L’école : un des nouveaux enjeux pour les villages

Présentation générale des quatre villages étudiés

Les communes de Bilwisheim, Donnenheim, Olwisheim et Mittelschaeffolsheim, situées au Nord de Strasbourg dans la plaine fertile du Kochersberg, appartiennent à un réseau dense de petits villages ruraux Alsaciens à vocation agricole.

Les quatre villages à l’échelle d’une région dynamique …

Avec seulement deux départements, l’Alsace est une petite région (1 816 84 habitants en 2006 d’après l’INSEE), mais l’une des plus densément peuplée et urbanisée de France. Entre les deux recensements de 1990 et 1999, l’espace rural a encore reculé. Désormais, trois Alsaciens sur quatre vivent dans une unité urbaine. Au cours de cette même période, la région a gagné 109 200 habitants, grâce à un accroissement naturel important et une attractivité certaine. Elle pourrait ainsi atteindre les deux millions d’habitants d’ici 2030. La part des populations jeunes est plus grande que dans l’ensemble de la métropole, en particulier les 20-40 ans. Dynamique et attractive, l’Alsace se distingue par la richesse produite. Le calcul du PIB par habitant la place au troisième rang derrière l’Île-de-France et la région Rhône-Alpes.

… A l’échelle d’un département largement influencé par Strasbourg 

Le Bas-Rhin (67) bénéficie d’une dynamique économique et culturelle, impulsée par sa proximité avec l’Allemagne, mais surtout par le dynamisme et le rayonnement Européen de sa Préfecture de Région, Strasbourg. Riche de sa culture, de ses grandes universités, de ses pôles de compétitivité et de son industrie, Strasbourg, ville de 264 115 habitants est inscrite au sein d’une Communauté Urbaine de plus de 451 240 habitants (recensement de 1999). Cependant cette dynamique urbaine implique une certaine tension avec l’espace rural. L’espace agricole est un bien rare qui ne représente que 41 % de la surface départementale. Or, dans le département du Bas-Rhin, près de 500 ha de terres agricoles changent chaque année de destination au profit de l’urbanisation et des grands équipements notamment dans la plaine et le vignoble. De plus, même si l’exode rural se poursuit doucement, on assiste dans un rayon se 15 à 30 km de Strasbourg à un phénomène de rurbanisation qui modifie le paysage agraire et rural des communes et villages alentours.

L’école : Un des nouveaux enjeux de ces villages 

Une histoire intimement liée à l’agriculture…
Les quatre villages sont cités pour les premières fois aux VII ou VIIIème siècle sur l’état des biens et des revenus de différentes abbayes (Wissembourg, Neuwiller). A partir du XVIIIème siècle, les terres appartiennent conjointement à l’évêque de Strasbourg et au Saint Empire germanique. Géographiquement implantées sur les terres fertiles du Kochersberg, l’agriculture est une importante source de richesses qui permet le développement de grandes fermes.

L’école de la République pour les quatre villages …
L’ordonnance du 2 février 1816 pose le principe de la construction d’une école, de son fonctionnement et du recrutement des enseignants par la commune. Une nouvelle impulsion est donnée par la loi du 28 juin 1833, dite loi Guizot, portant sur l’instruction primaire, qui précède celles de Jules Ferry qui rendront l’école laïque, obligatoire et gratuite pour tous. Texte majeur de la monarchie de Juillet, l’article 9 du titre III DES ÉCOLES PRIMAIRES PUBLIQUES de la loi Guizot spécifie que « toute commune est tenue, soit par elle-même, soit en se réunissant à une ou plusieurs communes voisines, d’entretenir au moins une école primaire élémentaire […] » Chaque ville et village se doit alors de construire son école pour accueillir ses élèves et c’est depuis cette époque, que Bilwisheim, Donnenheim, Olwisheim et Mittelschaeffolsheim possèdent chacune leur petite école élémentaire, bâtiments souvent rattachés à celui de la mairie.

Un déclin lors de l’ère industrielle …
Ils connaissent cependant un déclin important lors de l’exode rural lié aux grandes révolutions industrielles. Les campagnes perdent de nombreux habitants, les effectifs scolaires se réduisent ce qui entraîne le regroupement des derniers élèves en classes uniques. Les années 1970 marquent le début d’une fragilité de l’école rurale.

L’école : une histoire commune pour un combat commun depuis 1973 …

C’est à la fin du XXème siècle que l’histoire de ces quatre villages se rejoint. En effet, dès 1973, lorsque se crée le S.I.V.O.M (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple) de la région de Brumath ayant parmi ses compétences le fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires, les élus de ces quatre communes voisines décident alors de regrouper leurs écoles au sein d’un R.P.I éclaté (Regroupement Pédagogique Intercommunal). Ce regroupement avait pour objectif de supprimer les classes uniques de ces petites écoles, d’ouvrir la scolarisation aux enfants de moins de 6 ans (avec la mise en place d’une école maternelle) et surtout d’éviter la fermeture de classes, menace de plus en plus grande face aux sous-effectifs qui auraient alors entraîné la disparition totale d’une des quatre écoles.

Chaque village conserve alors son école mais n’accueille cependant qu’un ou deux niveaux pédagogiques (CP/CE1 ou CM1/CM2) rassemblant les élèves des quatre villages pour ce niveau. Le S.I.V.O.M à travers son intervention a très largement soutenu financièrement les communes dans l’entretien coûteux des bâtiments scolaires, l’allocation de crédits de fonctionnement pour les écoles, la mise à disposition d’une ATSEM par classe maternelle, de femmes de ménages,…. Dépenses que les communes étaient dans l’incapacité d’assumer seules au regard de la modestie de leur budget. Ce soutien fut ensuite relayé par la Communauté de Communes de Brumath lorsqu’elle remplaça le S.I.V.O.M. en 1997. Consciente de la nécessité d’une mutualisation encore plus grande des moyens et de son rôle en matière d’aménagement équilibré de son territoire, cette dernière plaça très rapidement l’école au centre de ses priorités. Ainsi, dès 2003, elle élargit ses compétences en choisissant comme compétence optionnelle, la création, l’aménagement et le fonctionnement des structures d’accueil périscolaire, des écoles maternelles et élémentaires ainsi qu’en compétence facultative, le service des écoles et le transport scolaire dans le cadre du R.P.I.

De nouveaux enjeux aujourd’hui … 

La nouvelle dynamique démographique et les recompositions sociales de ces dernières années demandent aux villages ruraux de répondre aux exigences de leur nouvelle population, en attente de services publics de proximité et de qualité dont l’école est l’exemple le plus pertinent.

Conclusion …
Héritage de ces trente cinq dernières années, les écoles des villages de Bilwisheim, Donnenheim, Olwisheim, Mittelschaeffolsheim ont put être chacune conservées grâce à la mise en place d’un regroupement pédagogique intercommunal éclaté. Même si celui-ci est aujourd’hui remis en cause, l’école est pour ces quatre villages un devenir commun qu’elles se doivent de considérer ensemble afin de maintenir pour leurs petits élèves ce service public de proximité et de qualité auxquelles elles restent attachées.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
PARTIE I – QUATRE VILLAGES AU CŒUR D’UN TERRITOIRE RURBAIN, PARTAGEANT UNE HISTOIRE COMMUNE, CELLE DE LEUR ECOLE
A- Présentation générale des quatre villages étudiés
1- …Les quatre villages à l’échelle d’une région dynamique
2- …A l’échelle d’un département largement influencé par Strasbourg
3- …Des villages aux nombreux atouts, face à de nouveaux enjeux
B- L’école : un des nouveaux enjeux pour les villages
1- …Une histoire intimement liée à l’agriculture
2- …L’école de la République pour les quatre villages
3- …Un déclin lors de l’ère industrielle
4- …L’école : Une histoire commune pour un combat commun depuis 1973
5- … De nouveaux enjeux aujourd’hui
C – Caractéristique du territoire et enjeux communs liés à l’école
1- Des villages marqués par le monde agricole
2- …Dans une aire urbaine très influente
3- …Avec des populations aux nouveaux modes de vie
4- …Dans un contexte de nouvelles politiques éducatives
5- …Et une nécessaire gestion économe de l’espace à prendre en compte
PARTIE II – ANALYSE DU SERVICE SCOLAIRE ACTUELLEMENT PROPOSE ET DE SES LIMITES
A- Analyse de l’organisation scolaire actuelle
1- Un regroupement pédagogique éclaté qui a sauvé les écoles des quatre villages, qui fonctionne et possède certaines qualités pédagogiques
2-…mais aujourd’hui tout de même largement remis en cause …
B- Pourquoi le Regroupement Pédagogique Intercommunal concentré est-il une réponse pertinente aux problèmes posés par l’organisation actuelle
(Regroupement Pédagogique Intercommunal éclaté) ?
PARTIE III – CHOIX D’UN TERRAIN D’IMPLANTATION POUR L’ECOLE DEVANT ACCUEILLIR LE REGROUPEMENT PEDAGOGIQUE INTERCOMMUNAL CONCENTRE
A- Les contraintes communes aux quatre villages : prise en compte de la protection du grand hamster
B- Analyse des sites potentiels d’accueil de l’école et des infrastructures annexes
1- Analyse morphologique à l’échelle de chacun des villages
2- Analyse spatiale à l’échelle de chacun des 4 villages
C- Analyse des 5 sites retenus pour l’accueil de l’école et des infrastructures annexes
D- Détermination du site d’implantation de l’école et des infrastructures annexes par la méthode ELECTRE
E- Dimensionnement des infrastructures à réaliser
PARTIE IV – PROPOSITIONS D’AMENAGEMENT POUR LE SITE D’ACCUEIL DE L’ECOLE ET DE SES INFRASTRUCTURES ANNEXES
A- Les enjeux
B- Les propositions
1- Proposition d’une organisation spatiale du site
2- Proposition d’un accès motorisé, piéton et cyclable
3- Reconversion des anciennes écoles
Conclusion

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.