La relation entre la gestion du changement et l’efficacité de l’entreprise

La relation entre la gestion du changement et l’efficacité de l’entreprise

LES FACTEURS DE CHANGEMENTS

La technologie

Aujourd’hui, on assiste à une évolution rapide de la NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) dans l’entreprise. Une entreprise du XXIème siècle ne saurait se passer des nouvelles technologies31. En effet, leur usage est devenu désormais indispensable au développement de l’activité entrepreneuriale.Les NTIC concernent toutes les activités de l’entreprise : de la création du produit à sa vente aux clients. Elles ont bouleversé les modes d’organisation de l’entreprise et invitent à l’innovation, à la responsabilisation e à la réactivité. Le courrier électronique fut la première application utilisée, depuis, de nombreux autres outils se sont développés, comme les logiciels de gestion SAGE, CIEL COMPTA, et beaucoup d’autres encore32. Souvent, il s’agit d’une contrainte liée à la nécessité de rapidité, de productivité et de rentabilité à court terme. Le système informatique ne cesse pas d’évoluer, et l’entreprise doit donc faire preuve de flexibilité pour adapter la technologie aux activités.

La stratégie

Toute entreprise a une stratégie. « C’est un plan cohérent et unifié » selon Gleuck33, c’est la recherche d’avantages concurrentiels selon Porter, c’est la définition du domaine d’activité selon Learned34. L’entreprise évolue dans le sens de la stratégie
suite aux aléas du marché. Cela peut se matérialiser par l’évolution de choix de la clientèle par exemple. La compétitivité ou la concurrence survient aussi dans la nécessité pour une entreprise d’adopter une nouvelle stratégie ; par exemple, les entreprises dans le secteur de la télécommunication doivent sans cesse innover et changer d’orientations stratégiques pour se stabiliser et rester dans le domaine. Enfin, la législation et la règlementation en vigueur pour un produit ou un service ont une influence sur la production35. Le changement des normes, les nouvelles contraintes dans la commercialisation sont autant de facteurs changeants de la stratégie.

 La culture

« La culture caractérise l’entreprise et la distingue des autres, dans son apparence et, surtout, dans ses façons de réagir aux situations courantes de la vie de l’entreprise comme traiter avec un marché, définir son standard d’efficacité ou de traiter des problèmes de personnel ».« Ensemblede façons de penser et d’agir, ensemble de règles explicites ou implicites, système de cohésion et de cohérence, la culture est le capital immatériel de l’entreprise. Au-delà de la valorisation des actifs et des technologies, c’est elle qui constitue la valeur active réelle de l’entreprise »37. La culture dans l’entreprise est donc l’ensemble des règles, des valeurs partagées, la manière commune d’aborder les problèmes, et la manière dont ils doivent être véhiculés. En effet, les collaborateurs sont de mieux en mieux formés, ils sont acteurs des progrès de l’entreprise. La Direction peut insuffler de nouvelles valeurs suite à un changement de propriétaire, l’arrivée d’un actionnaire nouveau ou l’adaptation au marché. Elle mènera de ce fait une nouvelle politique sociale. Quand l’environnement l’y pousse, elle devra se conforter à adapter ses valeurs culturelles.

Le pouvoir

Dans l’entreprise, « le pouvoir est le fait d’avoir la capacité d’influencer le comportement d’autrui »38, il y a ceux qui décident, qui sont les patrons, les dirigeants ; et il y a ceux qui suivent, ce sont les subordonnés. Ce critère lié au changement concerne, d’une part, la Direction qui prend les décisions qui s’imposent et les communique au personnel par son aspect hiérarchique ; et, d’autre part, les représentants sociaux qui sont les représentants du personnel qui ont accès facilement à
tous les actes stratégiques de l’entreprise et peuvent donner leur avis.
« La conduite du changement » Vincent Bourdarias 2008 36 « Réussir son projet d’entreprise », Jean-Claude Ettinger, Olivier Witmeur, Labor Entrepreneur, Bruxelles, 2003, p. 241 ; « La culture d’entreprise » M. Thevenet, collection « Que sais-je ? », numéro 2756, Presses Universitaires de France, 1ère édition, 1993, p. 37 « Piloter la stratégie par la culture d’entreprise » O. Devillard, Les échos 2007 38 « Le leadership et le phénomène du pouvoir dans l’organisation » de Gaby Ekula,

La configuration

Lorsqu’il y a des incohérences dans l’organisation d’une entreprise et qu’elle ne fonctionne pas à un niveau de rentabilité suffisante, la direction est susceptible de vouloir faire changer son mode d’organisation. Il s’agit de déterminer un modèle qui se rapproche le plus de l’image qu’on voudrait en avoir. On trouve différentes sortes de modèles d’entreprises liés à une approche administrative (par service), ou concurrentielle (par produit), ou encore une organisation de type matricielle (par secteurs d’activités au sein de l’entreprise)39. Une étude des objectifs à atteindre permettra de préciser vers quel type d’organisation se tourner. Une fois que l’on connaît l’ensemble des facteurs qui permettent à une entreprise d’être viable, on est en droit de réfléchir sur ce qui l’anime, à savoir ses acteurs.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie Analyse FFOM de la gestion du changement

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie L’impact du changement sur l’entreprise où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE 1. MATERIELS ET METHODES
Chapitre 1. LES MATERIELS
Section 1. CHOIX DES ENTREPRISES ETUDIEES
Section 2. CADRE THEORIQUE
Section 3. LE QUESTIONNAIRE
Chapitre 2. LES METHODES
Section 1. La méthode hypothético-déductive
Section 2. La recherche documentaire
Section 3. La collecte des données
Section 4. Le chronogramme des activités
PARTIE 2. PRESENTATION DES RESULTATS
Chapitre 1. RESULTATS DE L’ENTRETIEN
Section 1. Les caractéristiques de la CECAM
Section 2. Les caractéristiques de la SIPEM
Chapitre 2. RESULTAT DE L’ENQUETE
Section 1. L’impact du changement sur l’entreprise
Section 2. L’impact du changement sur le personnel
PARTIE 3. DISCUSSIONS ET RECOMMANDATIONS
Chapitre 1. Discussions et recommandations sur la première hypothèse
Section 1. La relation entre la gestion du changement et l’efficacité de l’entreprise
Section 2. Comment la gestion de changement accroît-elle l’efficacité de l’entreprise ?
Section 3. Recommandations
Chapitre 2. Discussions et recommandations sur la deuxième hypothèse
Section 1. Pourquoi le changement provoque des troubles dans le fonctionnement de l’entreprise ?
Section 2. Comment la gestion du changement minimise les effets de la déstabilisation ? 43
Section 3. Recommandations
Chapitre 3. Analyse FFOM de la gestion du changement
Section 1. La conduite du changement : un aspect vital pour l’entreprise
Section 2. Les freins au changement
Section 3. Les leviers de la gestion du changement
Section 4. Recommandations
CONCLUSION

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.