L’atelier d’écriture une nouvelle technique pour l’enseignement apprentissage de l’écriture

L’émergence de l’atelier d’écriture

La technique d’atelier d’écriture est ancienne, elle est apparue pour la première fois aux Etats-Unis où elle s’appelle « creating-writing »dans le cadre de « writing workshops » et développée en1960 aux États-Unis et en France. En 1969, Elisabeth Bing a crée un atelier d’écriture dans une école pour enfants « caractériel »de la Drôme, ayant des difficultés scolaires et psychique dans l’objectif rendre le plaisir d’écrire aux enfants. Elle décrit son expérience dans un livre intitulé ‘et je nageai jusqu’à la page’, sa pratique est fondée sur la notion de représentation et celle de réparation. Avec l’apparition du livre « l’atelier d’écriture élément pour la rédaction du texte littéraire » que les ateliers d’écriture se sont multipliés dans les pratiques de classe. Ces dernières années, cette démarche pédagogique est intégrée dans les programmes de la plupart des facultés des lettres, elle ne s’élargit de plus en plus non seulement dans les milieux éducatifs mais dans divers organismes régionaux de formation d’adultes culturelles et sociales et dans les entreprises. Elle n’est pas réservée seulement pour les étudiants et écrivains mais, elle concerne aussi les salariés. Actuellement dans le domaine éducatif, l’atelier d’écriture est intégré dans les programmes scolaires pour solliciter les apprenants à écrire. Son objectif majeur reste toujours de faciliter l’entrée dans l’écriture, d’encourager la capacité scripturale des apprenants, de renforcer les compétences de l’écrit et inciter les apprenants à la lecture pour satisfaire le besoin d’écrire (Lafont-Terranova, 2009 :10/16).

Qu’est ce qu’un atelier d’écriture ? L’atelier d’écriture est la nouvelle technique pédagogique qui est mise en pratique en classe de FLE pour réussir la tâche d’écriture chez les apprenants. Plusieurs didacticiens se sont intéressés à ce moyen didactique en lui attribuant plusieurs définitions. Il est considéré comme étant : un lieu d’apprentissage et d’acquisition fondé sur le travail du groupe et les échanges langagiers entre les apprenants pour atteindre les objectifs visés par un enseignant. Cuq, dans son dictionnaire didactique du FLE le définit : Comme un lieu d’élaboration du savoir, de construction et d’interaction où un groupe d’élèves ou d’étudiants gère son espace, son temps et ses moyens en fonction de règle générales, en vue de réalisation concrètes, dans un ensemble défini par des objectifs proposés par un animateur ( 2006: 27). Boniface le définit comme « un dispositif qui a pour but de déclencher l’écriture, de créer la motivation, dans un certain plaisir » (1992: 12 ) ainsi elle ajoute « Quelques principes simples pour aider les apprenants à développer leur compétence d’expression écrite » (idem).

En d’autres termes, c’est une méthode de travail qui vise à dédramatiser la complexité de la compétence de l’écrit et la développer. Autrement dit, la modification de représentations erronées que les apprenants se font de la tâche d’écriture en FLE. L’atelier d’écriture est un dispositif qui favorise la réécriture, c’est-à-dire, le retour sur son propre texte ou sur celui d’un tiers pour l’améliorer. Cela permet aux apprenants de réécrire leurs textes en prenant en considération les fautes commises dans le premier jet (Niwese et Bazile ,2014 :101-162). En suivant dans le même enchainement des idées, l’atelier d’écriture est aussi un espace qui autorise les échanges et encourage le partage des connaissances comme ils nous confirment Neumayer dans leur ouvrage « l’atelier est un lieu d’échanges: écrire en atelier, c’est mettre en circulation des écrits, des paroles, de l’expérience» (2008 : 31).

Les conditions qui favorisent l’animation de l’atelier d’écriture

L’atelier d’écriture est l’une des stratégies pédagogiques d’enseignement qui offre à l’apprenant l’occasion d’acquérir la compétence scripturale. De cette importance, découle la mise en place des conditions citées dans ce qui suit qui sont indéniables pour une bonne animation de l’atelier d’écriture en classe. D’abord, l’adoption d’une approche participative qui suscite la responsabilisation, l’engagement et l’implication des participants dans les échanges entre les acteurs et les interactions entre contributeurs et animateur. Il convient également de sensibiliser les participants sur les enjeux de la production et de produire un document méthodologique prenant en compte les étapes pour aboutir à la production (Niang, année : p6-7). En outre, cet auteur affirme qu’il faut accorder beaucoup d’importance à la préparation et à la correction : diversifier les activités de préparation à l’écriture en variant les genres de textes, les déclencheurs et les contraintes. Eclaircir également les consignes d’écriture et préparer l’écriture et cela avec la sollicitation de l’expérience des élèves et leurs réactions à une lecture.

Pour ce qui concerne la correction (Plane, 1994 :92). Durant la séance d’atelier d’écriture l’enseignant est disposé d’avoir une attitude positive face à l’erreur et faire comprendre aux apprenants que l’évaluation est une étape dans l’instruction et que l’essai et les erreurs sont les fondements de la progression du savoir. (Plane, 1994 : 79) Ce cadrage théorique de notre thème montre que l’atelier d’écriture est un moyen pédagogique qui permet le renforcement des compétences scripturales chez les apprenants. Cependant, la réalisation de cette stratégie d’enseignement/ apprentissage est ardue pour la plupart des enseignants parce qu’elle nécessite la présence de plusieurs conditions d’organisation et de planification pour passer de la théorie aux pratiques réelles en classe de FLE. Dans le chapitre qui suit, nous tenterons de rendre compte de la réalisation des ateliers d’écritures dans les classes du FLE au collège.

Entretien avec l’enseignant A

Au cours de notre entretien complémentaire avec l’enseignant A de la séance de la 1ère année moyenne à sidi Ayad (cf. ; annexe 25) nous avons essayé d’abord, de savoir pourquoi cet enseignant a opté pour le travail individuel. Ensuite, De savoir pourquoi la réécriture est réalisé à la maison et non pas en classe. De plus, nous avons tenté de connaitre pourquoi cet enseignant n’a pas élaboré la Co évaluation bien qu’elle soit une étape primordiale dans la séance d’atelier d’écriture. Enfin, nous avons posé d’autres questions dans l’objectif de connaitre la différence entre la séance traditionnelle de l’écrit et celle de l’atelier d’écriture, l’impact des ateliers d’écriture sur le niveau de la production des apprenants et les difficultés rencontrées durant la réalisation de cette séance. Selon les réponses de l’enseignant, avons constaté qu’il a opté pour le travail individuel à cause de l’hétérogénéité du niveau des apprenants (les apprenants les plus faibles ne participent pas à l’écriture.).Quant à la réécriture à la maison, il a affirmé que ce choix vient des directives officielles qui portent la manière avec laquelle il faut entamer et réaliser l’atelier d’écriture et qui est imposée par l’inspecteur. Concernant l’absence de Co évaluation elle est justifiée par le bavardage et le bruit qu’elle évoque durant la séance. D’après cet enseignant, la séance traditionnel fait entrer l’apprenant directement dans l’acte de la rédaction sans aucune activité de préparation, d’évaluation et sans réécriture. Il a affirmé aussi que la séance d’atelier d’écriture a un impacte positif sur le niveau de l’apprenant parce elle le prépare d’abord avec un ensemble d’activités pour la tâche d’écriture, elle l’entraine à l’autoévaluation et à la Co-évaluation qui lui permettent de d’évoluer. Enfin, les difficultés rencontrées par cet enseignant durant la réalisation de l’atelier d’écriture sont : l’insuffisance de volume horaire consacré à cette séance, l’hétérogénéité de niveau des apprenants.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
Chapitre 1 : L’atelier d’écriture: une nouvelle technique pour l’enseignement apprentissage
de l’écriture.
1 .L’émergence de l’atelier d’écriture
2. Qu’est ce qu’un atelier d’écriture ?
3. Les avantages de l’atelier d’écriture
4. Le déroulement de l’atelier d’écriture
5. Les acteurs de l’atelier d’écriture et leurs rôles respectifs
5 .1 L’enseignant dans l’atelier
5.2 L’apprenant dans l’atelier d’écriture
6.L’évaluation du travail de l’atelier d’écriture
7. Les conditions favorisant l’animation de l’atelier d’écriture
Chapitre 2 : les ateliers d’ecriture au college
1. Les ateliers d’écriture dans les programmes scolaires
1.1 Le manuel scolaire de 1ère année moyenne
1.2 Le manuel de 2ème année moyenne
1.3 Le manuel de 3ème année moyenne
1.4 Le manuel de 4ème année moyenne
2.La réalisation des ateliers d’écriture au collège
2.1 Les critères d’observation
3. Les séances d’observation des ateliers d’écriture au collège
3. 1Les ateliers d’écriture chez l’enseignant A (1ère année
3.2 Les ateliers d’écriture chez l’enseignant B (2ème année)
3.3 Les ateliers d’écriture chez l’enseignant C (troisième années)
3.4 Les ateliers d’écriture chez l’enseignant D (3ème année)
3.5. Les ateliers d’écriture chez l’enseignant E (troisième année)
3.6. Les ateliers d’écriture chez l’enseignant F (4ème année
4.Synthèse des séances d’observations
5.Les suggestions
Conclusion generale
Bibliographie
Annexes

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.