Le Parc Naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier (PNHSFA)

Le Parc Naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier (PNHSFA)

Le territoire du Parc et son organisation

« Un Parc Naturel est un territoire rural, d’un haut intérêt biologique et géographique, soumis à des mesures destinées à en protéger le milieu, en harmonie avec les aspirations de la population et le développement économique et social du territoire concerné ». Le rôle du Parc Naturel est donc essentiellement de protéger le patrimoine (naturel, culturel, bâti) tout en assurant le bien-être de la population et le développement économique de la région.

Créé par un arrêté du Gouvernement Wallon le 12 juillet 2001, après une « gestation» longue de près de 50 ans, le Parc Naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier est le dernier à avoir été officialisé en Région Wallonne (Belgique). Cette structure intercommunale de développement local, située dans la province du Luxembourg, est compétente sur les communes de Bastogne, Vaux-sur-Sûre, Fauvillers, Habay, Martelange et Léglise et les villages associés, soit une superficie de près de 69.000 hectares (Figure 1). 32.000 habitants sont concernés par ce Parc. Comme son nom l’indique, le Parc Naturel s’articule autour de 2 grands éléments, le bassin de la Haute Sûre et le massif forestier d’Anlier.

Le Parc met en place de nombreux projets en rapport avec ses compétences comme le projet LIFE Loutre, le Site Ramsar de la Haute-Sûre, la charte paysagère et le Contrat de Rivière Haute-Sûre. L’équipe technique du Parc est composée d’un directeur, d’une assistante de direction et de 5 chargés de mission responsables des différents projets en cours.

Les projets du PNHSFA

Dans cette partie, seuls les projets en lien direct avec la problématique de la libre circulation piscicole seront rapidement présentés (Annexe n°2 ). En effet, ces projets (LIFE Loutre et Contrat de Rivière) sont financés en grande partie par des fonds européens et permettront ainsi de mettre en place les aménagements proposés dans un objectif de rétablissement de la libre circulation piscicole.

Le projet LIFE Nature Loutre : il s’agit d’un grand projet transfrontalier entre la Belgique et le Luxembourg sur près de 250 000ha dont fait partie le PNHSFA. Le projet LIFE Loutre vise à restaurer la capacité d’accueil de la Loutre des trois grands bassins hydrographiques de l’Our, de la Sûre et de l’Ourthe par une amélioration des conditions de vie de l’espèce. La restauration de la libre circulation piscicole entre pleinement dans cet objectif par une amélioration des ressources piscicoles. Il faut cependant noter que seules les zones désignées en sites Natura 2000 sont concernées par ce projet.

Le Contrat de Rivière Haute-Sûre : en région wallonne le Contrat de Rivière est défini comme étant « un protocole d’accord entre l’ensemble des acteurs publics et privés sur des objectifs visant à concilier les multiples fonctions et usages des cours d’eau, de leurs abords et des ressources en eau du bassin » .

En 2005, le Parc Naturel de la Haute-Sûre et de la forêt d’Anlier s’est associé avec le Parc luxembourgeois de la Haute-Sûre pour mettre en place un Contrat de Rivière transfrontalier. Ce projet est cofinancé par l’Union Européenne (Interreg IIIA), le ministère de la Région Wallonne et les ministères luxembourgeois de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement. Le territoire concerné par ce Contrat de Rivière correspond au bassin de la Haute-Sûre soit un territoire transfrontalier de 556 km² couvrant 14 communes (Figure 2) soit environ 30 000 habitants. Il y a 5 communes wallonnes et 9 luxembourgeoises.

Autre projet en lien avec cette étude : le projet Life Moule Perlière

Parallèlement à cela, mon étude est également en lien avec le projet LIFE-NATURE « Moule perlière » mis en place par la Région Wallonne. Ce projet concerne le bassin de l’Our, de la Rulles, de la Vierre et de la Haute-Sûre. Il a pour objectif la conservation à long terme des habitats associés aux populations de la moule perlière Margaritifera margaritifera qui n’est présente que dans quelques cours d’eau ardennais de très bonne qualité dont la Sûre. Pour se développer cette espèce a besoin de la Truite fario car la larve doit séjourner dans les branchies de cette dernière pour se transformer en petite moule. Pour favoriser cette espèce, il est donc nécessaire de rétablir un réseau fonctionnel de ruisseaux frayères. Ce projet LIFE est maintenant terminé mais le contrat de rivière Haute-Sûre a été choisi pour poursuivre l’étude des opportunités de levées d’obstacles à la migration piscicole sur la Sûre et ses affluents.

OBJECTIF DE L’ÉTUDE

L’étude que j’ai menée au sein du Parc Naturel de la Haute-Sûre et de la Forêt d’Anlier et plus particulièrement avec le Contrat de Rivière Haute-Sûre consiste à mettre en œuvre l’action « amélioration de la libre circulation piscicole » dans le cadre des projets Life Loutre, et Contrat de Rivière Haute-Sûre sur quelques affluents directs de la Sûre. Cette étude s’inscrit également dans une optique plus large de l’atteinte du bon état écologique, d’ici 2015, visé par la Directive européenne Cadre sur l’Eau (2000/60) et retranscrit en droit régional le 27 mai 2005 dans le Code de l’eau par le parlement wallon. En effet, cette directive prévoit pour la continuité de la rivière, « le rétablissement des possibilités de circulation (montaison et dévalaison) des organismes aquatiques à des échelles spatiales compatibles avec leur cycle de développement et de survie durable dans l’écosystème » . Les objectifs principaux de cette étude sont :
• Établir un bilan fonctionnel de quelques affluents de la Sûre intégrant les aspects de connectivité longitudinale et d’intégrité de l’habitat ;
• Recenser les obstacles à la migration piscicole ;
• Dresser le bilan des entraves à la circulation piscicole et les confronter avec la qualité de l’habitat des différents ruisseaux pour établir une base de hiérarchisation pour le plan d’action ;
• Proposer l’aménagement de certains obstacles, sur les ruisseaux jugés comme prioritaires, pour faciliter l’accès des Truites fario, aux zones de frai. L’objectif de cette étude à finalité pratique est donc de déboucher sur un programme opérationnel.

CADRE DE L’ÉTUDE : LA HAUTE-SÛRE

La présente étude n’ayant pas pour but de compiler l’ensemble des données concernant la Sûre en Wallonnie, cette partie est une présentation très rapide de la Haute-Sûre pour permettre une vision globale de la zone d’étude.  La Sûre et ses affluents font partie du district hydrographique du Rhin et du sous-bassin de la Moselle (affluent du Rhin). La Sûre, d’une longueur d’environ 140km, prend sa source à 505 mètres d’altitude à Blanchipont, petit village ardennais de la région du plateau de Bastogne sur la commune de Vaux-sur-Sûre dans la province du Luxembourg en Belgique. Elle traverse par la suite la Belgique, le Luxembourg et se jette dans la Moselle au Luxembourg à Wasserbillig. La tête de bassin de Haute Sûre est caractérisée par de vastes plateaux ondulés à vocation principalement agricole alors qu’au sud les fonds de vallée sont principalement occupés par des forêts de résineux. La zone d’étude principalement située sur la commune de Fauvillers correspond à une situation intermédiaire. Globalement, la qualité physico-chimique et biologique des eaux du sous-bassin de la Haute-Sûre est moyenne à excellente. Elle souffre principalement d’apports réguliers en polluants organiques (agriculture et eaux usées) et, malgré une bonne oxygénation des eaux et un tracé sinueux, le pouvoir auto-épurateur de la rivière n’est pas suffisant pour contrer ces apports extérieurs réguliers. La qualité de l’eau fait que la Sûre est surtout connue pour son importance en tant que « capital eau potable » pour le Grand-Duché du Luxembourg. Via le barrage d’Esch-sur-Sûre, la rivière constitue en effet le principal réservoir d’eau potable pour la population grandducale (elle alimente plus de 80% de la population). L’ensemble du bassin versant de la Haute-Sûre en Belgique et au Luxembourg a été désigné en 2003 comme site Ramsar . De par sa superficie de 28.630 ha (soit environ 1/3 de la superficie du Parc Naturel), c’est le site Ramsar le plus important de Wallonie mais aussi le seul à comprendre la totalité d’un bassin versant et à être habité! Le Parc Naturel est responsable de la gestion de ce site. L’entièreté de la zone étudiée se situe dans le site Ramsar de la Haute-Sûre.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

REMERCIEMENTS
RÉSUMÉ
INTRODUCTION
I. CONTEXTE DE L’ÉTUDE
I.1. PRÉSENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL
I.2. OBJECTIF DE L’ÉTUDE
I.3. DÉMARCHE DE L’ÉTUDE
I.4. CADRE DE L’ÉTUDE : LA HAUTE-SÛRE
II. MATÉRIEL ET MÉTHODE
II.1. ÉLABORATION DU PROTOCOLE DE TERRAIN
II.2. TRAITEMENT DES DONNÉES ET RÉALISATION DE CARTOGRAPHIES
II.3. CHOIX DES RUISSEAUX À AMÉNAGER
III. RÉSULTATS ET DIAGNOSTIC
III.1. DÉCOUPAGE DES COURS D’EAU EN SECTION
III.2. CLOISONNEMENT DES AFFLUENTS DE LA SÛRE
III.1. QUALITÉ PHYSIQUE GLOBALE DES COURS D’EAU
III.2. APPROCHE PAR RUISSEAU : HIÉRARCHISATION
III.3. LIMITES DE VALIDITÉ DES RÉSULTATS
IV. PROPOSITIONS D’AMÉNAGEMENTS
IV.1. AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ PHYSIQUE DES RUISSEAUX
IV.2. RESTAURATION DE LA LIBRE CIRCULATION PISCICOLE
CONCLUSION
RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES
TABLES DES FIGURES ET DES TABLEAUX
GLOSSAIRE
TABLES DES ANNEXES
TABLE DES MATIÈRES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.