La veille strategique comme outil de management des crises sociales

Les sciences et les technologies ont révolutionné le Monde et rendu fulgurant le progrès économique et social à partir des unités de production que sont les Entreprises et les Services. Les Relations de travail au sein de ces espaces de production ont elles aussi radicalement changé, se complexifiant davantage. En effet depuis la Révolution industrielle au XVIIIème siècle, l’Entreprise reste le moteur du Développement et du Progrès économique et social et cette position a été consolidée par les avancées technologiques dont les technologies de l’information et de la Communication qui ont fini par globaliser l’économie par la compression du temps et la réduction de l’espace. Le Marché ne connait plus de frontières et la productivité et la compétitivité sont devenues une exigence mais également des facteurs de pression voir de tension entre les chefs d’entreprise et leur staff. Dans ce contexte mouvant la surveillance de l’évolution économique, de l’évolution technologique, en un mot de l’environnement des Affaires devient un impératif, d’où la pertinence et l’opportunité de la veille stratégique voire de l’intelligence économique comme outil de management. Il s’y ajoute que cette Mondialisation est source de crises innombrables qui n’épargnent aucun pays : crise financière, économique, crise de l’Emploi, crise alimentaire, énergétique, crise sociale et crise des valeurs. Le Sénégal n’a pas échappé aux effets collatéraux de cette crise Mondiale. Ici ce sont les secteurs sociaux comme l’Ecole, la santé, la Justice et les secteurs structurants comme le Transport, etc… qui sont en proie à des crises cycliques qui plombent les efforts de Développement. L‘exercice exploratoire de recherche de solutions à ces fléaux des temps modernes ne doit laisser aucune piste. C’est en ce sens que la problématique posée dans cette étude, « la Veille comme outil de règlement des conflits sociaux » s’avère intéressante Il s’agira donc pour nous dans le cadre de ce travail d’appréhender dans la démarche de veille dont l’objectif est aussi la productivité et la compétitivité, des caractéristiques qui peuvent contribuer à un climat apaisé dans les espaces de travail. A défaut il faudra alors souligner les limites objectives d’une telle démarche pour éradiquer ou minorer les sources de conflits.

Veille, management des Organisations, Règlement des Conflits 

Veille et Management des Organisations 

Une Organisation, soumise à une lecture de Veille afin d’apprécier l’impact de celle-ci dans sa gestion des conflits, est une Organisation forcément engagée, consciemment ou inconsciemment, dans une démarche de RSE ou de Développement Durable. En d’autres termes l’on retrouvera un type d’organisation, de gouvernance, de fonctionnement, qui convoque les rudiments du Management moderne : diagnostic ou prise en compte du contexte, définition concertée d’objectifs, mobilisation de toutes les Ressources pour l’atteinte de ses objectifs, une responsabilité collective mais déconcentrée. L’Entreprise engagée RSE, dans la définition de ses objectifs qui répondent à un besoin exprimé d’abord, et non à une offre libre, doit forcément tenir compte des préoccupations de toutes ses parties prenantes, qu’elle doit identifier, analyser et consulter sur les objectifs et différentes orientations. Ainsi certains conflits qui ont pour source l’absence de certains principes de base au sein et dans la démarche d’une Organisation, seront évités (le manque de transparence, d’éthique, de redevabilité, la non prise en compte des intérêts des parties prenantes dont les travailleurs….).

Ce pendant ce qui est plus important dans le cas de cette étude, c’est le Management interne, des ressources dont la défaillance est à la source de la plupart des conflits. Dans ce cadre certains paradigmes du Management de l’Entreprise moderne tels que, la concertation, la consultation, le dialogue, l’éthique et la transparence Etc…, sont indispensables. S’ils sont mis en place, ils créent les conditions d’appartenance, d’appropriation de l’Entreprise par les travailleurs.

Les premiers défis pour régler les conflits sont donc des défis organisationnels, de gouvernance des organisations mais surtout de compétitivité et de viabilité. De tels défis ne peuvent être relevés Aujourd’hui dans ce contexte mondialisé fluctuant qu’avec une surveillance systématique de l’Environnement des Affaires, des bonnes pratiques et une planification stratégique rigoureuse. En d’autres termes l’Entreprise moderne performant qui s’engage dans la compétitivité et la durabilité et qui veut atteindre ses objectifs et répondre aux attentes de ses parties prenantes, doit être à l’abri de troubles sociaux, travailler en synergie en direction d’objectifs clairement définis au départ et pour lesquels tous adhèrent. Pour ce faire elle a besoin de faire de l’Information Economique dont la Veille constitue l’outil opérationnel de préparation des décisions et activités.

Elle doit disposer d’un système, de collecte de toutes informations utiles pour son développement, d’analyse, de traitement et de gestion de ces informations qui doivent être partagées, diffusées entre les différents acteurs afin de mobiliser ces derniers dans une synergie, en temps opportun autour des objectifs et des enjeux du moment. Un tel dispositif s’appuie sur un réseau interne et externe. Il induit dans la démarche de mise en œuvre, la responsabilisation, l’implication dans le processus, la considération, la confiance, le sentiment d’appartenance à l’organisation, la solidarité pour la même cause, la transparence dans la gestion etc….Toutes ces valeurs, de la démarche de construction d’un système d’Information Economique ou de Veille, installent progressivement une culture d’entreprise innovante capable de gommer les différences ou les différends.

En effet le conflit met aux prises deux ou plusieurs personnes, il survient quand on veut empêcher à une personne de bénéficier de ses droits ou avantages dans une situation ou parfois il peut découler de désaccords émotionnels. IL peut s’apprécier à plusieurs degrés : la tension, le désaccord ou le conflit. Les différends ou désaccords relèvent souvent d’une différence d’interprétation ou d’appréciation de la même réalité pendant que les conflits posent des questions de fond, d’objectifs ou d’orientation ou parfois des incompatibilités personnelles. Cependant derrière tout cela l’on s’imagine aisément qu’il y a déficit d’information et besoin de communication. Par conséquence l’information fiable sur les objectifs et les stratégies, qui constitue l’objet de la Veille, est une parade efficace contre les tensions et les conflits. Une Veille sur tous les faits de spéculation, de désinformation, d’influence, élucide et écarte toutes possibilités d’interprétations ou de représentations erronées ; la veille permet donc d’écarter toutes différenciations  .

La veille permet aussi de baliser le chemin aux acteurs en leur offrant les informations utiles pour leurs actions futures, en apportant un éclairage à plusieurs zones d’ombres, en dissipant les incertitudes.

La recherche documentaire qui est un aspect de la veille permet de capitaliser les données à partager en cas de besoin. La Veille s’appliquera à toutes les questions qui interpellent le Management et dont la surveillance permettra de créer les conditions optimales de rentabilité de l’Organisation dont la paix et la cohésion sociale. Ainsi on pourra faire une veille stratégique ou verticale, horizontale en comparant des secteurs similaires, veille institutionnelle, veille réglementaire, juridique pour être en phase avec les textes, veille sociale, veille technologique, veille commerciale ou concurrentielle, Veille Environnementale pour garantir un cadre de vie et de travail exempt de dangers etc…

Pour un secteur comme l’ Education une Veille permettra de savoir ce qui se fait ailleurs de meilleur, de plus efficace, de plus efficient aussi bien dans la gouvernance que dans les contenus, les méthodologies ou sur le partenariat. L’ objectif principal de la Veille est d’imprimer à l’Organisation une conduite du changement à partir de signaux détectés à partir du contexte, de l’Environnement. Ce besoin de changement doit être perçu et souhaité par tous les Acteurs qui taisent leurs différences et acceptent de se mobiliser pour relever les défis communs. La Veille stratégique se veut donc l’élément déclencheur du changement à travers de nouvelles orientations, de nouvelles attitudes, de nouveaux comportements. La veille technologique quand à elle permet de prendre des avancées sur ses concurrents ou de rattraper les retards accumulés.

c’est pourquoi la veille, le dispositif de veille qui permettent l’acquisition de la bonne information sur un besoin exprimé de l’organisation, au bon moment, dans le bon contexte et dans le bon format pour tous les membres et démembrements de l’organisation, peut dénouer les tensions, éloigner les suspicions, les préjugés défavorables, restaurer la confiance entre les différents protagonistes, entre le Top Management et les Exécutants, stimuler l’estime de soi la valorisation de la personnalité, la motivation. Une telle performance par l’individu, élimine toute source de conflit d’abord avec soimême mais également avec Autrui.

Veille, règlement des conflits et cohésion sociale 

L’esprit de veille lui-même, qui appelle à la vigilance et qui invite à un décryptage permanent de l’environnement des Affaires, de l’environnement social et à établir le lien entre les signifiants du contexte pour donner un sens à l’action, éloigne les zones d’ombre, les présupposés, les incertitudes dans l’action. La démarche de Veille, elle-même, inclusive et responsabilisante, amène l’Agent à s’approprier son outil de travail, à adhérer aux Objectifs, à participer à l’élaboration des stratégies et à conduire les actions qu’il a lui-même aidé à définir. Ce degré d’implication dans la gestion ne laisse aucune place à une source de conflits émotionnels.

Quelques Cas d’ Ecole 

Cas des Ciments du Sahel et de la SOCOCCIM

Ces deux entreprises offrent des modèles de management totalement antinomiques et illustratifs de la place de la Veille dans le Management moderne. L’une a une gestion encore moyenâgeuse (Ciments du Sahel) au moment l’autre déploie des efforts pour entrer dans la modernité

Aux ciments du Sahel où j’ai eu personnellement à intervenir pour défendre des Travailleurs contre l’arbitraire, la législation du travail n’est pas respectée, les droits des travailleurs ne sont pas respectés (temps de travail dépasse la norme, la liberté syndicale est confisquée, par un refus d’organisation d’élections de délégués, des licenciements abusifs pour appartenance ou activités syndicales, salaires faibles), il y a absence de dialogue social, une forme de Management autoritaire, il n’y a pas de plan de carrière, les travailleurs sont exclus de la gestion. IL existe au sein de cette Entreprise un climat qui se traduit par des conflits sociaux récurrents, des crises qui secouent l’Entreprise et dont la dernière qui date de 20211, est encore pendante à l’inspection du Travail. La non prise en compte des intérêts d’autres parties prenantes dont la communauté du Village de DIASS où l’ Entreprise s’est installée, continue à réclamer leurs champs dont ils ont été dépossédés. L’absence de plan de mitigation des impacts environnementaux ajoute au divorce total entre l’Entreprise et une bonne frange des parties prenantes. Tout ceci conforte à dire que les Ciments du Sahel constituent un anti modèle d’Entreprise RSE et que la notion de veille est inexistante dans leur glossaire du Management. Ceci justifie à souhait l’absence de cohésion sociale à l’interne comme à l’externe de l’Entreprise.

A contrario, une autre Entreprise, où j’ai eu également à intervenir par le passé pour régler des crises, la SOCOCCIM de Rufisque, exerçant dans le même domaine et fournissant les mêmes produits, bien qu’ayant fait toujours du mécénat en direction de ses parties prenantes, n’ a pu éviter les crises auxquelles sa concurrente est confrontée , que grâce à une veille sociale qui lui a permis de se réajuster et de se mettre aux normes et en RSE. Ainsi les prémisses de veille sociale (Projets pour les populations de Bargny), de veille commerciale (Iso 9001), de veille Environnementale (projet de reboisement et de restitution des terres à la communauté de Bargny), de veille technologique (installation de filtres dans les systèmes de rejet de polluants), ont réconcilié l’Entreprise et son personnel, l’Entreprise et la communauté et redoré l’image de la société. Aujourd’hui sur le marché et au prés des clients comme des bénéficiaires des produits de ciment (maçons et constructeurs) le ciment de la SOCOCCIM est de meilleure qualité, d’où la compétitivité de cette entreprise. On note de moins en moins de remous internes ou de mouvements d’humeur des populations riveraines.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
I-La problématique
A-Intérêt de l’Etude
B-Justification de l’Etude
C-Objectifs de l’Etude
II-Approche Méthodologique
A Définition du cadre conceptuel
B-Analyse des Conflits
III- Veille, Management des Organisations, Règlements des conflits
A- Veille et Management des Organisations
B- Règlement des Conflits et cohésion sociale
IV-Quelques cas d’Ecole
A-Cas des Ciments du SAHEL et de la SCOCIM
B-Cas du secteur de l’Education
C-Cas de la SONATEL
V-Perspectives : Mise sur pied d’un Système de Veille en milieu scolaire
1) Etude diagnostic du Secteur et des causes des conflits sociaux
a) Contexte sociopolitique et économique
b) La Gouvernance du Secteur
2) Analyse des Enjeux
3) Analyse des parties prenantes
4) Mise en place du Comité national de Veille
5) Mise en place des Comités locaux de Veille ou Veille d’Etablissements
VI-Dispositif national de Veille
1) Recherche et collecte d’informations /Objet de Veille
2) Traitement et Analyse des informations
3) Partage et diffusion des informations au niveau du comité puis au niveau de tous les Acteurs
4) Prise de décisions concertées et consensuelles
5) Les Partenaires
VII-les limites de l’Etude
Conclusion
Annexes
Annexe 1 Rapport de sortie Pédagogique à la Société Mammelles Jaboot
Annexe2 Rapport de sortie pédagogique à la Société Générale de Banque
Bibliographie
Résumé

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *