La formation professionnelle initiale pour adultes

La formation professionnelle initiale pour adultes 

   La formation professionnelle est une formation qui est reliée à un apprentissage en vue d’exercer une profession. Dans le sens de ne pas disperser sur la polysémie des termes, les expressions analysées sont celles repérées au long de mes lectures sur les sujets : « formation professionnelle initiale pour adultes » ; « formation de rattrapage » ; « formation par l’art. » ; « formation selon l’ancien art. 41 de l’LFPr de 1978 ». Ces terminologies ont été repérées dans des publications de différents organes cantonaux et fédéraux. Communément utilisées pour indiquer les dispositions législatives qui concernent la formation professionnelle initiale pour adultes, l’usage de terminologies distinctes montre des différents encrages culturels propres aux multiples sous-systèmes et différentes organisations concernées par la formation en Suisse. Des communications issues des offices cantonaux de la formation et de l’orientation professionnelle, ainsi que du site officiel de l’Orientation professionnelle (orientation.ch), emploient l’expression « formation par l’art.  ». Le Rapport annuel 2012 de la Commission fédérale de la formation professionnelle (CFFP), utilise l’expression « formation de rattrapage ».  Les organisations du monde du travail et de la formation, comme les syndicats UNIA et Travail.Suisse, emploient ces expressions dans leurs communications. Pour essayer d’apporter un éclairage à la question de savoir que veut dire exactement la formation professionnelle initiale pour les adultes, il faudra tout d’abord connaître ce que qu’elle signifie par rapport à la « formation professionnelle initiale » tout court. Dans le Lexique de la formation professionnelle, édicté par le CSFO (2009) « formation professionnelle initiale pour adultes » concorde avec « formation de rattrapage ». La « formation de rattrapage » est considérée comme une deuxième chance accordée par le système aux personnes adultes. Les adultes qui n’ont pas eu la possibilité d’accomplir une formation professionnelle peuvent compenser cette lacune sans obligation de suivre une filière formelle. La loi sur la formation professionnelle (LFPr) prévoit plusieurs possibilités de faire reconnaître les compétences acquises. La palette va des procédures réglementaires, structurées pour des groupes de professions ou des parties d’entre elles jusqu’aux autres procédures de qualification. […] . Ainsi, le texte ne semble pas être tout à fait neutre, car le discours a comme sujet l’adulte et il fait un jugement de valeur de l’action de celui-ci par rapport à l’objet. Il juge la démarche de l’adulte comme compensatoire d’une lacune. Cependant, la formation elle-même, n’est pas définie dans ce qu’elle pourrait avoir de particulier dans sa création.

La formation professionnelle initiale

  Pour comparer, j’ai ensuite cherché l’entrée de l’expression « formation professionnelle initiale », tout court. Selon le Lexique de la formation professionnelle la formation professionnelle initiale (aussi nommée apprentissage) transmet les connaissances et les compétences nécessaires à l’exercice d’une profession. La formation est dispensée dans trois lieux: l’entreprise formatrice, le centre de cours interentreprises et l’école professionnelle (formation duale). Les compétences opérationnelles, les contenus de la formation, les objectifs évaluateurs et leur répartition entre les lieux de formation sont fixés dans les ordonnances de formation et les plans de formation respectivement édictés et approuvés par la Confédération. Dans cette définition le sujet de la première phrase est la formation elle-même ce qui change substantiellement la focalisation. Il s’agit ici d’informer sur la nature de la formation et non sur son groupe cible. Par ailleurs, les deux titres n’ont que la différence du mot « adultes », toutefois il est intéressant de constater que dans la définition « formation professionnelle initiale » le mot « formation » est mis en exergue avec « apprentissage » dans le sens de la transmission du savoir. En outre, dans la définition « formation professionnelle initiale pour adultes » la signification concerne plutôt la reconnaissance, le contrôle et la « validation des acquis» en vue de la certification. La distinction se fait donc en fonction de la catégorie « adultes ». Si des qualifications ont été acquises par une personne dans un autre cadre que celui d’une filière de formation réglementée  , cette personne devra justifier d’une expérience professionnelle d’au moins cinq ans pour être admise à la procédure de qualification.L’article prescrit la règle selon deux critères : avoir de l’expérience professionnelle et la durée de cette expérience (cinq ans). Spécifiquement, la règle impose que ne soient admises à la procédure que les personnes prouvant certifier une expérience professionnelle de durée égale ou supérieure à cinq ans. Elle semble reconnaître à certains (donc pas à d’autres) un droit. Ainsi, indiquer que quelqu’un est apte, alors qu’un autre ne l’est pas c’est aussi admettre qu’une façon de faire est meilleure qu’une autre. La formation professionnelle initiale à l’égard des adultes dans la législation fédérale est donc basée sur une règle juridique: l’art.  de l’Ordonnance sur la formation professionnelle qui définit les conditions d’admission particulières aux procédures de certification professionnelle pour les personnes qui n’ont pas suivi une filière de formation réglementée. Par le contenu de l’article il semble que toute la construction du type de formation est axée sur cette règle, ce qui peut bien justifier l’importance attribuée à la caractéristique juridique pour ce type de formation. Toutefois, il faut préciser que ces articles ne sont pas un type de formation, ce sont des règles de droit utilisées dans le sens d’une loi. L’usage correspondrait donc plus à une représentation approximative du sens commun, c’est-à-dire le sens qu’une culture, ou un certain groupe social met derrière un mot particulier.

Le mot « adulte » comme catégorie

  Du point de vue du dictionnaire Petit Robert, (1990) l’âge « adulte » va de la fin de l’adolescence au commencement de la vieillesse. Cette définition est très floue et ne renseigne guère où commence exactement la période ni où elle se termine. Atteindre la majorité peut être vu comme le passage à l’âge adulte, c’est-à-dire l’âge légal « à partir duquel une personne devient pleinement capable ou responsable. Là aussi, l’âge précise de la majorité est une construction et varie selon les Etats et les époques. Du point de vue sociologique les frontières et les classements des individus dans les catégories « jeunes » et « adultes » varient non seulement sur un plan historique, mais aussi en fonction de la région, de l’espace social ou professionnel concerné. En ce sens, aujourd’hui on reste jeune cadre à un âge plus avancé que jeune ouvrier ou jeune employé.La classification par paliers d’âge contribuerait à organiser la division du travail – école, formation, emploi, retraite, en cycles socialement structurés. Les normes à partir desquelles sont allouées les ressources, seraient conditionnés par ces critères permettant ou interdisant aux individus d’y accéder.La catégorie des adultes concernés par la formation professionnelle initiale, serait alors également tributaire de ce processus. Dans le cadre de cette recherche, la catégorie de l’adulte correspond alors à une construction sociale qui découle tout d’abord des classements en fonction de l’âge, et ensuite du classement en fonction du niveau de formation. Le classement de cette population se fait selon les critères propres au règlement d’admission aux procédures de certification. Une catégorie des personnes professionnellement actives, âgées entre les 24 et les 64 ans dont le niveau de formation le plus élevé est l’école obligatoire. Dans la perspective de l’emploi, un travailleur est souvent considéré de peu ou pas qualifié, caractérisé par une mouvance professionnelle de plus en plus fréquente, avec des périodes de chômage et de changements d’employeur, voir de profession, et risque plus constant de devenir un «inemployable».Pour mieux cerner les caractéristiques des adultes, du point de vue de la recherche, il faut bien définir les critères qui permettent de les considérer en termes de catégorie sociale. L’organisation sociale se base sur des catégories, classes ou groupes d’âge 51. « Toute catégorie est une construction sociale et historique établie à un moment donné pour répondre à des exigences précises et circonstanciées ». Par exemple, « des seuils sont fixés, sanctionnés par la loi, tels que la scolarité obligatoire, le service militaire pour les garçons, des limites d’âge pour présenter des concours ou entrer dans la fonction publique, etc. ». Pour J.-C. Chamboredon, la catégorisation des âges, (enfants, jeunes) est lié aux principales étapes du cursus scolaire et il est « permis de penser que ces catégorisations ont fortement affecté la définition sociale de l’enfance et de la jeunesse. Ce phénomène est observable dans les statistiques avant de s’inscrire formellement dans des lois, des règlements, civils ou scolaires, des pratiques ou des formes institutionnelles. 54

Définition des concepts de « formation » ; « politique de formation » ; « formation professionnelle ».

   Tout d’abord il faut préciser que le terme formation est polysémique. Dans le Petit Robert (1990, p.808), les sens sont multiples. La formation est définie comme un « ensemble de connaissances théoriques et pratiques dans une technique, un métier ; leur acquisition. ». Le dictionnaire remet encore le terme «apprentissage » pour ce qui est de la « formation des enfants » et « recyclage » pour ce qui est référent aux adultes. Il considère également l’expression de « formation permanente », cependant il n’en donne pas la définition. Dans le cadre de cette enquête il est évident que la formation peut également être considérée dans le cadre d’une « politique ». La notion « politique » est elle aussi polysémique. D’après le Petit Robert, la politique est un « art et pratique du gouvernement des sociétés humaines » ; « manière concerté de conduire une affaire » ; Le politique désigne un champ qui peut être identifié comme le mode de production des injonctions socialement légitimes […]. Ce qu’il produit : des politiques publiques, des lois, des règlements, mais aussi des messages symboliques. Ainsi, la « politique de formation », concernerait les agencements, les lois, règlements et dispositifs de terrain, en fonction de différents groupes d’âge ou de différentes catégories sociales ou socioprofessionnelles.

Au sujet des classements par groupe d’âge

  Du point de vue des théories sur les distinctions par des classements selon l’âge et le niveau de performance, cette disposition juridique semble fortement liée aux référentiels de classement par groupes d’âge. Des catégorisations seraient aussi en partie issues de la planification des politiques publiques. Le passage à l’âge adulte a un sens fortement associé à avoir sa place dans le monde professionnel. Le passage entre un état (élève) et un autre (travailleur), prend un sens social qui est applicable à la grande masse des jeunes d’une même génération. Aujourd’hui la transition entre l’école et le monde du travail est considérée comme un processus qui concerne la plupart des jeunes entre 18 et 25 ans. Ce processus dépend de plusieurs variables, entre elles l’entrée dans le monde du travail.Les analyses des définitions ont fait comprendre que le terrain de la formation professionnelle à l’égard des adultes est visiblement distinct de celui des jeunes. Cependant les uns et les autres doivent prouver avoir le niveau de qualifications exigés par les plans de formation énoncés dans les ordonnances de formation correspondantes à la profession choisie.Si l’emprise des classements dans la conception de la législation se vérifie dans les lois tout au long de l’histoire de la législation sur la formation professionnelle, il sera possible de déterminer la place de la catégorie « adulte » au sein du système de formation, au fil de l’histoire et voir son évolution en lien avec les aspects de la loi qui l’a intégrée. Il sera également une manière de comprendre comment l’influence des classements est un facteur à tenir en compte pour expliquer l’existence et le maintien des inégalité sociales, voir même de « l’effet cumulatif, c’est à dire que les inégalités se renforcent à chaque nouvel aiguillage, à chaque passage supplémentaire à l’intérieur du système d’enseignement. ». Les distinctions par catégorisation des âges font réfléchir sur l’emprise de la catégorisation dans la production des lois. Comme le réfère J.-P. Tabin « Le travail juridique […] est complexe. Il se présente comme cohérent, pensé, juste, alors même qu’il n’est que l’issue de nombreux compromis […]».60 Parmi ces compromis issus d’interactions entre acteurs au sujet des enjeux économiques, sociaux et politiques, se déroberaient les conventions issues de la division en catégories et en classement selon les groupes d’âge. Ces classements pénaliseraient certains groupes par rapport à d’autres, comme par exemple les publics peu ou pas qualifiés par rapport à ceux qui ont suivi une formation en continu régulière. Suite au développement de la problématique et des concepts sur l’objet de l’étude, il a été mis en évidence que la formation professionnelle initiale des adultes serait un volet de la formation centré sur la distinction en fonction du mot « adulte ». Cet « adulte » pris en tant que catégorie définirait toute la construction d’un type de formation » qui est souvent désigné à partir d’une expression qui remet vers la règle juridique sensée régir le « type de formation ». Le fait que la caractéristique remettant à une classe d’âge puisse donner lieu à un « type de formation », pose le problème de la distinction de l’accès aux biens symboliques comme c’est le cas des formations professionnelles.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Remerciements
Motivations
Posture réflexive
1. Introduction
2. Problématique
2.1. Les types de formation professionnelle initiale
2.1.1. « La formation professionnelle initiale pour adultes »
2.1.2. « La formation professionnelle initiale »
2.2. La recherche sur la formation professionnelle en Suisse – Etat de l’art
3. Le cadre conceptuel
3.1. Le mot « adulte » comme catégorie
3.2 Définition des concepts de « formation » ; « politique de formation » ; « formation professionnelle »
4. Cadre méthodologique de la recherche
4.1. Corpus de la recherche
4.1.1. La Loi fédérale
4.1.2. L’Ordonnance
4.1.3. Le Message
4.2. La structure constante de la production des sources
4.3. Recueil de données
4.4. Division du corpus
5. L’analyse de contenu et interprétation
5.1 Autour de 1930 – Le premier cadre législatif
5.1.1. Interprétation pour la première période
5.2 Autour de 1963 – Le deuxième cadre législatif
5.2.1 Interprétation de la deuxième période
5.3 Autour de 1978 – le troisième cadre législatif
5.3.1 Interprétation du discours pour la troisième période
5.4 Autour de 2002 – Le quatrième cadre législatif
5.4.1 Interprétation de la quatrième période
6. Conclusion
Bibliographie
Annexes
Liste des abréviations
Tableaux d’analyse thématique

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.