Les besoins de services aux entreprises sur le territoire du val d’amboise : diagnostic, enjeux et actions

Au cours de la quatrième année d’étude à l’école Polytech’Tours, département Aménagement & Urbanisme, un stage collectif de douze semaines doit être effectué au sein d’un organisme nous confiant une mission. Ainsi, la Communauté de Communes du Val d’Amboise (CCVA), structure intercommunale du département de l’Indre-et-Loire, nous a-t-elle sollicités pour la réalisation d’une mission portant sur les besoins de services aux entreprises implantées sur son territoire. En effet, celui-ci s’avère être le deuxième pôle industriel le plus important du département après l’agglomération tourangelle. De fait, la commune d’Amboise ainsi que les huit autres communes qui lui sont associées comptent quatre zones d’activités et regroupent plus de quatre mille salariés. Ce pôle industriel se distingue notamment par la présence de nombreuses Très Petites Entreprises (TPE) puisqu’elles représentent les quatre cinquièmes des entreprises présentes. Celles-ci sont particulièrement portées sur des activités comme la métallurgie ou la plasturgie.

Afin de pérenniser et d’étoffer encore plus cette économie qui constitue un élément majeur du dynamisme du Val d’Amboise avec l’activité touristique, la collectivité se doit de répondre au mieux aux besoins et attentes des entreprises qui y sont implantées mais aussi aux éventuels entrepreneurs qui envisagent de démarrer une activité. C’est pour cette raison que la CCVA nous a confié cette mission.

Sa réalisation s’est déroulée selon trois étapes. Tout d’abord, il est apparu nécessaire de consacrer le début du stage à nous approprier le territoire et les différentes notions à mobiliser dans le cadre de la mission. La première partie de ce rapport est donc consacrée à l’étude du territoire du Val d’Amboise et à la définition de notions comme les « services aux entreprises ». Après ce premier travail théorique, l’application au territoire d’Amboise a pu être réalisée. La deuxième partie de ce rapport rassemble donc les services aux entreprises déjà présents sur le territoire et ceux manquants ou à améliorer et constitue donc un diagnostic de l’offre et de la demande en matière de services aux entreprises. Ceci nous a permis de passer à la troisième étape de notre stage par la confrontation de l’offre et de la demande afin de déterminer les enjeux et perspectives de développement économique. A l’aide de l’étude du développement économique d’autres territoires d’Indre-et-Loire et au regard des enjeux dégagés, des propositions d’actions sont présentées dans la troisième partie de ce rapport. La CCVA dispose ainsi de pistes de réflexion qu’elle pourra mettre en œuvre afin de renforcer l’attractivité de son territoire aux yeux des entreprises grâce à la présence des services dont elles ont aujourd’hui besoin.

METHODE UTILISEE POUR S’APPROPRIER LE TERRITOIRE ET REALISER LE DIAGNOSTIC ECONOMIQUE

Réalisation d’un diagnostic économique du territoire de la CCVA et de son environnement 

La première étape de notre stage a consisté à nous approprier le territoire afin d’en saisir les caractéristiques mais aussi les enjeux. Le cahier des charges indiquait en effet, d’établir un volet enjeux et perspectives pour le territoire. Pour cela, nous avons réalisé un diagnostic économique de la Communauté de Communes du Val d’Amboise (CCVA) et de son environnement.

Analyse du territoire de la CCVA et de son implantation dans le département de l’Indre-et-Loire 

Dans un premier temps, il nous a fallu nous approprier ce territoire par une étude des différents découpages administratifs et économiques. Nous avons donc consulté les sites Internet officiels du département et de la CCVA. Ceci nous a permis de comprendre dans quelles structures administratives la CCVA est impliquée. En effet, la CCVA constitue à elle seule un Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) mais elle fait également partie d’un Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) avec trois autres EPCI. Enfin, la CCVA est intégrée au Pays LoireTouraine. Ensuite, nous avons pu comprendre la structure économique du territoire par une analyse de différents découpages comme l’aire urbaine ou la zone d’emploi. Pour cette étude, nous avons utilisé les données statistiques réalisées par l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques). Le site de l’Observatoire Economique des Territoires de Touraine (OE2T) ainsi les différents diagnostics que cet observatoire a effectués nous ont également été utiles à la compréhension du territoire et notamment concernant l’influence de la communauté d’agglomération de Tours sur le territoire de la CCVA. Nous avons donc réalisé des cartes illustrant cette influence en représentant l’aire urbaine et la zone d’emploi auxquelles la CCVA appartient grâce à l’utilisation du logiciel de cartographie ArcMap. Au terme de cette étude, nous avons pu cerner le rayonnement économique du pôle d’Amboise mais également l’influence qu’exerce Tour(s)Plus sur ce même pôle. Cette analyse nous a permis de connaître les différents découpages des territoires et de connaître les définitions des aires urbaines, pôles urbains, zones d’emploi ou encore des bassins de vie.

Analyse sociodémographique du territoire de la CCVA

Il nous est apparu important d’étudier les chiffres-clés des études sociodémographiques effectuées par l’INSEE afin d’évaluer le potentiel de développement du territoire. Des indicateurs comme l’évolution de la population ou son taux de croissance sont ainsi des révélateurs du dynamisme et de l’attractivité d’un territoire, élément essentiel à la croissance économique. Nous nous sommes donc appuyés sur le dossier local réalisé par l’INSEE à l’échelle de l’EPCI CC Val d’Amboise (243700176) du 1er janvier 2010 et mis à jour le 30 juin 2011. Ceci nous a également permis d’évaluer le niveau de vie de la population ainsi que sa répartition par catégories socioprofessionnelles.

Analyse économique du territoire de la CCVA

Le cahier des charges ayant ciblé notre mission sur le développement économique, nous avons consacré une part importante du diagnostic à ce thème. Là aussi, les indicateurs clés fournis par l’INSEE et l’OE2T nous ont été d’une aide précieuse en nous donnant des informations sur le taux de chômage par zone d’emploi et surtout son évolution sur la dernière décennie. L’étude de l’emploi salarié a permis de souligner le poids important joué par le secteur de l’industrie dans la CCVA. Globalement, nous n’avons pas rencontré de difficultés particulières lors de cette première phase. Toutefois, les chiffres du taux de chômage nous ont été plus difficiles à obtenir en raison d’un redécoupage des zones d’emplois en 2010. Après cette étude générale du territoire de la CCVA, nous avons étudié plus spécifiquement les quatre zones d’activités qui y sont implantées.

Etude des quatre zones d’activités de la CCVA 

Visite des quatre zones d’activités :
Pour commencer à nous approprier ces zones, nous nous sommes rendus sur place. Leur localisation, leur accessibilité, leur desserte ainsi que l’état de leur aménagement ont été observés. Cette visite nous a ainsi donné une première approche du fonctionnement de chacune des zones avant de les étudier statistiquement plus en détails.

Mise à jour de la liste des entreprises des quatre zones d’activités :
La CCVA nous a fourni au début du stage un tableau listant les entreprises des zones d’activités avec pour chacune d’entre elles une série de renseignements comme leur adresse, leur code APE ou leur effectif. Nous l’avons mis à jour afin de vérifier l’exactitude des données renseignées. Pour cela, plusieurs sites Internet nous ont été utiles comme fichentreprise.com ou le site infogreffe.fr. Cette mise à jour s’est révélée délicate à réaliser en raison des divergences de données entre les différents sites Internet. En outre, aucun site Internet n’était exhaustif et cela nous a contraint à en consulter de nombreux pour essayer d’obtenir une liste de base de travail la plus complète possible. Cette étape a mis en lumière les difficultés pour une collectivité à connaitre parfaitement les entreprises présentes sur son territoire en raison de l’extrême variabilité des données.

Pour rechercher des données sur les entreprises sur les différents sites Internet, nous avons été amenés à utiliser leur numéro Siren ou Siret. En effet, un numéro Siren et un numéro Siret sont attribués par l’INSEE lors de l’inscription d’une entreprise au répertoire SIRENE (Système Informatique pour le Répertoire des Entreprises et de leurs Etablissements). Le Siren est un numéro unique d’identification composé de 9 chiffres non-significatifs attribué à chaque entreprise et le Siret est un numéro unique d’identification à 14 chiffres non significatifs attribué à chacun de leurs établissements (principal ou secondaire). Les 9 premiers chiffres du Siret correspondent au numéro Siren dont l’établissement dépend et les 5 derniers au NIC (Numéro Interne de Classement) de l’établissement. Le numéro Siren permet de suivre l’entreprise tout au long de sa vie juridique (différentes implantations géographiques…). Siren et Siret sont très utiles pour rechercher des données sur une entreprise du fait qu’ils soient uniques. Pour information, le répertoire SIRENE (Système Informatique pour le Répertoire des Entreprises et de leurs Etablissements), créé par décret en 1973, est géré par l’INSEE. Il « enregistre l’état civil de toutes les entreprises et leurs établissements , quelle que soit leur forme juridique et quel que soit leur secteur d’activité […], situés en France métropolitaine (y compris la Corse), ainsi qu’en Guadeloupe, Martinique, La Réunion, Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre et Miquelon. Les organismes publics ou privés et les entreprises étrangères qui ont une représentation ou une activité en France y sont également répertoriés […]. En outre, le secteur public administratif, de l’État ou des communes, localisé en Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, et Wallis et Futuna, est également inclus. » Le répertoire SIRENE permet entre autres la réalisation d’études statistiques sur les entreprises. En effet, il contient différentes données sur les entreprises telles que le code APE, le Siren, le Siret, des données de localisation, l’effectif salarié, la nature des mouvements qui affectent les unités ainsi que leur historique. Lorsque la liste a été entièrement mise à jour, nous avons réalisé de nombreuses études statistiques.

Etude statistique des quatre zones d’activités

Nous avons étudié les quatre zones d’activités afin d’en dégager les caractéristiques clés. De cette façon, nous avons obtenu des graphiques illustrant la localisation des entreprises, la répartition des salariés dans les quatre zones ou encore leur répartition par secteur d’activités. Pour cela, nous avons utilisé les découpages de l’INSEE par secteur d’activités mais aussi par section d’activités selon la nomenclature NAF (Nomenclature d’Activités Françaises) révision 2 de 2008. Nous avons donc été amenés à étudier cette nomenclature et à comprendre son organisation en sections puis en groupes et divisions. Les notions d’activités principales et secondaires ont aussi été appréhendées lors de cette étude. Les entreprises des zones d’activités ont aussi été classées selon leur taille. Nous avons donc recherché les définitions des différentes catégories existantes comme les microentreprises, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) ou encore les Grandes Entreprises (GE). Enfin, la notion de statut juridique d’une entreprise et les différentes catégories ont été étudiés. A l’issue de cette première étape, nous connaissons mieux le territoire, sa structure administrative et ses caractéristiques économiques. Ceci nous a permis de comprendre les enjeux futurs du territoire et les perspectives de développement. Maintenant que nous avons vu quelles méthodes nous avons utilisées pour nous approprier le territoire et en réaliser un diagnostic économique, nous allons vous présenter les résultats que nous avons obtenus.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
1ERE PARTIE : APPROPRIATION DU TERRITOIRE ET DES DIFFERENTES NOTIONS A MOBILISER DANS LE CADRE DE LA MISSION CONFIEE PAR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL D’AMBOISE (CCVA)
I. APPROPRIATION DU TERRITOIRE DU VAL D’AMBOISE ET REALISATION D’UN DIAGNOSTIC ECONOMIQUE
A. Méthode utilisée pour s’approprier le territoire et réaliser le diagnostic économique
1. Réalisation d’un diagnostic économique du territoire de la CCVA et de son environnement
2. Etude des quatre zones d’activités de la CCVA
B. Un territoire situé dans la zone d’influence de Tours
1. La CCVA, un regroupement de neuf communes autour d’Amboise
2. La CCVA, un EPCI appartenant à l’aire urbaine de Tours
C. Un territoire dynamique bénéficiant de la proximité de Tours
1. Une population croissante et au niveau de vie élevé
2. Un dynamisme économique reposant principalement sur deux types d’activités
3. Un territoire riche de quatre zones d’activités d’importance
4. Un tissu dense de microentreprises du secteur industriel
II. ETUDE THEORIQUE DES DIFFERENTES NOTIONS A MOBILISER DANS LE CADRE DE LA MISSION
A. Méthode mise en œuvre pour parvenir à une définition de la notion de services aux entreprises
1. Utilisation de la Nomenclature d’Activités Française (NAF) établie par l’INSEE
2. Reconsidération de la notion de services aux entreprises
B. Définition de la notion de services aux entreprises
1. Diverses définitions théoriques peuvent être utilisées comme point de départ
2. La Nomenclature des Activités Françaises (NAF) répertorie les activités économiques des entreprises
3. Elaboration de notre propre définition et élargissement de la notion de services aux entreprises
C. Etude des modes de réalisation des services aux entreprises en France et notion d’externalisation
1. Les services aux entreprises, un secteur de poids dans l’économie française
2. Un phénomène d’externalisation qui prend de l’ampleur
3. Un recours à l’externalisation qui dépend du type de services et de la taille des entreprises
4. Les grands groupes de services en situation de force face aux PME
2EME PARTIE : DIAGNOSTIC DE L’OFFRE ET DE LA DEMANDE EN MATIERE DE SERVICES AUX ENTREPRISES
I. DIAGNOSTIC DE L’OFFRE EN SERVICES SUR LE TERRITOIRE DE LA CCVA ET SUR CELUI DE TOUR(S)PLUS
A. Méthode employée pour mener à bien ce diagnostic
1. Diagnostic de l’offre en prestations de services existante sur Tour(s)Plus
2. Diagnostic de l’offre en prestations de services existante sur la CCVA
B. Une offre en prestations de services inégale dans la CCVA
1. Les prestations de gestion du quotidien sont bien représentées
2. Les prestataires de services à haute valeur ajoutée sont peu présents sur le territoire de la CCVA
3. Les autres prestations de services sont inégalement satisfaites
4. La majorité des prestataires de services sont implantés sur le pôle d’Amboise – NazellesNégron – Pocé-sur-Cisse
C. Le territoire de la Communauté de communes du Val d’Amboise offre de nombreuses aménités à ses habitants
1. Des services publics répondant aux besoins des familles
2. Un tissu d’associations œuvre dans le domaine de l’économie et du social
3. Mais certains services peuvent être améliorés
D. Une offre de services plus large et plus diversifiée sur le territoire de l’agglomération de Tour(s)Plus
1. Une meilleure couverture des services de gestion du quotidien
2. Des prestataires de services à haute valeur ajoutée beaucoup plus nombreux
3. Les services de location et les services aux salariés sont également beaucoup mieux couverts
II. EVALUATION DE LA DEMANDE EN SERVICES AUX ENTREPRISES SUR LE TERRITOIRE DE LA CCVA
A. Méthode choisie pour la réalisation des entretiens et du questionnaire en ligne
1. Sélection d’un échantillon d’entreprises à interroger pour les entretiens
2. Préparation d’un guide d’entretien pour les entreprises choisies par l’échantillonnage
3. Prise de RDV avec les entreprises retenues par l’échantillonnage
4. Elaboration d’un questionnaire à remplir en ligne à destination de toutes les entreprises des ZA de la CCVA et envoi de celui-ci
5. Réception des réponses aux questionnaires Internet
6. Réalisation des entretiens et traitement de ceux-ci « au fil de l’eau »
7. Mise en commun et exploitation des réponses au questionnaire et des résultats des entretiens
B. Comportement des entreprises de la CCVA en termes de prestations de services
1. Deux explications à l’internalisation
2. Deux arguments à l’externalisation
3. Importance de la localisation dans le choix du prestataire de service
4. Autres critères de choix du prestataire de services
C. Utilisation et localisation des différentes catégories de services par les entreprises de la CCVA
1. Des services liés à l’administration, la gestion et l’exploitation de l’entreprise fréquemment utilisés et une offre locale satisfaisante
2. Des services d’installation, de maintenance, ou de gestion des eaux ou déchets fortement sollicités mais pas tous couverts dans la CCVA
3. Des services de logistique ou de transports inégalement demandés et satisfaits au sein de la CCVA
4. Des services informatiques et télécommunications aujourd’hui indispensables aux entreprises
5. Des services de location utilisés par la moitié des entreprises mais une offre incomplète dans la CCVA
6. La moitié des entreprises utilisent un service de restauration, hôtellerie
7. Des services de recherche et technologie plutôt internalisés
8. Les services de marketing et de publicité présentent des disparités d’utilisation et de stratégies adoptées
D. Analyse des besoins insatisfaits en services aux entreprises
1. Les demandes des entreprises de moins de vingt salariés portent majoritairement sur des services publics à améliorer
2. La demande des entreprises de plus de vingt salariés en services aux entreprises est plus importante et plus variée
3. Les demandes faites par le président du GEIDA recoupent celles des 22 entreprises rencontrées
4. Une majorité de services publics à améliorer et des services aux salariés à étudier avant une éventuelle mise en place
CONCLUSION

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.