LA TECHNIQUE CHIRURGICALE PROPREMENT DITE

Télécharger le fichier pdf d’un mémoire de fin d’études

LES INDICATIONS MEDICALES

Ce sont des états où une grossesse ultérieure constitue un risque vital pour la femme et ou pour l’enfant :
– Les cardiopathies graves,
– L’hypertension artérielle,
– Les affections pulmonaires sévères,
– Les affections hématologiques,
– Les maladies métaboliques et endocriniennes : diabète difficile à équilibrer, la maladie de Cushing, la maladie de Basedow…
– Les affections neuropsychiatriques sévères,
– Certaines maladies génétiques,
– Certaines maladies vasculo-rénales,

LES INDICATIONS DE CONVENANCE

Elles concernent les couples qui ont déjà des enfants et qui, pour diverses raisons, ont pris la décision d’opter pour cette stérilisation tubaire :
– Les couples qui ont déjà le nombre d’enfants désirés et ne désirent absolument plus d’enfants,
– Les femmes qui ont présenté des échecs répétés aux différentes méthodes de contraception.

LES CONTRE – INDICATIONS

POUR LA MINI LAPAROTOMIE A INTERVALLE

-17 TEMPORAIRES ABSOLUES :
 Une infection systémique ou locale (exemple : salpingite),
 Une grossesse.
-18 RELATIVES :
 Les maladies cardiaques (recours à une anesthésie générale possible),
 Pouls irrégulier (indication d’une maladie),
 Obésité importante,
 Anémie grave ou carences nutritionnelles,
 Problèmes respiratoires,
 Hypertension artérielle,
 Masse dans la région pelvienne ou abdominale, adhésions pelviennes ou abdominales,
 Problèmes sanguins ou de saignement (drépanocytose ou patiente prenant un anticoagulant),
 Diabète, et
 Anxiété extrême de la patiente.

POUR LA MINILAPAROTOMIE EN POST-PARTUM

En plus des conditions de la procédure à intervalle, il faut contre-indiquer une minilaparotomie en vue d’une stérilisation tubaire s’il existe une hernie ombilicale, une fièvre intra partum et post-partum, une rupture prolongée des membranes lors de la récente grossesse, des états hypertendus (y compris pré éclampsie et éclampsie), une hémorragie ante ou post-partum, un traumatisme du tractus génital, et des antécédents de psychose post-partum.

LES AVANTAGES

-19 Matériel peu coûteux et facile à entretenir,
-20 Méthode très efficace, intervention habituellement sans danger, simple et facile -21 Absence d’effets secondaire à long terme,
-22 Moindre risque telle une infection du site, blessure des organes intra-abdominaux (vessie ou intestin)
-23 Le couple n’aura plus jamais à s’inquiéter de la contraception, cette méthode résout les problèmes d’observance qui est un souci pour les autres types de contraceptions.
-24 Intervention qui peut se faire en ambulatoire et sans structure sophistiquée. -25 Sans effets sur les relations sexuelles,

LES INCONVENIENTS

-26 Possibilité d’infection de la plaie opératoire ou pelvienne ou même une péritonite,
-27 Possibilité d’échec de l’intervention,
-28 Hématome au niveau de la zone opérée,
-29 Douleur au niveau de l’incision et du bas ventre pendant quelques jours, -30 Cicatrice sur le ventre,
-31 Méthode permanente et habituellement irréversible,
-32 Non-conformité pour certaines conceptions religieuses,
-33 Possibilité rarissime d’une grossesse ectopique,
-34 Aucune protection contre les maladies sexuellement transmissibles y compris le VIH/SIDA.
-35 Possibilité de regret.

LA TECHNIQUE CHIRURGICALE PROPREMENT DITE

– Installation de la patiente : femme portant une camisole et des bottes, allongée sur la table opératoire, en décubitus dorsal, membres inférieurs en abduction et vessie vide,
– Examen gynécologique bi manuel pour déterminer la position, la flexion, la mobilité, la dimension, la forme et la condition de l’utérus (pour le procédé à intervalle)
– Insertion de l’élévateur utérin (pour le procédé à intervalle),
– Désinfection cutanée avec une solution antiseptique (type betadine®) du site opératoire,
– Pose de champs stériles,
– Infiltration locale de lidocaïne 1% sans adrénaline sur le site opératoire : dans les deux directions intradermique le long de la ligne de l’incision et de la ligne blanche, à un angle de 45° dans les quatre directions jusqu’au fascia puis perpendiculairement en passant par la gaine du muscle grand droit et du muscle jusqu’au péritoine,
– Incision cutanée transversale de 2 à 3 cm environ dont les voies d’abord sont:
 Périombilicale de 1 à 2 cm en dessous de la hauteur utérine (pour une stérilisation tubaire du post partum)
 Sus-pubienne (pour la stérilisation tubaire dite à intervalle)
– Dissection des tissus sous cutanés,
– Ouverture du fascia par une entaille transversale,
– Ecartement des muscles grands droit à la ligne blanche,
– Incision du péritoine pariétal,
– Mise en place de deux écarteurs (US Army ou Farabeuf),
– On demande à la femme de mettre son ventre à plat,
– Mise en place de la femme en position de Trendelenburg afin de refouler les anses intestinales et les épiploons,
– Manipulation de l’élévateur pour amener la première trompe de Fallope sous le site de l’incision, généralement la droite (pour le procédé à intervalle),
– Recherche de la trompe à l’aide d’un crochet tubaire, tout en s’assurant qu’il s’agit bien de la trompe utérine par la présence du pavillon à son bout distal,
– Saisie de la trompe à l’aide d’une pince de Babcock,
– Occlusion des trompes de Fallope selon la méthode de Pomeroy: en utilisant des sutures absorbables, on fait un nœud en boucle de 1 à 2 cm dans la partie isthmique de la trompe et excision de la boucle au-dessus de la ligature,
– S’assurer que le moignon de la trompe ne saigne pas,
– Remise en place en douceur de la trompe dans la cavité abdominale,
– Occlusion de la trompe controlatérale,
– Ajustement de la table parallèlement au sol,
– Fermeture pariétale plan par plan, points séparés à la peau,
– Pansement,
– Retrait de l’élévateur (pour le procédé à intervalle)

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE :
1- LES INSTRUMENTS NECESSAIRES
2- LES INDICATIONS
2-1- LES INDICATIONS MEDICALES
2-2- LES INDICATIONS DE CONVENANCE
3- LES CONTRE-INDICATIONS
3-1- POUR LA MINILAPAROTOMIE A INTERVALLE
3-2- POUR LA MINILAPAROTOMIE POST-PARTUM
4- LES AVANTAGES
5- LES INCONVENIENTS
6- LA TECHNIQUE CHIRURGICALE PROPREMENT DITE
DEUXIEME PARTIE : NOTRE ETUDE
1- OBJECTIFS
2- MATERIEL ET METHODE
3- RESULTAT
TROISIEME PARTIE : COMMENTAIRES
1- FREQUENCE
2- LES TECHNIQUES
3- LES CONTRE-INDICATIONS
4- MOMENT DE L’INTERVENTION
5- AGE
6- HOSPITALISATION
7- STERILISATION ET NIVEAU INTELLECTUEL
8- LES COMPLICATIONS
9- LES OBSTACLES SEXOSPECIFIQUES FREQUENTS A L’UTILISATION DES CONTRACEPTIFS
CONCLUSION

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *