L’analyse factorielle des correspondances (AFC)

L’analyse factorielle des correspondances (AFC)

Techniques de récolte et de piégeage

Dans ces méthodes, nous nous efforçons de capturer le maximum d’espèces faunistiques présentes selon l’habitat (tronc, feuilles..) d’une part et le mode de déplacement (au vol ou à la marche) d’autre part.

 Le prélèvement direct

Il s’agit de faire une récolte directe à la main. C’est une capture aléatoire avec des prélèvements des différents individus d’Arthropodes. Les spécimens capturés sont placés dans des bocaux en verre hermétiquement clos.

Filet fauchoir

Très robuste au cercle, pliant ou non, de 30 à 40 cm de diamètre (Fig.12), Il permet de récolter les insectes peu mobiles, contenus dans les feuillages, par des mouvements de va et vient (fauchage) ; c’est la chasse au hasard.

Piège Barber

Le piège Barber qui consiste en des boîtes de conserve nous enterrons jusqu’au bord supérieur de façon à créer un puits dans lequel les insectes marcheurs vont chuter. Ces pièges ont été rendus plus efficaces par addition de sel (conservateur).Ils servent à la capture des espèces qui se déplacent au niveau du sol tel que les Coléoptères en faible profondeur du sol. Nous avons utilisé dix pièges par station. Les pots pièges sont placés au hasard de la façon suivante : – un piège à la base du pied de rétame – un piège entre deux pieds.

Piège à sucre

Ce type de piège est constitué d’une bouteille en plastique dans laquelle nous avons aménagé une fenêtre de pénétration des insectes qui sont attirés par le sucre. Ce type de piège est efficace pour capturer les Hyménoptères, les Diptères et les Lépidoptères (LANDRY, 1991).

Battage

A l’aide d’une nappe de tissu blanc qui sert à recueillir les insectes se trouvant sur les taillis des arbrisseaux. Nous maintenons cette nappe sous les branches et nous frappons quelques coups les branches à l’aide d’un bâton. Les insectes surpris tombent sur la nappe. Il est utilisé pour la récolte des Arthropodes vivant sur le feuillage des arbustes. Il est efficace surtout pour les Coléoptères. Il permet d’associer les espèces d’insectes ou d’Arthropodes à une plante -hôte (GILLES et al., 2012).

Tri et conservation

Les pièges sont prélevés 2 fois par mois, emportés dans des sacs en plastique contenant des étiquettes indiquant les références, la date, la station et la région. Une fois au laboratoire, le contenu de chaque piège est vidé dans tamis pour être rincé à l’eau courante afin d’éliminer le sable. Par la suite, les Arthropodes sont mis dans un bac et nous procédons au tri des différents groupes. Contrairement à la majorité des Arthropodes, les Araignées ont un abdomen avec une cuticule très fine qui se dessèche rapidement quand ils sont exposés à l’air, c’est pourquoi ils doivent être conservés dans des tubes en verre dans de l’éthanol à 70%. Les spécimens de Coléoptères, d’Hyménoptères, de Diptères, de Lépidoptères et d’Hétéroptères sont fixés par épingle et conservés dans les boites de collection prévus à cet effet. Pour les individus d’Orthoptères de grande taille, nous avons vidé leur abdomen du tube digestif et le remplacer par le coton afin de prévenir l’apparition de pourriture. III.7.Identification des espèces La détermination est faite à l’aide des divers documents: REMITNGTON (1975), WHALLEY (1979), HARRIS (1981), REICHHOLFRIEHEM (1984), ZAHRADNIK (1984), LOYER (1999), HOFMAN (2000), LERAUT (2003), , LERAUT et MC GAVIN (2005). La détermination d’une partie des Coléoptères a été faite par Mme BOUKLI HACENE Samira. L’identification des Orthoptères a été réalisée par DAMERDJI Amina et revue par Mr BOUKLI HACENE Sofiane.

 Exploitation des résultats

Pour obtenir une image représentative de l’ensemble de variations qualitatives et quantitatives qui existent entre les espèces recensées au niveau de cinq stations d’expérimentation, nous utilisons : III.8.1. Richesse spécifique La richesse spécifique S, est le nombre total d’espèces que comporte le peuplement considéré effectivement présentes sur un site d’étude et d’un moment donné (BOULINIER et al., 1998). La richesse spécifique est fréquemment utilisée comme une variable reflétant l’état d’un système et intervient souvent dans les efforts de gestion et de conservation de la biodiversité ainsi que dans l’évaluation de l’impact des activités anthropiques sur la biodiversité (NICHOLAS et al., 1998). III.8.2.Abondance relative L’abondance relative d’une espèce est le nombre d’individus de cette espèce par rapport au nombre d’individus de toutes les espèces contenues dans le même prélèvement. La valeur de l’abondance relative est donnée en pourcentage.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE I : PRESENTATION DU MILIEU D’ETUDE
I.1. Caractéristiques abiotiques
I.1.1 Situation géographique
I.1.2. Aperçu géomorphologique
I.1.2.1. Reliefs
I.1.2.2. Plaine sud oranaise et surfaces plus ou moins planes
I.1.2.3. Dépressions
I.1.2.4. Formations et accumulations éoliennes
I.1.3. Aperçu pédologique
I.1.3.1. Sols minéraux bruts
I.1.3.2. Sols calcimagnésiques
I.1.3.3.Sols peu évolués
I.1.3.4. Sols halomorphes
I.1.4. Cadre hydrographique et hydrogéologique
I.1.5. Etude bioclimatique
I.1.5.1. Facteurs climatiques
 Pluviométrie
 Températures
I.1.5.2.Autres facteurs climatiques
 Gelée
 Vent
I.1.5.3.Synthèse bioclimatique
 Indice de MARTONNE d’aridité
 Diagramme ombrothermique de BAGNOULS et GAUSSEN
 Quotient pluviothermique et climagramme d’EMBERGER
I.2. Caractéristiques biotiques
I.2.1. Végétations steppiques
CHAPITRE II : MONOGRAPHIE DE LA PLANTE
II.1.Origine et position systématique
II.1.1. Origine
II.1.2. Position systématique
II.2. Morphologie et phénologie
II.2.1.Appareil végétatif
II.2.1.1. Racine
II.2.1.2. Feuilles
II.2.1.3. Fleurs
II.3.Génétique et caryologie
II.4. Capacité symbiotique des rétames
II.5.Distribution géographique
II.6.Intérêts des rétames
II.6.1.Intérêt écologique
II.6.2.Intérêt pharmacologique
II.6.3.Intérêt industriel et économique
CHAPITRE III: MATERIEL ET METHODES
III.1.Choix des stations d’étude
III.2.Description des stations
III.3. Méthodologie et le type d’échantillonnage
III.4.Durée et fréquence des sorties
III.5.Techniques de récolte et piégeage
III.5.1. Le prélèvement direct
III.5.2.Filet fauchoir
III.5.3. Pièges Barber
III.5.4.Piège à sucre
III.5.5.Battage
III.6.Tri et conservation
III.7.Identification des espèces
III.8.Exploitation des résultats
III.8.1.La richesse spécifique
III.8.2.Abondance relative
III.8.3.Fréquence d’occurrence
III.8.3.Densité
III.8.4.Indice de diversité ou de Shannon-Weiner
III.8.5.Equitabilité
III.8.6.Analyse de similitude
III.8.7. Indice de Simpson
III.8.8. Indice de Margalef
III.8.9.Indice de Menhinick
III.8.10. Analyse factorielle des correspondances (AFC)
III.8.11. Classification Ascendante Hiérarchique (CAH)
CHAPITRE IV : RESULTATS IV.1Liste systématique globale des différentes taxons d’Arthropodes recensées dans les stations à Retama raetam
IV.2.Diversité des différentes groupes d’Arthropodes
IV.3.Diversité des espèces recensées selon les méthodes de capture et de piégeage
IV.3.1. Le prélèvement direct
IV.3.2. Selon le piège Barber
IV.3.3. Selon le filet fauchoir
IV.3.4. Selon le piège à sucre
IV.3.5.Selon le Battage
IV.4.Importance relative des différents groupes d’Arthropodes récoltés sur Retama raetam
IV.5. Importance mensuelle des différents groupes d’Arthropodes récoltées dans les cinq stations
IV.5.1.Selon la richesse spécifique
IV.5.2.Selon les effectifs
IV.6.Importance saisonnière des groupes d’Arthropodes selon la richesse spécifique
IV.7.La biocénose de Retama raetam
IV.8.Répartition des espèces recensées selon leur régime alimentaire
IV.9.Exploitation des résultats par des indices écologiques
IV.9.1.Indices de composition
IV.9.1.1.Fréquence d’occurrence
IV.9.1.2.Abondance relative et densité
IV.9.2. Indices de structure
IV.9.2.1.Indice de diversité ou de Shannon-Weiner et Equitabilité
III.9.2.2.Analyse de similitude
IV.9.2.3.Indice de Simpson D
IV.9.2.4.Indice de Margalef et indice de Menhinich
IV.10.L’analyse factorielle des correspondances (AFC)
IV.11. Teste hierarchique et détermination des entités coenotiques
CHAPITRE V : DISCUSSION
V.1. Composition des peuplements d’Arthropodes dans des stations à Retama raetam……102 V.1.1. Les Arachnides
V.1.2. Les Insectes
V.1.2.1. Les Coléoptères
V.1.2.2. Les Hyménoptères
V.1.2. 3. Les Diptères
V.1.2.4.Les Orthoptères
V.1.2.5.Les Lépidoptères
V.1.2.6.Les Névroptères
V.1.2.7.Les Hémiptères
V.2.Importance relative des différents groupes d’Arthropodes récoltés sur Retama raetam
V.3.Biocenose de Retama raetam
V.4. Indices écologiques
L’analyse factorielle des correspondances (AFC)
CONCLUSION GENERALE
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *