Les infections sexuellement transmissibles, un problème de santé publique

Les infections sexuellement transmissibles, inégalités sociales de santé

Définitions

Les inégalités sociales de santé (ISS) font référence à la relation étroite entre la santé et l’appartenance à un groupe social (15) et correspondent aux différences d’état de santé observées entres les groupes sociaux (16,17). Elles renvoient aux écarts entre hommes et femmes, entre groupe socio-économiques et entre territoires.
Les ISS ne sont pas synonymes de précarité, de pauvreté ou d’exclusion sociale. Elles existent au sein de toutes les populations selon un gradient social, quels que soient les indicateurs de mesure de la hiérarchie et quelle que soit la pathologie. Chaque catégorie sociale présente un niveau de mortalité et de morbidité plus important que le groupe social supérieur. Inversement, la maladie peut engendrer ou majorer ces inégalités.
La loi de santé publique du 9 aout 2004 fait de la lutte contre les ISS un objectif principal, fondamental au développement de conditions favorables à la santé pour tous.
Cependant on constate encore que certaines actions définies par les politiques de santé (comme des campagnes de prévention, des campagnes de dépistage) peuvent avoir pour effet d’accroitre le gradient social en étant plus facilement la cible des populations les plus favorisées (17).
La France est l’un des pays d’Europe occidentale où les écarts de santé entre les groupes sociaux sont parmi les plus forts (16).

Infections sexuellement transmissibles et inégalités sociales de santé

Analyse des caractéristiques des patients ayant une syphilis ou une gonococcie en 2012

Les données du réseau RésISIT montrent des disparités quant aux caractéristiques des patients présentant une infection syphilitique ou à gonocoque (tableau 1).
En 2012, plus de 85% des cas de syphilis concernent les HSH ou les hommes bisexuels contre environ 4% des femmes. 30% de ces diagnostics se sont faits chez des patients séropositifs connus et 2% ont conduit à la découverte du VIH (10).
La majorité des patients est d’origine française.
Pour les gonococcies, la différence entre les patients selon leur orientation sexuelle est moindre mais reste en défaveur des HSH et hommes bisexuels qui représentent presque 50% des diagnostics en 2012.

Situation socioéconomique des personnes vivant avec le VIH

Malgré une amélioration de l’efficacité des traitements qui limite le retentissement de la maladie sur l’état de santé, la situation sociale des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) ne s’est pas ou peu améliorée. L’infection par le VIH reste en soi en facteur de paupérisation et de fragilisation des parcours professionnels (5).
Les ouvriers et les employés représentent les catégories socioprofessionnelles (CSP) majoritaires des PVVIH, sauf pour le groupe des HSH séropositifs où l’on retrouve tout l’éventail des CSP (5).
57% des PVVIH occupent effectivement un emploi contre 64% en population générale.
Depuis 2003, la proportion de personnes au chômage est passée de 10 à 14% pour l’ensemble des PVVIH et touche plus particulièrement les femmes dont le taux de chômage est passé de 9 à 19%.
Ils sont plus de la moitié à vivre seul ou en famille monoparentale (18) contre environ 22% de familles monoparentales en France métropolitaine (données Insee Octobre 2013).
Les enquêtes ANRS-VESPA 1 et 2 montrent que les difficultés financières ont tendance à s’accroître entre 2003 et 2011, avec 32% des personnes interrogées déclarant ne pas pouvoir subvenir à leurs besoins en 2011 contre 28,5% en 2003 (5,18). Près d’une personne sur 5 fait face à des restrictions alimentaires et 8% des répondants ont recours aux aides alimentaires caritatives contre 5% dans la population générale (19).
Il semble donc que la maladie opère comme un amplificateur des difficultés sociales et économiques initiales.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie infections sexuellement

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie Infections Sexuellement Transmissibles où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Table des abréviations
I. Introduction
II. Contexte
A. Les Infections sexuellement transmissibles, un problème de santé publique
1. Les réseaux de surveillance
2. Les CDAG
3. Tendances épidémiologiques en France
4. Les pl ans d’action
B. Les IST, inégalités sociales de santé
1. Définitions
2. Infections sexuellement transmissibles et inégalités sociales de santé
C. Rappel sur les Infections Sexuellement Transmissibles
1. Le VIH
2. L’hépatite B
3. La syphilis
4. L’infection à Chlamydiae trachomatis
5. L’infection à Neisseria gonorrhoea
6. L’infection à Human Pap illomavirus (HPV)
7. L’infection à Mycoplasma genitalium
D. Rôle du médecin généraliste dans le dépistage
1. Dans la population générale
2 . Dans les populations dites à risque
III. Matériels et méthodes
A.  Sujets participant à l’étude
B. Mise en place de l’étude
C. Le questionnaire
D. Analyse statistique
IV. Résultats
A. Description de  l’échantillon
1. Taux de réponse
2. Caractéristiques sociodémographiques des participants
B. Note globale au questionnaire
1. Note moyenne  dans les 2 populations
2. Pourcentage de bonne réponse par question
C. Facteurs influençant les connaissances
1. Dans le groupe  CDAG
2. Dans le groupe MG
V. Discussion
A. Principaux résultats
B. Analyse des résultats et comparaison avec la littérature
1. Objectif principal  : évaluation des connaissances
2. Objectif secondaire : facteurs influençant les connaissances
C. Les limites de l’étude
D. Les forces de l’ étude
VI. Conclusion et perspectives
VII. Annexes
1. Le questionnaire
2. La plaquette réponse
3. Exemples d’affiches de campagne d e dépistage
4. Exemples d’affiches pour l’utilisation du préservatif
VIII. Bibliographie

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *