L’anarchie urbaine dans les communes littorales

Problématique

Contexte

L’urbanisation constitue un événement majeur de l’histoire de l’humanité. Encore massivement ruraux il y’a à peine deux (2) générations, les habitants de la planète vivent main -tenant en majorité dans les villes. En effet, entre 1970 et 1995, le taux mondial d’urbanisation, mesuré par le rapport de la population urbaine à la population totale, est passé de 37% à 45%. Au rythme actuel, la moitié de la population mondiale réside et travaille en zone urbaine. Ce taux atteindra, selon les prévisions, 55% en 2015 et plus de 60% en 2025.

Depuis la fin des années 70, il apparait clairement qu’un des problèmes majeurs auxquels doivent faire face nombre de pays en développement est celui d’une croissance urbaine forte, qu’il faut gérer dans ses dimensions physiques, sociales, économiques, culturelles et politiques. Cette explosion urbaine en Afrique depuis quelques décennies est caractérisée par une croissance incontrôlée des villes (VENNETIER P. 1978). En effet, l’urbanisation a connu en Afrique une croissance spectaculaire durant les dernières décennies. Favorisée par un important taux de croissance naturelle et un exode rural massif, cette hyperurbanisation s’est accompagnée d’un cortège de dysfonctionnement, dans le domaine de l’environnement notamment, où il est aisé de constater l’image désolante qu’arborent les villes africaines. En Afrique, les villes qui étaient au nombre de 600 en 1960, atteindront selon les prévisions 6000 en 2020.

L’Afrique noire est la partie du continent la plus confrontée à ce phénomène. Elle est actuellement au monde, la région où la croissance urbaine est la plus rapide. En Afrique Subsaharienne, la population urbaine croît à un taux d’environ 5% , soit deux fois supérieure à celui des pays d’Amérique Latine et d’Asie. Le Sénégal n’est pas épargné par cette situation car il a connu à partir des années 50, une accélération du processus d’urbanisation et de la croissance démographique. L’essentiel de sa population et de ses équipements est localisé à l’ouest de l’axe Dagana-Kolda qui est considéré comme le « Sénégal utile » par opposition à la partie orientale, sous équipée, où on enregistre de faibles densités de populations, qu’on qualifie le « Sénégal inutile ».

La région de Dakar, qui abrite la capitale et qui s’étend sur une superficie de 550 km2 , soit seulement 0,28% du territoire national est plus que toute autre région du pays, la plus exposée à l’excroissance urbaine. En effet, sur 45% de la population urbaine du Sénégal, plus de la moitié se trouvent dans la région de Dakar. Le taux de croissance urbaine de l’agglomération dakaroise fluctue entre 7 et 8% par année contre une moyenne nationale de 3,9% . Pendant ce temps la zone de Pikine Guédiawaye croît à un rythme de 5,2%. Cette excroissance de la ville de Dakar s’est faite le plus souvent dans des zones non aedificandies qui sont impropres à l’habitat sans respect des règles urbanistiques. Pourtant, au Sénégal les dispositions règlementaires sont prises par la loi 88-05 du 20 juin 1988, portant code de l’urbanisme, afin de pouvoir l’utilisation rationnelle de l’espace en harmonie avec les préoccupations d’ordres sociale, économique et écologique des populations surtout urbaines. C’est ce que traduit le code en son article premier qui stipule, « l’urbanisation a pour objet l’aménagement progressif et prévisionnel des agglomérations dans le cadre d’une politique de développement économique et social, d’aménagement du territoire et de protection de l’environnement. Il tend notamment par l’utilisation rationnelle du sol, à la création pour l’ensemble de la population d’un cadre de vie propice à son développement harmonieux sur les plans physique, économique, culturel et social ».

LA COMMUNE LITTORALE DE THIAROYE SUR MER : CARACTERISTIQUES PHYSIQUES ET HUMAINES

Le cadre physique

Le long du littoral de la région de Dakar est occupé par des villages traditionnels lébou dont les plus connus sont Yoff, Ngor, Ouakam, Thiaroye, Hann, Mbao, Bargny et Rufisque. Leur mode de vie traditionnelle est typiquement liée à la constitution de la société traditionnelle lébou. Notre étude s’intéresse ici à la commune d’arrondissement de Thiaroye sur mer. La commune d’arrondissement de Thiaroye sur mer est un territoire de 3km2 enserré entre l’océan atlantique et la route nationale RN1. A l’origine la commune était un village traditionnel Lébou. Mais sous l’effet galopant de l’urbanisation de la périphérie dakaroise, on note l’émergence de nouvelles cités dans la partie Est de la commune. La commune est confrontée à des problèmes environnementaux de nature diverse : inondation, pollution, assainissement etc. Ces aspects combinés à la gestion des questions liées à l’éducation, la santé, les équipements marchands constituent une véritable équation pour la commune dont son rôle principal doit être de mener une bonne gouvernance de proximité.

La commune d’arrondissement de Thiaroye sur mer dans son site

La grande Niaye de Pikine d’où Thiaroye sur mer fait partie, est caractérisée par la présence d’un système dunaire qui porte des sols pour l’essentiel sableux et une faune variée.

La géomorphologie :
La zone des Niayes est caractérisée par des formations sédimentaires du quaternaire qui reposent sur des formations plus anciennes. Les formations ante quaternaires sont, pour l’essentiel, celles du secondaire et du tertiaire (maestrichtien, paléocène inférieur, éocène inférieur, lutécien inférieur et supérieur). Les formations du quaternaires sont constituées d’un matériel sableux qui couvre la majeure partie du territoire sénégalais. Sur le littoral nord, ses formations se caractérisent par une succession de dunes d’âges, de textures et de couleurs différentes depuis la côte jusqu’à l’intérieur des terres, trois systèmes dunaires prédominent.

● Les dunes littorales, appelées également dunes blanches ou dunes vives à cause de leur mobilité, sont caractérisées par des plages de sable coquillier constamment repris par le vent. Ce système dunaire se rencontre à Thiaroye sur mer.
● Les dunes jaunes ou dunes semi-fixées occupent l’arrière plan des dunes vives. Par endroit, elles sont interrompues par des lacs, surtout dans la région de Dakar. (Ratba, Mbeubeuss, Youi Malika, etc.) et de nombreuses marres temporaires dans la région de Thiès. Ce système se rencontre dans la Technopole.
● Les couleurs inter-dunaires ou Niaye, ce sont des dépressions inter dunaires «inondables pendant au moins une courte période de l’année ». Laquelle dépression est attestée par la présence des indicateurs que sont l’affleurement de la nappe phréatique et la présence des palmiers à huile. Les sols sont hydromorphes et changent de couleur en fonction de leur engorgement.

La topographie :
La commune se trouve dans une zone où les altitudes sont faibles. Les points les plus élevés se rencontrent à l’Est où le sommet culmine à 7,8m. Les dépressions sont localisées entre les quartiers Madione Fall et la zone industrielle au Nord. Il s’y ajoute d’autres dépressions entre les quartiers Ndiop et Mactar Diop Sall.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GENERALE
PREMIERE PARTIE : LA COMMUNE LITTORALE DE THIAROYE SUR MER : CARACTERISTIQUES PHYSIQUES ET HUMAINES
Chapitre I : Le cadre physique
Chapitre II : Le Cadre humain
Conclusion partielle
DEUXIEME PARTIE : L’ANARCHIE URBAINE DANS LA COMMUNE D’ARRONDISSEENT DE THIAROYE SUR MER
Chapitre I : L’urbanisation de Thiaroye sur mer
Chapitre II : Les conséquences d’une mauvaise urbanisation
Conclusion partielle
TROISIEME PARTIE: LES PERSPECTIVES DE LA COMMUNE
Chapitre I : Les stratégies de la CATM
Chapitre II : Les perspectives
Conclusion partielle
CONCLUSION GENERALE
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *