Les outils visant à protéger l’investisseur en options binaires

Les spreads

Dans le but de rendre leurs plateformes de trades les plus attractives possible, de nombreux brokers mettent en avant le fait qu’il n’y a pas de frais de trading sur les options binaires. Mais est-ce vraiment le cas ? Afin de pouvoir répondre au mieux à cette question, nous allons préalablement définir ce qu’est le spread. D’après Boursebinaire, 2015, le spread est défini comme l’écart entre le prix Bid et le prix Ask. Le prix Bid représente le prix auquel un broker est prêt à nous acheter l’actif sous-jacent. Le prix Ask représente le prix auquel le broker est prêt à nous vendre l’actif sous-jacent (notre prix d’achat). Le spread est donc la différence avec laquelles le broker achète un actif et le vend. Il est évident qu’un broker, afin de se rémunérer, vendra plus cher qu’il n’achètera l’actif sous-jacent. Nous pouvons voir ceci comme sa « commission »23. Rappelons également que les options binaires se traitent sur des marchés de gré à gré (OTC). Il n’y a donc pas d’intermédiaire entre l’acheteur et le vendeur24. C’est donc le broker qui fixe le spread selon ses propres conditions. C’est cette liberté dans la fixation du spread qui peut rendre certains sites d’options binaires, dangereux. « Le client doit comprendre et accepter que le « spread » du marché entre les cours vente et achat, qui existe pour tous les instruments, diminue la probabilité de profit.

Il faut noter qu’en cas d’option haussière, le « strike » de l’option est basé sur le cours de vente (ASK) mais, à l’échéance du contrat, le cours effectif, pour déterminer si l’option est « In » ou « Out-of-the-money », est le cours d’achat (BID) » (Dukascopy Bank SA, Fee schedule, 2016) Sur la plupart des plateformes de trading en ligne, les spreads sont représentés comme ceci : Basé sur l’exemple de Forexagone, 2012, le cours EUR/USD est à 1,10. Nous parions à la hausse en achetant un call d’une durée d’une minute. Une fois le trade expiré, le cours est à 1.1001, en principe nous avons gagné. Or, en réalité, ce n’est pas le cas. En effet, lorsque nous avons misé, notre trade est passé automatiquement de 1,10 à 1,1001 (par exemple). Pour être in the money, il aurait fallu que la hausse dépasse les 2 pips. En d’autres termes, si nous investissons sur un call et un put simultanément sur l’EUR/USD à 1.10. pour être in the money, le sous-jacent devra clôturer au-dessus de 1.1001. Inversement, pour remporter notre mise à la baisse il faudra que le cours de l’actif soit inférieur à 1,1099. Nous pouvons donc perdre nos deux trades, pourtant déclenchés en même temps.25 Toujours d’après Forexagone 2012, contrairement au trading des forex, les spreads sur les options binaires, ne sont pas toujours explicites lors de l’investissement. C’est souvent le cas, par exemple, des trades sur les actions. Le strike à échéance peut varier du strike en t0. C’est pour cela que les utilisateurs des plateformes de trading d’options binaires doivent avant tout investissement lire les conditions générales en entier.

Les bonus / les retraits impossibles

Toujours dans cette optique de séduire le plus grand nombre d’investisseurs possible, les courtiers en ligne ont créé un système de bonus. D’après Optionsinfos, 2016, la majorité du temps, les bonus sont octroyés sous la forme d’un pourcentage sur les dépôts fait par le trader ou sous la forme de trades gratuits. Il n’existe, à notre connaissance, aucun brokers régulé proposant des bonus sans dépôt inital de l’investisseur.29 «1. La promotion est uniquement disponible sur demande pour les clients qui possèdent un compte de trading et effectuent un dépôt avec TopOption.com. » (TopOption, Conditions générales des bonus en espèces, 2016) De plus, il est nécessaire d’effectuer un nombre minimum requis de trades pour pouvoir transférer sur son compte courant le montant du bonus29. Prenons un exemple : si nous déposons 500 € sur la plateforme TopOption et que non nous acceptons le bonus de 100%, nous recevrons alors directement à l’écran 500 €. «3. Les clients qui effectuent un premier dépôt d’un minimum de 500 $/€/£ avec TopOption.com recevront un bonus de 100 %. » (TopOption, Conditions générales des bonus en espèces, 2016) Nous nous retrouvons donc avec 1’000 € en crédit C’est là que la lecture des conditions générales sur les bonus devient essentielle. En effet, la plupart des sites d’options binaires demandent de réinvestir le montant du bonus un minimum de fois avant de pouvoir le retirer29. Généralement, le montant du bonus doit être réinvesti entre 25 et 45 fois, suivant les sites29. Autrement dit, avec nos 1’000 € sur la plateforme, il faudra trader pour l’équivalent de 20’000 € (500 € x 40) si nous souhaitons être crédité sur notre compte courant du montant du bonus et recevoir physiquement l’argent.

« 6. Restrictions relatives aux retraits : 6a. Le montant du bonus ne peut être retiré avant que le volume minimum de trading n’ait été atteint, équivalant à 40 fois la valeur du montant de votre bonus. Par exemple, si vous avez reçu un bonus de 500 €, vous devez générer un volume total de 20 000 € afin d’être éligible pour retirer votre bonus. » (TopOption, Conditions générales des bonus en espèces, 2016) « 19.8) Un bonus peut être retiré uniquement après avoir généré un volume de trade équivalent à 40 fois la valeur du bonus, sauf mention contraire dans le cadre volume de trade total de 2 000$ avant de pouvoir retirer le bonus (les positions vendues ou annulées avant expiration seront exclues et ne pourront pas être considérées comme volume de trade). » (OptionWeb, Conditions générales, 2016) À ceci, s’ajoute une contrainte temporelle. Le client doit effectuer tous ses trades avant 90 jours ou il sera imputé de frais d’un montant de 5 €. Notons qu’il n’est pas stipulé dans les conditions générales s’il s’agit de frais uniques ou périodiques. « 7. Frais d’inactivité : si votre compte est inactif pendant plus de 90 jours, des frais d’inactivité vous seront facturés pour un montant de 5 €. » (TopOption, Conditions générales des bonus en espèces, 2016) En outre, si nous souhaitons retirer notre montant initial investi avant que le montant minimum requis de 40 fois celui du bonus ait été atteint, nous serons alors pénalisés de frais de service de 3% sur le montant total de notre portefeuille après déduction du bonus. Cette contrainte est notamment appliquée aux clients de la plateforme de trading, leader sur le marché, Optionweb : « 19.14) Dans le cas où une partie ou l’ensemble du montant de dépôt sur lequel le bonus a été calculé est retiré avant que le volume minimum requis de 40 fois le montant du bonus soit atteint, les mesures suivantes seront applicables : Tous les bonus actifs seront annulés ; Toutes les pertes seront déduites des fonds réels présents sur le compte de trading du Client ; Des frais de service de 3 % seront imputés au montant total restant, après que le bonus a été déduit du solde du compte OptionWeb du Client. » (OptionWeb, Conditions générales, 2016)

La législation des options binaires en Suisse

Même si la Suisse ne fait pas partie de l’Union européenne, elle entretient toutefois des relations économiques et financières très fortes avec ses voisins européens. D’après Option binaire,.ch, 2016, cette entente permet aux brokers d’options binaires agréés par les autorités compétentes de l’Union européenne de proposer leurs produits en toute légalité sur le territoire helvétique. Les courtiers en ligne sont toutefois contraints de se conformer aux lois nationales mises en oeuvres par « L’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers » (FINMA) ainsi que l’« l’Association Romande des Intermédiaires Financiers » (ARIF). Ces deux entités ne délivrent pas directement d’autorisations particulières aux brokers d’options binaires mais veillent néanmoins sur leur territoire à la protection des intérêts des investisseurs et aux bonnes pratiques. Les courtiers oeuvrant en Suisse sont donc les mêmes que ceux de l’UE.

Ils sont enregistrés, pour la grande partie d’entre eux, à Chypre et soumis à l’autorité de la CySEC.32 Ainsi, afin de surveiller au mieux le marché des options binaires en ligne sur le territoire helvétique, la FINMA s’appuie notamment sur la « Loi fédérale sur les infrastructures des marchés financiers et le comportement sur le marché en matière de négociation de valeurs mobilières et de dérivés ». Cette loi s’inspire notamment de la réglementation européenne « European Market Infrastructure Regulation » (EMIR) qui régit les produits dérivés négociés de gré à gré.33,34 La FINMA met à disposition plusieurs « outils » permettant de limiter les fraudes. Elle est entre autres autorisée, en cas de graves violations du droit de la surveillance, à publier, par exemple, sous forme de liste noire, les noms des sites de trading non conformes. « Art.34 Publication d’une décision en matière de surveillance 1 En cas de violation grave du droit de la surveillance, la FINMA peut publier sa décision finale, y compris les données personnelles des assujettis concernés, sous forme électronique ou écrite, à compter de son entrée en force… » (Loi sur l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, 2016)

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Déclaration
Remerciements
Résumé
Liste des tableaux
Liste des figures
1Introduction
1.1Les options binaires
1.1.1Qu’est-ce qu’une option binaire
1.1.2Le payoff d’une option binaire
1.1.3Option binaire VS Option classique (vanilla)
1.1.4Les types d’options binaires
2Risques et rendements des options binaires
2.1Méthode
2.1.1Espérance mathématique
2.1.2Martingale classique
2.2L’espérance de gain avec une option binaire
2.2.1L’avantage statistique
2.2.2Résultats
2.2.2.1Les divers rendements proposés
2.3La Martingale en pratique
2.3.1Implémentation du modèle sur Excel
2.3.2Résultats
2.4Les Risques
2.4.1Les spreads
2.4.2Money Management
2.4.3Les bonus / les retraits impossibles
3Législation
3.1L’attractivité fiscale de Chypre
3.1.1Environnement favorable
3.1.2Risques pour les investisseurs
3.2La législation des options binaires en Suisse
3.3Les outils visant à protéger l’investisseur en options binaires
3.3.1Les listes noires
3.3.2La loi Sapin II
3.3.3La prévention
4Synthèse
5Conclusion
Bibliographie
Annexe 1: Fichier Excel
Annexe 2: Swiss derivative map 2016

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *