Les fondements theoriques de la politique economique

La lutte entre les politiques monétaires et politiques budgétaires, ne date pas d’hier. Cela a toujours été en centre de grand débat entre économistes et décideurs politiques. Elles ont parfois des impacts différents sur l’économie et l’une peut aussi impacter l’autre. On pose souvent la question concernant leur efficacité, car cette dernière varie d’un pays à un autre. Les théories récentes de la croissance endogène, considèrent que la politique budgétaire discrétionnaire est efficace à la production, du fait, qu’elle permet de propulser la croissance. Celle-ci induite à son tour un accroissement des recettes publiques et donc de la dépense publique facteur de croissance. Les monétaristes s’opposent à l’efficacité de la politique budgétaire et stipulent qu’une variation de la masse monétaire à long terme, n’a d’incidence que sur le niveau général des prix, et les phénomènes monétaires, peuvent perturber l’équilibre et la croissance économique. Donc parlant de théories monétaristes, on doit mettre en exergue la théorie quantitative de la monnaie, qui met en relation, l’émission de la masse monétaire et l’inflation. Afin d’éviter ces perturbations, tous pays doivent appliquer des politiques monétaires ou budgétaires appropriées.

LES FONDEMENTS THEORIQUES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE 

La politique économique  est l’ensemble des interventions des administrations publiques (dont l’État, la banque centrale et les collectivités territoriales) sur l’activité économique pour atteindre des objectifs (croissance, plein emploi, stabilité des prix, justice sociale et équilibre extérieur). Ces objectifs permettent de corriger les déséquilibres (inflation, chômage, déficit des finances publiques, excès de création monétaire). Usuellement, les économistes distinguent les politiques économiques conjoncturelles qui visent à orienter l’activité économique à court terme (moins de 5 ans) et les politiques économiques structurelles qui viennent à modifier le fonctionnement de l’économie sur le moyen ou long terme (plus de 5 ans).

Traditionnellement, la politique économique s’est concentrée sur les instruments de politique monétaire et de la politique budgétaire. La politique monétaire consiste en particulier dans la fixation des taux directeurs (elle permet de lutter contre l’inflation et de régulariser la valeur des devises sur le marché des changes), la politique budgétaire concerne la répartition des prélèvements obligatoires (droits de douane, taxes) et leurs affectations : subventions, etc.

Schématiquement, une politique économique se déroule en trois phases distinctes:
– L’État (c’est-à-dire le gouvernement) doit établir un diagnostic de la conjoncture économique actuelle. Il doit en particulier prendre en compte certains indices importants : le taux de croissance du PIB, le taux de chômage, le taux d’inflation…
– Une fois le diagnostic établi, il doit définir les priorités que sa politique va adopter. En effet, une politique économique ne peut être axée que sur certains objectifs principaux (parmi les plus courants figurent la lutte contre le chômage, la tentative de relance de la croissance, ou encore la lutte contre l’inflation), les autres objectifs étant du coup nécessairement relégués au second plan, ou négligés
– L’État doit ensuite décider des outils qui vont lui permettre de mettre en œuvre son action pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés.

POLITIQUE BUDGETAIRE ET MONETAIRE : QUELLES POLITIQUES CONJONCTURELLES METTRE EN ŒUVRE ? 

Pour promouvoir une croissance économique bien harmonisée, équilibrée et soutenue, une politique économique efficace est indispensable pour coordonner les actions à mette en œuvre. Le choix d’une politique économique dépend généralement de la politique générale mise en œuvre par des personnes à qui a confié le pouvoir. Si la politique monétaire est une prérogative de la banque centrale, la politique budgétaire appartient aux décisions du gouvernement via le Ministère des Finances. Comme la production nationale brute et les importations n’arrivent pas souvent à combler la consommation domestique, l’exportation ainsi que les investissements. En d’autres termes, un déséquilibre chronique sur la recette et la dépense persiste au niveau national. La recette fiscale, les subventions et les prêts restant toujours aux dépenses de fonctionnement et aux dépenses investissements à court terme.

Des politiques adéquates à cette situation devront être mises en place selon les prévisions et les anticipations. Ces politiques devront être parfois être combinées pour être pleinement efficaces .

La politique budgétaire

La politique budgétaire consiste à utiliser le budget de l’État comme un instrument de régulation conjoncturel. Elle peut servir à freiner l’activité en cas des déséquilibres des échanges extérieurs et d’inflation. Mais elle a surtout été pratiquée, selon les prescriptions de Keynes, pour dynamiser une économie dépressive.

Les mécanismes de la politique budgétaire 

Une politique budgétaire conjoncturelle vise à réguler l’activité à court terme pour garantir une croissance forte sans déséquilibres. Elle est procyclique lorsque l’État agit dans le sens de la conjoncture pour l’amplifier et contracyclique lorsque l’État intervient pour contrer une évolution conjoncturelle indésirable.

Typologie des politiques budgétaires

La politique budgétaire comme outil conjoncturel contracyclique ou procyclique peut se différencier selon son type d’actions dans le cycle économique. Ainsi, deux types peuvent être retenus : les politiques budgétaires expansionnistes et les politiques de rigueur budgétaire.

Les politiques expansionnistes
Les politiques expansionnistes sont applicables près du creux d’une courbe descendante et servent à la relance de la production en période de faible croissance et de chômage élevé. Pour cela, les autorités budgétaires procèdent soit par une hausse des dépenses de l’État (relance par la demande), soit par une baisse des impôts (relance par l’offre).

Les politiques de rigueur
Les politiques de rigueur sont pratiquées près du pic d’une courbe ascendante et visent à stabiliser l’économie en luttant contre l’inflation et en réduisant le déficit. Une politique budgétaire de rigueur se traduira alors par la réduction des dépenses publiques, la recherche d’un excédent budgétaire (au mieux) ou d’un équilibre budgétaire (au pire) et la hausse des impôts. Par référence au carré de Kaldor, une politique de rigueur budgétaire aura des effets bénéfiques sur la maîtrise de l’inflation mais ceci pourrait se faire au détriment du niveau de l’emploi et de la croissance.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : LES FONDEMENTS THEORIQUES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE
CHAPITRE 1 : POLITIQUE BUDGETAIRE ET MONETAIRE : QUELLES POLITIQUES CONJONCTURELLES METTRE EN ŒUVRE ?
Section 1 : La politique budgétaire
Section 2 : La politique monétaire
CHAPITRE 2 : POLITIQUE ECONOMIQUE : Policy mix ou dosage macroéconomique
Section 1 : L’évolution de la problématique du Policy mix
Section 2 : Modélisation de la Politique économique en économie fermée par Hicks
PARTIE 2: L’EFFICACITE DES POLITIQUES ECONOMIQUES MALGACHES DE 2009-2013
CHAPITRE 1 : Analyse des politiques budgétaire et monétaire de Madagascar sur la période 2009-2013
Section 1 : L’impasse macroéconomique de 2009 à 2011
Section 2 : Les Effets des décisions de Politique économique de 2012-2013
Chapitre 2 : Stratégie de coordination des politiques monétaire et budgétaire
Section 1 : Les Articulations Optimales de Politique économique pour Madagascar
Section 2 : Comment piloter efficacement la politique économique à Madagascar ?
CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIE
OUVRAGE
MEMOIRE
DIAPORAMAS DE CONFERENCES
LOIS ET TEXTES REGLEMENTAIRES
WEBOGRAPHIE
TABLE DES MATIERES
Résumé Analytique

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *