Les dénominateurs communs à tous les jeux sportifs collectifs

Télécharger le fichier pdf d’un mémoire de fin d’études

L’évaluation en sport collectif

Selon BAYER, « tout jeu sportif collectif suppose la présence d’une équipe qui se trouve opposé à une autre dans le but de battre l’adversaire ».
En outre, PARLE BAS affirme que « le jeu sportif collectif est une situation motrice d’affrontement codifié ».
Dans un groupe, il s’agit de coordonner ses actions en vue d’amener le ballon dans la zone de marque et de marquer dans une cible défendue par un autre groupe aux intérêts antagonistes. Ainsi, dans un ensemble finalisé par le gain du match, les sports collectifs sont constitués de façon indissociable dans un cadre réglementaire donné par :
· Un rapport de force .
· Un choix d’habilité sensori –motrice .
· Des stratégies individuelles et collectives.

La grille d’observation et critère de référence

Malgré leurs caractéristique particuliers, à travers les quels sont différencier les grilles d’observation, les sports collectif forment une famille qui a des principes communs. Nous allons donc présenter ici, un exemple de grille avec des contenus relatif aux principes communs des sports collectifs.

Les dénominateurs communs à tous les jeux sportifs collectifs

Tout jeu sportif collectif présent :
· Un objet qui peut être lancé soit avec la main, soit avec le pied soit à l’aide d’un instrument.
· Un terrain délimité .
· Un but à attaquer ou à défendre .
· Des partenaires qui aident à la progression du ball on .
· Des adversaires qui perturbent et gênent cette progression .
· Des règles à respecter.
Après avoir vu cet exemple de grille d’observation ainsi que les points communs des disciplines collectives, puisque les candidats aux examens du Baccalauréat son des individus, nous allons voir comment se comporte un joueur sur un terrain en sport collectif.

Habilité perceptivo-sensori-motrice

Les sports collectifs, tout comme le sport de combat imposent une adaptation motrice considérée comme un choix des conduites motrices adéquate à la situation. Relatif aux mécanismes de l’activité perceptivo-sensori-motrice, cette adaptation motrice exige une recherche perceptive source des stratégies sur le comportement du joueur et le traitement de l’information perçu permettant les programmations m otrices. Ainsi, la perception et les programmations jouent un rôle très important dans une situation d’affrontement par laquelle chaque joueur a sa manière de résoudre les situations problèmes posés. On peut interpréter et comprendre l’intention d’un joueur, la tactique qu’ il va développer ainsi que sa stratégie à travers son déplacement et son attitude sur le terrain. C’est la prise d’information.

La prise d’information

Selon l’action de son adversaire, un joueur doit sélectionner les informations pertinentes par les quelles il bâtira sa réponse afin de spécifier les différents paramètres du mouvement. Nous allons prendre comme exemple le modèle de SCHMIDT sur le parcours de l’information.
Ici donc, la vitesse et la précision de la réponse motrice du jou eur demande de la sélection des indices pertinenns et de la rapidité du processus d’analyse de ces informations. Donc les joueurs devraient maaîtriser la rapidité d’analyse des informationss puisque ce dernier ainsi que la rapidité de décisiion et d’exécution est parfois la base des réusssites sportives
Après avoir vu et analyser le parcours de l’information, nous allons voir maintenant une référence psychologique sur la différence entre unsportif débutant et celui qui est dit confirmé.
Selon Piaget, pour évaluer des individus dans le but de les cl assifier selon leurs motricités, il faudrait voir les différents stades de l’acte moteur.

Interprétation des résultats

Généralement, dans l’organisation des épreuves d’Education Physique et Sportive aux examens du baccalauréat, les membres de jury différent d’un centre à un autre ainsi que les candidats. Malgré cela, le niveau composant chaque centre d’examen est supposé équivalent car les candidats sont issus d’une même population (élève en classe de Terminale généralement).
Pourtant, la distribution de l’échantillon des notes dans chaque centre n’est pas la même pour une discipline. Par exemple, dans l’échantillon que nous avons recueillie, nous avons pu constater que certains enseignants donnent des avantages aux examinés en commençant la notation à partir de 13/20 tandis que d’autres commencent à 10/20 voire inférieure à 10/20.
En outre, bien que les sports collectifs aient des points communs, notre recherche nous a permis de dire que la notation des enseignants diffère au niveau même de ce point.
Comme nous le savons très bien, chaque situation a sa juridiction ; ainsi, les enseignants membres de jury aux épreuves physique du baccalauréat ne suivent pas à la lettre le système d’évaluation mentionné dans le texte d’où la différence de point de vue sur l’appréciation voire d’une geste technique.
A part le désaccord sur le système de notation, d’autres facteurs interviennent dans la variation significative des notes.

Effectif des membres de jury et des candidats

Chaque année, les candidats aux examens du baccalauréat ne cessent d’augmenter. Vu la sensibilisation de l’état envers les parents d’élèves d’envoyer leurs progénitures à l’école, le taux de scolarisation s’améliore de plus en plus. Or le nombre des enseignants semble dépasser par l’événement.
D’après l’information que nous avons reçue auprès du responsable de la coordination de l’épreuve d’Education Physique et Sportive au baccalauréat, le nombre des candidats aptes à passer les épreuves physique était de 47.767 en 2010, dans la province d’Antananarivo. Cette année 2011, il compte 53.971 candidats.
Pendant cette même entretien, nous avons pu avoir al distribution de l’effectif des candidats dans les quatre centres se trouvant à Ant ananarivo ville cette année 2011.Nous allons la présenter sous forme de tableau.

Problème au niveau de l’organisation

En application de l’arrêté N° 21941/2003 /MENRES/MinSEB portant organisation de l’épreuve d’Education Physique et Sportive au baccalauréat, du 22 décembre 2003, cette organisation est directement prise en charge conjointement par le service du baccalauréat, le DIRSEB et la DPFTP au niveau de chaque province.
Ainsi, pour le bon déroulement de l’examen en question, des nombreuses instructions sont à suivre.

Organisation générale au niveau centrale

L’autorité de responsabilité est organisée d’une manière hiérarchique dont le Président de l’Université comme président, le DIRSEB comme co-président et à la place de vice-président, les entités suivantes : le chef du service du baccalauréat ; le chef du service de l’enseignement et le Délégué Provincial de la Formation Technique et Professionnelle. Ils seront assistés par un coordonateur technique et pédagogique provinciale d’Education Physique et Sportive spécialisé en la matière.
En tant qu’organe de tutelle des actions pédagogiques dans sa circonscription, le Chef Cisco est chargé du déroulement des examens dans salocalité tandis que le proviseur lui prêtera main forte en ce qui concerne le matériel t eautre pendant les épreuves. L’élaboration du calendrier des examens est conjointement déterminée par les trois entités compétentes selon la spécificité de chaque centre. Ainsi, la spécificité suivant doit être prise en compte :
· La date des épreuves pratique est fixée à un mois vant le début des épreuves écrites .
· Le délai de convocation est de 15 jours .
· Les interrogations des centres des périphéries doivent être terminées avant celles des grands centres.
· A part l’élaboration du calendrier, d’autre tâche sont à la charge des trois entités.
Avant les épreuves:
· Nomination des différents membres du jury .
· Mise en route des agents désignés .
· Réception et vérification des Fiches Individuelle ed Note (FIN)
· Distribution des FIN par centre .
· Expédition des dossiers et matériels vers les différents centres .
· Rappel des instructions concernant les principes des examens .
· Contrôle et préparation des infrastructures (traçag e, état).
· Négociation, ramassage et livraison des matériels portifs par centres.
Pendant les épreuves:
Ils assurent le contrôle et suivi du déroulement des épreuves dans les centres.
Après les épreuves:
· Centralisation des FIN dès la fin des contrôles au niveau des centres .
· Lecture des PV et vérification des travaux effectués .
· Reclassement général des FIN .
· Retour des FIN au service du baccalauréat avec les Fiches de Relevés des Performances (FRP) ;
· Attente de la liste des absents après saisie des notes .
· Collation des absents dans les PV avec la liste des absents du service du baccalauréat.

Organisation sur le plan infrastructurel

Au niveau des grands centres, des demandes sont envoyées au préalable aux instances locales dans le but de disposer des infrastructures en bon état, suivant les normes et présentant les marquages nécessaires. Dans les périphéries, ces demandes seront effectuées par le Chef de Centre et la CISCO.

Resource en personnel

Des demandes doivent être également envoyées à l’organisme susmentionné pour disposer :
· D’agent de service d’ordre (au commissariat central ).
· Des contrôleurs à l’entrée du stade (à la DIRESEB).
· D’assistance médicale (au SSD).
· D’agent de stade pour le traçage, gardiennage et in stallation des matériels.
· Des secrétaires pour les frappes des noms dans lesFIN.

L’effet de contraste

Gilbert de Landsheere7 souligne que l’ordre suivi pour noter les individus influence la notation. Ainsi, en Education Physique et Sportive on a tendance à noter d’une manière indulgente un candidat moyen qui passe après des candidats faibles ; et vice versa, on note sévèrement un candidat faible qui passe après des andidatsc brillants.

L’effet de Halo

Autre que ce précédent phénomène l’effet de halo ésentepr un caractère affectif c’est-à-dire que les  examinateurs sont influencés par la physionomie du candidat, son allure ainsi que son habillement.

La stéréotypie

Le phénomène de la stéréotypie est caractérisé plarconnaissance à l’avance d’un individu ou le préjugé d’un examinateur vis-à-vis du candidat examiné. Ainsi, être dans une équipe quelconque, être sélectionné ou réputé influence la notation. Il est possible que certain correcteur a déjà vu jouer certain joueur…bien qu’i l existe une grille d’observation ; vu ce phénomène, les examinateurs ont tendance à donner une bonne note.
Malgré son aspect positif, ce phénomène présente eunmauvaise forme ; à vrai dire, la stéréotypie pour l’examinateur résulte d’une contagion des résultats. C’est-à-dire qu’une mauvaise faute que le candidat a commise dès le départ va surement engendrer une autre faute. Un premier comportement ou premier mauvais geste détecté dès le début incline le jury à penser que le second le sera aussi et vice versa, une première impression qui est bonne engendre par la suite une bonne impression.

FORMULATION DE NOTRE PROBLEMAIQUE

Vu les précédentes situations que nous venons d’énumérer il nous semble que l’écart et la variation des notes est dû à des paramètres dépendant de l’évaluation. Alors nous formulons notre problématique comme suit : « comment procéder pour réduire voire rendre non significative la variation des notes attribuéesdans l’évaluation des disciplines collectives aux examens officiels ? Autrement dit, comment rendre plus objective les notes » ?

HYPOTHESE

Etant donné que les sports collectifs ont leurs spécificités respectives, vu les situations critiques et les différents paramètres qui influencent la notation aux examens officiels, la différence significative des notes attribuées au niveau des examens est dû à la non utilisation d’un même système d’évaluation. Ainsi, nous formulons notre hypothèse comme suit : « POUR SOLUTIONNER LE PROBLEME D’ECART DE NOTATION AUX EPREUVES PHYSIQUES DU BACCALAUREAT, LE MEILEUR MOYEN C’EST D’ETABLIR UN BAREME DE NOTATION QUI REFLETE LES CARACTERISTIQUES DES DISCIPLINES COLLECTIVES DANS SA TOTALITE ».
Les situations critiques que nous avons vécu pendant notre stage pédagogique en deux temps ainsi que l’observation des épreuves pratique d’éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat nous a permis d’avoir une certaine idée sur ce que doit être l’évaluation des sports collectifs. Notre recherche sur les caractéristiques des sports collectifs mais aussi leurs points communs, nous a permis d’établis la combinaison des deux outils pour mener à bien cette évaluation.

Présentation de l’outil

Les nomogrammes

Les nomogrammes sont des outils graphiques qui mettent en relation deux indications chiffrées par rapport à une grille de référence. Les nomogrammes se construisent à l’aide de trois segments de droite. Sur le premier segment, on inscrit un indice chiffrés qui constitue le résultat brut. Sur le second segment, on place les données du deuxième indice chiffré choisi comme variable d’ajustement. Le référentiel de notation est gradué sur le troisième segment de droite placé entre les deux autres. En joignant les deux résultats par un trait, on coupe l’échelle de notation et par lecture directe, on obtient une note qui représente la combinatoire entre les deux indices choisis. Ainsi, nous proposons de mettre en rapport, dans cinq disciplines collectives, un indice d’efficacité, déterminé par la somme du nombre de balles d’attaque et de balles conquises, divisée par le nombre de balles perdues, et le volume de jeu représenté par le nombre total de balles jouées.

Signification des indicateurs dans la discipline basket Ball

Balle d’attaque : c’est une passe donnée à un partenaire qui entraine un grand danger pour l’équipe adverse et qui donne lieu le plus souvent à un tir au panier. (Passe décisive), un tir au panier non réussi, un tir réussi.
Balle conquise : toute balle qui vient de l’adversaire et qui est récupérée.
Balle perdue : toute balle qui est perdue.tir au panier non récupéré.
Volume de jeu : le nombre total de balle jouées par un individuquelque soit son sort.
Ici, nous tenons à signaler que le volume de jeu va rie d’une discipline à une autre, ainsi en basket Ball, le volume de jeu est de 35.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

I. PRESENTATION DE LA RECHERCHE
I.1. Objet d’étude
I.2. Intérêt du sujet
I.3. Faisabilité
I.4. Limitation du sujet
II. CADRE D’ETUDE ET POSITION DU PROBLEME
II.I. Cadre théorique
II.1.1. Définition de la docimologie
II.1.2. Définition de l’évaluation
II.1.3. Evaluation en Sport Collectif
II.1.3.1. Définition du Sport Collectif
II.1.3.2. La grille d’observation et critère de référence
II.1.3.3. Les dénominateurs communs à tous les jeux sportifs collectifs
II.1.4. Habileté perceptivo-sensori-motrice
II.1.5. La prise d’information
II.2. Description de la réalité existante
II.2.1. La variation des notes
II.2.1.1. Interprétation des résultats
II.2.2. Effectif des membres de jury et des candidats
II.3. Position du problème
II.3.1. Problème d’effectif
II.3.2. Problème au niveau de l’organisation
II.3.2.1. Organisation général au niveau central
II.3.2.1.1. Organisation sur le plan infrastructurelle
II.3.2.1.2. Resource en personnel
II.3.2.1.3. Besoin matériel
II.3.2.2. Les travaux au sein des centres
II.3.3. L’effet de contraste
II.3.4. L’effet de Halo
II.3.5. La stéréotypie
II.4. Formulation du problème
II.5. Formulation de l’hypothèse
II.5.1. Présentation de l’outil
II.5.1.1. Les nomogrammes
II.5.1.2. Signification des indicateurs dans la discipline Basket-ball
II.5.1.3. Niveau de jeu et barème
III. CADRE METHODOLOGIQUE
III.1. Première étape méthodologique
III.1.1. Choix de l’échantillon population
III.1.2. Echantillon espace
III.1.3. Présentation des résultats
III.1.4. Interprétation des résultats
III.2. Deuxième étape méthodologique
III.2.1. Choix de l’échantillon population
III.2.2. Echantillon temps et espace
III.2.3. Déroulement de l’expérimentation
III.2.4. Durée de l’évaluation
III.2.5. Présentation des résultats
III.2.6. Traitement mathématique
III.2.7. Interprétation et discussion des résultats
III.3. Troisième étape méthodologique
III.3.1. Choix de l’échantillon population
III.3.2. Echantillon temps
III.3.3. Echantillon espace
III.3.4. Déroulement de l’expérimentation
III.3.5. Présentation des résultats
III.3.6. Traitement Statistique
III.3.7. Interprétation des résultats
III.4. Conclusion Partielle
IV. SUGGESTION ET RECOMMANDATION
IV.1. Le contenu programme d’EPS
IV.2. L’organisation des épreuves
IV.3. Le temps d’évaluation
IV.4. La recyclage des enseignants
IV.5. La docimologie
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *