La mise en œuvre de la politique d’attraction des étudiants étrangers

Rapport de stage maîtrise en administration publique option pour analystes concentration administration internationale

Le ministère des relations internationales (MRI)

Dans l’intensification de l’action internationale du Québec dans les années 1960, le ministère des Affaires intergouvernementales, qui devient plus tard le ministère des Relations internationales, voit le jour. Après les efforts incessants du gouvernement Lesage pour établir des ententes de coopération avec la France, la population québécoise choisie comme Premier ministre, M. Daniel Johnson, de l’Union nationale, en 1966. « Les relations internationales du Québec sous l’administration Johnson ne subissent pas le recul que certains anticipaient. C’est même sous sa gouvernance que sera adoptée la loi qui donnera naissance au ministère des Affaires intergouvernementales.13 »
Dans un premier temps, c’est la doctrine Gérin-Lajoie qui conduit l’action internationale du Québec, mais avec la création du ministère, sa mise en pratique est structurée et continue. « Pour la première fois dans la législation, on fait état expressément de la nécessité de coordonner l’action du gouvernement, étant donné l’activité de plusieurs ministères dans les rapports avec l’étranger14.» Toutefois, le Québec doit pratiquer une paradiplomatie ou, plus tard, une protodiplomatie, étant donné son caractère unique comme acteur au sein de la communauté internationale. La mise en place d’un appareil diplomatique traditionnel, c’est-à-dire la représentation d’un État souverain à l’intérieur d’un autre État souverain n’est pas admissible pour le Québec, selon le droit international.
C’est dans ce contexte qu’à partir des années 1960, le gouvernement québécois établit une série de délégations et de bureaux à travers le monde, selon ses priorités et ses intérêts. Même si le statut des représentations du Québec n’est pas le même d’une capitale à l’autre, certaines délégations, notamment à Paris, détiennent un statu quasi-diplomatique. Depuis l’entente de coopération avec la France en 1965, « le Québec a conclu environ 550 engagements internationaux ou ententes avec des États souverains ou des États fédérés dans près de 80 pays15. »

a) Rôle du ministère des relations internationales

Selon le site internet du MRI, la mission est de « promouvoir et défendre les intérêts du Québec au plan international, en s’assurant du respect de ses compétences et de la cohérence de l’action gouvernementale ». Pour ce faire, il s’emploie à comprendre et à analyser le contexte international en constante évolution, à donner des conseils stratégiques en fonction de cette compréhension, à coordonner l’action internationale du Québec et à établir des relations avec les différents gouvernements étrangers et organisations internationales. Le MRI fixe des priorités et s’est doté d’orientations afin de guider l’ensemble du personnel du ministère : ces directives se résument à accroître la présence du Québec auprès des organisations internationales, contribuer au rayonnement du Québec à l’aide des relations avec les gouvernements étrangers et grands décideurs et d’orienter l’aide internationale du Québec, selon son expertise.

b) Description de l’organigramme du ministère des Relations internationales 

La ministre des Relations internationales, Mme Monique Gagnon-Tremblay, dirige l’organisation. Elle reçoit l’aide d’un sous-ministre en charge de l’ensemble des activités du ministère. Quelques départements sont directement liés au sous-ministre, notamment communication et affaires publiques ou vérification interne et évaluation. Par la suite, le ministère compte principalement quatre grands secteurs : politiques et affaires multilatérales, affaires bilatérales, protocole et missions et enfin, l’administration interne.
Dans chacun de ces secteurs, nous retrouvons différentes directions. Ces dernières peuvent être catégorisées géographiquement comme la Direction de l’Amérique du Nord, ou opérationnellement, comme la Direction de la gestion immobilière.

c) Rôle de la direction de l’Amérique du Nord

La Direction de 1 ‘Amérique du Nord fait partie du secteur des affaires bilatérales. Selon la stratégie du gouvernement du Québec à l’égard des États-Unis, la Direction de l’Amérique du Nord a comme mandat de répondre à cinq objectifs prioritaires. Il s’agit de contribuer à la sécurité du continent Nord-américain, de favoriser les échanges économiques, d’assurer le leadership du Québec sur les plans énergétique et environnemental, d’encourager le partage et la diffusion de la culture et de l’identité québécoise, d’accroître la capacité d’action du Québec et enfin d’appuyer le développement des expertises18. Nécessairement, la Direction de l’Amérique du Nord travaille quotidiennement avec les six délégations du Québec aux États-Unis afin d’assurer la cohérence des relations bilatérales avec nos voisins du Sud.

Délégation du Québec à Boston

La délégation du Québec à Boston est, pour le gouvernement, un lieu important à la mise en place de sa stratégie à l’égard des États-Unis. En effet, la proximité géographique et les valeurs communes de la Nouvelle-Angleterre permettent d’évaluer quotidiennement la qualité de nos relations avec les Américains. Même si le vecteur économique représente la majeure partie des échanges, les affaires institutionnelles et culturelles prennent une place non négligeable à la délégation. Ouverte depuis 1970, « son mandat est de développer et d’appuyer les échanges économiques, politiques et institutionnels avec le Connecticut, le Maine, le Massachusetts, le New Hampshire, le Rhode Island et le Vermont19. » Pour ce faire, la Délégation a une direction économique et une direction des affaires publiques.

Le rôle de la direction des Affaires publiques

La direction des Affaires publiques compte trois employés, soit un Directeur, un Attaché et un technicien. Elle s’occupe principalement des mandats politique et institutionnel de la Délégation. D’une part, le mandat politique est de développer les relations bilatérales entre le gouvernement du Québec et les décideurs politiques des six États. Il s’agit notamment d’organiser les misswns ministérielles dans les secteurs d’intérêts communs, principalement l’énergie, les transports, la sécurité et l’environnement. Le mandat institutionnel est d’assurer le rayonnement du Québec à l’aide de la diplomatie publique en ciblant essentiellement les secteurs culturels, académiques et touristiques. Actuellement, des dossiers prioritaires tels que 1′ énergie et les transports, appellent la direction des Affaires publiques à suivre de près les moindres débats sur ces thèmes.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie la politique d’attraction des étudiants étrangers

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie Ministère des relations internationales (MRI) où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

– INTRODUCTION
o Contexte général du stage
o Discipline professionnelle du stage
o Structure du rapport de stage
– DESCRIPTION DU MANDAT
o Tâches confiées au stagiaire
PRÉSENTATION DE L’ORGANISATION
o Contexte historique
o Paradiplomatie 1 Protodiplomatie
o Ministère des Relations internationales (MRI)
o Délégation du Québec à Boston
– RÉSULTATS PRATIQUES DU STAGE
o La politique d’attraction des étudiants étrangers
o La contribution des différents ministères à la Politique d’attraction
o La mise en œuvre de la politique d’attraction des étudiants étrangers
o La réalité américaine
o Retour sur l’hypothèse de recherche
CONCLUSION
– BILBIOGRAPHIE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *