L’analyse de l’existence en tant que révélatrice du sens de l’etre

Mémoire de maîtrise lettres, sciences humaines et sociales

Introduction générale
PREMIERE PARTIE : LA QUESTION DE L’ETRE PROBLEME FONDAMENTAL DE HEIDEGGER
Chapitre I : le problème de l’oubli de l’Etre
I. 1.1 L’origine de l’oubli de l’Etre
I. 1.2. Les trois préjugés de l’Etre
I. 1. 3. La question du sens de l’être à travers la conception cartésienne et kantienne
Chapitre II : Le propre de l’ontologie
II. 2. 1. La différence ontologique entre l’être et l’étant
II. 2. 2. La désobstruction de la tradition métaphysique
II. 2. 3. La structuration formelle de la question de l’être
Chapitre III : La détermination temporale de l’être
III. 3. 1 : Le temps comme »phénomène » du Dasein
III 3. 2 Les caractères ek-statiques de la temporalité
DEUXIEME PARTIE : L’ANALYSE DE L’EXISTENCE EN TANT QUE REVELATRICE DU SENS DE L’ETRE
Chapitre I : Les attributs du concept de Dasein
I. 1. 1. L’être au-monde comme facticité
I. 1. 2. L’être-avec-autrui comme relation fondamentale
I. 1. 3. Dasein et souci
Chapitre II. Le pouvoir-être-propre du Dasein
II. 2. 1. L’angoisse comme saisie de l’être de l’homme
II. 2. 2. L’être-pour-la mort
II. 2. 3. La vérité en tant que libération du Dasein
Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie philosophie

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de Bestpfe.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie MARTIN Heidegger où vous pouvez trouver quelques autres mémoires similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport  L’ANALYTIQUE EXISTENTIALE : POSSIBILITE DE LA COMPREHENSION DE L’ETRE CHEZ MARTIN HEIDEGGER est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

LA QUESTION DE L’ETRE : PROBLEME FONDAMENTAL DE HEIDEGGER

Le problème de l’oubli de l’Etre

L’origine de l’oubli de l’Etre

Heidegger est le premier penseur à avoir constaté que la question de l’être est dès son origine tombée dans l’oubli. Cet oubli se conçoit manifestement à travers la métaphysique traditionnelle qui substitue l’être à l’étant. C’est une métaphysique qui, se croyant penser l’être, elle se fourvoie dans la demeure de l’étant et ne s’occupe jamais de son sens et de sa vérité. Sans doute, cette manière de penser l’être nous a-t-il fait inspirer la réflexion de Platon et d’Aristote qui, par leurs efforts dispensés dans cette recherche ont perdu de direction dans laquelle l’objet d’investigation reste toujours dans l’obscurité. Cette perspective pour ces deux métaphysiciens de saisir l’Etre constitue une déviation du problème posé : « Qu’est ce que l’Etre ? », c’est-à-dire son sens.
Pour Platon par exemple, l’être c’est l’idée. Ici, c’est une substitution du problème de l’être à celui de l’eidos, c’est-à-dire l’essence. Or, on ne peut pas concevoir l’être d’une telle façon. Car si l’idée selon Heidegger est une vue que nous prenons de l’être, elle n’est pas l’être lui-même, source cachée de toute présence. On voit par là que Platon pose l’être dans ce qu’il appelle la théorie de la connaissance. Or, selon Heidegger, cette dernière ne constitue que l’une des manières d’épanouir et de faire sienne la vérité, mais non pas cette vérité elle-même. En ce sens, on pourrait voir une déviation de la question, de l’objet à chercher. Car l’être de Platon n’est qu’une élévation des étants ou des objets sensibles en concept ou, en idée. Cette essence que ce dernier appelle idée, Aristote la conçoit comme l’identité à soi de l’étant dans le temps. C’est-à-dire ce qui reste identique sans changement. Ainsi, lorsque la métaphysique pose la question de l’Etre, il s’agit de l’être de l’étant. Selon Heidegger, la métaphysique traditionnelle a posé la question de l’l’Etre, mais en y répondant de différentes manières (l’Etre, c’est l’idée, substance, Dieu, sujet….). Elle semble donc avoir oublié la question de l’Etre tout court en se refugiant dans l’étant. Cette démarche de cette ontologie a entraîné selon cet auteur de nombreuses maladresses et chevauchements qui ont voilé l’objet précis de l’interrogation. Cette déviation s’est prolongé jusqu’à la logique de Hegel selon qui l’Etre, c’est l’ « absolu ». C’est dans cette optique que Heidegger dit :
« Ce que ces deux penseurs ont conquis s’est maintenu tant bien que mal, à travers d’innombrables déviations et surcharges, jusque dans la logique de Hegel. » Heidegger (MARTIN), l’Etre et le Temps, Gallimard, Paris, 1964, P. 17.
Ce sont donc ces déviations et ces surcharges qui ont empêché ce qui peut éclaircir l’objet de la question, c’est-à-dire l’être en tant que tel. Aussi, un dogme s’est-il établi. Ce dogme a fait que les différentes interprétations ou opinions élaborées par ces philosophes et leurs successeurs sont données comme intangibles et imposées comme vérités indiscutables. Heidegger conçoit que la dogmatisation de la pensée permet de rester toujours dans une tradition qui ne se soucie plus de la valeur et de la vérité de l’être. Il n’est pas encore temps de montrer ce qui a entraîné cette dogmatisation de la pensée. Cela fera la discussion d’un autre point qui va suivre, mais pour le moment, il faut retenir que cette dogmatisation de la pensée est ce qui a permis à la métaphysique d’être statique. C’est donc limiter la pensée, c’est refuser l’engagement, l’accès aux sources.

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *