la culture de la fève

la culture de la fève

Généralités sur la plante Vicia faba

Position systématique

La position taxonomique est comme suit (Dajoz, 2000) :  Règne : Végétal  Embranchement : Spermaphytes  Sous–embranchement : Angiospermes  Classe : Dicotylédones  Sous-classe : Dialypétales  Série : Caliciflores  Ordre : Rosales  Famille : Fabaceae  Sous-famille : Papilionaceae  Genre : Vicia  Espèce : Vicia faba L. L’espèce Vicia faba peut être divisée en trois sous espèces selon la taille des graines (Kolev, 1976) : – Vicia faba minor Beck à petites graines appelées couramment fèverole. – Vicia faba equina Pers à graines moyennes appelées couramment févette. – Vicia faba major Hartz à grosses graines appelées couramment fève.
Origine et répartition géographique La plupart des formes primitives de la fève ont été trouvées dans la région d’Afghanistan et au Nord de l’Inde, ce qui suggère que cette espèce a pris naissance dans le sub-continentindien (Shultze Motel, 1972). Selon Mathon (1985), elle est originaire des régions méditerranéennes ou du Moyens-orient. La fève s’est propagée vers l’Europe, le long du Nil, jusqu’en Ethiopie et de la Mésopotamie vers l’Inde (Cubero, 1974).
Description morphologique de l’espèce La fève est une plante herbacée annuelle présentant une tige simple, dressée, creuse et de section carrée, sans ramification se dressant à plus d’un mètre de hauteur (Peron, 2006). La taille de l’espèce varie en fonction de nombreux facteurs dont la température, la pluviométrie et autre. Les feuilles, sont alternes de couleur vert glauque ou grisâtre, composées-pennées et sont constituées de 2 à 4 paires de folioles amples et ovales (Chaux et Foury, 1994). Les fruits sont des gousses pendantes noircissant à la maturité (Laumonier, 1979).
Les graines sont charnues, vertes et tendres à l’état immature. A complète maturité, elle développe un tégument épais et coriace de couleur brun-rouge, à blanc verdâtre et prend une forme aplatie à couleur presque circulaire (Chaux et Floury, 1994) .
Aspect cytogénétique Vicia faba L. est une espèce diploïde, avec n = 6 chromosomes subtélocentriques de grande taille, deux d’entre eux portant des satellites(Le Guen et Duc, 1992). Ces chromosomes sont multi brins et présentent sous forme super enroulée.
Système de reproduction V. faba L. est une espèce auto-compatible dont la biologie florale est intermédiaire entre l’auto et l’allogamie (Mesquida et al, 1990), Chez V. faba L., une valeur moyenne de 30 à 45% d’allogamie est généralement avancée (Le Guen et Duc, 1992) mais selon Bond (1987), la variation pour ce caractère varie, selon le pays ou la région, de moins de 10 à plus de 70%. Cette large variation est particulièrement due à la plus ou moins grande fréquence des insectes pollinisateurs dans la zone considérée. V. faba L. est visitée par de nombreux insectes pollinisateurs efficaces dont les bourdons (Bombus spp.), et les abeilles domestiques (Apis Mellifera), (Mesquida et al, 1990) les bourdons représentent environ 15% de la faune pollinisatrice de cette espèce, et les abeilles domestiques environ 80%. Ces insectes jouent deux rôles (Le Guen et Duc, 1992) dans la fécondation de la fève : – Assurent la mise en contact physique du pollen avec les stigmates, pour les cultivars non naturellement autofertiles. – Apportent de l’allopollen assurant la fécondation croisée. L’autofertilité est définie comme la fertilisation sans insectes. Le déclenchement a été détecté dans V. faba L. par plusieurs mécanismes parmi lesquels ; début de production des exsudats par des papilles stigmatiques, grande quantité de pollen automatique, style court et d’autres caractéristiques morphologiques florales (Duc, 1997), 24% des ovules se transforment en graines matures, l’avortement de ces ovules peut être exprimé par une compétition pour les nutriments (entre les jeunes graines et les plus anciennes graines, ou entre la croissance des organes végétatifs et structures reproductives).

Intérêt cultural de la fève

Intérêt agronomique Vicia faba, comme toutes les légumineuses alimentaires, contribue à l’enrichissement du sol en éléments fertilisants et spécialement l’azote, dont l’incidence est positive sur les performances des cultures qui les suivent, notamment le blé (Khaldi et al., 2002 ; Rachef et al. 2005). Ainsi, la fève améliore la teneur du sol en azote, avec un apport annuel de 20 à 40 kg /ha. Elle améliore aussi sa structure par son système racinaire puissant et dense. Les résidus des récoltes enrichissent le sol en matière organique.

Intérêt alimentaire La fève est l’une des légumineuses à grains les plus communes. Elle est utilisée pour la consommation humaine et animale (Goyoaga et al, 2011). Selon Gordon (2004), cette légumineuse a une teneur en protéine élevée et une excellente source de fibres solubles et insolubles, de glucides complexes, de vitamines (B9 et C) et de minéraux. Elle constitue un aliment nutritif très important surtout pour les populations à faibles revenus, qui ne peuvent pas toujours s’approvisionner en protéine d’origine animale (Daoui, 2007).

Récolte des fèves

La récolte des fèves s’effectue avant leur pleine maturité physiologique, car l’égrenage des gousses et leur pourrissement pourraient être la conséquence d’une récolte tardive ou une récolte avant le moment opportun, en particulier lorsque la pluie survient. Le meilleur stade pour la récolte de la fève est lorsque les feuilles et les gousses se dessèchent. Les fèves peuvent se récolter à la moissonneuse-batteuse, mais la récolte manuelle est d’usage courant. Nous arrachons les plantes, ou nous les coupons à l’aide d’une faucille. La récolte se fait généralement tôt le matin ou en fin d’après-midi, pour diminuer les pertes dues à l’égrenage. Les plantes récoltées sont disposées en petits tas et laissées à sécher au champ pendant quelques jours en fonction de la température.

Le stockage Les légumineuses sont plus sensibles aux conditions de stockage que les céréales. Dommages mécaniques, haute température, humidité relative élevée, haute teneur en humidité des graines, exposition à la lumière et période de stockage prolongée sont autant de conditions nuisibles à la qualité des graines. Elles peuvent provoquer une altération de la qualité commerciale et culinaire caractérisée principalement par une durée plus longue de cuisson, une mauvaise appétence, une diminution de la qualité de la protéine, et une couleur des graines assombrie (Anonymes, 2016). La conservation doit se faire dans des locaux propres, secs, sains, aérés et à l’abri des rongeurs et des oiseaux. Il est fortement recommandé de traiter les graines stockées contre les bruches de stockage à l’aide d’un insecticide. Mais s’agissant de produits pouvant présenter une toxicité sur l’homme et l’animal, il est fortement recommandé de s’entourer de précautions de soigneusement laver les semences avant la consommation (Sadiki et Lazraq, 1998).

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie Contraintes de la culture de la fève

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie Système de reproduction  où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction générale
Revue bibliographique
A. PRESENTATION DE L’ESPECE : Vicia faba.
I. Généralités sur la plante Vicia faba. L .
1. Position systématique
2. Origine et répartition géographique
3. Description morphologique de l’espèce
4. Aspect cytogénétique
5. Système de reproduction
6. Intérêt cultural de la fève
6.1. Intérêt agronomique
6.2. Intérêt alimentaire
7. Récolte des fèves
8. Le stockage
II. Contraintes de la culture de la fève
1. Contraintes abiotiques
2. Contraintes biotiques
B. LE BORE
I. Historique du bore
II. Effet du bore sur les plantes
III. Le bore dans le sol
Matériel et méthodes
I. Objectif
II. Protocol expérimental
1. Site expérimental
2. Donnée pédoclimatiques
3. Itinéraire technique
4. Traitement étudié et dispositif expérimental
4-1. Traitement étudié
4-2. Dispositif expérimental
5. Notations et observations
6. Traitement des données
Résultats et discussion
I. Suivi de la phénologie de la plante 1
1. Evolution de la taille des tiges principales
2. Evolution du nombre de fleurs des tiges principales
3. Evolution du nombre de gousses des tiges principales
Conclusion générale
Références bibliographiques

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *