Le Département de Loire-Atlantique

Le Département de Loire-Atlantique 

Le Territoire 

Le Département de Loire-Atlantique représente un territoire de 6 815 km² situé dans la Région Pays de la Loire. Il s’agit d’un territoire riche en milieux naturels et notamment en zone humides avec notamment la Loire, son estuaire et ses affluents, ainsi que de nombreux marais. Ces caractéristiques particulières permettent une richesse spécifique en espèces aquatiques et semi-aquatiques. Cette diversité de milieux ainsi que le dynamisme du département attirent chaque année de nouveaux habitants. En 2018, plus de 1,4 millions de personnes résidaient en Loire-Atlantique et la croissance démographique ne semble pas ralentir ce qui est un réel enjeu pour ce territoire. Ce développement démographique et économique engendre une forte pression sur les écosystèmes naturels de Loire-Atlantique rendant leur préservation nécessaire.

Le conseil départemental 

Le Département de Loire-Atlantique est une collectivité territoriale de 62 élus et de 4947 agents, actuellement présidé par Monsieur Philippe GROSVALET. Les agents départementaux sont repartis entre cinq directions générales : Ressources, Territoires, Solidarité, Aménagement et Citoyenneté. Ces dernières sont réparties en directions puis en services (Cf Annexe 1). Les services sont au siège du département et dirigent des délégations qui interviennent sur le terrain. Au total, six délégations sont réparties le département : Nantes, Châteaubriand, Saint-Nazaire, Pays de Retz, Le Vignoble et Ancenis. Chaque délégation a sous sa responsabilité un vaste territoire et est divisée en plusieurs centres. Ces subdivisions sont la partie opérante du Département de Loire-Atlantique puisque c’est au sein des centres que les agents de terrain interviennent. Cette organisation permet au Département de Loire-Atlantique de s’adapter aux conditions spécifiques du terrain.

Le rôle et les fonctions du Service Gestion des Ouvrages d’Art, unité Patrimoine 

Le SGOA est responsable de la gestion et de l’entretien des ouvrages d’arts composés principalement de 1200 ponts de plus de deux mètres de large et de 97 murs de soutènement. Il a également sous sa responsabilité les écrans phoniques, les routes-digues ; ainsi que les portiques, potences et hauts-mats (PPHM) présent sur les routes départementales. Il a pour missions d’assurer l’entretien et la surveillance des ouvrages d’arts par la réalisation de différents contrôles et visites de suivi ; et d’effectuer les travaux de restauration, de rénovation et de modernisation des ouvrages d’art. Lors de la réalisation des travaux, le SGOA est en charge du suivi de chantier et de la maitrise d’œuvre, sauf lorsque cette dernière est externalisée pour les travaux plus complexes. Il a également comme mission de concevoir et programmer la réalisation d’aménagements favorisants la continuité écologique sur les routes départementales. Actuellement, ces aménagements sont principalement mis en place sur les ouvrages d’art puisque de nombreux ponts portent atteinte aux déplacements des espèces semi-aquatiques et terrestres ainsi qu’à la continuité piscicole et sédimentaire. Dans le domaine des transports, il gère également les deux lignes de bacs de Loire et les dossiers portants sur la création et la rénovation des pôles multimodaux de Nantes et de Saint-Nazaire.

Mes missions 

Mon stage est issu de la mission du SGOA portant sur les continuités écologiques. J’ai travaillé sur les aménagements mis en place aussi bien pour la trame noire (Refuge pour les chauves-souris) que pour la trame verte (passage à petite et moyenne faune et protocole de relevés de collisions faune/véhicules). En ce qui concerne la trame noire, mes missions de stages portaient sur les pont labellisés «Refuges pour les chauves-souris ». J’ai dû réaliser un guide d’entretien destiné aux agents. Ce guide devait avant tout leur expliquer l’intérêt de la labellisation en revenant sur le rôle important des chauves-souris au sein des écosystèmes et la nécessité de les protéger. En plus de ce guide, un support de formation m’a été demandé. Pour la trame verte, ma première mission de stage portait sur la création d’un guide d’entretien des passages à faune et son support de formation en revenant également sur l’importance de la biodiversité et l’impact qu’ont les routes sur les écosystèmes. Ma seconde mission de stage était la rédaction et la mise en place d’un protocole de relevés de collisions faunes/véhicules sur les routes départementales afin d’identifier les zones à forte collision en vue de la création d’aménagements pour la faune.

Le déroulement de mes missions 

La Trame Noire 

Pour la mission sur la trame noire plusieurs tâches m’étaient demandées. La tâche principale était la réalisation d’un guide pour l’entretien des ponts labellisés «Refuges pour les chauves-souris » (Cf Annexe 2) ainsi que son support de formation. La première partie du guide devait s’intéresser aux chauves-souris présentent en LoireAtlantique. J’ai donc commencé par m’acculturé sur les chauves-souris présentent en France et plus précisément en Loire-Atlantique en m’intéressant à leur mode de vie, leur état de conservation et aux lois dédiées à leur protection. J’ai également pu m’appuyer sur les cours de la spécialité ADAGE vu en début de quatrième année lors des sorties consacrées à l’étude des chauves-souris. Une fois les informations accumulées, je les ai synthétisées afin de conserver uniquement les informations utiles à la compréhension de la démarche par les agents de terrain. Par exemple, il est intéressant pour les agents de terrain de connaître le cycle de vie des chauves-souris sur une année afin de mieux comprendre pourquoi il leur est demandé de réaliser les travaux sur les ouvrages d’arts labellisés seulement durant certaines périodes de l’année. Ce travail de synthèse était essentiel pour la réalisation un guide compréhensible par tous reliant les connaissances apportées aux consignes d’entretien. Ensuite, afin de pouvoir rédiger des consignes d’entretien, je me suis intéressé au label et à la convention de partenariat signé pour l’obtenir. Le but de cette démarche était de respecter la convention et potentiellement d’aller au delà. Le respect de la convention était nécessaire car elle assure au Département de Loire-Atlantique un suivi des populations de chauves-souris se trouvant sous les ponts afin de les préserver par l’intervention du Groupe Mammalogique Breton (GMB). J’ai ensuite réalisé un état de l’art sur les chauves-souris et leur présence sous les ponts pour savoir ce qui avait déjà été fait sur le sujet et notamment si l’entretien des ponts hébergeant des chiroptères avait déjà été étudié. J’ai trouvé de nombreux articles traitant des périodes d’occupation des ponts (Cornut & Girard Claudon, s. d.), des cavités où elles gîtent (Arthur & Lemaire, 2002), de la façon de les prendre en considération lors de travaux (Arthur & Lemaire, 2002) ainsi que des règles de la mise en place des gîtes lors de la rénovation ou de la création d’ouvrages (Les Refuges pour les chauves-souris | GMB, 2013). Cependant, je n’ai pas trouvé d’article traitant de l’entretien de ces ouvrages. Une fois l’ébauche de consignes d’entretien réalisée, j’ai effectué plusieurs sorties de terrain. Dans un premier temps, je suis allé sur le terrain au sein de différentes délégations afin de recueillir les points de vue des différents intervenants s’occupant de l’entretien des ouvrages d’art. J’ai pu prendre conscience des missions des agents de terrain, de la façon de réaliser l’entretien et des difficultés rencontrées lors de celui-ci. Ces échanges m’ont permis de m’adapter à la réalité du terrain pour l’élaboration de mon guide et des fiches d’entretien. J’ai ensuite effectué une sortie en compagnie du GMB me permettant d’avoir leur avis d’expertise sur les problématiques à prendre en considération lors de l’entretien des ouvrages labellisés. Grâce à cette expérience de terrain, j’ai pu compléter et améliorer les fiches techniques pour les visites, l’entretien et les travaux de rénovations des ouvrages labellisés « Refuges pour les chauvessouris ».

La rédaction de mon guide était aboutie, il ne me restait plus qu’à l’illustrer. L’objectif était de réaliser un guide très imagé afin de faciliter la lecture. Grâce aux cours dispensés à Polytech Tours, j’ai appris l’importance de varier les illustrations afin de produire un rendu de projet plus vivant et plus attractif. J’ai donc décidé de le mettre en pratique en réalisant des schémas, des dessins et en utilisant les photos prises lors des sorties de terrains. Cela m’a également permis de mettre en avant mes compétences graphiques apprises à Polytech notamment durant le projet ADAGE portant sur la commune de Véretz.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
Le Département de Loire-Atlantique
Le Territoire
Le conseil départemental
Mon statut
Le rôle et les fonctions du Service Gestion des Ouvrages d’Art, unité Patrimoine
Mes missions
Le déroulement de mes missions
La Trame Noire
La Trame Verte
Les passages à petite et moyenne faune
Le protocole de relevé de collisions faune/véhicule
La production de mes guides
La réalisation des supports de formation
Fiche de retour sur le stage
Retour réflexif sur l’expérience
Déroulé du stage et retour sur expérience
Compétences acquises et développées
Les limites rencontrées
Conclusion
Bibliographie
Annexes

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.