Le developpement de la commune rurale d’imerintsiatosika. district d’arivonimamo

La société humaine est en perpétuel changement. Divers facteurs interviennent pour façonner les caractéristiques de chaque communauté à travers le temps ; Aucun groupe ne peut vivre en vase clos. Il entre toujours en interaction avec son environnement et s’adapte d’une façon ou d’une autre aux exigences de son développement. Pour répondre à ses besoins, il compte sur ses ressources culturelles qui lui dictent des modèles de comportements bien définis. La création des normes et des moyens de contrôle divers se trouve donc parmi les activités primordiales de chaque société. Il s’agit de socialiser les membres en fonction des finalités et objectifs visés. Ce qui fait que l’éducation embrasse les diverses sphères de la vie individuelle et sociale, et personne ne peut s’en passer. Seulement, la mise en place d’un système éducatif vraiment opérationnel est rarement sanctionnée de résultats positifs. Des écarts considérables ont été constatés entre la demande d’éducation et les réalités du terrain. Ce problème touche tous les pays, bien qu’il soit de degré moindre dans les pays développés. Les nations en développement, quant à elles, sont particulièrement confrontées à des crises profondes.

En travaillant sur ce sujet intitulé, La dynamique de la scolarisation et ses impacts sur le développement de la commune rurale d’Imerintsiatosika, district d’Arivonimamo, nous nous proposons d’apporter notre contribution à l’étude géographique de la scolarisation en s’appuyant sur le développement spatial et temporel de la scolarisation, l’organisation du système scolaire et l’usage que la population en fait.

Dans plusieurs pays d’Afrique les enfants abandonnent l’école sans avoir pu acquérir les notions de base. Ce fait freine considérablement le développement social et le développement économique de ces pays. En effet, la scolarisation permet à tout un chacun d’acquérir les connaissances nécessaires pour améliorer sa condition de vie et celle de ses enfants. Elle garantit le développement intellectuel et social. En 2003, Madagascar s’engageait dans le programme « Education Pour Tous». Cet engagement témoigne l’importance accordée à la scolarisation universelle. Avant la crise politique de 2009, un accroissement de l’effectif des enfants malgaches scolarisés a été constaté. Toutefois, cet accroissement cachait des grandes disparités. Dans les grandes villes, quasiment tous les enfants vont à l’école. Dans les villages cela dépend de la distance entre l’habitation et l’école et du montant des écolages. De ce fait, l’effort des régimes successifs en faveur de la zone rurale se trouve justifiée. Cet effort porte à la fois sur l’amélioration de l’accès scolaire et de l’encadrement.

Identification du thème

Rappel du thème, de la problématique et de l’orientation de la recherche

Le présent travail a pour thème « la dynamique de la scolarisation et ses rapports avec le développement dans la commune rurale d’Imerintsiatosika. District d’Arivonimamo» Dans son article 26 la déclaration Universelle des Droits de l’Homme stipule le droit de tout en chacun à l’éducation en ces termes : «Toute personne a droit à l’éducation ». Dans la constitution malgache ce droit à l’éducation est mentionné dans l’article 23 qui stipule : « Tout enfant a droit à l’instruction et à l’éducation sous la responsabilité des parents dans le respect de leur liberté de choix. » .

L’éducation a toujours constitué un des piliers du développement d’un pays. A cet effet, Madagascar est engagée en 2003 dans le plan Education Pour Tous pour atteindre les principaux objectifs en 2015. Cet engagement sous entend une confirmation de la considération de la scolarisation universelle comme une priorité en matière d’éducation. Entretemps, les responsables de l’Education ont aperçu que les chances pour la réalisation de ces objectifs étaient moindres. En effet, suite à la crise politique de 2009, la mise en application de ce plan a rencontré plusieurs difficultés. C’est la raison pour laquelle le Ministère de l’Education Nationale s’est engagé à élaborer un Plan Intérimaire pour l’Education couvrant la période 2013-2015. Il s’agit d’un plan qui avait pour objectif de donner aux décideurs un cadre et des outils pour les guider dans le pilotage du secteur éducatif. Pour bien des pays en voie de développement, l’éducation a toujours été menée de manière inéquitable. Des disparités ont toujours été constatées dans plusieurs domaines. D’abord, le niveau de vie a une influence considérable sur l’accès à l’éducation, différent qu’on se trouve en milieu urbain ou en milieu rural. Et force est de constater la très inégale répartition des ressources allouées à l’éducation.

Notre choix a été orienté vers la commune rurale d’Imerintsiatosika qui est une commune rurale en pleine expansion. On y trouve plusieurs écoles publiques et privées. Toutefois, on constate le développement inégal entre le chef lieu de la commune avec les zones bordant directement la route nationale et celles qui en sont éloignées. C’est dans ce contexte qu’il importe de définir les termes clés qui vont être utilisés tout au long de ce mémoire. Ainsi, on définira successivement les termes scolarisation, enseignement, formation, éducation et développement. La scolarisation est définie comme l’inscription et l’admission d’un élève dans un établissement d’enseignement scolaire. L’enseignement se définit comme une institution englobant l’ensemble des activités et des organismes participant à l’éducation scolaire. Mais il peut aussi être conçu comme une transmission de connaissances par une aide à la compréhension et à l’assimilation. La formation désigne l’enseignement destiné à donner à une personne ou à un groupe les connaissances théoriques et pratiques nécessaire à l’exercice d’un métier ou d’une activité. L’éducation est l’enseignement des règles de conduite sociales et la formation des facultés physiques, morales et intellectuelles qui président à la formation de la personnalité. Le développement est selon François Perroux la combinaison des changements mentaux et sociaux d’une population qui la rend apte à faire croître cumulativement et durablement son profit réel global . Aussi, la notion de développement possède donc une dimension sociale. Elle passe d’abord à la croissance économique qui est une augmentation soutenue pendant une ou plusieurs périodes longues d’un indicateur de dimension dont le PIB, le PNB et l’IDH, utilisés pou mesurer la croissance économique. « Le développement peut être résumé en l’amélioration des conditions et de la qualité de vie d’une population et renvoie à l’organisation sociale servant de cadre à la production du bien être. » .

Ainsi la problématique de la recherche s’énonce suivant la question : dans quelle mesure l’éducation contribue-t-elle au développement de la commune rurale d’Imerintsiatosika ? Pour répondre à cette question principale le plan adopté se divise en trois grandes parties: la première partie qui rend compte de la démarche méthodologique, la deuxième partie sur l’organisation du système scolaire de la commune rurale d’Imerintsiatosika et enfin la troisième partie concernant les apports de la scolarisation au développement de la commune rurale d’Imerintsiatosika.

Phase préliminaire de la recherche

L’analyse bibliographique

LOURIE S, 1985, Education et développement ; stratégies et décisions en Amérique centrale, Economica UNESCO, Paris, 227p .

Pour tous les Etats de l’Amérique centrale, l’éducation a un rôle politique important. C’est un moyen pour les dirigeants d’intégrer la population à l’unité nationale. L’éducation joue également un rôle fondamental dans le développement. En considération de ces faits, des efforts considérables ont été déployés pour améliorer les conditions et la qualité de l’éducation. L’organisation de l’enseignement primaire a été priorisée et une fois les objectifs atteints les dirigeants comptent passer à l’organisation de l’enseignement secondaire et universitaire. Parmi les grands objectifs déterminés figuraient la généralisation de l’enseignement primaire, la réduction significative du clivage social et la prise en charge de la situation dans les zones rurales à marginalité scolaire élevé. Pour atteindre ces objectifs, les Etats ont organisé une scolarisation obligatoire des garçons et filles à la charge de l’Etat. La libéralisation de l’enseignement avec la collaboration du secteur privé faisait également partie des stratégies. Ainsi, chaque personne nationale ou étrangère pouvait prodiguer ou recevoir une instruction. Une nouvelle mission de promotion de l’éducation a été confiée à l’école. Cette dernière est chargée de trouver des solutions à long terme aux problèmes de développement.

Cet ouvrage met en évidence l’importance du rôle de l’éducation en matière de développement et l’effort qu’on doit mener afin d’améliorer la qualité de l’éducation scolaire. La recherche et la mise en œuvre de coopération est nécessaire pour la réussite des actions entreprises.

GIMENO JB, 1984, L’éducation en Amérique latine et dans les Caraïbes dans le dernier tiers du XXème siècle, UNESCO, France, 206 p  .

Des conférences régionales regroupant des ministres de l’Education et des ministres chargés de la planification économique dans les Etats membres d’Amérique Latine et des Caraïbes ont débattu sur le thème de la situation et la perspective de l’éducation. A titre de rappel, la conférence de Lima en 1956 avait pour principal sujet le développement de l’enseignement primaire, celle de Santiago en 1962 la nécessité d’améliorer la qualité de l’éducation. Les réformes de l’enseignement secondaire, l’importance d’adapter l’enseignement des sciences et de la technologie aux exigences du développement ont été au centre de la Conférence de Caraballeda en 1971. A Mexico, les débats ont été axés sur la démocratisation de l’éducation dont la principale condition de réalisation est la participation des dirigeants à son fonctionnement.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : DEMARCHE METHODOLOGIQUE
CHAPITRE I : DEMARCHE DE RECHERCHE
I.1. Identification du thème
1. Rappel du thème, de la problématique et de l’orientation de la recherche
2. Choix de la zone d’étude
3. Objectifs de la recherche
I.2. Phase préliminaire de la recherche
1 L’analyse bibliographique
2. La photo-interprétation et élaboration des croquis
3. La cartographie
I.3. Sortie sur terrain
1. Enquêtes
2. Les Fokontany servant de site d’observation
3. Dépouillement, traitement et analyse des données
Résumé de la première partie
DEUXIEME PARTIE : ORGANISATION DU SYSTEME SCOLAIRE DANS LA COMMUNE RURALE D’IMERINTSIATOSIKA
CHAPITRE II : PRESENTATION DE LA ZONE DE RECHERCHE
II.1. Le cadre naturel de l’étude
1 Les données topographiques, pédologiques et hydrologiques
2. Les données climatiques
3. Les données sur la flore et la faune
II.2. Les données administratives et humaines
1. Délimitation administrative
2. Composantes de la population
3. Répartition spatiale de la population
CHAPITRE III : LA DYNAMIQUE PROPREMENT DITE DE LA SCOLARISATION
III.1 Structure et organisation du système scolaire dans la commune
1 .Organigramme de la CISCO
III.2 Statistiques en rapport avec la scolarisation
1. Les établissements scolaires
2 .Les élèves
3. La construction d’établissements scolaires
II.3 Mouvements occasionnés et rapports engendrés par la scolarisation
1. Les déplacements
Conclusion de la deuxième partie
TROISIEME PARTIE : LES APPORTS DE LA SCOLARISATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMMUNE
CHAPITRE IV : LES IMPACTS DE LA SCOLARISATION
IV.1. Apport de la scolarisation sur le plan social
1. Amélioration de la santé et de l’alimentation
2. Effort pour l’éducation
3. Contribution au bien être familial
VI.2. Apport de la scolarisation sur le plan économique
1. Amélioration du revenu et pouvoir d’achat des ménages
2. Amélioration des pratiques et des techniques agricoles
3. Garantie d’un travail
IV.3 : Apport de la scolarisation sur le plan culturel
1. Une large diffusion des informations
2. Ouverture aux nouvelles technologies
3. Développement de certaines activités
Conclusion de la troisième partie
Conclusion générale
BIBLIOGRAPHIE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *