LA DIMENSION SPDUTUELLE DU CONTEMPORAIN 

LA DIMENSION SPDUTUELLE DU CONTEMPORAIN 

LA DIMENSION SPIRITUELLE DU CONTEMPORAIN

Dans ce deuxième chapitre, il sera question de cette dimension spirituelle d’aujourd’hui. Quels sont ces éléments, ces états spirituels que nous expérimentons avec l’œuvre d’art de nos jours ? En serait-on rendu à une sorte d’élitisme de l’art où peu d’élus peuvent le ressentir ? Puisque l’art contemporain propose l’objet et la forme sous différents angles, les artistes actuels allient l’œuvre d’art et les objets familiers afin de rapprocher l’art et le quotidien. Le déroulement de cette recherche m’a incité à rencontrer deux artistes, possédant une approche artistique totalement différente et qui utilisent le même sujet que moi, soit le sacré. Ces entrevues me permettent de positionner et de comparer ma création et ma pensée dans ce mouvement artistique actuel qui utilise la représentation religieuse.

LES RENCONTRES : L’ART SACRÉ ACTUEL

Le sacré se confronte au profane et à l’utilitaire. Puisque le sacré est une notion de l’anthropologie, j’approfondis notre rapport à la mythologie, au religieux et à l’idéologie. Selon Nietzsche, l’axiologie peut être considérée comme une recherche pour établir une hiérarchie entre les valeurs et peut se décomposer en deux parties distinctes, soit l’esthétique et l’éthique. Alors, je développe des projets à propos de notre conviction anticléricale suite au déclin du catholicisme au Québec, des œuvres profanes qui peuvent, de temps à autre, être irrévérencieuses. Dans ce cas, ma production tente de nier l’opposition entre le sacré et le profane, afin d’accéder à des représentations qui évoquent de nouvelles sensations, et ce, à partir du répertoire iconographique de nos institutions religieuses, mais aussi de ce qui est sacré pour nos contemporains. J’ai voulu approfondir les pratiques artistiques qui mettent de l’avant la représentation religieuse par des artistes contemporains issus de différents milieux. Tout d’abord, j’ai rencontré sœur Évangéline Denis, puis l’artiste Jean-Marc Mathieu-Lajoie. J’ai voulu rencontrer ces artistes afin de situer ma production dans les arts visuels, mais aussi afin d’établir des liens entre ma pratique et celles d’artistes actuels. Une sorte d’enquête qui me permet de soulever ces points forts qui me fascinent au sujet de la représentation religieuse.

SŒUR EVANGELINE DENIS

Pour cette recherche, j’ai cru bon de rencontrer sœur Évangéline Denis qui produit, encore aujourd’hui, des icônes religieuses au couvent des Sœurs Servantes du Saint-Cœur de Marie à Québec. Suite à cette rencontre, j’ai découvert une artiste qui place sa foi dans ses sujets. Elle reproduit des œuvres traditionnelles d’art byzantin à la tempera sur bois. Suivant les règles de structures et d’applications de cet art, cette religieuse considère que nous ne réinventons pas l’icône, mais plutôt que nous prolongeons les représentations de ces figures. On n’invente pas une icône; elle naît d’une autre icône, ce n’est pas une simple image, cet objet « sacré » prend sa source dans la Parole de Dieu, la Bible. L’icône est à l’œil ce que l’Évangile est à l’oreille8 Elle s’attarde plus particulièrement à la représentation du baptême du Christ, fort en symbolisme. Mais qu’en est-il de l’originalité dans la création, de l’imagination qu’elle apporte à la réalisation? Sœur Denis reproduit des images religieuses en série quasi identiques aux originaux, quelquefois la couleur et les tons varient. La place à la créativité est contrôlée par des valeurs religieuses et bien sûr par sa règle de ne pas changer ou modifier l’icône. Semblable à l’artiste Andy Warhol, omnibulé par les valeurs marchandes, ses portraits de vedettes américaines comme Marylin Monroe, Elizabeth Taylor et Elvis Presley sont des exemples comparables à la production de Sœur Denis. Cette rencontre m’a permis de découvrir qu’il y a des similitudes entre ma production, celle de Warhol et de Sœur Évangéline Denis, que ce soit par la réalisation d’œuvres en série, la nature du sujet ainsi que nos intérêts pour l’imagerie populaire. ‘ Parolicône,

JEAN-MARC MATHIEU-LAJOIE

Subséquemment, j’ai rencontré l’artiste Jean-Marc Mathieu-Lajoie qui concentre, entre autres, sa pratique dans le domaine des vestiges religieux. Plus précisément, il achète et reçoit des statues, vitraux et fragments architecturaux des églises de nos paroisses qui se font démolir en vue d’y installer de luxueux condominiums. Comme le mentionne Guy Sioui Durand dans l’un de ses articles : Mathieu-Lajoie rend certes visible l’état actuel des choses, le contexte societal, de la montée, de l’apothéose et de la déchéance de l’art religieux : les églises, autrefois bondées par « les Anges » et leurs fidèles croyants, sont légion à se vider, la survie de certains bâtiments étant à la merci des décisions bureaucratiques d’experts de sauvegarde comme patrimoine9 La production de cet artiste est souvent considérée comme protection du patrimoine religieux. Selon moi, ces œuvres suggèrent cette idée de récupération, mais l’essence de sa création se situe dans le souvenir. Lors de l’entrevue, il mentionne que sa création artistique s’est développée dès son enfance par le biais de sa mère et de leur pauvreté qui a laissé Guy, SIOUI DURAND, Cité dans : Les cahiers no 1 / 09 {La chute des Anges, Jean-Marc Mathieu-Lajoie), Galerie des arts visuels de l’Université Laval, Québec, 2009, p. 7.  place à l’originalité et à la créativité des membres de cette famille. Marqué par la Révolution Tranquille, l’artiste se rappelle la transformation des idéologies du peuple québécois relativement à l’Église. Pour ce qui est de la singularité de son travail, Jean-Marc
Mathieu-Lajoie se distingue par ses installations et assemblages où jouets, icônes populaires et religieuses s’interpellent les unes les autres. Il tente d’offrir aux spectateurs de nouvelles approches aux symboles par le biais du souvenir et de l’introspection, du ludisme, ce qui lui laisse une place importante à la créativité dans sa démarche. Conscient qu’il travaille avec des symboles imprégnés de sens, je retrouve dans sa production certaines affinités avec la mienne. Je remarque des similitudes dans les fondements de ma production et les valeurs qui nous ont été transmises lors de notre jeunesse et qui se transposent dans nos intérêts artistiques.
Peut-être que les symboles religieux se retrouvent dans nos productions respectives, mais la représentation du sujet religieux se différencie de la mienne. Je réfléchis à la production de Mathieu-Lajoie et j’y découvre de nombreuses différences. Lajoie est un artiste-collectionneur qui, par la fragmentation et le ludisme, crée des œuvres comme des installations (figure 3) et cette série de ses fameux casse-têtes (figure 4) qui proposent le jeu et la nostalgie. Il présente des projets qui sont à l’opposition d’un désordre, malgré le fait qu’ils soient présentés comme un fouillis provoqué. Contrairement à cet artiste, je reproduis artisanalement l’objet et je le présente souvent comme un produit manufacturé légèrement modifié (figure 5). Mon procédé de reproduction d’objets d’art se modifie continuellement par la matière, ce qui différencie mon approche artistique de l’objet sacré puis de ma production. Je produis avec les objets de l’église, mais aussi avec la matière sacrée comme l’eau bénite et le rituel tel que la communion dans mes installations. Lorsque j’aborde la peinture, souvent figurative, j’accumule et fusionne les procédés comme : le collage, le ponçage et la sérigraphie. Tous ces moyens techniques se retrouvent régulièrement dans le même tableau puisque j’accumule des strates de la culture populaire. Cette stratégie a pour but de renvoyer une sensation de reconnaissance, un confort pour le spectateur. La singularité de mon œuvre se caractérise d’une part, par l’accumulation d’éléments superposés dans mes tableaux et d’autre part, la série et l’importance chromatique dans mes œuvres sculpturales.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

RÉSUMÉ
REMERCIEMENTS
TABLE DES MATIÈRES
LISTE DES FIGURES
INTRODUCTION 
CHAPITRE1 LA GENÈSE 
1.1 BIBLE, CULTURE ET MONDE CONTEMPORAIN
1.2 PRIÈRE D’INTERCESSION
1.3 LE MOI SPIRITUEL ET LE PROCESSUS CRÉATIF
1.4 JUDAS AND JESUS HOT KISSING.
CHAPITRE II  LA DIMENSION SPDUTUELLE DU CONTEMPORAIN 
2.1 LES RENCONTRES : L’ART SACRÉ ACTUEL
2.1.1 SŒUR ÉVANGÉLINE DENIS
2.1.2 JEAN-MARC MATHIEU-LAJOIE
2.2 LE SACRÉ
2.2.1 L’ORDRE DE LA CRÉATION.
CHAPITRE III SPIRITUAL DELIGHT 
3.1 DÉMARCHE SPIRITUELLE
3.2 ARCHÉTYPES RELIGIEUX
3,2.1 LIVING WITHOUTREÏÏGÏom
3.3 MATTHIEU
3.3.1 L’ORDRE DE LA CRÉATION
3.3.2 SOUVENIR DU CAMEROUN
3.3.3 HOLY LOLLY POPE
3.4 USINE À MESSIES
CONCLUSION 
BIBLIOGRAPHIE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

 

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *