Le rôle de l’agriculture sur la croissance économique et le developpement d’un pays

Le monde connaît actuellement de profonds changements et il a besoin de l’agriculture pour dessiner son avenir. En effet, l’agriculture occupe une place majeure dans les sociétés humaines. Intervenant à de très nombreux niveaux (nourriture, bien être, territoires, échanges internationaux, emploi, ressources énergétiques, rapport à la nature, équilibres sociaux…) toutes ces composantes font de l’agriculture un poids lourd de l’économie mondiale et un facteur de premier plan dans l’évolution de l’humanité.

Quand on parle du secteur agricole, on se focalise surtout sur le mot « Agriculture» qui est un ensemble des activités dont la fonction est de produire un revenu financier du plan économique. Le secteur agricole a une grande importance économique et sociale à Madagascar, 80% des ménages travaillent encore dans ce secteur et s’élève à 89% dans les zones rurales , il génère environ 26 % de la totalité de la PIB. Ce secteur est dominé par 2,5 millions de petites exploitations familiales dont la plupart associent l’élevage et la culture (souvent centrée sur le riz) avec une taille moyenne des exploitations de moins de 1,2 hectare. Au cours des 20 dernières années, le nombre d’exploitation agricole malgache a augmenté de 60%. Le recensement agricole mené en 2005 estimait environ que 5.416.395 de producteurs malgaches produisent environ 6.920.395 tonnes/an de riz, maïs, manioc,…

Les arguments prônant l’utilisation des pouvoirs et le potentiel de croissance du secteur agricole pour la réduction de la pauvreté le plus concentrée dans le milieu rural, mais également pour sauvegarder la sécurité alimentaire du pays et en tant que moteurs de la croissance et de développement dans les pays à vocation agricole. Une utilisation efficace exige l’adaptation des plans d’action aux types de pays et aux contextes nationaux et régionaux.

De nombreux pays dont les taux de croissance agricole étaient relativement élevés ont vu leur pauvreté rurale se réduire substantiellement: le Vietnam, par une réforme agraire et une libéralisation des échanges et des prix; la Moldavie, par une distribution du sol; le Bangladesh, par une augmentation des revenus agricoles et ruraux non agricoles résultant de nouvelles technologies; et l’Ouganda, par des réformes économiques et un boom subséquent dans la production de café. L’agriculture a également été la clé de la réduction massive et sans précédent de la pauvreté rurale en Chine et du déclin à long terme, plus lent mais tout de même substantiel, qu’a connu l’Inde. Le Ghana, quant à lui, s’adjuge la plus grande contribution en Afrique subsaharienne en réduction de la pauvreté rurale dans les 20 dernières années .

Toutefois, à l’exception de certains succès convaincants de la contribution potentielle significative de la croissance agricole au développement économique global, une combinaison des défaillances de marché et de pauvres environnements politiques dans beaucoup de pays en voie de développement a conduit aux échecs des stratégies de développement basées sur l’agriculture. Cela à cause de partis pris politiques défavorables au secteur agricole et de sous investissements, aggravés par de mauvais placements et la négligence de certains bailleurs de fonds. De plus, le refus de libéraliser le commerce agricole ou de réduire les subventions agricoles nationales dans les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) se traduit par des prix bas sur le marché mondial des produits agricoles, rendant l’agriculture moins profitable pour les pays en voie de développement et réduisant les investissements privés et publics dans l’agriculture.

Toutefois, dans certains pays, la pauvreté rurale n’a pas reculé, malgré la croissance agricole: par exemple, en Bolivie et au Brésil, la croissance agricole s’est concentrée dans un secteur dynamique et orienté vers l’exploitation de très grandes fermes. Dans d’autres pays, le recul de la pauvreté rurale n’était pas lié à l’agriculture, comme dans les cas du Salvador et du Népal, où la pauvreté rurale a chuté principalement grâce à la hausse des revenus non agricoles. De nouvelles opportunités d’exploiter ce potentiel émergent aujourd’hui, en même temps, toutefois, que de nouveaux défis, consistant particulièrement à poursuivre une approche de la croissance agricole qui est axée sur les petits producteurs et qui réconcilie les fonctions économique, sociale et environnementale de l’agriculture.

LE RÔLE DE L’AGRICULTURE SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET LE DEVELOPPEMENT D’UN PAYS

Définition et concepts

Quand on parle du secteur agricole, on se focalise surtout sur le mot «Agriculture», c’est pour cela qu’il faut en savoir plus et principalement sur l’agriculture, mais les autres sous secteurs ne doivent pas être négligés.

Les économistes et le concept de spécialisation dans le secteur agricole 

❖ Définition de l’Agriculture :
En générale, l’agriculture est l’ « ensemble des activités économique ayant principalement pour objet la culture des terres, et d’une ensemble des travaux transformant le milieu naturel pour la production des végétaux et des animaux utiles à l’homme » .De plus, les activités d’élevage, de pèche et de chasse sont également pris en compte dedans.

Du point de vue économique, l’agriculture représente un secteur d’activité qui génère de revenu financier à partir de l’exploitation des terres, de la culture, des animaux, etc. Elle contribue à la formation du revenu national et emploie de la main d’œuvre. C’est un secteur qui possède un caractère spécifique pour l’économie d’un pays, il répond au besoin le plus important de l’être humain comme : l’alimentation (sécurité alimentaire).C’est aussi source de nombreuses économies externes qui ne sont pas valorisées sur un marché, occupe une large partie de l’espace et joue un rôle important dans l’entretien de cette espace et l’aménagement du territoire.

❖ Concept de spécialisation dans le secteur agricole :
Partant d’abord sur le mot « spécialisation », ce mot désigne l’action de se spécialiser ou de se cotonner dans une branche spéciale d’étude ou d’activité.se spécialiser dans le secteur agricole se présente alors comme le fait de prioriser le secteur agricole avant tout autre secteur. Cette priorisation se traduirait alors par le niveau d’investissement accordé à ce secteur et au différents politique favorisant se secteur pour qu’il puisse être le moteur de développement de l’économie en général (surtout pour les PED à vocation agricole).

Selon A Lewis et G Myrdal, le sous-développement des pays sous-développés est dû à la subsistance de deux secteurs principaux dans l’économie, à savoir, le secteur traditionnel (secteur agricole) et le secteur moderne (industriel) ; d’où le concept de « dualisme ». Pour eux, le problème de sous-développement est causé par l’interdépendance qu’il y a entre ces deux secteurs. En effet, le secteur traditionnel se présente comme un poids à supporter par le secteur moderne. Pour notre part, notre étude présente, au contraire, que s’est par le développement, à priori, du secteur agricole qui permet l’industrialisation de l’économie. Privilégier le secteur agricole serait alors bénéfique pour les PED, au sens où ce dernier présente des facteurs d’externalités positives par des effets d’entrainement sur les autres secteurs de l’économie. Néanmoins, ceci n’est possible que par l’intermédiaire des gains de productivités, d’un accroissement de la qualification des mains d’œuvre et suscitant du progrès technique.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE I : PRÉSENTATION ET ESSENCE DU SECTEUR AGRICOLE
CHAPITRE I : LE RÔLE DE L’AGRICULTURE SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET LE DEVELOPPEMENT D’UN PAYS
1-Définition et concepts
2-Agriculture au service du reste de l’économie
3- Relation entre : Agriculture et croissance économique
CHAPITRE II : LE ROLE DES INVESTISSEMENTS ET DES POLITIQUES DANS LE SECTEUR AGRICOLE SUR LA CROISSANCE ET LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE
1-Investissement dans l’agriculture
2-L’ agriculture et les politiques agricoles dans les PED
PARTIE II : ETAT DES LIEUX SUR LA SPECIALISATION DANS LE SECTEUR AGRICOLE DES PED
CHAPITRE III : L’EXPERIENCE DES PRINCIPAUX PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT SUR LA SPECIALISATION DANS LE SECTEUR AGRICOLE
1. Différent études de cas des PED
2. Echec de la spécialisation du Secteur agricole
CHAPITRE IV : FAIBLESSES DE LA SPECIALISATION DU SECTEUR AGRICOLE ET SOLUTIONS PROPOSEES
1. Faiblesses de la sur spécialisation dans le secteur agricole
2. Solution proposées
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *