LA MALTRAITANCE ET SES RÉPERCUSSIONS 

LA MALTRAITANCE ET SES RÉPERCUSSIONS 

Médée, d’Euripide

Dans ce chapitre, j’ai l’intention de montrer qu’Euripide s’est servi de sa pièce Médée pour faire un commentaire politique sur la situation de la femme à son époque. Le regard que la pièce jette sur la condition féminine est subversif, car il remet en question les bases sur lesquelles la société est construite. Le personnage de Médée se dresse donc devant nous pour vitupérer l’époque et la société. Médée apparaît comme la victime de la pièce, ce qui lui permet d’obtenir le soutien du chœur. Ces femmes’ comprennent Médée et la considèrent comme une femme trahie. Pendant toute la tragédie d’Euripide, Médée dénonce la situation de ia femme vécue au Ve siècle avant notre ère. De plus, la pièce nous éclaire sur ce qui était admis ou non par l’opinion publique. Il en sera question dans ce chapitre. Si Euripide fut un poète tragique bien connu de ses contemporains, sa gloire posthume a traversé les époques pour être encore aujourd’hui un auteur étudié. Bien qu’il
ait écrit plus de 90 pièces, seulement 17 tragédies et un drame satirique sont parvenus jusqu’à nous. Beaucoup de livres ont abordé l’œuvre d’Euripide d’un point de vue général, mais on doit admettre que les analyses complètes concernant sa pièce Médée sont plutôt Dans la pièce d’Euripide, le chœur est représenté par les femmes de la société, c’est-à-dire des femmes corinthiennes. Corinthe est la cité où Créon règne et où Médée habite, avant d’en être bannie. rares, les auteurs s’étant surtout attardés au côté éthique. C’est pourquoi j’aborderai la pièce d’Euripide en scrutant davantage l’angle politique Le théâtre est le genre littéraire par excellence de l’époque et les auteurs ont pu exprimer des émotions ou des réalités souvent tues, et évoquer des tabous et des interdits. La tragédie permettait donc la discussion de plusieurs problèmes vécus par les citoyens.
Euripide nous a laissé un univers théâtral bien rempli avec une multitude de personnages et d’intrigues. La mythologie grecque et Sa politique l’ont grandement inspiré dans l’écriture de son œuvre. Sa Médée expose la situation de la femme athénienne du Ve siècle av. J.-C. et celle-ci dérange; d’abord, par sa similitude avec la réalité de l’époque, entre autres parce qu’elle est considérée comme une victime, mais aussi parce qu’elle illustre la vie des femmes de cette période et, par son opposition avec la réalité, car elle incarne F antimodèle de la femme grecque. Nous pourrons déterminer comment cela est possible en étudiant la structure sociale de l’époque et les différents aspects qui étaient considérés comme acceptables par l’opinion publique. En somme, la pièce va à l’encontre des valeurs politiques et morales qui ont cours à cette époque. Euripide (484 – 406 av. J.-C.) est un auteur important du Ve siècle qui a connu une partie de la période classique de la Grèce (cette période s’étend de 500 à 350 av. J.-C.)11 Sur les plans philosophique, théâtral et politique, la Grèce ancienne a connu une période florissante, en particulier à Athènes. Pendant cette époque, le monde grec est en mutation : c’est la naissance de la démocratie athénienne12 , Fémergence de philosophes tels que Période qui est définie par de nombreuses années de changements et de nouveautés dans le monde grec. Le plus prestigieux dirigeant de cette démocratie est au pouvoir : Périciès. Socrate, Platon et Aristote, ainsi que des auteurs tragiques comme Eschyle, Sophocle et Euripide. C’est aussi un siècle marqué par la Guerre du Péloponnèse (431 – 404 av. J.-C.) De tous ces changements, l’événement le plus important est très certainement
politique et concerne le passage à la démocratie athénienne. L’idéologie démocratique s’oppose à l’idéologie aristocratique. En fait, une forme de démocratie existait déjà puisque le démos1 décidait, mais l’aristocratie s’intéressait beaucoup plus à la puissance de la cité et c’est elle qui prenait les décisions. Les premières démocraties sont marquées par les réformes de Clisthène en 508 – 507 av. J.-C. Ensuite, « [les réformes] d’Ephialte marquent une première évolution, mais c’est surtout à l’époque de Périclès que la démocratie évolue14 ». Nous pouvons donc dire qu’au Ve siècle av. J.-C. les citoyens obtiennent le droit d’intervenir en politique et de prendre une part décisive dans le destin de la cité. Ce grand événement amène ies citoyens et le peuple en général à se poser beaucoup de questions sur la politique. En outre, la tragédie questionnait les esprits et « les citoyens athéniens, confrontés à des transformations profondes », comme l’a dit Christian Meir dans De la tragédie grecque comme art politique, « ont travaillé en public à leur savoir nomotogique15 ». Grâce à son jeu, la tragédie aurait eu comme rôle de replacer sans cesse le nouveau dans l’ancien, de le repenser en l’unissant à l’ancien et donc, de pourvoir à la formation de ce savoir auquel l’être humain a coutume de se référer, autrement dit, de pourvoir à l’assise mentale du u Terme qui, dès l’époque archaïque, peut s’appliquer à la communauté, à la seule exception des rois, et il signifie le pays, le peuple assemblé. 14 Alain Fouchard, Aristocratie et démocratie : idéologies et sociétés en Grèce ancienne, Paris. Annales Littéraires de l’Université de Franche-Comté, 1997, p. 180. Christian Meir, De la tragédie grecque comme art politique, Paris, Les Belles Lettres, î 991, p. 57.

Politique

La puissance d’action des pièces grecques tenait à deux principales sources d’inspiration : le passé mythique ainsi que l’actualité politique. Bien entendu, elles impliquent un certain risque de déformation, mais elles font partie des données de la tragédie. Au Ve siècle av. J.-C, la tragédie était considérée comme politique, puisqu’elle servait à situer les gens dans leur propre vie. Elle permettait aux Athéniens de saisir la réalité de la vie quotidienne, autant sur le plan politique qu’en eux-mêmes. La « tragédie ne reflète pas la réalité, mais la met en question17 ». En effet, elle a gardé un contact constant avec les réalités collectives de la vie politique. Pour les Grecs, la tragédie était un besoin. Elle permettait de parler de problèmes dont on ne discutait nulle part ailleurs. La tragédie agissait en tant que structure de conscientisation : le théâtre enseignait au peuple. La tragédie a dès lors permis aux Athéniens de se libérer de plusieurs tourments. Elle est même devenue « la réponse civique î o à l’interrogation sur la destinée humaine1 » et ainsi, les auteurs tragiques ont pu s’exprimer grâce à la tragédie. Le théâtre enseignait mais ne présentait pas toujours des sujets approuvés par le peuple. D’ailleurs, un des aspects qui attire le plus mon attention dans la structure de Médée concerne le fait que le personnage le plus important est une femme, en plus d’être une barbare. En effet, pour la Grèce de cette époque, entre les Ve et IVe siècles av. J.-C, pour Christian Meir, De la tragédie grecque comme art politique, ouvr. cité. ” Christian Meir, De la tragédie grecque comme art politique, ouvr. cité,. Christian Meir, De la tragédie grecque comme art politique, ouvr. cité,  avoir le titre de citoyen, il fallait être de sexe masculin, libre, de père athénien19 et majeur, c’est-à-dire être âgé d’au moins 20 ans. C’est donc dire que les femmes n’étaient pas citoyennes. Elles n’avaient aucun droit de parole concernant la justice et certaines fêtes leur étaient interdites; « […] les femmes dans leur totalité étaient tenues pour d’étemelles mineures. Au même titre que les enfants, les étrangers et les esclaves, elles demeuraient en marge de la communauté, indispensables certes pour en assurer la reproduction, mais sans droit aucun20 ». La femme athénienne était définie juridiquement comme mineure. […] Cette minorité s’affirme dans la nécessité pour elle d’avoir toute sa vie un tuteur, un kurios, son père d’abord, puis son époux, et si celui-ci meurt avant elle, son fils ou, en l’absence de son fils, son plus proche parent. L’idée d’une femme célibataire, indépendante et gérant ses propres biens est inconcevable. Le mariage constitue donc le fondement même du statut de la femme21 Alors, dans cette cité de la Grèce ancienne, la femme avait pour fonction principale d’assurer le système de reproduction. Elle n’était même pas responsable du mariage et ne pouvait, en aucun cas, participer à la vie de la cité, à moins qu’il y ait un grand bouleversement qui amènerait un « renversement des valeurs civiques ” ». La cité grecque de cette époque était la cité des hommes, un endroit où « la femme est du côté de tout ce qui menace l’ordre : le sauvage, le cru, i’humide, le barbare, l’esclave, le tyran23 ». De plus, le mariage à Athènes, au Ve siècle av. J.-C, était très différent de ce qu’il représente aujourd’hui L’Athénien d’alors ne se marie pas pour avoir une compagne qui lui aide à traverser la vie : il se marie avant tout pour s’acquitter d’un devoir envers l’État, pour remplir une obligation patriotique. La femme n’est pas choisie par l’homme pour elle-même, pour ses mérites, réels ou supposés : elle est acceptée, presque subie, comme on subit une loi. La femme est, en effet, l’instrument de la perpétuité de la famille et de la conservation de la cité. […] La femme dont le rôle est ainsi limité à deux fonctions déterminées, la mise au monde des enfants et le gouvernement du ménage, [doit respecter] l’usage et les convenances [qui lui] imposent de ne se montrer en public que le plus rarement possible24

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

RÉSUME
REMERCIEMENTS
TABLE DES MATIERES
INTRODUCTION
CHAPITRE I : Médée, d’Euripide
CHAPITRE II : Médée, de Sénèque 
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *