Les critères différenciants entre papier imprimé et écran numérique

Choix des images

La phase d’expérimentation est basée sur des activités d’observation d’images. Le choix de ces dernières est effectué selon des critères graphiques de densité et de lisibilité. Une forte densité graphique est nécessaire afin que le participant ait à parcourir visuellement l’image pour retrouver ce que l’on lui demande de chercher. La lisibilité est nécessaire pour permettre cette recherche avec un certain confort visuel et rester en relation avec la réalité du matériel scolaire qui propose généralement des images de qualité. Les images utilisées dans le cadre scolaire étant tant en couleur qu’en noir et blanc, de type photographiques et illustrées, il est important d’en tenir compte. Afin de ne pas discriminer un des deux grands types d’images utilisés aujourd’hui dans le cadre scolaire, la phase d’expérimentation est donc prévue en deux temps : en premier avec des illustrations couleurs, puis avec des photographies noir et blanc. Ces images sont disponibles dans les annexes. La première expérimentation est réalisée en utilisant des illustrations tirées de la collection Où est Charlie ? 24 Sur lesquels le participant doit identifier un maximum de personnages et d’objets dans un temps prédéterminé. La collection Où est Charlie ? est très populaire et bien connue de la plupart des élèves. Elle ne nécessite donc pas un apprentissage spécifique. La première image tirée de cette collection est celle intitulée Ville dans l’espace.

La deuxième image est prénommée Cuisine industrielle. Les deux images ne sont visuellement pas comparables : Ville dans l’espace est une image au contenu moins dense que Cuisine industrielle, car beaucoup moins d’objets et de personnages y sont présents. Ville dans l’espace est aussi plus contrastée, tant au niveau de la gamme de couleurs que du type des personnages illustrés. Cuisine industrielle est donc une image moins confortable à lire, demandant un effort visuel important lors d’une observation intensive, entraînant plus rapidement une fatigue oculaire, au contraire de l’image Ville dans l’espace. La deuxième activité est un exercice plus axé sur l’observation de photos en noir et blanc. Il prend la forme d’un jeu des différences : deux photos, à priori identiques mais comprenant des différences au niveau des détails sont positionnées l’une au-dessus de l’autre. Il est alors demandé aux élèves de découvrir autant de différences que possible et d’indiquer leur position dans un temps limité. Les jeux des différences sont eux aussi très populaires et ne nécessitent donc pas un apprentissage spécifique. Les photographies choisies comme base pour ce jeu des différences ont, elles aussi, des spécificités différentes en matière de densité et de lisibilité. La photographie Marathon est beaucoup moins dense et plus contrastée que la photographie Time Square. Marathon est donc une image plus confortable à lire et moins fatigante lors d’une observation intensive.

Observation de l’attitude des participants

L’observation des attitudes des élèves lors des différentes phases d’expérimentation donne des informations intéressantes quant à l’intégration de tablettes à l’école du point de vue de l’élève. Tout d’abord, les participants se sont généralement montrés enthousiastes en constatant que des tablettes avaient été apportées en classe, ce qui représentait un précédent pour la majorité d’entre eux. Ce contentement n’était pas dû à la tablette en elle-même vu que plus de 90% des participants indique en avoir une à la maison, mais plutôt au fait que la tablette soit utilisée dans le cadre scolaire. L’enthousiasme est rapidement retombé lorsqu’ils ont compris que la présence des tablettes n’était que provisoire. Certains participants ont alors déploré que l’informatique, que ce soit sous la forme d’un ordinateur ou d’une tablette mais aussi d’Internet, ne soit pas plus exploitée à l’école. Ils leur semblent que l’école est en retard en ce qui concerne les nouvelles technologies, qu’elle ne correspond plus à la réalité des usages hors du cadre scolaire. Cela dénote sans doute une forte attente des élèves par rapport à l’intégration des technologies informatiques à l’école, voire même pour certains une légère frustration.

Lors de l’utilisation proprement dite des tablettes, il était assez surprenant de constater à quel point les élèves sont à l’aise avec ce support : aucune question n’a été posée sur leur fonctionnement, seules quelques remarques ont été émises concernant la fonction de zoom en « pinçant les doigts » ait été – volontairement – désactivée et le matériel a été traité avec soin. L’effort de formation, absolument nécessaire en cas d’intégration d’une nouvelle technologie à l’école, devra donc majoritairement être fourni au corps enseignant, l’élève étant déjà un utilisateur aguerri. Du point de vue ergonomique, on aurait pu s’attendre à des différences de manipulation entre supports liées à la légèreté du papier comparée à la – relative – lourdeur de la tablette numérique. Dans les faits, l’observation des participants n’a pas permis de déceler des différences significatives de comportement: la plupart des élèves travaillant avec le support, papier ou tablette, posé sur la table, les différences de poids n’ont alors finalement pas d’influence. En revanche, certains élèves tiennent parfois le support dans la main, plus ou moins verticalement, et aucune différence n’a pu être constatée dans ce comportement en fonction du type de support : tant les feuilles de papier que les tablettes étaient parfois tenues à la main. La tablette ayant une fourre de protection pliable permettant de tenir la tablette en position verticale, certains élèves ont choisi de travailler avec un support en position verticale tout en ayant les mains libres. Les expériences réalisées sur quelques minutes, il n’est pas possible de prévoir le comportement et ses répercussions sur l’utilisation d’un support tablette (plus lourd, plus dur et plus rigide) sur l’élève d’un point de vue ergothérapique. Par contre, l’utilisation de la fourre comme support d’utilisation de la tablette démontre que des solutions pratiques, économiques et intuitives peuvent facilement être mises en place.

Prolongation de l’expérience et hypothèses

Pour des raisons de faisabilité, les expérimentations sont réalisées avec des exercices ayant lieu durant une période très courte, allant de 3 à 5 minutes. Des hypothèses peuvent être tirées des résultats de la présente étude au niveau des résultats et du confort d’utilisation, tant du point de vue de l’élève que de celui de l’enseignant. Comme déjà mentionné dans les conclusions du tableau comparatif, les points faibles de la tablette sont principalement les reflets de son écran vitré, son poids et son angle de vue limité. Au vu des résultats de cette étude, les reflets de l’écran vitré ne semblent cependant pas péjorer la performance de la tablette malgré un environnement peu adapté. Pour une utilisation sur le plus long terme, il n’y a aucune raison que les reflets de l’écran vitré s’avèrent plus problématiques. Il existe des pellicules de protection de l’écran atténuant les reflets, mais au détriment de la lisibilité ou de l’angle de vue des images. Le rétroéclairage comme la haute résolution et précision de l’écran des tablettes sont des attributs spécifiques au support qui participent aux bonnes performances de la tablette concernant les meilleurs résultats de chaque expérience.

En ce qui concerne le poids des tablettes, une utilisation à long terme peut entraîner une gêne pour l’utilisateur. En effet, il est rapidement fatigant de tenir les 723 grammes de l’appareil en main, ce qui est loin d’être le cas pour une feuille de papier. L’utilisation d’une fourre de protection permettant de tenir la tablette en position verticale, bien qu’ajoutant du poids supplémentaire, peut partiellement régler ce problème. Néanmoins, le poids des tablettes actuelles reste très handicapant comparé au papier. Les évolutions technologiques permettront de réduire encore le poids et l’épaisseur des tablettes, mais nous sommes encore loin d’atteindre la légèreté et les dimensions d’une feuille de papier. L’angle de vue limité n’est pas handicapant dans le cadre d’une utilisation par une seule personne, ce qui est le cas des expérimentations de cette étude. Par contre, il devient très vite limitant si on utilise la même tablette à plusieurs, ce qui est une situation assez fréquente dans le cadre scolaire. Les élèves travaillent parfois sur le même support et l’enseignant doit très régulièrement se pencher sur les travaux des élèves. Dans ce cas, l’angle de vue limité devient particulièrement peu performant. Tout comme pour le poids des tablettes, les évolutions technologiques tendent à augmenter l’angle de vue, mais il reste handicapant à l’heure actuelle.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Remerciements
Résumé
Mots-clés
Liste des graphiques, tableaux et annexes
1. Introduction et contexte
1.1 Les supports de lecture et d’écriture du système scolaire
2. Critères de choix du support
2.1 Les critères différenciants entre papier imprimé et écran numérique
2.2 Tableau comparatif (images fixes uniquement)
2.3 Conclusion
3. État de la recherche
4. Question de recherche
5. Méthodologie
5.1 Choix du type d’expérimentation
5.2 Lieu et conditions d’expérimentation
5.3 Matériel utilisé
5.4 Participants
5.5 Questionnaire
5.6 Choix des images
6. Déroulement des phases d’expérimentation
6.1 Exercices d’observation #1 : Où est Charlie ?
6.2 Exercices d’observation #2 : jeu des différences
7. Résultats du questionnaire
7.1 Présence d’une tablette à la maison
7.2 Estimation de performance selon le support
8. Résultats détaillés de l’expérimentation
8.1 Exercice d’observation Ville dans l’espace
8.2 Exercice d’observation Cuisine industrielle
8.3 Exercice d’observation Time Square
8.4 Exercice d’observation Marathon
9. Résultats globaux
9.1 Résultats en fonction du genre
9.2 Résultats en fonction de la prévision de performance
10. Observation de l’attitude des participants
11. Prolongation de l’expérience et hypothèses
12. Synthèse des résultats
13. Conclusion
14. Bibliographie
15. Annexes

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *