LA PRATIQUE DE LA DEMARCHE MARKETING DANS LE SECTEUR D’ACTIVITE DE L’OTIV BOENY

Quelques définitions de la Microfinance

                Les « institutions de Microfinance », en abrégé IMF, sont des personnes morales qui effectuent à titre habituel les activités de Microfinance. Plusieurs sont la définition de la Microfinance :
•L’institution de Microfinance (IMF) est une organisation qui offre des services financiers à des personnes à revenus modestes, qui n’ont pas accès ou ont difficilement accès aux secteurs financier formel.
•La Microfinance est un moyen mis à la disposition des petites bourses pour sortir de la pauvreté.
• La Microfinance se définie comme étant l’activité de collecte d’épargne et de financement des petits producteurs ruraux et urbains.
• La Microfinance apparaît comme un outil au sein d’une chaîne de valeur pour le développement d’une filière intégrée de l’agriculture associant secteurs privé et public.
• La réglementation bolivienne définit le “microcrédit” comme un crédit concédé à un emprunteur, qu’il s’agisse d’une personne naturelle ou juridique, ou à un groupe de personnes, contre une garantie mise en commun ou solidaire.
En général, la Microfinance et plus particulièrement les opérations de microcrédit, du point de vue international. Mais elle peut être aussi définie par deux critères suivant :
La population bénéficiaire, relativement pauvre ou tout du moins exclue du système bancaire classique ;
Les opérations d’épargne et de crédits de faibles montants.

Fonctions

                    L’activité de Microfinance se définie comme étant une offre à titre habituel de services financiers de proximité à des personnes physiques ou morales n’ayant généralement pas accès au système bancaire traditionnel. Ce sont en général des services d’épargne et de crédit qui sont nécessaires pour promouvoir ou soutenir des activités génératrices de revenus permettant à la population pauvre d’améliorer leur niveau de vie, d’atteindre une meilleure intégration sociale et d’accéder à un développement humain durable. Ces opérations, dites « activités de Microfinance » comprennent :
− L’octroi de micro -crédits ;
− La collecte de l’épargne ;
− Les services connexes à la Microfinance.
a. L’octroi de micro – crédits : Il s’agit d’une opération de crédit qui se définie comme un acte par lequel une institution de Microfinance met ou promet de mettre des fonds à la disposition d’un tiers, personne physique ou morale, ou prend, dans l’intérêt de ce tiers, un engagement par signature tel qu’un aval, un cautionnement ou une garantie.
b. La collecte de l’épargne : L’ épargne est considéré comme les fonds reçus de leurs membres par les institutions de Microfinance mutualistes, sous forme de dépôts, autres que les apports en capital, les droits d’adhésion et les cotisations, avec le droit d’en disposer dans le cadre de leurs activités, à charge pour elles de les restituer.
c. Les services connexes à la Microfinance : Les « services connexes à la Microfinance » sont des services offerts autres que l’octroi de micro – crédits et la collecte de l’épargne comme les opérations de virement interne, pour le compte de la clientèle, effectuées au sein d’une même institution de Microfinance ou au sein d’un réseau, la location de coffre-fort et etc.

Les matériels utilisés

                 Durant notre stage d’étude au sein de l’OTIV Boeny Mangarivotra, nous avons mené notre quête en utilisant une méthodologie d’approche. Pour se faire, on a analysé des documents en consultant des livres comme le Manuel de politique et Procédure et d’autres ouvrages concernant la microfinance à Madagascar. Et pour compléter cela, on a consulté quelques sites internet pour enrichir notre connaissance en la matière. A part cela, le travail de sensibilisation et de prospection qu’on a mené auprès des populations ciblés nous a aidées beaucoup en savoir plus sur l’OTIV. En assurant la tâche de service d’accueil, le paiement des allocations des retraités et en participant à la préparation de l’inauguration de l’OTIV Boeny le 25 Novembre de l’année dernière, notre savoir faire s’est encore approfondie en plus de savoir être(relation avec les personnel) qu’on a reçu durant notre stage .
Consultation de Manuel de politique et Procédure de l’établissement Dès notre arrivée dans le domaine de l’OTIV pour accomplir notre stage, on nous a incités tout de suite de consulter un grand livre que l’OTIV Boeny Mahajanga pratique dans les démarches à suivre pour leurs activités. Cette livre appelée : Manuel de politique et Procédure doit être aperçue dans chaque caisse. En réalité, tous les personnels de l’OTIV doivent consulter ce livre en vue de développer leur capacité personnelle suivant la loi prudentielle de l’OTIV en question. Étudier cette livre est très importante pour le bon fonctionnement de l’OTIV en général.
Consultation des ouvrages concernant la microfinance à Madagascar Parler de l’OTIV revient à parler de la microfinance à Madagascar car elle fait partie de la microfinance qui existe à Madagascar actuellement. Alors on a consulté fréquemment des ouvrages parlant de la microfinance comme « Développer les institutions financières et les marchés financiers ; étude de cas sur la microfinance à Madagascar : promotion d’un secteur viable. C’est une exposée fait par Emma ANDRIANASOLO, Directeur de la Microfinance, Commission de Supervision Bancaire et Financière à Madagascar, année 2008.
La descente sur terrain Notre descente sur terrain est marquée surtout par la prospection faîtes aux personnes ciblées comme les enseignants pour les encourager à faire le virement salarial auprès de l’OTIV Boeny. Puis on a aussi ciblé les taxis ville et les bus en mettant des autocollants dans leur voiture dans l’unique but : c’est de faire connaitre à la majorité de la population l’existence de l’OTIV et leur activités, et surtout pour fixer dans l’esprit des gens que l’OTIV est toujours là en cas de besoins.
Préparation à l’inauguration de l’OTIV Boeny Participer à la préparation de l’inauguration de l’OTIV Boeny pendant deux semaines et d’avoir assister à la cérémonie de l’inauguration nous a permis aussi de collecter de multitude d’information concernant le Réseau OTIV de Boeny Mahajanga : sa création, leurs objectifs, leur mission, leur défi, etc.
Accomplissement de la fonction de service d’accueil Cela nous a permis de se communiquer directement avec les membres, d’entendre leurs besoins et attentes, puis de les satisfaire en répondant à leurs questions. De ce fait, on a obtenu plusieurs informations car il faut être comblé des informations pour pouvoir répondre à la question des membres ou des nouveaux venus pour qu’ils ne se doutent pas de notre compétence. En accomplissant ce tache, on a pu partager notre savoir faire.
Recherche sur l’internet Ce travail nous a permis de s’ouvrir au monde en vue de collecter des informations concernant l’OTIV Boeny premièrement, puis l’environnement de la microfinance à Madagascar et sans oublier les institutions financières en général ainsi que les documents concernant le marketing. A part ces moyens là, on a aussi fait quelques enquêtes auprès des membres du personnel de l’OTIV pour quelques informations concernant l’OTIV Boeny en particulier et aussi son fonctionnement. Cette méthode nous a permis d’avoir une bonne relation avec les personnels de l’OTIV.

Qu’est ce le marketing ?

                 Le marketing (parfois traduit mercatique ou marchéage en français) est une discipline du management qui cherche à déterminer les offres de biens, de services ou d’idées en fonction des attitudes et de la motivation des consommateurs, du public ou de la société en général. D’après Yves CHIROUZE, Expert en diagnostic d’entreprise, le marketing est : « Un état d’esprit et de technique permettant à une entreprise de conquérir le marché voir de le créer, de le conserver et de le développer ». Actuellement, on le défini comme suit : « Un état d’esprit et de technique permettant à une organisation de trouver la ou les meilleurs de solution à leur problème ».

Politique sur la place et la distribution

               Le principal cible de l’OTIV c’est les gens pauvres et à bas revenu. Pour cela l’OTIV Boeny a choisit des zones habituelles et accessibles (comme SOTEMA et Tsaramandroso) pour tous et facile à voir dans l’unique but : c’est d’approcher les clients. C’est pour cela que l’OTIV se répandue dans la zone rural pour donner aux gens de la campagne de financement pour sortir de la pauvreté car la plus part de la population malagasy est encore très pauvres et vive dans la campagne. Et en ce qui concerne la distribution de ses produits et services, elle a choisit le circuit de distribution direct par l’intermédiaire de ses caisses. Comme l’indique cette figure, la distribution tient une place très important dans la démarche marketing car les produits ne peuvent pas être vendus sans l’intermédiaire d’une place de distribution ou bien points de vente ou service après vente très précis et facile à voir. Donc la distribution comprend les activités qui rendent les produits disponibles et accessibles sur le marché par un merchandising attractif.

Les moyens matériels

                  Pour pouvoir améliorer les qualités de services, la disposition des matériels suffisants surtout le matériel technologique sera un atout pour faciliter les tâches et aussi pour pouvoir rivaliser les concurrents. L’OTIV Boeny possède des matériels assez important, tel que :
– Des matériels informatiques : ordinateurs, photocopieuse, imprimante, projecteur ;
– Des moyens de transports : des motos, une voiture,
– Des immobilisations corporelles : détecteurs de faux billet, coffre- fort, chapiteaux etc.
– Des matériels et mobiliers de bureau : table de bureau, chaise de bureau, comptoir, chaise des visiteurs, des ventilateurs.
Bref, l’approche qualité des services consiste à la mise en place des « Procédures » et à la maîtrise des « NORMES ».

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

RESUME
INTRODUCTION GENERALE
PARTIE I : CADRE DE L’ETUDE ET GENERALITE DE L’ETABLISSEMENT
CHAPITRE I : GENERALITE SUR LA MICROFINANCE
Section 1 : Présentation de la Microfinance
I : Définitions de la Microfinance
II : Naissance
III : Rôle
IV : Missions
V : Fonctions
VI : Objectif
VII : Principaux axes
Section 2 : Les différents types des institutions financières
I : Type des institutions financières
II : Différences entre les IFM et les IFNM
III : Différences entre Microfinance et banque
CHAPITRE II : GENERALITE DE LA MICROFINANCE A MADAGASCAR
Section 1 : Historique de la Microfinance à Madagascar
I : Origine
II : Les acteurs de la Microfinance à Madagascar
Section 2 : Cadre juridique
Section 3 : Démarrage de l’OTIV à Madagascar
I : Les réseaux OTIV de Madagascar
II : Objectif global
CHAPITRE III : PRESENTATION DE L’OTIV BOENY
Section 1 : Démarrage de l’OTIV Boeny
Section 2 : Rôles et Missions
Section 3 : Actions et services
Section 4 : Objectif spécifique
Section 5 : Organisation de l’OTIV Boeny
I : Composition de l’OTIV
II : Les organes
III : Les valeurs
IV : Défi de l’OTIV Boeny
PARTIE II : LA PRATIQUE DE LA DEMARCHE MARKETING DANS LE SECTEUR D’ACTIVITE DE L’OTIV BOENY
CHAPITRE I : METHODOLOGIE
Section 1 : Les matériels utilisés
Section 2 : Le traitement des données et leur exploitation
Section 3 : Les limites de notre étude
CHAPITRE II : OBJECTIF DE NOTRE ETUDE
CHAPITRE III : L’APPLICATION DE LA DEMARCHE MARKETING CHEZ L’OTIV Boeny
Section 1 : Définition du marketing
Section 2 : La démarche marketing adopté par l’OTIV Boeny
A : Principes
B : Le plan marketing adopté par l’OTIV Boeny
I : Le déploiement du réseau
1.1 : Rappel sur les éléments de contenu pour le déploiement du réseau d’un CoopEC
1.2 : Analyse sur la faisabilité
1.3 : Les réalisations
II : Le développement de l’offre de produits et services
2.1 : Identification des différents produits adaptés
2.2 : L’application de la politique des « 4P » sur les produits
2.3 : Amélioration des qualités de services par rapport à celle des concurrents
III : Appui à l’extension du CAE
IV : La campagne promotionnelle
V : Le plan de communication
VI : Relations publiques
VII : Gestion commerciale
CHAPITRE IV : ANALYSE DU RESULTAT
Section 1 : Analyse sur l’évolution de nombre des membres
Section 2 : Analyse sur l’évolution de l’épargne
Section 3 : Analyse sur l’évolution de l’octroi de crédit
Section 4 : Analyse sur l’évolution de l’encours de crédit CAE
PARTIE III : COMMENTAIRE/DISCUSSION ET SUGGESTION
CHAPITRE I : ANALYSE DIAGNOSTIQUE (SWOT)
Section 1 : Les forces et faiblesses de l’OTIV
Section 2 : Les menaces et opportunités de l’environnement
CHAPITRE II : DISCUSSIONS
Section 1 : Analyse du risque
Section 2 : Gestion du risque
CHAPITRE III : SUGGESTIONS ET RECOMMANDATIONS
Section 1 : Suggestions
Section 2 : Recommandations
CONCLUSION GENERALE
Annexes Annexes
Bibliographie Bibliographie
Webiographie Webiographie
Glossaire Glossaire

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *