La personnalite sous l’influence de l’education

Comprendre la société humaine est le rôle général de la sociologie. Et la culture, à son tour, résume l’ensemble des connaissances acquises dans l’expérience vécue qui sont transmises par l’environnement social. Ces connaissances sont différentes dans chaque société. En ce sens, la sociologie et l’éducation sont des éléments importants dans la compréhension des comportements sociaux. Dans une société quelconque, on trouve des règles ou des lois qui assurent la cohésion des membres. Ces règles impliquent une certaine mesure à prendre du point de vue de l’obéissance du fait social et culturel. Les effets des interdictions vis-à-vis des diverses règles de conduite marquent une trace de l’éducation. Quand on parle de règles d’obéissance on constate alors la valeur de l’éducation. Pour cette raison, on ne peut montrer l’origine exacte de l’éducation sociale, ni même le commencement de son apparition qu’en dehors de la culture. De ce fait, on peut octroyer son origine à partir de l’éducation culturelle grâce à la transmission du savoir par des anciennes générations.

LA PERSONNALITE SOUS L’INFLUENCE DE L’EDUCATION 

LES DIVERSES FORMES D’APPROCHE DE LA PERSONNALITE

Approche pédagogique 

Au point de vue pédagogique, la personnalité d’un individu est influencée par la discipline théorique de l’éducation. Ce qui fait que la personnalité est formée dans l’enseignement scolaire existant. D’où l’implantation du système éducatif rigoureux qui ne respecte pas le choix de l’éduqué. Donc, la personnalité issue de l’éducation scolaire ne dépend pas de la volonté du sujet concerné. Par exemple le fait de former un individu en médecine n’est qu’un caractère déposé à l’individu qui peut être différent de celle de son aptitude naturelle à la vie. En vérité, la personnalité issue de la formation pédagogique n’est qu’un résultat de l’instruction pédagogique et de dressage pour adapter son talent naturel vers son cursus professionnel. Cela nous amène à dire que les activités pédagogiques proprement dites ne sont que des éléments extérieurs introduits à la formation de la personnalité.

Approche psychologique

Dans le domaine psychologique, la personnalité est une manifestation de l’activité psychique de l’individu. C’est- à- dire qu’on peut la définir suivant les caractères psychologiques qui apparaissent dans ses actes habituels. Suivant cette étude, on examine la façon d’agir et surtout la manifestation de la conscience et de l’inconscience dans un fait établi. Certes, Alfred BINET et Théodore SIMON donnent l’analyse sur les activités mentales des enfants dans les classifications du degré de l’intelligence d’un enfant. Leur calcul peut déterminer le quotient intellectuel (Q.I) d’un enfant. A partir de ce quotient intellectuel, on trouve les degrés de son intelligence. Cette analyse nous montre le résultat de la puissance intellectuelle de l’enfant.

L’expérience de PAVLOV Ivan Pétrovitch (1849-1936) sur le stimulus donne l’importance des réflexes conditionnés dans les activités psychiques des animaux. Dans le dictionnaire philosophique à l’édition du progrès Moscou de 1985, on parle de la méthode des réflexes conditionnés qui est basée sur le phénomène réflexe salivaire d’un chien. Cela lui permet de découvrir les lois et les mécanismes essentiels de l’activité de cerveau. Ce qui peut s’appliquer aussi aux hommes. De son côté, FREUD, lui, met en avant une autre version de la psychanalyse : selon lui, la personnalité est gouvernée par des forces particulières immuables à l’homme, qui se remarquent par la manifestation extérieure de la conscience et de l’inconscience. Il trouve que le réflexe de l’âme humaine est déchiré par le conflit de l’inconscient de soi-même. Par conséquent, la personnalité se dévoile par la motivation des actes personnels ou encore de son activité émotive. Ainsi, la personnalité se fonde à partir de phénomène biologique étant qu’un individu possède des attractions de l’impulsion intérieure et extérieure. En effet, selon l’analyse psychanalytique, l’étude de la personnalité entre en jeu dans les deux pôles : c’est-à-dire la conscience et de l’inconscience. Donc, la personnalité est une émanation interne à l’individu. Le reste ne serait que des couvertures complémentaires.

Approche sociologique 

A son tour, la sociologie fait aussi une description de la personnalité. Parce que la personne vit au milieu d’un groupe social. Et, c’est la vie sociale même qui peut déterminer la classification de la personnalité humaine suivant son expérience vécue et de la compétence de son activité. D’où l’importance de la haute personnalité dans la vie sociale. Ce qui compte c’est son interaction sociale. De plus, elle est spécifique à chaque forme de société donnée. C’est pour cette raison que Ralph LINTON affirme que : « (…) les membres d’une société donnée présentent toujours les variations individuelles considérables dans leur personnalité.» .

De toute façon, la personnalité sociale est diversifiée dans chaque milieu, de même que la personnalité des individus d’une société n’est pas pareille. Car chaque individu a sa personnalité propre. Cela nous permet de signaler une remarque comme quoi l’idée de la personnalité est à la fois objective en tant que but à atteindre dans les groupes sociaux. Par exemple, la personnalité chrétienne est objective dans le domaine de la foi considéré comme objectif suprême de son existence. Et, en second lieu, elle est subjective à chaque individu en tant qu’elle est sa façon de juger sa valeur personnelle.

Ce qui laisse entrevoir que notre recherche personnelle est d’abord basée sur la conception individuelle de la personnalité. En ce sens, son objectif principal est de voir s’épanouir en lui sa propre personnalité. Cette personnalité qu’il va s’implanter doit être liée à son avenir. A plus forte raison, elle se base sous l’influence extérieure de la vie sociale. Et, elle demeure universelle dans une société déterminée. C’est-à-dire que chaque société a sa personnalité. Alors on peut dire aussi qu’elle est subjective. Ce qui veut dire que la subjectivité de la personnalité se trouve dans l’inégalité des critères qui la déterminent. Par contre la personnalité objective est universelle à tout l’ensemble de la société. Mais, si elle se cache sous l’influence des différentes sociétés quelconques, elle est subjective. Et, quand elle demeure universelle dans les différentes formes de société, on peut dire qu’elle est objective. Ce qui veut dire que la subjectivité de la personnalité dépend de l’inégalité des critères de chaque société. Tandis que la personnalité objective est l’idée commune de la société. Ces diverses explications de la personnalité nous donnent la motivation d’une approche pédagogique de la dépendance éducative scolaire de la personnalité.

La dépendance éducationnelle de la personnalité

Le développement de la vie humaine est basé surtout sur la formation éducationnelle sociale, scolaire et politique. Cette formation éducationnelle est la condition sine qua non de l’épanouissement de la personnalité. Et, il est rare de trouver un individu capable de vivre convenablement en société sans passer de cette formation. De prime abord, le fait de suivre une éducation permet à l’homme de mieux se comporter selon la condition sociale. Et, nul ne peut accéder à une véritable personnalité sans l’éducation. Cette dépendance à l’éducation se manifeste au sein de la famille où les enfants reçoivent l’instruction de leurs parents. Et de l’autre côté, la famille où ils se trouvent leur expose la culture avec laquelle chaque génération doit s’identifier. C’est la raison pour laquelle nous disons que l’éducation est un acte exercé par les générations adultes envers celles qui ne sont pas encore mûres. Dans ce cas, les anciennes générations doivent assumer un rôle d’éducateur. Le système éducatif qu’ils pratiquent devrait être transmis par les aptitudes naturelles de l’individu. En ce sens l’éducation est la transmission habituelle de l’expérience vécue. Par conséquent, ce système éducatif permet à l’individu de maîtriser son savoir-faire dans toutes les activités sociales. Ce qui veut dire que toutes les activités humaines quelles qu’elles soient, physiques ou mentales, ne sont pas l’effet du hasard. Toutes activités de l’homme sont à l’origine de la formation éducative.

Au point de vue de l’éducation scolaire, la pédagogie, à son tour, traite la science éducative dans laquelle elle assure l’application des règlements scolaires et ses instructions. Systématiquement, la pédagogie met aussi le système éducatif des parents en rapport avec son action. Ce système doit être mis en accord à cette dernière pour sa réalisation. En effet, la déontologie de l’éducation scolaire ne se sépare pas de l’éducation sociale des parents, notamment les éléments de la culture et de la morale.

Rappelons que le développement de l’homme dépend en grande partie de sa formation au niveau de la famille et de la société. D’où l’apparition peu à peu de sa propre personnalité. Cela nous permet de dire que l’éducation tient une place importante pour le développement d’un individu qui va participer dans les activités sociales. Il doit se former en fonction de ces activités. C’est pour cette raison que nous affirmons que le développement de celui-ci est conditionné par les interactions sociales de la vie. A ce propos André DARBON nous affirme que : «L’individu est éduqué d’abord par la communauté ; il ne se forme pas tout seul, car il n’est pas un Robinson. » Effectivement, l’homme ne peut s’épanouir tout seul dans la vie mais il a toujours besoin de formations dues et conformes aux activités sociales. Donc il doit apprendre tout pour se développer, comme le fait de se tenir debout, de marcher et même la façon de manger, parce que même si naturellement l’homme possède la faculté de faire ces mouvements, ces actions méritent d’être améliorées culturellement en fonction des règles sociales (exemple salut Chinois, Japonais,…) et pour question de civilité.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : LA PERSONNALITE SOUS L’INFLUENCE DE L’EDUCATION
Chapitre I : -LES DIVERSES FORMES D’APPROCHE DE LA PERSONNALITE
I-1- Approche pédagogique
I-1-2 Approche psychologique
I-1-3- Approche sociologique
I-2- La dépendance éducationnelle de la personnalité
I-2-1-Le besoin éducatif de la personnalité
Chapitre :II -LA VOLONTE DE DISCIPLINE EDUCATIONNELLE DE L’INDIVIDU
II-1- L’objectif éducationnel d’auto-personnalisation
II-2- Le devoir de l’éducation dans la formation de la personnalité
Chapitre :III- L’ESSOR EDUCATIF DE L’INDIVIDU
III-1-Les effets pédagogiques de l’éducation scolaire
III-2-L’influence sociologique de personnalité
DEUXIEME PARTIE : INFLUENCE EXTERIEURE DE LA PERSONNALITE
Chapitre I :°LES EFFORTS PEDAGOGIQUES SUR L’IMAGE DE LA PERSONNALITE
I-1-Les fonctions dirigistes de l’éducation sur la personnalité
I-2-L’effet de la cohésion sociale issue de la personnalité
Chapitre II :-L’EDUCATION DE LA PERSONNALITE SELON LES PARENTS
II-1-L’obéissance aux parents
II-2-La limitation des actions personnelles
II-3-La désobéissance aux parents et ses effets de boomerang
Chapitre III : – LA FONCTION DE LA PERSONNALITE AU NIVEAU SOCIAL
III-1-La personnalité éduquée selon les coutumes
III-2-L’éducation de la personnalité dans la religion
III-3-La personnalité devant la politique et la société
TROISIEME PARTIE : LA PERRSONNALITE DE L’INDIVIDU FACE A SON DEVENIR
Chapitre I : LE SENS DE RESPONSABILITE DESIREE PAR LA PERSONNALITE
I-1-Le sentiment du devenir
I-2-La réalisation de la condition individuelle
I-3-Le respect intérieur du but à atteindre
Chapitre II :LA CREATION DES ACTIVITES PERSONNELLES DE L’EDUQUE
II-1-La conscience de l’individu vers le devenir
II-2-L’absolutisme du devenir
II-3-La volonté irréductible de la personnalité
Chapitre III : LA PHASE SUPREME DE LA PERSONNALITE
III-1-L’aliénation du devenir selon la personnalité
III-2-La personnalité inaliénable
III-3-Personnalité et sa force
CONCLUSION
BIBLIOGAPHIE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *