LA CONTRACEPTION CHIRURGICALE VOLONTAIRE FEMININE

Minilaparotomie

                         Elle est indiquée lorsque le geste est isolé ou chez une femme mince en post partum. Elle nécessite un utérus facilement mobilisable, une femme mince et une relative dextérité chirurgicale. Il existe plusieurs techniques de minilaparotomie.
– Minilaparotomie sus-pubienne transversale de Vitoon indiquée chez la femme ayant un utérus intrapelvien.
– Minilaparotomie sus-pubienne verticale de Palmer même indication que celle de Vitoon.
– Minilaparotomie juxta-ombilicale pour la stérilisation post-partum lorsque le fond utérin affleure l’ombilic.
– Minilaparotomie centrale d’Ushida faite à mi-distance de l’ombilic et du pubis utilisée à l’occasion d’une interruption volontaire à la grossesse.

Fimbriectomie de Kroener

                    Cette technique consiste à enlever les deux pavillons tubaires après double ligature. Elle est souvent utilisée en cas d’abord vaginal par colpotomie. L’efficacité est faible avec un taux d’échec de 2,3% et la réversibilité est très mauvaise car on ne peut pas créer de nouveaux pavillons.

Les organes génitaux internes féminins

Le vagin C’est un canal musculaire de 8 à 10 cm de longueur. Il commence à la vulve et se termine en cul de sac autour du col utérin.
L’utérus C’est un muscle creux en forme de cône renversé. Il a une longueur de 6 à 8 centimètres et pèse 50 à 70 g. Ses trois parties sont :
– la portion du col qui s’avance dans le vagin et présente une ouverture horizontale chez les multipares ;
– l’isthme qui représente un rétrécissement venant du col vers la cavité du corps
– le corps qui donne naissance sur ses parties supérieures latérales, droite et gauche, à deux conduits : les trompes de Fallope qui s’étendent jusqu’aux ovaires.
Les annexes On appelle « annexes » les trompes et les ovaires :
les trompes : Ce sont des conduits musculeux prenant naissance aux angles supérieurs, droits et gauches, de l’utérus.
les ovaires : Les ovaires, un droit et un gauche sont des petits organes qui ont la grosseur d’une noix de palme un peu aplatie ; ils sont situés au dessous et en arrière des trompes. Les ovaires sont les glandes génitales de la femme. C’est dans l’ovaire que se forment et mûrissent les ovules qui, une fois fécondés, deviennent de nouveaux êtres humains.
Les ovules qui se détachent de l’ovaire sont pris par le pavillon de la trompe, et poussés lentement dans le canal de la trompe vers l’utérus. S’il y a fécondation, c’est habituellement dans le tiers externe du canal de la trompe qu’elle se fait. L’ovaire est aussi une glande à sécrétion interne. Il secrète les hormones femelles : les estrogènes et la progestérone.

LA FECONDATION

                    La fécondation est la fusion de la cellule reproductrice mâle ou spermatozoïde avec la cellule reproductrice femelle ou ovule. Lorsque l’ovule se détache du follicule de Graaf, il a la grosseur d’une tête d’épingle : 2/10 de mm Le spermatozoïde est plus petit (1/20 de mm de longueur) et très mince. Il est formé d’une tête pointue et d’une queue ondulante, servant à la propulsion. Lors d’un rapport sexuel, des millions de spermatozoïdes sont déposés dans le vagin. La majorité meurt sur place, mais un grand nombre pénètre dans le canal du col utérin, remonte vers la cavité et la trompe. Si à la même époque, un ovule se trouve dans le canal de la trompe il y rencontre les spermatozoïdes et un seul pénètre dans l’ovule : l’ovule est fécondé. Pour qu’il y ait fécondation, plusieurs conditions sont requises il faut que :
1) Le liquide séminal de l’homme contienne des spermatozoïdes, que le nombre soit assez grand, et que les spermatozoïdes soient assez robustes pour pouvoir atteindre les trompes et ne présentent pas d’anomalies.
2) Les voies d’accès soient libres, spécialement les trompes pour laisser passer les spermatozoïdes dans une direction et l’ovule dans l’autre direction.
3) Les spermatozoïdes soient dans le canal des trompes au moment où l’ovule y passe.

Préparation psychologique

                        Une information est donnée aux femmes et dans la mesure du disponible aux couples sur les différentes méthodes contraceptives modernes en soulignant leur efficacité, leurs avantages et leur inconvénients. On leur fait comprendre que la stérilisation empêche seulement l’ascension des spermatozoïdes venus du vagin et la descente de l’ovule provenant de l’ovaire. Cette intervention ne modifie en rien les fonctions sexuelles et endocrines de la femme. Après toutes ces explications, on accorde aux couples un délai de 1 à 2 mois avant l’accouchement pour leur permettre de bien décider calmement et définir leur choix, consignée. Les analphabètes doivent remplacer leur signature par l’empreinte du pouce, un témoin de leur choix doit également signer le formulaire. La préparation psychologique est une étape essentielle, car elle permet d’éviter les répercussions psycho-sexuelles de la CCVF et une éventuelle demande de repérméabilisation tubaire ultérieure.

Anesthésie

• Utiliser du xylocaïne 1% à raison de 5 mg par kg de poids
• Faire une anesthésie en diamant :
– piquer au niveau du site d’incision pour faire un bouton
– enfoncer l’aiguille perpendiculairement à la future incision vers le haut sur toute la longueur, aspirer et injecter 1 à 2 ml environ tout en se retirant.
– Faire de même dans toutes les directions
– Enfoncer de 45° sur un des côtés l’aiguille, aspirer et injecter tout en se retirant. L’angulation sera de 13° environ pour le côté inférieur.
– Enfin enfoncer perpendiculairement vers le péritoine l’aiguille et retirer tout en injectant.
• Masser doucement et attendre 1à 2 minutes avant l’incision.

Renforcement de la sensibilisation des couples

Dans ce cadre il est nécessaire de :
– Effectuer un plaidoyer auprès des leaders
– Elaborer des supports IEC, CCVF ;
– Utiliser les canaux des médias pour la sensibilisation
– Encourager le témoignage des patientes satisfaites
– Créer des supports de communication adaptés pour les illettrées
– Former en IEC, PF les agents communautaires

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : REVUE DE LA LITTERATURE
I. Rappels de connaissance sur l’appareil reproducteur féminin
1. Les organes génitaux externes féminins
1.1. La vulve comprend
1.2. Le vestibule
2. Les organes génitaux internes féminins
2.1. Le vagin
2.2. L’utérus
2.3. Les annexes
3. Anatomophysiologie de la trompe de Fallope
3.1. Anatomie
3.2. Physiologie
II La fécondation
III. Rappels de connaissances sur la planification familiale
1. Quelques définitions
1.1. Contraception
1.2. Planification familiale
1.3. Grossesses à risque
1.4. Limitation des naissances
2. Les bienfaits
3. Les différentes méthodes contraceptives
3.1.Méthodes de courte durée,elles comprennent
3.2.Méthodes de longue durée
3.3.Méthodes définitives
IV- La contraception chirurgicale volontaire féminine
1. Définition
2. Historique
3. Les critères de qualité
4 Les avantages et les inconvénients
4.1. Les avantages
4.2. Inconvénients
5 Les indications et les contre indications
5.1. Les indications
5.1.1. Convenance personnelle
5.1.2. Indications médicales
5.1.3. Indication médico sociales
5.1.4. Indications démographiques
5.2. Contre indications
6. Le moment de l’intervention
6.1. Dans l’intervalle des grossesses
6.2. Au décours d’une grossesse
6.2.1. Stérilisation du post partum
6.2.2. Stérilisation du post abortum
7. Techniques
7.1 Les voies d’abords
7.1.1. Voies vaginales
7.1.2. Voies abdominales
7.2. Les geste tubaires
8. Les complications
9. Les conséquences de la stérilisation
DEUXIEME PARTIE : NOTRE ETUDE
I. Objectifs de l’étude
1. Objectif général
2. Objectifs spécifiques
II. Cadre de l’étude
1 localisation
2. Les services
3. les activités de la planification familiale
III. La contraception chirurgicale volontaire féminine sur le plan pratique à la maternité de Befelatanana
1. Préparation psychologique
2. Evaluation médicale préopératoire
2.1. Evaluation médicale
2.2. Evaluation préopératoire des femmes à ligaturer
2.3. La pratique
IV. Méthode et Matériel d’étude
1. Méthode
2. Matériels d’études
2.1. Critères d’inclusion
2.2. Critères d’exclusion
V. Résultats
1. Fréquence
1.1. Fréquence mensuelle
1.2. Fréquence trimestrielle
1.3. CCVF au cours des 5 dernières années
1.4. Place de la CCVF parmi les méthodes contraceptives
2. Aspect épidémiologiques
TROSIEME PARTIE : COMMENTAIRES, DISCUSSIONS ET SUGGESTIONS
I. Commentaires et discussion
II. Suggestions
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *