La structure d’accueil : Keolis Tours.

La structure d’accueil : Keolis Tours

Présentation générale

Mon stage se déroule à Keolis Tours, filiale du groupe Keolis et entreprise gérant les réseaux de transports Fil Bleu. En effet, l’autorité organisatrice (AO), Tours Métropole Val de Loire, confie la gestion des transports par une délégation de service public. Le délégataire actuel est donc Keolis Tours, qui assure l’exploitation du réseau Fil Bleu, la marque commerciale du transport urbain .

Depuis janvier 2019, la métropole a reconduit son contrat auprès de Keolis Tours pour une durée de 7 ans. Ceci signifie entre-autre que l’entreprise doit assurer :
– La construction de l’offre, de manière à ce qu’elle soit adaptée à la demande et aux attentes des clients.
– L’exploitation du réseau, qui se traduit par la production de l’offre construite. Elle consiste notamment en le déploiement des ressources humaines et matérielles afin d’assurer le bon fonctionnement du réseau. On y planifie par exemple les services des conducteurs.
– La maintenance du parc de véhicules.
– Une fidélisation de la clientèle, qui passe notamment par des actions de communication, un système d’informations voyageurs, dans le but de développer la fréquentation tout en menant des actions de lutte contre la fraude.

Mon positionnement dans l’entreprise

L’organisation de l’entreprise se fait autours de 8 pôles majeurs, subdivisés en plusieurs services, et tous tournés autour d’un seul objectif : le client . Ces pôles sont:
– La direction
– Le pôle Exploitation
– Les Ressources Humaines
– La maintenance
– Le pôle d’innovation et de projets
– Qualité Hygiène Sécurité Environnement
– Le pôle Mobilités voyageur.
– Contrôle de gestion / relation contractuelle.

Lors de ce stage, j’ai travaillé au pôle Mobilité Voyageurs, au dépôt sud de Saint-Pierre-des-Corps. J’y ai mené des missions d’études, auprès de Jean-Benoît NOMBLOT, chargé d’étude, et de Laurent TOURNIER, responsable produit.

Présentation des missions

Durant ce stage, j’ai pu réaliser 2 missions. Une première consistait en la réalisation d’un plan de mobilité entreprise pour la Caisse d’Épargne Loire-Centre. J’ai réalisé cette étude durant le 1er mois de mon stage pour finalement la présenter à l’occasion d’une visioconférence avec la Caisse d’Épargne. Une deuxième mission a été de réaliser une étude sur l’étalement des heures de pointes, notamment en ciblant les horaires des scolaires.

Plan de mobilité entreprise Caisse d’Épargne Loire-Centre

Présentation de la mission

Un plan de mobilité consiste en l’établissement d’un ensemble de mesures au sein d’une entreprise ou d’un groupement d’entreprise, dans le but de revoir les déplacements quotidiens de ces collaborateurs. Le principal objectif est d’aller vers une diminution de l’utilisation de la voiture individuelle, afin de réduire le trafic routier ainsi que les émissions de gaz polluants. L’enjeu pour une entreprise telle que Keolis dans la réalisation d’un PDE est aussi de conquérir une clientèle. Cet ensemble de mesures nécessite une étude des déplacements au préalable, ce dont je me suis chargée pour cette première mission. A l’issue de cette étude, j’ai pu proposer une analyse des déplacements et faire des propositions de mesures à l’entreprise en question : la Caisse d’Épargne Loire-Centre. J’ai pu ici m’appuyer sur une étude réalisée auparavant (2015) par un bureau d’étude spécialisé : Ekodev. Il traite notamment du comportement des salariés vis-à-vis de leur usage des transports et de leur propension à en changer.

Déroulé de la mission 

Le début de l’étude de ce PDE part d’un fichier adresses fourni par l’entreprise. Ici, 232 adresses ont été recueillies. Après avoir géocoder ces adresses sur le site national des adresses (adresse.data.gouv.fr), j’ai pu établir différentes représentations cartographiques et avant tout dresser un diagnostic de la situation actuelle.

Les étapes de la réalisation du PDE

Diagnostic et premières constatations sur les habitudes de déplacements

Tout d’abord, et ce grâce aux données cartographiques disponibles librement sur les sites gouvernementaux, nous avons pu projeter les couches du territoire ainsi que les adresses des collaborateurs. On obtient alors un nuage de points correspondants aux adresses des salariés, ce qui nous amène vers de premières observations. Il apparaît que les collaborateurs vivent sur des territoires divers aux abords de leur lieu de travail, et à différentes distances (figure 3). En effet, la distance domicile travail est en moyenne de 22.5 km, contre 17 km pour la moyenne régionale. Ceci va de pair avec ce que révèle l’étude Ekodev : 77 % des collaborateurs utilisent une voiture individuelle (personnelle ou de fonction), ce qui peut donc être dû à une distance domicile-travail plus élevée. Par ailleurs, cette moyenne est affectée par certaines valeurs extrêmes allant jusqu’à 250 km pour certaines adresses.

Cette même étude révèle que seulement 14% des collaborateurs utilisent les transports collectifs quotidiennement, soit une trentaine de personnes. Or, ils sont déjà plus de 50 à vivre à moins de 5km du site. Cela montre qu’au-delà de la distance qui peut être un frein à l’utilisation des transports en commun, un certain attachement à la voiture individuelle persiste. En partant de ce constat, le but sera de proposer des alternatives à la voiture individuelle qui soient compétitives en termes de temps de trajet et de prix.

Quelle desserte du lieu de travail

Le site de la Caisse d’Épargne se trouve dans le quartier des 2 lions, vers l’Heure Tranquille. Il est donc desservi par plusieurs lignes de transports collectifs : le tram A, la ligne forte 5, la ligne 32 et son extension la ligne R5, un bus sur réservation. Pour ceux venant de plus loin, on trouve également les réseaux interurbains de transports collectifs REMI, ou des mobilités douces pour les citadins tels que le vélo ou la marche à pieds.

Établir les itinéraires

Après avoir établi le diagnostic, il s’agit de dresser un itinéraire pour chaque adresse recensée. Pour trouver les itinéraires Rémi, Fil Bleu, ou les 2 combinés, j’utilise le calculateur jvmalin.fr qui propose des trajets à l’échelle de la région Centre-Val-de Loire. La finalité de cette étude étant à valeur de conseil pour des salariés, il faut rester pragmatique et ne pas proposer des solutions irréalisables voire démotivantes. C’est pour cela que je me suis fixé une limite de 1h de trajet en transport collectif, au delà de laquelle l’alternative n’est plus considérée comme intéressante. Pour proposer un itinéraire, je respecte une certaine zone de chalandise pour chaque mode. Pour rejoindre un bus, la zone de chalandise est de 500 m. Pour rejoindre le tramway, elle est de 800 m. Et pour rejoindre un train, je compte 10 minutes à pieds ou en voiture. Ces zones de chalandise sont le rayonnement d’une ligne . Après avoir établi les 232 itinéraires, j’en ai isolé 144 pour lesquelles des trajets en transports collectifs sont envisageables. Afin de les représenter, j’ai établi plusieurs cartes pour chaque mode : Les transports collectifs Fil Bleu en liaison directe avec le site sans correspondance , Fil Bleu avec 1 correspondance , les transports REMI, et enfin les transports Fil Bleu avec étape dans un P+R . Les P+R sont les parkings relais. Situés aux abords d’une station de tram A, il en existe plusieurs dans Tours. Ils permettent de se garer et de déboucher sur le tramway. Cela peut s’avérer pratique pour éviter le trafic et le coût qu’induisent la conduite de centre-ville.

Analyse des modes de transports par temps de trajet

Ici, le but a été de réaliser une analyse des performances des moyens de déplacement. Pour ce faire, j’ai établi des cartographies permettant de révéler quel est le temps de trajet en transport collectif pour chaque personne dans la zone de desserte. De la même façon, j’ai dressé les isochrones pour ceux pouvant se rendre sur leur lieu de travail à vélo ou à pieds, dans une limite de 30 minutes de trajet. Il a aussi fallu mettre cela en comparaison avec un trajet en voiture, dont j’ai également réalisé l’isochrone. Si son usage est préféré par la majorité des collaborateurs, c’est qu’elle permet à 83% d’entre eux de se rendre sur leur lieu de travail en moins de 30 minutes  tandis que des habitants de la métropole peuvent mettre jusqu’à 1h en transports Fil Bleu . J’ai réalisé ces analyses cartographiques des temps de trajets pour tous les modes : P+R, RÉMI, à vélo ainsi qu’à pieds .

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
1. La structure d’accueil : Keolis Tours.
1.1. Présentation générale
1.2. Mon positionnement dans l’entreprise.
2. Présentation des missions.
3. Plan de mobilité entreprise Caisse d’Épargne Loire-Centre
3.1. Présentation de la mission
3.2. Déroulé de la mission
3.2.1. Les étapes de la réalisation du PDE.
3.3. Présentations des livrables
3.4. Retours sur la mission.
4. Deuxième mission : étude sur l’étalement des heures de pointe.
4.1. Présentation de la mission
4.2. Déroulé de la mission
4.2.1. Le diagnostic
4.2.2. L’étude de cas et premières hypothèses émises
4.3. Présentation de ce premier travail.
4.4. L’étude de l’heure de pointe du matin
4.5. Résultats de l’étude sur l’heure de pointe matin
4.5. Conclusions sur l’étude de l’heure de pointe matin sur Grandmont
4.6. Rétrospection sur ce travail d’étude
5. Bilan général
6. Table tableaux, figures et annexes
7. Bibliographie
8. Annexes
Conclusion

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.