La Ville de Lannion, une collectivité territoriale à sensibilité environnementale

La Ville de Lannion, une collectivité territoriale à sensibilité environnementale 

Posons les bases…

Lannion est une ville du nord de la Bretagne (Figure 1), sous-préfecture du département des Côtes d’Armor, qui a récemment passé le cap des 20 000 habitants (INSEE, 2021), faisant d’elle une ville moyenne. Elle exerce une influence majeure sur les territoires adjacents puisqu’elle constitue le cœur de toute une aire d’attraction en plus d’être le siège et la ville centre de la communauté d’agglomération Lannion-Trégor Communauté (LTC) depuis ses origines en date de 1994 (LTC, s. d.).

C’est en fait dans le milieu du XXe siècle seulement que Lannion s’est fortement développée. En effet, avec l’arrivée du Centre national d’étude des télécommunications, des entreprises renommées se sont installées, la population a augmenté et le foncier s’est raréfié. Au départ une petite ville, elle a alors fusionné avec les communes alentours – Brélévenez, Buhulien, Loguivy-lès-Lannion et Servel – pour former le « Grand Lannion » en 1961 (« Le Grand Lannion. Un mariage de raison », 2011).

Historique des pratiques environnementales à Lannion 

A partir de cette union et jusqu’à aujourd’hui, huit maires se sont succédés pour onze mandats. La majorité d’entre eux ont été et sont du Parti Socialiste, s’alliant parfois au parti Europe Ecologie les Verts (EELV) comme durant le mandat actuel (« Liste des maires de Lannion », 2021). Du fait de cette sensibilité écologique, un Agenda 21 local a été élaboré en 2009-2010.

L’Agenda 21, qui étymologiquement signifie « ce qui doit être fait durant le XXIe siècle », est un programme qui a été adopté lors du 1er Sommet de la Terre à Rio en 1992. C’est un outil au service des territoires et de leurs citoyens ayant pour finalité de transformer les pratiques de tous vers un mode de vie en accord avec les principes du Développement Durable (DD) . Pour cela, cinq objectifs principaux ont été énoncés :
• lutter contre le changement climatique ;
• préserver la biodiversité, les milieux et les ressources ;
• favoriser la cohésion sociale et la solidarité entre territoires et entre générations ;
• contribuer à l’épanouissement des êtres humains et l’amélioration de la qualité de vie ;
• poursuivre une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.

Le diagnostic a permis de mettre en avant l’engagement déjà existant de la Ville de Lannion sur les questions de développement durable mais aussi le besoin d’expliciter et de structurer sa démarche (D. Rivoallan et al., Ville de Lannion, Comm. Pers.). Ainsi, il semble que Lannion soit une ville soucieuse de ses pratiques environnementales depuis plus d’une dizaine d’années. Elle a d’ailleurs obtenu dès 2001 le label « 4 Fleurs » des Villes et Villages Fleuris . Cette dénomination est légèrement trompeuse car la distinction ne fait pas seulement référence au fleurissement de ses trottoirs mais aussi à ses actions éducatives, sociales et durables en faveur de la biodiversité (CNVVF, s. d.).

Création d’un nouveau poste sous l’impulsion de l’urgence environnementale

Pour revenir plus spécifiquement à l’objet de mon stage, il est nécessaire d’évoquer l’institution de la nouvelle équipe municipale en 2020, alliance entre le PS, EELV et le PC . En effet, cette dernière, présidée par M. Le Maire Paul Le Bihan, a exposé sa volonté d’œuvrer encore plus concrètement pour l’environnement dès la campagne électorale. C’est pourquoi un nouveau poste a été créé sous l’autorité du fraîchement nommé adjoint au maire à la Transition écologique : un.e chargé.e de mission Transition Ecologique. Il est occupé par ma tutrice de stage, Cécile Greffion, depuis novembre 2020 (C. Greffion, Ville de Lannion, Comm. Pers.). La transition écologique étant un domaine vaste et transversal, Cécile est présente dans les comités de direction et est investie sur de nombreux projets, qu’ils soient liés au patrimoine bâti, aux actions culturelles ou à la voirie. A titre d’exemple, elle est à l’origine du nouveau Plan cyclable de la ville. Elle est également responsable de la réalisation du Bilan Carbone® de Lannion, engagement fort du programme électoral de la majorité pour la transition écologique. J’ai été recrutée au sein des Services Techniques de la ville pour conduire le projet et ainsi préparer le terrain pour les futurs Bilans Carbone®. Parmi mes premiers apprentissages a été la concrétisation de mes connaissances sur le fonctionnement global d’une collectivité territoriale telle qu’une commune. C’est un système complexe qu’il convient de définir…

Le service public d’une ville moyenne, une « entreprise complexe »

Avant de nous plonger dans l’organigramme de la Ville de Lannion, je vais tenter de donner un aperçu synthétique de son domaine d’action. En effet, toute échelle de collectivité territoriale (communale, intercommunale, départementale, régionale) se voit conférée des compétences obligatoires. Néanmoins, ces entités territoriales ont également la possibilité de transférer entre elles des compétences dites facultatives. Chaque situation est alors unique et il est important d’en saisir les particularités.

Dans le cas de Lannion, la ville exerce les compétences obligatoires d’une commune, lesquelles relèvent principalement de l’urbanisme – et délivrance des permis de construire, du logement, de l’environnement (entretien des voies communales et des espaces verts notamment) ainsi que de la gestion des écoles maternelles et primaires (Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, 2020). Elle exerce ensuite des compétences optionnelles dans les domaines du sport, de la culture, de l’action sociale et dans ce qui a trait à l’enfance et la jeunesse (Ville de Lannion, s. d.). Nous pouvons affirmer que globalement, Lannion est investie pour ses citoyens et conserve de nombreuses compétences (C. Greffion, Ville de Lannion, Comm. Pers.).

Il faut noter que toutes ces compétences sont tenues par les collectivités dans le seul but de satisfaire les besoins de leur population. La Ville de Lannion peut alors être qualifiée d’ « entreprise » dont la nature de l’activité est la prestation de services publics. Afin de remplir ses devoirs au mieux, la ville et ses 661 agents sont organisés selon la hiérarchie suivante .

Chaque direction est ensuite déclinée en sous-catégories de services ou de pôles. On retrouve par exemple sous la direction des services techniques :
• le pôle bâtiments,
• le pôle voirie,
• le service urbanisme,
• le service commande publique,
• le pôle espaces verts/environnement,
• et la cellule aménagement.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
1. CONTEXTE DU STAGE
1.1. La Ville de Lannion, une collectivité territoriale à sensibilité environnementale
1.2. Le service public d’une ville moyenne, une « entreprise complexe »
1.3. Présentation de la mission : le Bilan Carbone®
2. PRESENTATION DU DEROULE DE LA MISSION
2.1. La première semaine : apprentissage
2.2. La deuxième semaine : premières initiatives
2.3. La récolte de données : les agents de Lannion sont investis
2.4. Quelle suite pour le Bilan Carbone® jusqu’au 27 août ?
3. PRESENTATION DES LIVRABLES DE LA MISSION
3.1. La synthèse
3.2. Le guide méthodologique
3.3. Le rapport d’amélioration
4. RETOUR REFLEXIF SUR L’EXPERIENCE
4.1. La démarche
4.2. Les méthodes mises en œuvre
4.3. Analyse critique des résultats
CONCLUSION ET PROJECTIONS
BIBLIOGRAPHIE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.