Les catégories des expressions idiomatiques

Les catégories des expressions idiomatiques

Le conte et le développement de l’apprenant :

Développement langagier et social chez l’enfant:

Tous les enfants commencent leur vie par la communication, déjà in utéro l’enfant entend des sons et perçoit même les émotions qui transparaissent dans la voie. Dès sa naissance il écoute, communique physiquement (sourire, rejet, fuite, caresse, …), les premiers babillages, eux commencent les 12 premiers mois. A l’âge de 18 mois, l’enfant s’entraine à utiliser les sons de sa langue et organiser ses premières combinaisons. A l’âge de 2 ans, il peut déjà former des petites phrases. Vers l’âge de 5 ans, l’enfant maitrise la base du langage pour finir par raconter à son tour des histoires. Plus tard et tout au long de sa scolarité, l’enfant analyse les pratiques de lecture ce qui développent également ces capacités à produire des écrits divers.
Le conte comme genre textuelle permet une évolution du langage oral chez l’enfant, ainsi plusieurs écrits montrent une incroyable rapidité d’acquisition des bases de son savoir, de son savoir-être et de son savoir-faire.
La socialisation est l’un des principaux objectifs du conte, BRUNER (1987) signal à propos de langage « un enfant n’apprend pas d’abord à parler ; il apprend d’abord les usages du langage dans son commerce quotidien avec le monde, en particulier avec le monde social »33. La lecture chez les enfants est une activité d’abord partagée avec d’autres personnes qui savent lire et écrire. Ensuite et peu à peu, l’enfant s’intègre dans ce nouvel univers qui l’aide à devenir un consommateur heureux et apprend à s’amuser avec les histoires et les images. L’enfant devient également un observateur curieux, il commence à poser des questions : pourquoi tu lis ? C’est quoi ton livre ? Ça raconte quoi ?
Le conte conduit à l’amour des mots, c’est une source de plaisir qui facilite la capacité d’apprentissage et donne plus de chance à l’enfant dans sa réussite scolaire. Une étude menée à l’Université d’Arizona auprès d’élèves de primaire a montré que le fait d’être exposés à des histoires portant sur les droits humains peut amener les enfants à considérer la façon dont ils pourraient apporter des changements dans leur école.
L’enfant doit prendre conscience que les mots écrits qu’il va traiter ne sont pas uniquement des formes graphique, mais plutôt la pensée de quelqu’un, confiée à l’écrit pour un public précis. « Le développement du langage écrit (le lire/écrire) chez l’enfant ne se fait pas tout seul. Il est autant le fruit de l’activité personnelle de l’apprenti lecteur sur/avec l’écrit que de son activité sur/avec des personnes qui lisent et qui écrivent »35 . Cela veut dire que la lecture est une situation pour laquelle l’adulte accorde davantage de temps à son enfant, c’est aussi une affaire d’échange entre le couple adulte-enfant. Autrement dit, c’est un moyen pour communiquer à distance avec les autres.

Monde de la phraséologie : élément de définition

La phraséologie:

Les expressions idiomatiques méritent d’être étudier plus profondément, de part leur place dans les langues et toutes les cultures du monde. Elles font partie du grand domaine de la phraséologie. Le mot « phraséologie » vient du grec « phrasais » qui veut dire langage, et « logo » qui signifie discours.
Pour F.De Saussure (une définition qui été rappelé par G. GRECIANO, 1984): « l’expression figée est un type de signe qui se caractérise par la divisibilité de son signifiant et l’indivisibilité de son signifié »
Pour A. M. LEWICKI (1982) : « les phraséologismes sont des unités de langue possédant un trait caractéristique fondamental – la non- continuité, c’est à dire les composants d’une telle unité de langue ne rentre pas dans des rapports d’antécédence et de séquence, typique des composants des mots ».
Quant aux définitions des dictionnaires, il est possible d’en trouver plusieurs. Dans le dictionnaire Larousse39, la phraséologie est définie comme : « Construction de phrase ou procédé d’expression propre à une langue, à une époque, à une discipline, à un milieu, à un auteur », «recueil de phrases ou de locutions caractéristiques d’une langue donnée et destiné à l’enseignement de cette langue » et littérairement « assemblage de mots emphatiques traduisant des pensées banales ». Dans le nouveau Petit ROBERT (1993), nous trouvons une définition plus simple de la phraséologie « Locution » présentée comme « groupe de mots formant une unité et ne pouvant pas être modifié à volonté ».

Le figement:

Le terme « expression figée » vient du mot ̏ figée ̋ qui indique que l’expression est fixée dans une formule inchangeable, autrement dit, elle ne varie pas selon le contexte. Le figement est un groupe hétérogène de mots qui sont des lexèmes reproduits. On ne peut pas ignorer le rôle du figement parmi les autres caractéristiques des expressions idiomatiques. Il occupe d’ailleurs une place plus importante que les autres caractéristiques des expressions idiomatiques. En effet, le phénomène de figement n’est pas seulement propre aux expressions idiomatiques. En revanche, il concerne toute la famille de la phraséologie, en commençant par les locutions jusqu’aux suites verbales.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Liste des tableaux
Liste des figures
Sommaire
Introduction générale
Chapitre 01 : l’utilisation du conte comme support didactique
Introduction
1.1. L’enseignement /apprentissage
1.1.1 Séquence didactique et genre textuelles
1.1.2 L’enseignement par genres et l’enseignement par type
1.1.2.1 La notion du type
1.1.2.2 La notion du genre
1.2. Le conte
1.2.1 La structure du conte
1.2.1.1 VADMIR PROPP et la morphologie du conte
1.2.1.2 Les possibles narratifs du C. BREMOND
1.2.1.3 La sémiologie narrative de GREIMAS
1.2.1.3.1 Le schéma fonctionnel
1.2.1.3.2 Le schéma actantiel
1.2.2 La transmission du conte à l’école
1.3 Le conte et le développement de l’apprenant
1.3.1 Développement langagier, social chez l’enfant.
Conclusion
Chapitre 02 : l’enseignement des expressions idiomatiques
Introduction
2.1. Monde de la phraséologie
2.1.1 La phraséologie
2.1.2 Le figement
2.2 Les expressions idiomatiques
2.2.1 Les catégories des expressions idiomatiques
2.2.1.1 Les locutions
2.2.1.2 Proverbe
2.2.1.3 La métaphore
2.3 Les expressions idiomatiques et l’enseignement
2.3.1 La phraséodidactique
Conclusion
Chapitre 03 : Expérimentation et analyse des données
Introduction
3.4 Technique de l’étude
3.4.1 Choix des contes et des expressions
3.4.2 Présentation de l’échantillon
3.5 Déroulement de l’expérimentation
3.5.1 Fiche d’activité des groupes
3.5.2 séance de découverte
3.5.3 Déroulement de la séance avec support
3.5.4 Déroulement de la séance sans support
3.6 Résultat final
Conclusion
Conclusion générale
Références bibliographiques
Table des matières
Annexes
Questionnaire

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *