LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE RÉGIONALE LA VÉRENDRYE

La formation professionnelle des jeunes au Québec, 1960-1987.

  La formation professionnelle des jeunes est au coeur des changements qui s’amorcent dans lesystème scolaire québécois au début des années 1960, à la suite des rapports Tremblay-5 et Parent6. On voit alors dans la formation professionnelle une façon d’augmenter la  scolarisation des jeunes etde hausser le niveau de compétence de la main-d’oeuvre dans le contexte de l’industrialisation rapide de la société québécoise. En 1960, la situation exige des rattrapages majeurs. Ainsi, à 16 ans, plus de la moitié des jeunes québécois et québécoises ont quitté l’école avec, pour la majorité d’entre eux, une scolarité moyenne inférieure à une 9e année. La plupart de ces jeunes n’ont, au moment de quitter l’école, initié aucun début de formation professionnelle. On explique cette situation par l’absence de structures de formation correspondant aux attentes de cette clientèle qui quitte massivement l’école.  Pour répondre aux besoins des élèves qui quittent l’école à la fin de la scolarité obligatoire, et pour ceux qui désirent poursuivre des études techniques avancées, le rapport Parent propose, en 1964, un ensemble de mesures qui encadreront jusqu’en décembre 1986, la formation professionnelle des jeunes au Québec. Le tableau 1 résume les principales recommandations du rapport Parent concernant la formation professionnelle et les formes sous lesquelles on en retrouvera les applications dans le système scolaire québécois.

L’interprétation opérationnelle du modèle de Ouellet

   Comme nous venons de le voir, le modèle de Ouellet explicite lanature des interactions à prendre en considération afin de générer l’information pertinente à la compréhension du système. Il nous informe également sur J’utilisation de cette information, c’est-à-dire, l’aspect opérationnel du modèle. Pour ce faire, Ouellet réfère essentiellement à trois étapes:
1ère étape, le perceptuel Il s’agit de révéler, sous le bon angle, le phénomène qui fait l’objet de l’expertise; c’est l’étape des hypothèses, spéculations, brassage d’idées, au sujet du problème. On dispose alors d’un ensemble d’éléments, plus ou moins structuré, pour solutionner le problème.
2e étape, le rationnel A cette étape, on dépasse la perception pour rechercher la compréhension. Il s’agit d’établir la plausibilité au plan conceptuel des correspondances perçues entre les valeurs, les fins et les moyens. Il faut mettre à l’épreuve les hypothèses et les spéculations de la première étape. Cette étape permet de discerner les hypothèses pertinentes, “c’est-à-dire celles qui peuvent résoudre le problème d’une part, et celles qui ont une relation avec les valeurs, les fins et les moyens d’autre part, c’est-à-dire modéliser le principe que l’on avait au début”14.
3e étape, le fonctionnel Il est question ici de l’action, de dépasser la forme pour passer à la fonction. C’est également le lieu de planification de l’action qui tient compte des liens entre les hypothèses et les faits. “Le précepte du fonctionnel répond à un besoin de faire, d’agir; c’est le prolongement du perceptuel et du rationnel:· Comme le rappelle Ouellet, ces trois étapes ne sont pas très éloignées de la démarche scientifique “description du phénomène, vérification et interprétation” l6. Le choix du modèle d’évaluation de Ouellet s’est avéré pertinent à la conduite de l’étude. Dans la planification du travail, dont on trouvera la description au chapitre suivant, on peut aisément faire le lien entre les aspects conceptuels et opérationnels du modèle de Ouellet et les diverses étapes de J’étude.

Consensus sur une description factuelle de la situation

  La réunion du 23 mars 1987 marque une étape importante dans le cheminement de l’étude. Cette réunion a pour objectif de brosser un tableau de la situation basé sur un ensemble de données validées par l’ensemble des intervenants. L’analyse et la synthèse présentées à cette occasion découlent de cet ensemble de données. En permettant de dégager un consensus parmis les intervenants, cette réunion permet à l’équipe de recherche de s’engager dans la finalisation de l’étude, soit la présentation d’hypothèses de développement pour la  formation professionnelle à la CSRLV.Le portrait de la situation de la formation professionnelle, présenté le 23 mars, n’est pas rose. Il recadre toute possibilité de développement en fonction d’une clientèle qui ira en s’amenuisant au fil des ans.

Mineurs, carriers, foreurs de puits et travailleurs assimilés (CCDP-77)

Prévisions du MMSR La région de J’Abitibi-Témiscamingue sera touchée par une pénurie légère dans les professions mineurs et carriers spécialisés dans le havage, le transport et le chargement (CCDP 7717) et mineurs, carriers, foreurs de puits et travailleurs assimilés (CCDP 7719). Plus spécifiquement pour les foreurs de puits, en raison de l’insuffisance d’expérience de la main-d’oeuvre, pour les perceurs de galerie, en raison des besoins de perfectionnement de la main-d’oeuvre et enfin pour les mineurs, (roche dure et mine souterraine) en raison de l’absence de relève et d’une insuffisance de formation.
Prévisions CFPLa CFP considère qu’il existe un besoin de main-d’oeuvre dans ce secteur, dû principalement àl’absence de relève.
Commentaires Le secteur minier est actuellement en pleine effervescence dans la région. De nombreuses entreprises minières voient le jour. Les besoins de main-d’oeuvre sont donc, à notre avis, plus que justifiés et justifiables. La majorité des travailleurs de ce secteur sont vieillissants. Il existe une faible relève quoique les industries en forment elles-mêmes.

Évolution globale des populations étudiantes au Québec

  Depuis dix ans, les effectifs scolaires globaux (ensemble d es ordres d’enseignement) sont en diminution avec un taux annuel de 2,5% (tableau 49). Cependant, en ce qui concerne les effectifs des classes maternelles, ceux-ci ont cessé de diminuer en 1978-79 pour connaître une augmentation annuelle de l’ordre de 2,8% qui a atteint son sommet en 1984-1985. Depuis, les effectifs ont repris leur tendance à la baisse et les prévisions de clientèle pour 1988-1990 maintiennent cette tendance. L’augmentation passagère (entre 1978 et 1985) des effectifs de la classe maternelle, s’est traduite par une augmentation de la clientèle au primaire à partir de 84-85 et cette augmenta ti on commencera à se faire sentir au secondaire en 1987-1988 et devrait se poursuivre pendant 4 à 6 ans. L’ordre de grandeur de cette augmentation se situe entre 1 et 2 %annuellement.

COMMISSION SCOLAIRE RÉGIONALE HARRICANA

Le professionnel long Neuf options étaient offertes par la commission scolaire en 1982-1983. Maintenant, en 1985-86, seulement six options ont suffisamment de clientèle pour être offertes. Deux d’entre elles, mécanique et électrotechnique, ont moins de 20 élèves. Trois secteurs présentent une clientèle stable ou sont en augmentation, ce sont les services de la santé (+30%, entre 1982-83 et 1985-86), de l’équipement motorisé (±0%), et de l’hydrothermie (+9%, entre 1982-83 et 1985-86). C’est le secteur hydrothermie qui regroupe la majorité des élèves du professionnel long avec 40% de la clientèle en 1985-86. L’option foresterie, offerte seulement dans cette commission scolaire, a perdu 60% de ses effectifs entre 1982-83 et 1985-86. Le professionnel court Six options sont offertes, dont trois regroupent plus de 20 élèves en 1985-86, soit alimentation,meuble et construction et équipement motorisé. Les effectifs sont en décroissance dans tous les secteurs sauf pour alimentation. Celle-ci a connu une augmentation de plus de 33% entre 1982-83 et 1985-86 comparativement à 0,03% pour la région 08.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

REMERCIEMENTS
TABLE DES MATIÈRES
LISTE DES FIGURES
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES ANNEXES
INTRODUCTION
Chapitre 1. LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE RÉGIONALE LA VÉRENDRYE
1. ÉVALUATION ET PRISE DE DÉCISION LA SITUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE RÉGIONALE LA VÉRENDRYE (CSRLV), PROBLÉMATIQUE ET CONTEXTE
1.1 La formation professionnelle des jeunes au Québec, 1960-1987
1.2 1979-1982, les constats
1.3 La nouvelle politique de formation professionnelle 1986-87
1.4 La recherche d’une nouvelle articulation
2. L’ÉVALUATION, UNE DÉMARCHE CONDUISANT À LA PRISE DE DÉCISION
2.1 Modèle d’évaluation d’André Ouellet (1986)
2.1 .1 Définition des intentions (ensemble 2)
2.1.2 Précisions des activités (ensemble 3)
2.1.3 Définition des activités
2.2 L’interprétation opérationnelle du modèle de Ouellet
2.2.1 1ère étape, le perceptuel
2.2.2 2ème étape, le rationnel
2.2.3 3ème étape, le fonctionnel
3. LE DÉROULEMENT DE L’ÉTUDE
Chapitre 2. L’ENTRÉE DANS LE SYSTÈME OU UNE DÉFINITION PERCEPTUELLE DE L’OBJET D’ÉTUDE
1. OBJECTIF: ÉLABORATION DU MANDAT
2. DÉMARCHE: CLARIFICATION DES INTENTIONS DES PARTIES
3. RÉSULTATS: DÉFINITION DU MANDAT
Chapitre 3. LA DESCRIPTION DE LA SITUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA CSRL V OU UNE DESCRIPTION RATIONNELLE DE L’OBJET D’ÉTUDE
1. OBJECTIF: DÉGAGER UNE COMPRÉHENSION COMMUNE DE LA SITUATION 
2. DÉMARCHE: CONSTITUTION ET VALIDATION D’UNE BASE DE DONNÉES EXHAUSTIVE SUR LE CONTEXTE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE
2.1 Cueillette des données brutes
2.2 Validations des données brutes
2.3 Synthèse et analyse
2.4 Consensus sur une description factuelle de la situation
3.RÉSULTATS: LE CONTEXTE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA CSRLV, PORTRAIT DE LA SITUATION
3.1 Le contexte socio-économique de la région de Val d’Or
3.1.1 Cadre géographique
3.1.2 Les indicateurs socio-économiques
3.1.3 La structure socio-économique
3.1.4 Prévisions de main-d’oeuvre à court terme
3.1.5 Les constats
3.2 Les populations étudiantes au secondaire professionnel, évolution et perspectives
3.2.1 Cadre de l’étude sur les populations étudiantes
3.2.2 Évolution globale
3.2.3 L’enseignement professionnel au Québec
3.2.4 La fréquentation scolaire e t la probabilité d’obtenir un diplôme au secondaire
3.2.5 L’évolution des clientèles par option professionnelle
3.2.6 La mobilité des effectifs scolaires entre les commissions scolaires de la région 08 et de la Province
3.2.7 Prévisions de clientèle à moyen terme à la CSRL V
3.2.8 Constats
3.3 Les intervenants en formation professionnelle à la CSRL V
3.3.1 Profil du personnel enseignant
3.3.2 Perception du personnel enseignant
3.3.3 Le profil du personnel non-enseignant
3.3.4 Les constats
3.4 La formation professionnelle au Québec, situation actuelle et perspectives futures
3.4.1 Perspectives historiques
3.4.2 La nouvelle politique de la formation professionnelle
3.4.3 Constats et hypothèses
Chapitre 4. LA SORTIE DU SYSTÈME OU UNE DESCRIPTION FONCTIONNELLE DE L’OBJET D’ÉTUDE 
1.OBJECTIF: FORMULER LES ACTIONS À ENTREPRENDRE
2.DÉMARCHE: HYPOTHÈSES DE TRAVAIL ET DÉLIBÉRATIONS
3. RÉSULTATS: LES PARAMÈTRES DE DÉVELOPPEMENT
3.1 Portrait de la situation
3.2 La mission de l’école secondaire
3.3 Les orientations de la formation professionnelle à la CSRL V
3.3.1 Arrimer le développement de la formation professionnelle avec les exigences de l’environnement
3.3.2 Assurer un ajustement de la formation professionnelle avec les aspirations des élèves et l’évolution du régime pédagogique
3.4 Les pôles de développement
3.4.1 Pôle de développement- Industriel
3.4.2 Pôle de développement- Services
Chapitre 5. LES RÉSULTATS ANTICIPÉS ET OBTENUS, ÉVALUATION D’UNE DÉMARCHE D’INTERVENTION
1.CADRE D’INTERVENTION CHOISI
2.DÉROULEMENT DE L’ÉTUDE
3.RÉSULTATS OBTENUS
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.