Les antioxydants, Stress oxydant, et diabète 

INTRODUCTION 

   Selon l’OMS le diabète est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline ou que l’organisme n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit. Il existe le diabète de type 1 caractérisé par une absence de production d’insuline et le diabète de type 2 résultant de la mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme et une résistance à l’insuline, ainsi que le diabète gestationnel qui constitue un troisième type de diabète et les diabètes secondaires. Aujourd’hui le diabète représente un véritable problème de santé publique. Selon FID Plan 2011-2021 le diabète, les maladies cardiovasculaires, le cancer et les maladies respiratoires chroniques sont les 4 maladies non transmissibles (MNT) prioritairesidentifiées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS, 2011) Selon l’OMS plus de 347 millions de personnes sont diabétiques dans le monde. En effet 80% des décès se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Les personnes les plus fréquemment touchées sont entre 35 et 64 ans (OMS, 2013). Le nombre de personnes souffrant de diabète en Afrique augmentera de 98,1% au cours des 20 prochaines années, passant de 12,1 millions en 2010 à 23,9 millions en 2030. A cette date, la prévalence de cette maladie avoisinera les 5% de la population du continent. Au Mali cette épidémie est déjà en cours puisque la prévalence estimée de la maladie dépasse les 3% de la population (Santé Diabète 2011). Malgré l’utilisation l’utilisation des antidiabétiques oraux (ADO) et l’insuline, le diabète et ses complications, constituent une grande problématique dans la prise en charge thérapeutique des diabétiques (Santé Diabète, 2012). Les problèmes similaires à ceux des pays riches sont le dépistage tardif, la maladie est silencieuse, l’apparente une bonne santé jusqu’au déclenchement des complications ainsi que le manque de personne santé qualifiée ou souvent en faible nombre, les médicaments trop coûteux pour les patients.

Symptômes du diabète : (www. Santé diabète.org)

  Le symptôme classique, commun aux diabètes de type 1 et type 2, est l’apparition d’une soif importante, liée au fait que le patient se trouve contraint d’une polyurie, en particulier nycturie. Dans le cas du diabète de type 1vu habituellement chez le sujet jeune, les symptômes sont aigus et se manifestent par une polyurie, une nycturie, une polydypsie, un amaigrissement, une poyphagie et asthénie intense. Dans le cas du diabète de type 2, la maladie est souvent insidieuse, elle s’installe dans l’organisme sans symptômes marqués. On dit du diabète de type 2 qu’il est asymptomatique à ses débuts. En effet, les symptômes ne se manifestent que lorsque le sucre apparaît dans les urines, alors que la glycémie dépasse habituellement 1,80 g/l. Aussi, contrairement au diabète de type 1, le diabète de type 2 est souvent découvert par hasard, lors d’un bilan de routine ou lorsque les complications se déclarent.Classifiquement il se manifeste par une polyurie, polyphagie, polydypsie, une surcharge pondérale, obésité. Il s’agit dans la plupart du cas d’un diabète du sujet mature. Le diabète gestationnel pendant la grossesse et se manifeste polyurie, polyphagie, polydypsie, une surcharge pondérale, obésité.Les symptômes du diabète gestationnel sont les mêmes que ceux du diabète de type 2.

Diabète de type 1:

a. Définition :
C’est le diabète insulinodépendant (DID) ou diabète de type 1 ou diabète maigre caractérisé par la destruction de la cellule bêta des ilȏts de Langerhans.Dans ce cas le pancréas ne fabrique pas ou peu d’insuline réalisantune insulinopénie pouvant être rapidement ou lentement constitué. Il ne guérit pas et concerne 10% des diabétiques plus particulièrement les jeunes enfants, adolescents ou les jeunes adultes. Dans ce diabète de prédispositions ne peut anticiper ni prévenir la maladie. Dans ce contexte l’injection d’insuline est quotidiennement recommandée.
b.Diagnostic Biologique :
– Le dosage de la glycémie à jeun deux fois dans 2 laboratoires différents ≥ 1,26 g /mol.
– La glycosurieest présente, la cétonurie est marquée. Ainsi sa présence est un signe de gravité et une prise en charge urgente est nécessaire (Perlemuter G, 2010).
– Les sujets hyperglycémiques non diabétiques ont une glycémie entre 1,10 et 1,25 g/l à jeûn (Grimaldi A, 1999).

Les facteurs de régulation de glycémie

  La concentration sanguine du glucose est déterminée à chaque instant par l’équilibre entre la quantité du glucose qui entre dans le sang et la quantité qui en sort. L’apport alimentaire, le débit d’entrée dans les cellules musculaires, dans le tissu adipeux et l’activité glycostatique du foie et les autres organes. 5% du glucose ingéré sont rapidement convertis en glycogène dans le foie et 30% à 40% sont transformés en graisses. Le reste est métabolisé dans les muscles et autres tissus. En absence de glycogène, la néoglucogenèse hépatique à partir des protéines et du glycérol apparait et même pendant des privations alimentaires de longue durée du glucose est déversé dans le courant sanguin en quantité suffisante pour empêcher l’hypoglycémie. Si entre les repas la concentration sanguine du glucose baisse à de trop bas niveaux ; il se produit une glycogénolyse et le foie déverse du glycose dans le courant sanguin (Hermann H et Ger J, 1977).

Les antioxydants, Stress oxydant, et diabète :

  A l’origine les antioxydants sont désignés comme substances chimiques qui empêchent les reactions avec l’oxygène. Dans le cas présent, les antioxydants sont des sont des molécules naturellement produites par le corps ou apportées par l’alimentation pour combattre les effets toxiques des radicaux lors du stress oxydant. Le terme antioxydant designe toute substance qui, présente à faible concentration par rapport à celle du substrat oxygène, retarde ou inhibe significavement l’oxydation de ce substrat. Les systèmes de defenses antioxydants qui sont les enzymes et les molécules piégeuses d’electrons diminuent la concentration des entités oxydantes dans l’orgnaisme. Les enzymes sont : le superoxyde dismutase, catalase, glutathion peroxydase et glutation réductase. Les molécules sont les caroténoïdes,flavonoïdes (flavanols, flavonones les flavones, les isoflavones), les anthocyanes, les coumarines, les tanins, les lignanes, la vitamine E, vitamine A et C, les petites protèines (métallothionèine) et les oligoéléments (Zinc, Sélenium) et les acides gras insaturés (Oméga-3 : l’acide éicosapentaénoïque ou acide docosahexaénoïque) en alimentation et phytothérapie.Ils ont un intérêt dans la prevention et le traitement du cancer, des maladies inflammatoires,des maladies et neurodégéneratives,ischémie-perfusion, hypertension artérielle,infractus, l’age, la formation des lésions vasculaires de l’athérosclérose (Auberval,2010; Coulibaly, 2012). En outre, les antioxydants sont des substances qui peuvent protéger les cellules contre les effets des radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules produites lorsque votre corps décompose les aliments ou par des expositions environnementales comme la fumée de tabac et la radiothérapie. Les radicaux libres peuvent endommager les cellules, et peuvent jouer un rôle dans les maladies cardiaques, le cancer, et d’autres maladies (Medline Plus. www.nlm.nib.gov). Les antioxydants se trouvent dans de nombreux aliments. Il s’agit notamment de fruits et légumes, les noix, le thé, les céréales, et certaines viandes, volailles et poissons.

Antioxydant et Diabète 

   Les complications du diabète  sont fortement liées à certain nombre de facteurs. A côté de l’hyperglycémie chronique et la glycation non enzymatique des protéines, un facteur très important impliqué dans la genèse de ces complications est le stress oxydatif.En effet, le métabolisme cellulaire normal de l’oxygène produit de manière continue de faibles quantités d’espèces oxygénées activées dont font partie les radicaux libre (le peroxyde d’hydrogène et l’oxygène singulet). Le patient diabétique présente une surproduction des ROS d’une part et d’autre part, une diminution des antioxydants, ce qui génère un état de stress oxydatif à l’origine des microangiopathies et des macroangiopathies. Une production importante de ROS joue un role dans la pathogènèse du diabète. L’herglycémie est un marqueur du stress oxydant. Elle est responsable de l’augmentation de la glycolyse qui paraccroissement du potentiel de membrane mitochondriale augmente la formation de radicaux libres. Le glucose exerce un effet toxique et forme des ROS par le phénomène d’auto-oxydation, la voie des polyols, la voie de la Protèine Kinase C, et la glycation des protèines avec formation des produits avancés de fin de glycation. Les cellules β pancréatiques sont très vulnérables au stress oxydant par la déficience en catalase, la superoxyde dismutase et le glutathion peroxydase. L’ hyperinsulinisme comme l’augmentation des acides gras et sucres genère le stess oxydant. Les ROS, le peroxyde d’hydrogene perturbent et inhibent l’insulino-sécrétion et favorisant l’insulinorésistance en inhibant la transduction du signal du glucose dans les cellules β (Kebieche, 2009 ; Auberval, 2010).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE 1 : GÉNÉRALITÉS 
1.1 Rappel sur le diabète 
1.2. Monographies de plantes 
1.1.1 Solanum melongena
1.1.2 Eucalyptus globulus
1.2.3. Daucus carota
1.2.4. Allium sativum
1.2.5. Allium cepa
1.2.6. Psidium guajava
1.3 Les antioxydants, Stress oxydant, et diabète  
CHAPITRE 2: MÉTHODOLOGIE 
2.1. LIEU D’ÉTUDE 
2.2. MATÉRIEL VÉGÉTAL 
2.3. EXTRACTIONS  
2.4. Études phytochimiques  
2.5. Activités Biologiques 
CHAPITRE 3 : RÉSULTATS 
CHAPITRE 4 : ANALYSES ET DISCUSSION 
CHAPITRE 5 : CONCLUSION 
CHAPITRE 6 : RECOMMANDATIONS 
CHAPITRE 7 : REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 
ANNEXES
FICHE SIGNALÉTIQUE
SERMENT DE GALIEN

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *