1 Les contrats d’assurance
4.3.2 Pourcentage de chevaux assurés
4.3.3 Conséquences pour le vétérinaire équin
5. GESTION DE LA SANTÉ DU CHEVAL DE LOISIR
5.1 Niveau d’information des propriétaires en matière de santé des équidés
5.2 L’entourage conseiller du propriétaire en matière de santé
5.3 Place et perception des médecines non conventionnelles
5.4 Le budget consacré à la santé du cheval
5.5 Quels vétérinaires s’occupent des chevaux de loisir ?
II. LES VÉTÉRINAIRES ÉQUINS
1. COMMENT SE FORMER EN ÉQUINE ?
1.1 Les deux premiers cycles dans les Ecoles Nationales Vétérinaires françaises donnent les bases des sciences cliniques des équidés
1.2 Les cycles professionnels permettent aux étudiants d’acquérir de l’autonomie en équine
1.3 Les spécialisations sont réservées à un nombre très limité de praticiens
1.4 Situation actuelle
2. COMMENT DÉFINIT-ON UN VÉTÉRINAIRE ÉQUIN MIXTE ?
3. QUELLES SONT LES AUTRES ACTIVITÉS DES ÉQUINS MIXTES ?
4. ÊTRE VÉTÉRINAIRE ÉQUIN : QUELLES MOTIVATIONS ?
4.1 La passion des chevaux : être vétérinaire pour travailler avec les chevaux
4.2 Une spécialité intéressante intellectuellement
4.3 La réponse à une demande croissante
5. ÊTRE VÉTÉRINAIRE ÉQUIN : QUELS OBSTACLES ?
6. CARACTERISTIQUES DES VÉTÉRINAIRES ÉQUINS FRANÇAIS
6.1 Répartition géographique des vétérinaires équins en France
6.2 Caractéristiques démographiques des vétérinaires équins actuellement
6.3 Comment ces vétérinaires travaillent-ils ?
7. LE CHIFFRE D’AFFAIRES DES CLINIQUES ÉQUINES
8. LE MATÉRIEL ET L’ÉQUIPEMENT
9. LES ACTES ET LES MOTIFS DE CONSULTATION LES PLUS FRÉQUENTS EN ACTIVITÉ ÉQUINE
10. LES TARIFS PRATIQUÉS EN ÉQUINE
11. LES CONCURRENTS ET LES PARTENAIRES DU VÉTÉRINAIRE
11.1 Le maréchal-ferrant
11.2 Les Haras Nationaux
11.3 L’ostéopathe
11.4 Le dentiste équin
11.5 Le pharmacien
11.6 Les selleries, magasins de sport et animaleries
11.7 L’enseignant d’équitation
12. SE FORMER EN ÉQUINE APRÈS S’ÊTRE INSTALLÉ, PAR QUELS MOYENS, A QUEL PRIX ?
12.1 Les associations de vétérinaires pour la formation continue
12.1.1 L’AVEF (Association Vétérinaire Équine Française)
12.1.2 La SNGTV (Société Nationale des Groupements Techniques Vétérinaires)
12.2 Les enseignements post-universitaires (E.P.U)
12.2.1 Les sujets de formation les plus fréquents
12.2.2 Le système de points de formation et le titre de « vétérinaire qualifié en pratique équine »
13. L’HUMEUR DES VÉTÉRINAIRES ÉQUINS
13.1 Le relationnel entre vétérinaires
13.2 Le relationnel avec les clients
13.3 Le partage entre vie privée et vie professionnelle
13.4 La confiance en l’avenir
III. LES RELATIONS ENTRE LES VÉTÉRINAIRES ÉQUINS ET LES PROPRIÉTAIRES DE CHEVAUX DE LOISIR
1. LES INFORMATIONS APPORTEES PAR UNE ENQUÊTE SEMI-QUANTITATIVE
1.1 Présentation de l’enquête :
1.2 Principaux résultats de l’enquête qualitative
1.2.1 L’image du vétérinaire
1.2.2 La communication
1.2.3 Le rôle de conseiller du vétérinaire
1.2.4 La fidélisation
1.2.5 Les services supplémentaires
2. POURQUOI UNE NOUVELLE ENQUÊTE ?
DEUXIÈME PARTIE : LES ENQUÊTES ET LEURS RESULTATS
I. MÉTHODOLOGIE DES ENQUÊTES
1. LES POPULATIONS ÉTUDIÉES
1.1 Les propriétaires
1.1.1 Les propriétaires d’équidés ONC identifiées en 2002 sont la population cible pour l’enquête < propriétaires>
1.1.2 Peut-on assimiler les ONC aux chevaux de loisir ?
1.2 Les vétérinaires
2. PROBLÉMATIQUE
2.1 Les propriétaires
2.2 Les vétérinaires
3. L’ÉBAUCHE ET L’ADMINISTRATION DES QUESTIONNAIRES
3.1 Utilisation du logiciel Le Sphinx Lexica®, logiciel de traitement d’enquête
3.2 Les propriétaires
3.3 Les vétérinaires équins
3.4 Les vétérinaires non équins
4. L’ECHANTILLONNAGE DES POPULATIONS CIBLES
4.1 Les vétérinaires
4.2 Les propriétaires
II. LES RESULTATS DE L’ENQUÊTE « PROPRIÉTAIRES »
1. LES CARACTERISTIQUES DE L’ÉCHANTILLON
1.1 Sexe
1.2 Profession
1.3 Âge
1.4 Région
1.5 Comparaison des caractéristiques de l’échantillon avec celles de la population cible de l’enquête
2. CARACTERISTIQUES DES PROPRIÉTAIRES ET DE LEURS ÉQUIDÉS DE LOISIR
2.1 Cavalier
2.2 Ancienneté de la pratique de l’équitation
2.3 Fédération
2.4 Logement
2.5 Nombre de chevaux
2.6 Nombre d’ânes
2.7 Ancienneté de la possession d’équidés
2.8 Connaissance du milieu équin
2.9 Achat éventuel d’un deuxième cheval
2.10 Valeur financière des équidés possédés
2.11 Valeur affective
2.12 Critères de sélection lors de l’achat de l’équidé
2.13 Utilisation des chevaux de loisir
3. INVESTISSEMENT EN TEMPS POUR LES ÉQUIDÉS DE LOISIR
3.1 Temps passé avec les équidés
3.2 Evolution possible du temps passé
4. INVESTISSEMENT FINANCIER POUR LES ÉQUIDÉS DE LOISIR
4.1 Prévision de dépenses avant achat
4.2 Budget total consacré à l’équidé
4.3 Sacrifices consentis
4.4 Assurances du cheval
4.5 Assurance pour les frais vétérinaires
5. INFORMATION DES PROPRIÉTAIRES EN SANTÉ ÉQUINE
5.1 Documentation des propriétaires
5.2 Etat des connaissances des propriétaires
5.3 Nature du premier conseiller et motif d’appel
5.4 Moyens d’information souhaités par les propriétaires
5.5 Sujets d’information qui intéressent les propriétaires
6. LE VÉTÉRINAIRE HABITUEL DES PROPRIÉTAIRES
6.1 Nombre de vétérinaires
6.2 Nombre de consultations par an
6.3 Distance du cabinet vétérinaire
6.4 Changement de vétérinaire
6.5 Type de vétérinaire (mixte vs équin strict) sollicité
6.6 Perception du vétérinaire équin mixte
6.7 Fréquence de recours à un spécialiste
6.8 Motifs d’appel à un vétérinaire mixte
6.9 Motifs de recours à un vétérinaire équin strict
7. LE VÉTÉRINAIRE ÉQUIN IDÉAL
7.1 Importance de différents critères pour caractériser le vétérinaire équin idéal
7.2 Critères les plus importants
8. QUALITÉS ET DÉFAUTS DU VÉTÉRINAIRE HABITUEL
9. VENTE DE DIFFÉRENTS PRODUITS PAR LES VÉTÉRINAIRES
9.1 Les vermifuges
9.2 L’alimentation
9.2.1 Les aliments diététiques
9.2.2 Les suppléments nutritionnels
9.3 Les produits de soin et d’hygiène
9.4 Motif du choix du lieu d’achat de différents produits
10. LES AUTRES PROFESSIONNELS DU SOIN AUX CHEVAUX
10.1 Comportement1
10.2 Médecines non conventionnelles
10.3 Boiteries
10.4 Dentisterie
11. AUTOMÉDICATION
12. SERVICES SUPPLEMENTAIRES
13. PROPOSITION D’UNE TYPOLOGIE DES PROPRIÉTAIRES
13.1 Propriétaires de chevaux de compagnie uniquement
13.2 Propriétaires d’équidés d’entretien du terrain
13.3 Propriétaires d’équidés « à la retraite »
13.4 Propriétaires d’équidés de promenade
13.5 Propriétaires d’équidés de randonnée
13.6 Propriétaires d’équidés de compétition amateur
13.7 Propriétaires de chevaux d’élevage
14. TYPOLOGIE SELON LE SEXE DES PROPRIÉTAIRES
14.1 Femmes
14.2 Hommes
6 15. DISCUSSION
III. LES RESULTATS DE L’ENQUÊTE « VÉTÉRINAIRES ÉQUINS »
1. LES CARACTERISTIQUES DE ÉCHANTILLON
1.1 Âge
1.2 Sexe
1.3 Nombre de vétérinaires totaux dans une clinique
1.4 Nombre d’associés équins
2. LE CHOIX DE DÉVELOPPER UNE ACTIVITÉ ÉQUINE MIXTE
2.1 Raisons du choix de l’activité mixte équine
2.2 Limites au développement de l’équine
3. LA CLIENTÈLE
3.1 Nombre de chevaux vus par semaine par les vétérinaires mixtes
3.2 Pourcentage de clients équins dans la clientèle des vétérinaires mixtes
3.3 Part de l’activité équine dans le chiffre d’affaires total des vétérinaires mixtes
3.4 Rayon d’intervention des vétérinaires
4. FORMATION DES VÉTÉRINAIRES ÉQUINS.
4.1 Evaluation des compétences personnelles
4.2 Formation initiale des vétérinaires en équine
4.3 Formation continue
4.4 Formation par les journaux
4.5 Niveau d’études exigé pour un jeune associé
4.6 Niveau d’expérience exigé pour un jeune associé
4.7 Formation en conférences
5. LA CLIENTÈLE ÉQUINE DES VÉTÉRINAIRES
5.1 Répartition de la clientèle équine
5.2 Jugement porté sur les différents types de clientèle
5.3 Types de propriétaires de chevaux de loisir présents dans les clientèles
5.4 Préférences exprimées par les vétérinaires parmi les différents types de clientèle de loisir
5.5 Comparaison entre la clientèle équine et les clients d’autres activités selon les vétérinaires mixtes
5.6 Portrait des trois types de propriétaires de loisir
5.6.1 Clientèle type « sport »
5.6.2 Clientèle type « promenade »
5.6.3 Clientèle type « compagnie »
5.6.4 Bilan comparé
6. FIDÉLISATION
6.1 Taux et motivation de la fidélisation
6.2 Motifs de la fidélité des clients
6.3 Voies d’amélioration de la fidélité
7. RÔLE DE CONSEILLER DU VÉTÉRINAIRE
8. ASSURANCES
9. RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE (RCP) DU VÉTÉRINAIRE
10. PLACE DES MEDECINES NON CONVENTIONNELLES
11. PLACE DE LA DENTISTERIE
12. ALIMENTATION
13. VENTE DE PRODUITS DE SOIN ET D’ACCESSOIRES
14. RELATIONS AVEC LES CONFRERES
14.1 Relations entre vétérinaires
14.2 Eloignement des autres vétérinaires équins
14.3 Eloignement de la structure de référé pour les vétérinaires équins mixtes
15. PROPOSITION D’UNE TYPOLOGIE DES VÉTÉRINAIRES ÉQUINS MIXTES
15.1 Vétérinaire équin par amour des chevaux
15.2 Vétérinaire équin par intérêt pour l’activité équine
15.3 Vétérinaires équins « en réponse à la demande »
III. L’ENQUÊTE « VÉTÉRINAIRES NON ÉQUINS »
1. LE CHOIX DE NE PAS FAIRE D’ÉQUINE : PROJET LORS DES ETUDES ET OPPORTUNITES EN DÉBUT DE CARRIÈRE
2. EXISTENCE D’UNE DEMANDE EN ÉQUINE, INTERET POUR CETTE DEMANDE
TROISIÈME PARTIE : SYNTHÈSE DES RESULTATS
I. MIEUX CONNAÎTRE LA CLIENTÈLE DE CHEVAUX DE LOISIR POUR POUVOIR S’ADAPTER A CHAQUE PROFIL
1. LE RAPPORT ENTRE LES PROPRIETAIRES ET LEURS EQUIDES DE LOISIR
2. LES COMPETENCES DES PROPRIETAIRES EN MATIÈRE DE SANTÉ EQUINE ET LEURS MOYENS D’INFORMATION
3. CERTAINS CRITERES PEUVENT AIDER A DÉTERMINER LE PROFIL DU PROPRIÉTAIRE
3.1 Les différences associées au sexe du propriétaire
3.2 Les différences liées au lieu de logement de l’équidé
3.3 Les différences en fonction de l’utilisation du cheval
3.4 La perception des propriétaires de chevaux de loisirs par les vétérinaires
II. LE VÉTÉRINAIRE ÉQUIN VU PAR LES PROPRIETAIRES : COMMENT PEUTIL AMÉLIORER SON IMAGE ?
1. LES PROPRIETAIRES DE CHEVAUX DE LOISIR FONT RAREMENT APPEL A UN VÉTÉRINAIRE ÉQUIN STRICT EN PREMIÈRE INTENTION
2. LES PROPRIETAIRES PORTENT UN JUGEMENT PLUTÔT FAVORABLE SUR LEURS VETERINAIRES EQUINS MIXTES
3. LES PROPRIETAIRES DE CHEVAUX DE LOISIR SONT FIDELES A LEUR VÉTÉRINAIRE HABITUEL
III. GESTION DE LA SANTÉ DES EQUIDES DE LOISIR : QUELLE EST LA PLACE DU VÉTÉRINAIRE ÉQUIN ?
1. LA SANTÉ DES CHEVAUX DE LOISIR IMPLIQUE DE NOMBREUX INTERVENANTS ET CONSEILLERS
1.1 Le vétérinaire doit collaborer avec les intervenants les plus proches de la clientèle pour constituer un réseau et éduquer sa clientèle
1.1.1 Les maréchaux-ferrants
1.1.2 Les enseignants d’équitation
1.2 Le vétérinaire équin doit être le principal acteur sur les secteurs les plus accessibles et les plus rentables
1.2.1 La dentisterie
1.2.2 La vente d’antiparasitaires et de suppléments nutritionnels
1.3 Le vétérinaire doit être polyvalent et répondre à la demande sur de nouveaux secteurs
1.3.1 L’ostéopathie et les autres médecines non conventionnelles
1.3.2 Le comportement
1.3.3 La vente d’aliments diététiques pour équidés
1.3.4 Vente de produits de soins et de matériel
2. LE VÉTÉRINAIRE DOIT COMMUNIQUER POUR FIDÉLISER ET RENTABILISER…151 2.1 Les objectifs de la communication.
2.1.1 Communiquer pour fidéliser
2.1.2 Communiquer pour occuper le terrain
2.1.3 Communiquer pour vendre des produits
2.1.4 Communiquer pour éduquer les propriétaires
2.1.5 Communiquer pour réduire les impayés
2.2 Les moyens de communication
2.2.1 Au cas par cas, lors de la consultation
2.2.2 Communiquer au téléphone
2.2.3 Communiquer au comptoir
2.2.4 Communiquer par l’intermédiaire d’auxiliaires ou de secrétaires bien formées
2.2.5 Communiquer grâce à des affiches au cabinet
2.2.6 Communiquer grâce à des fiches techniques distribuées à la demande
2.2.7 Communiquer grâce à Internet
2.2.8 Communiquer grâce à des réunions d’information
2.3 Quelques exemples
2.3.1 La dentisterie
2.3.2 Les assurances
3. LE VÉTÉRINAIRE DOIT S’ADAPTER A LA DEMANDE DE CHACUN
3.1 Propriétaires type « sport »
3.2 Propriétaires type « promenade »
3.3 Propriétaires type « compagnie »
3.3.1 Chevaux de compagnie uniquement
3.3.2 Chevaux à l’entretien du terrain, à la retraite
IV. LES VETERINAIRES DOIVENT AUGMENTER LEUR PART D’ACTIVITÉ EN EQUINE POUR MIEUX RÉPONDRE AUX ATTENTES DE LA CLIENTÈLE
1. MOTIVER PLUS DE VETERINAIRES A AVOIR UNE ACTIVITÉ EQUINE
1.1 Les vétérinaires qui ne font actuellement pas d’équine sont-ils prêts à développer cette activité ?
1.2 Motiver les vétérinaires à l’aide d’une bonne formation initiale
1.3 Démystifier la clientèle équine : la clientèle de chevaux de loisir ressemble à une clientèle d’animaux de compagnie
2. AIDER LES VETERINAIRES QUI FONT DÉJÀ DE L’EQUINE A DÉVELOPPER LEUR ACTIVITÉ
2.1 Les vétérinaires qui font actuellement de l’équine sont-ils prêts à répondre aux attentes de la clientèle
2.2 Les vétérinaires équins souhaiteraient pouvoir améliorer leurs conditions de travail
2.2.1 Améliorer la relation avec la clientèle
2.2.2 Fidéliser autrement que par les prix
2.2.3 Se regrouper et collaborer entre vétérinaires
2.2.4 Se protéger contre les litiges avec la clientèle
2.3 Des efforts louables des vétérinaires
3. OÙ PARAIT-IL PERTINENT DE DÉVELOPPER UNE ACTIVITÉ EQUINE ?
RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *