Les noms en rapport avec les végétaux

Les noms en rapport avec les végétaux

Présentation du sujet

Dans les études linguistiques, l’onomastique est omniprésente, car cette dernière est indissociable de langage et de langue, ainsi qu’elle est en rapport direct avec plusieurs aspects du la linguistique. L’onomastique qui vient du grec « Onoma » et qui veut dire « Nom » est une branche de la lexicologie ». 1 Le petit Robert la définie : « onomastique » vient du grec onmastiké « relatif au nom »2 et la science des noms propres, et spécialement des noms des personnes et (anthroponomie) et des lieux (toponymie). Selon S. HAKIMA « l’onomastique est une branche de la lexicologie, qui est l’étude des mots ou lexique de la langue (Verbe, adjectif, prénom, etc.), Mais comme le nom propre a un statut particulier, elle le traite d’une méthode différente »3 Selon A.DAUZAT « l’onomastique est une recherche systématique de l’étymologie des noms propres »4. L’onomastique consiste à démontrer et évaluer l’appellation des personnes, de lieux, elle se devise en deux branches importantes : l’anthroponymie et la toponymie. Selon F. CHERIGUEN « Les disciplines en usage en toponymie relève essentiellement de la science linguistique, elle fait appel a des sciences et humaines dont elle est partie intégrante : 1-l’histoire et la sociologie. 2- la géographie.3- l’archéologie. 4- l’anthropologie.5-la linguistique.6- la statistique lexical.7- la sémantique. »5 Notre recherche, donc sera effectuée sur la première branche de l’onomastique qui est la toponymie et plus exactement des noms des lieux à AIT-SMAIL et TASKRIOUT Notre travail de recherche s’appuiera sur ces étapes suivantes :
Première étape, nous citons ce qui nous a poussé à choisir notre thème et notre objectif de recherche ; deuxième étape, nous posons une problématique à laquelle on doit répondre tout au long de notre recherche ; troisième étape, nous essayerons de proposer des hypothèses à notre problématique ; quatrième étape, nous aborderons la méthodologie suivit pour réaliser notre recherche et la description de notre corpus ; cinquième étape : nous clôturons notre recherche par une conclusion, suivit par une bibliographie sur laquelle on s’appuiera pour bien illustrer notre recherche et aussi la rendre concrète.

 La lexicologie

Tout d’abord, commençons par la définition de la lexicologie car c’est une branche de la linguistique qui étudie les mots, l’objectif fondamentale de la lexicologie est d’expliquer, apprendre à distinguer entre les synonymes, antonymes et homonymes et surtout de l’ambigüité et de caractère unique du mot. La lexicologie est liée à plusieurs branches.
« La lexicologie en effets n’est pas une simpleliste, qu’on ne s’organise sur les deux plans du sens et de la forme : la sémantique lexicale étudie l’organisation sémantique du lexique elle analyse les sens des mots et les relations de sens qu’ils entretiennent entre eux, la morphologie lexicale étudie l’organisation formelle du lexique : elle analyse la structure des mots et les relations de forme et de sens qui existent entre eux »7 La lexicologie s’intéresse à leur nature, à leur étymologie, mais aussi aux relations systématiques, c’est une discipline qui s’intéresse à l’étude des mots le vocabulaire et le lexique d’une langue, ce dernier se mettre dans l’ordre les plus convenables deux approches morphologiques et sémantiques dans le but d’étudier l’organisation formelle et sémantique du lexique.« La lexicologie est une étude du lexique, conçue comme étude scientifique des structures. »8
La lexicologie qui étudie les unités lexicales d’une langue, est science relativement récentes. Ses méthodes sont l’objet des constantes discussions et les résultats encore partielles du sens restreint, elle est considérée comme une branche de la sémantique qui à pour objet d’étude du sens des unités lexicale Selon cette perspective, «elle se confond en grande partie avec la sémantique structurale. »9.

 La toponymie

La toponymie est aujourd’hui une discipline bien constituée qui jouit même d’un succès grandissant dans la population, la toponymie elle étudie les noms de lieux, leur significations et étymologie. Ainsi pour H.Akir: « Les toponymes sont des mots épuisés dans le vocabulaire d’une langue est qui désignent « l’identité » que porte un espace. Les populations nomment leurs espaces dans une langue donnée et donc par rapport à une culture correspondant à cette langue »16
La consultation d’une carte, d’un guide touristique ou plus simplement d’un panneau, place l’utilisation en présence de nombreux noms de lieux, la connaissance des langues régionales et bien la clé de la compréhension des toponymes, qu’ils se présentent sous la forme d’un terme unique ou bien composés de plusieurs mots. Le dictionnaire de linguistique et des sciences du langage la définie comme: « L’étude de l’origine des noms de lieux de suite leurs rapports avec la langue du pays, les langues d’autres pays ou des langues disparues»17.

 Les noms en rapport avec l’eau

Selon B.Atoui l’hydronyme « est un nom propre appliqué à un lieu caractérisé par la présence permanente on toponymie de l’eau sous forme liquide ou solide. »79.
Dans ce corpus les noms en rapport avec l’eau sont : tala, ighzer, tassift, aawin, laanceur, qui sont en français fontaine, rivière, source, fleuve, ruisseau, et ravin.

 Les noms à base de «tala»
Tala (tala)

Le terme Tala est un nom simple, berbère qui signifie : la source, fontaine.

Tala ilili (ilili)

« Tala ilili » les deux composants de ce toponyme sont berbères, le second ilili « laurier rose », donc « fontaine de laurier rose ».

 Tala thanjith (tala tanjit)

Thanjith veut dire « du haut » donc fontaine du haut ».

Tala thandayth (tala tandayt)

Thandayth est un nom simple berbère qui veut dire « en bas » Alors «tala thandayth» signifie «fontaine d’en bas ».

 Tala tajaddith (tala tajadit)

Forme féminine du vocable « ajaddi » qui lui-même une forme kabylisée, dont est « vieu, ancien » « tajaddith » signifierait donc « l’ancienne » « La fontaine ancienne »

 Tala n tsoukrine (tala n tsukrin)

Il s’agit d’un toponyme composé de trois termes (tala) qui signifie « fontaine » et « N » qui signifie « de » et «tisoukrine » qui est un mot berbère signifiant« perdrix »81 « Tala n tsoukrine » signifie « fontaine du perdrix ».

Tala mizermane (tala mizerman)

Les trois composants de ce toponyme sont berbères, dont le second « izermane » signifie « serpents » qui est le pluriel de « azrem », Donc « tala mizermane » prend la signification de « fontaine des serpents ».

amdoune brahim (amdun brahim)

Brahim est non simple, masculin, religieux, d’origine kabyle. C’est la forme arabisée du nom du prophète « sidna yebrahim », notre seigneur Abraham père des croyances. La tradition musulmane le nomme « alxalil »« l’ami de dieu »100. « Bassin du seigneur abraham ».

Amdoune n tkouthar (amdun n tkutar)

Le toponyme compose par trois unités dans le second la particule « n » signifie «de», «tkouthar » vient de la forme plurielle de «tikouthar » qui veut dire « petitscailloux ».
Selon les informateurs de la région d’Ait Smail « amdoune tkouthar » signifie « bassin des petits cailloux ».

 Imdounen (imdunen)

C’est le pluriel d’amdoune.

 Tamdunt (tamdunt)

C’est un toponyme kabyle, aussi le diminutif féminin d’amdoune qui signifie « un petit lac ou une troupe d’eau ».

Conclusion générale

Dans la conclusion générale, nous avons essayé de définir quelques termes clés relatif à cette région tel que l’onomastique, la toponymie et ces branches (l’hydronymie, l’oronymie, l’odonymie et d’autre) et surtout la notion de base.
Nous avons aussi analysé plusieurs disciplines de la linguistique comme : la phonétique, la sémantique, la lexicologie, et l’étymologie. Puis on a présenté le terrain d’étude qui est la région d’Ait Smail afin de prouver que le processus de dénomination est liée à la langue, à l’environnement et la culture, parce que derrière chaque toponyme se cachent des sens, et des usages spécifiques propre à cette langue.
Ainsi, l’objectif est de connaitre la toponymie de la région d’Ait Smail, afin de répondre aux questions soulevées. A savoir que notre corpus compte un total de cent quarante-huit toponymes.
Dans notre travail de recherche morphologique du présent corpus, nous prouve que les noms de lieux de cette région sont divisés en deux parties : les noms simples et les noms composés. Les noms simples sont inférieurs par rapport aux noms composés.
Il faut noter aussi que les noms composés se divisent en deux catégories : les toponymes à deux termes et les toponymes à plus de deux termes.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
Chapitre 1 : Notions théoriques
Chapitre 2 : Approche sémantique
1. Les noms en rapport avec l’eau
2. Les noms en rapport avec le relief
3. Les noms en rapport avec le champ
4. Les noms en rapport avec l’habitat
5. Les noms en rapport avec l’homme
6. Les noms en rapport avec les végétaux
7. Les noms de divers domaines
Chapitre 3 : Approche morphologique
1. Les noms simples
2. Les noms composés
3. Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.