Le developpement local par l’adequation de la formation a l’emploi

La pauvreté est l’un des fléaux qui menace le monde .Actuellement elle est devenue une préoccupation de la communauté internationale. Réduire de moitié la pauvreté avant 2015 est l’un des objectifs du millénaire pour le développement. Les pays les plus touché par cette pauvreté se trouvent en majorité en Afrique. Madagascar n’est pas épargné par ce fléau. Selon le rapport du PNUD, avec un PIB par habitant d’US $ 284, Madagascar est classé parmi les pays à faible revenu, il est parmi les 38 Pays Pauvre Très Endettés. La pauvreté est donc due essentiellement par l’insuffisance de revenu.

Théorie et concept de développement local

Définition

Avant de définir ce que nous entendons par développement local, nous allons voir d’abord la définition du « développement ». Popularisé à la sortie de la seconde guerre mondiale avec l’émergence sur la scène internationale des pays du Tiers-monde, « le développement » n’est pas synonyme de la notion macroéconomique de « croissance ». En effet, un accroissement quantitatif des richesses d’un pays n’implique pas automatiquement une amélioration des conditions de vie de ses habitants alors que l’objectif d’une politique de développement est précisément l’accroissement du bien-être d’une population donnée. Le développement peut en conséquence être défini comme un processus qualitatif de long terme qui se matérialise par la transformation des structures démographiques, économiques et sociales (industrialisation, urbanisation, salarisation, évolution des mentalités et des comportements) d’un territoire. Si le terme développement est principalement utilisé à l’échelle d’un pays, il peut l’être également pour décrire des projets, des pratiques dont le cadre est régional ou communal : il s’agit alors de développement local.

« Le développement local est un processus de diversification et d’enrichissement des activités économiques et sociales sur un territoire à partir de la mobilisation de ses ressources et de ses énergies. Il sera donc le produit des efforts de sa population, il mettra en cause l’existence d’un projet de développement intégrant ses composantes économiques, sociales et culturelles, il fera d’un espace de contiguïté, un espace de solidarité active ».

Origine du concept

Le concept du développement local est apparu, premièrement, dans les pays occidentaux. Il est considéré comme faisant partie des nouveaux paradigmes, cadres d’analyses et d’interventions pour venir à la rescousse des économies européennes en proie à des difficultés. Le développement local s’exerce sur un espace déjà constitué ou à constituer donc sur un territoire réduit. Le concept de développement local est apparu en France au cours des années 60 et 70 à partir d’une prise de conscience que les politiques d’aménagement du territoire mises en oeuvre pour corriger les grands déséquilibres géographiques et socio économiques ne pouvaient s’appuyer que sur une mobilisation des volontés locales. On parlait alors de « développement endogène » pour reprendre l’expression de FRIEDMAN et STÖHN 2A travers une approche volontariste axée sur un territoire restreint, ils concevaient le développement local comme une démarche partant du bas d’où l’appellation développement par le bas, privilégiant les ressources endogènes ou locales. De même, on parle de développement communautaire tout en insistant et en mettant en exergue les initiatives populaires.

D’autres auteurs situent l’émergence du concept et le dateraient dans les années 1970. Mais, il faut retenir que, l’idée de développement local est apparue en réaction aux modèles d’analyse traditionnels,c’est-à-dire un modèle de la base économique, et aux politiques régionales axées sur les subventions pour l’implantation d’entreprises. Dès lors, il a fallu imaginer des moyens qui permettraient de miser sur les entreprises locales et sur l’esprit d’entreprise, ainsi que sur les capacités d’innovation du milieu. Cela permet de créer ou de renforcer les avantages comparatifs d’une localité et d’en assurer son développement. Le développement local apparaît ainsi comme « un modèle alternatif » de développement, on parle alors de « développement endogène », de «développement par le bas » ou encore de « développement communautaire ».

Les dimensions du développement local

L’approche du développement local est une approche globale de revitalisation économique et sociale de collectivité. Elle réunit les dimensions suivantes :
❖ La dimension économique : elle vise le déploiement d’un ensemble d’activité de production et de vente de biens et services ;
❖ La dimension locale : elle touche la mise en valeur des ressources locales d’un territoire donné dans le cadre d’une démarche partenariale où s’engagent les principales composantes de la communauté ;
❖ La dimension sociale et politique : elle vise la revitalisation économique et sociale d’un territoire en intervenant au niveau de l’emploi, de la formation, de la santé et des services sociaux. Elle cherche à favoriser la réappropriation de son devenir économique et social par la population résidante.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GÉNÉRALE
Partie I : CONTEXTE GENERAL DE L’ETUDE
Chapitre I : CONTEXTE THEORIQUE
Section 1 : Théorie du Développement
1-1Définition
1-2Origine du concept
1-3Les dimensions du développement local
1-4Les objectifs du développement local
Section 2 : Relation entre la formation, l’emploi et développement
Chapitre II : CONTEXTE SOCIO-ECONOMIQUE DE LA ZONE D’ETUDE
Section 1 : Présentation de la zone
1-1 Localisation, superficie
1-2 Les aspects physiques et environnementaux
Section 2 : Le contexte social et infrastructurel
2-1 La démographie
2-2 La santé
2-3 L’éducation
Section 3 : Contexte économique
3-1 Les activités de la population
3-2 Le niveau de revenu
3-3 Le financement
3-4 Le marché du travail
3-5 Les infrastructures économiques
Partie II : IMPACTS DE LA FORMATION SUR L’EMPLOI
Chapitre I : ANALYSE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LA REGION
Section 1 : Structure du marché du travail dans la région Amoron’i Mania
1-1Structure de l’emploi selon la catégorie socio professionnelle
1-2Structure de l’emploi selon la branche et le secteur d’activité
1-3 Les Indicateurs Clés du Marché de Travail
Section 2 : Analyse de la demande et de l’offre de travail dans la région Amoron’i Mani
2-1 Analyse de la demande
2-2 Analyse de l’offre
Chapitre II : EDUCATION ET MARCHE DU TRAVAIL
Section 1 : La production de diplômés et leur intégration dans le marche du travail
Section 2 : Formation et niveau d’instruction des travailleurs
2-1 Les problèmes d’emplois et de formations
Partie III : RECOMMANDATIONS GENERALES
Chapitre III : RECOMMANDATIONS
Chapitre II : PROJET DE CREATION D’UN CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE
Section 1 : Identification du projet
1-1 Contenu du projet
1-2 Localisation
1-3 Les ressources nécessaires à mettre en place
Section 2 : Les coûts du projet
2-1 Les investissements
2-2 Les charges
2-3 Les ressources humaines nécessaires
2-4 Les salaires prévisionnels et les autres charges sur 5 ans
2-5 Tableau d’amortissement
2-6 Tableau de remboursement des dettes
Section 3 : Bénéfice du projet
3-1 Mode de fonctionnement du projet
3-2 Evaluation financière du projet
Section 4 : Les impacts du projet
CONCLUSION GÉNÉRALE
ANNEXES
BIBLIOGRAPHIE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *