Les affiches en classe

La classe est un espace de vie, un espace habité par les élèves et l’enseignant. Les heures passées dans ce lieu de vie partagé laissent des marques sur les murs, les tables, le sol… Une étude anglaise, menée par trois chercheurs de l’Université de Salford a montré que la physionomie de la salle de classe avait un impact visible sur les progrès des élèves  . L’espace classe doit être pensé, aménagé, modifié au fil du temps par l’enseignant et les élèves en fonction des besoins. Le tableau est le symbole même de la salle de classe et un élément central sur les murs, mais les affiches participent également de cet aménagement de la classe, conférant à l’écrit un aspect moins éphémère que le tableau. Elles sont une quasi constante dans les classes en France à l’école primaire et ce malgré le développement du numérique. A vocation pédagogique, organisationnelle, obligatoire, temporaire, de couleur, A4 en noir et blanc, plastifiées, décorées, neutres, obligatoires, co-construites… Il existe une multiplicité d’affiches ayant différents usages. Elles contribuent à la création de ce lieu de vie partagé, en donnant à voir, en partie, le travail effectué, traduisant la vie de la classe, ses avancées.

La production et l’utilisation de ces affichages ne sont guère encadrées par des textes, toutefois on peut trouver de nombreux conseils tant sur les sites des circonscriptions que dans les ouvrages destinés aux débutants. Professeur stagiaire en classe de CM1, j’ai tenté de mettre en œuvre ces différents conseils (emplacements à privilégier, forme à donner…) et de construire les affichages avec mes élèves. Pourtant assez rapidement le constat a été sans appel : mes élèves ne les utilisaient pas, à moins que j’en fasse la demande explicite. Problèmes de conception, d’utilisation, de création, de contenu ? Incapacité à utiliser les affichages? Face à mes questionnements de débutante, peu de ressources hormis celles précédemment citées qui m’avaient aidée à créer mes premiers affichages. Mais celles-ci ne m’aidaient pas à mieux les utiliser avec mes élèves et peu de d’ouvrages théoriques ou de contenus de formations pouvaient étayer les informations que j’avais trouvées.

Partant des constats que l’action d’afficher n’est pas suffisante pour pousser les élèves à utiliser ces outils dont ils sont les destinataires, et que les affiches sont des éléments omniprésents dans les salles de classe et peu interrogés, j’ai souhaité remettre en question l’usage que j’en faisais en classe. Il s’agira donc ici de se demander comment construire les affiches afin que les élèves, quel que soit leur niveau, s’en emparent, favorisant ainsi leur autonomie face aux apprentissages. Nous proposons donc l’hypothèse suivante : l’appropriation de l’outil et sa co construction est un préalable à son utilisation par les élèves.

Typologie des affiches en classe

L’affiche : un support de communication

L’affiche, avant d’être un écrit de la classe est un média que l’on trouve dans de nombreux lieux publics. Elle est omniprésente dans l’univers des élèves et loin d’être spécifique à l’école. Dans les dictionnaires, affiche et affichage sont distingués, ce qui n’est pas le cas dans le milieu scolaire. Une affiche peut se définir comme une « feuille imprimée destinée à porter quelque chose à la connaissance du public et placardée sur les murs ou des emplacements réservés »  tandis que l’affichage est défini par Le Petit Larousse comme « l’action d’afficher, dans le sens de placarder, d’apposer une affiche sur un support ». Ces deux définitions montrent que l’affiche et l’action d’afficher ont un objectif principal de communication, d’information, il s’agit de donner de la visibilité à une information.

On retiendra notamment de ces deux définitions qu’en classe, on parle des affichages alors qu’il semblerait plus approprié de parler d’affiche. Est-ce que l’action de donner à voir serait plus importante que le message lui-même ? Pour cette étude, nous distinguerons l’affiche (le support) de l’affichage (l’action de rendre visible l’affiche). Une affiche est porteuse d’un message visuel, on peut donc la considérer comme un « outil d’expression et de communication » .

L’affiche dans la classe : typologie des affiches

Dans la salle de classe, pour noter des données au fur et à mesure de la journée les enseignants et les élèves utilisent le tableau. Pour ce qui est à savoir et à retenir, des traces écrites sont produites dans des cahiers ou sur des feuilles. On peut alors s’interroger sur les utilisations et les objectifs des affichages dans une salle de classe. Toutes les affiches n’ont pas les mêmes fonctions, les mêmes objectifs et le même statut. Mais elles font toutes appel à une mémoire visuelle ou spatiale du destinataire. A partir des documents élaborés par les circonscriptions et le travail de Norbert Babin et Michel Pierre , on peut distinguer trois types d’affiches :

Les affiches officielles et organisationnelles

Dans une classe, un certain nombre de documents doivent être obligatoirement affichés en permanence. Ils sont généralement placés non loin du bureau du professeur des écoles. Il s’agit de l’emploi du temps de la classe, des consignes d’évacuation, de la liste des élèves de la classe. D’autres documents sont souvent présents : progressions, tableau de service de récréation, répartition des élèves par âge, calendrier … Ce sont des documents généralement crées par le professeur dont les destinataires sont lui-même, la hiérarchie, les professeurs remplaçants qui sont amenés à prendre la classe et plus rarement les élèves.

Pourtant, Bernard Rey conseille par exemple que les élèves aient accès à l’emploi du temps de classe afin de :

[…] prendre conscience que les activités de la classe ont des noms et sont régies par des règles ; [cela] leur permettra d’anticiper et donc de maîtriser ce qui se passe.

Les affiches qui organisent la vie de la classe font également partie de cette catégorie comme le tableau de responsabilités ou les affiches liées à la gestion du comportement des élèves, dans les classes où ces systèmes sont utilisés. Ces affiches ont pour objectif d’informer et de gérer l’organisation de classe.

Les affiches fonctionnelles ou didactiques

Les affiches fonctionnelles, appelées également affiches didactiques, sont en lien direct avec ce qui est appris en classe. Ces affiches portent sur les apprentissages théoriques et méthodologiques, essentiellement en français (tableau de conjugaison, alphabet, liste des graphèmes et des phonèmes étudiés, règles de grammaire, de conjugaison…), mathématiques (tables de multiplication, tracer des parallèles, techniques opératoires…) et histoire et géographie à travers la frise historique et des cartes. Elles recoupent partiellement les traces écrites proposées aux élèves et certains écrits produits au tableau. Les types d’affiches présentes en classe sont variés afin que ces supports soient de réelles aides pour les élèves. Généralement elles sont classées par matière ou par projet dans la classe, avec parfois un code couleur spécifique afin de bien identifier le domaine auquel l’affiche se rattache.

Au sein de ces affiches, on peut distinguer celles qui apportent des informations sur ce que les élèves doivent savoir ou savoir-faire et celles qui correspondent à un travail en cours. Ces dernières matérialisant un travail qui est en train d’être mené peuvent être une trace écrite de recherches effectuées (qui seront retravaillées lors d’une autre séance par exemple), un écrit intermédiaire suite à un travail donné, les affiches liées à un projet spécifique (comme la lecture d’un livre) et qui vont évoluer au fur et à mesure de son avancée. Ainsi, dans ma classe, nous avons des affiches en sciences liées à un travail sur le système solaire ou encore en géographie et TICE sur les pratiques culturelles et de loisir.

Afficher en classe a pour objectif de faciliter la mémorisation des connaissances, donner une méthodologie aux élèves, éviter les surcharges cognitives … Eviter la surcharge cognitive de l’élève est certainement l’un des objectifs principaux de ces affiches. Pour Charles Hadji,

La charge cognitive est […] proportionnelle à la quantité d’informations que le sujet doit traiter, et au nombre et à l’importance des liens qu’il doit établir entre ces informations. Pour les opérations cognitives les plus fructueuses, car de plus haut niveau, la charge cognitive est forte. Il ne faut donc pas que l’espace de travail cognitif soit surchargé par d’autres préoccupations ou d’autres traitements. Or, quand un novice affronte une tâche ou quand un élève affronte une tâche nouvelle, et que, par définition, il ne maîtrise pas (encore), sa mémoire de travail est le plus souvent encombrée et se trouve toujours à la limite de la saturation. […] quand l’apprenant est parvenu à un certain niveau de maîtrise, sa mémoire de travail se trouve libérée. Il ne mobilise plus que ce qui est strictement nécessaire à la réalisation de la tâche.

Les affiches, ainsi que les autres outils mis à disposition par le professeur, vont permettre à l’élève de se concentrer sur tâche à effectuer sans que sa réalisation soit perturbée par le nombre d’informations à retenir.

Parallèlement, les travaux effectués sur la mémoire, notamment celle des enfants, montrent l’importance de la réactivation des informations pour que celles-ci soient maintenues de façon durable par la mémoire. La mémoire de travail des élèves ne peut retenir qu’un nombre limité d’informations (5 à 9 informations)  pendant un temps court (de quelques secondes à quelques minutes). A long terme,

Nous retenons :
• 10% de ce que nous lisons
• 20% de ce que nous entendons
• 30% de ce nous voyons
• 50% de ce que nous voyons et entendons en même temps
• 80% de ce que nous disons
• 90% de ce nous disons en faisant quelque chose à propos de quoi nous réfléchissons et dans lequel nous nous impliquons .

Les travaux de réactivation, d’entraînement, de synthèse effectués à l’oral et à l’écrit, notamment par le biais de traces écrites et d’affiches vont permettre peu à peu de faire passer ces savoirs dans la mémoire à long terme. La diversité des supports, des contextes dans lesquels les notions sont vues vont peu à peu permettre leur mémorisation. Les statistiques précédemment cités montrent l’importance de mettre les élèves en contact avec les notions étudiées de différentes façons afin de faciliter leur mémorisation. Les affiches vont donc contribuer à ce que les savoirs soient inscrits dans la mémoire à long terme des élèves.

L’élève peu à peu n’aura plus besoin d’outils d’appui lorsque les informations seront mémorisées dans sa mémoire à long terme. Mais ce processus peut prendre du temps pour certains. Les affiches vont alors être particulièrement utiles pour les élèves qui ont une mémoire visuelle et qui ont besoin de repères visuels auquel le tableau ne saurait répondre à lui tout seul car comme l’explique Célestin Freinet : «Le tableau noir est un support de la matérialisation éphémère de la pensée » . Les affiches vont permettre à la fois d’éviter la surcharge cognitive d’un certain nombre d’élèves et pour les élèves ayant déjà une maîtrise de la notion, une autonomie dans la réalisation d’exercices, dans la correction…

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
1. Typologie des affiches en classe
1.1. L’affiche : un support de communication
1.2. L’affiche dans la classe : typologie des affiches
1.2.1. Les affiches officielles et organisationnelles
1.2.2. Les affiches fonctionnelles ou didactiques
1.2.3. Les affichages esthétiques
1.2.4. Les principaux écueils liés aux affiches
1.3. Les affiches dans les programmes
2. La co-construction des affiches
2.1. Les affiches sur mon lieu de stage
2.1.1. L’organisation des affiches dans la classe
2.1.2. La co-construction et l’éducation du regard : un moyen de rendre les affiches efficientes ?
2.2. Un exemple d’affiche que les élèves s’approprient : la frise historique
2.3. Les élèves et les affiches en classe
3. Rendre les élèves acteurs des affiches
3.1. La démarche de création des affiches par les élèves
3.1.1. Sélectionner les affiches à conserver sur les murs de la classe
3.1.2. Créer des affiches utiles à la classe
3.2. Les effets du travail sur les affiches
3.2.1. Les effets directs et immédiats du travail sur les affiches
3.2.2. Les effets à moyen terme
3.3. La différenciation à l’œuvre par l’affiche
Conclusion

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.