La commune de Fatick : situation géographique, caractéristiques démographiques et socio-économiques

La ville de Fatick, bastion de la culture sérère, a joué un rôle déterminant dans l’économie durant la période coloniale. En effet, Fatick fut l’une des villes coloniales du Sénégal qui occupaient une place importante dans l’administration coloniale grâce à ses fonctions administratives et économiques. Le rang important qu’occupe cette ville est imputable à la position centrale et stratégique qu’elle occupe dans le Sénégal.

La commune de Fatick est une ville noyée dans un milieu naturel caractérisé par un climat de type tropical soudanien marqué par une variante soudanosahélienne. La ville subit également l’influence du climat maritime dans sa partie côtière du fait de la présence du fleuve le Sine à l’Est. La ville a été érigée en commune lors de la deuxième vague de communalisation (mise en place des communes de plein exercice) durant la période coloniale par l’arrêté du 31 Décembre 1917. En effet, la politique décentralisatrice qui se résumait à l’existence de communes (de plein et moyen exercices) est présente au Sénégal dès cette période. La décentralisation est considérée comme un système de gouvernance locale. Le Sénégal, considéré comme l’un des premiers en la matière en Afrique de l’Ouest, capitalise une expérience déjà ancienne qui tire ses origines de la période coloniale.

Après l’indépendance en 1960, la décentralisation connaîtra plus tard, en 1996 un essor fulgurant avec l’avènement de la régionalisation. En effet, cette réforme intervenue en 1996 avec l’adoption des lois de décentralisation, est venue renforcer cette dynamique. La loi 96-06 du 22Mars 1996, portant code des collectivités locales, réunit les textes de lois de la décentralisation. A sa suite, la loi 96-07 du 22 Mars  1996 impulse un transfert de 09 domaines de compétences aux collectivités locales. Cette dernière fait une répartition des différentes missions d’une part, entre l’Etat et les collectivités locales et d’autre part, entre ces dernières dans la perspective d’une meilleure harmonisation du développement.

Les mutations institutionnelles et socioéconomiques attendues sont comprises comme un élargissement de la démocratie participative et de la bonne gouvernance pour stimuler la responsabilisation des acteurs à la base. Dans ce processus, on cherche aussi à rapprocher l’Etat des citoyens en favorisant l’émergence d’un cadre institutionnel légitime et efficace pour lutter contre la pauvreté. En d’autres termes, la décentralisation apparaît comme une stratégie pour asseoir le développement durable de chaque collectivité par la mobilisation de ses potentialités et de ses ressources mais aussi par la participation de tous les acteurs intervenant dans ce territoire. Pour ce faire, la commune semble être un niveau indiqué pour deux raisons fondamentales. D’abord, c’est le niveau de collectivité le plus proche des populations et donc le plus sollicité pour promouvoir la participation. Ensuite, c’est en milieu urbain que la participation prend généralement des formes variées : comités de quartiers, associations sportives et culturelles, groupements féminins, etc. Or, ces acteurs organisés en associations sont au coeur du processus de développement local.

Aujourd’hui, la commune de Fatick est l’une des collectivités locales du Sénégal qui ont un souci majeur d’améliorer les conditions de vie des populations locales depuis l’indépendance en 1960. En effet, la commune de Fatick fut le siège du bassin arachidier. Cette fonction économique permettra à la ville de jouer un rôle prépondérant dans l’émergence du Sénégal. La collectivité locale de Fatick, malgré les énormes potentialités de développement qu’elle dispose est confrontée à d’énormes difficultés pour asseoir les bases de son développement économique et social local. Cette situation alarmante contraint la ville à jouer son rôle d’antan de rééquilibrage des régions du Sénégal et de fixation des populations mais aussi à la lutte contre la pauvreté. Les causes de ce retard sont énormes et sont de natures économique, politique, socioculturelle, etc.

La situation géographique et l’environnement naturel de la commune de Fatick

La situation géographique de la commune de Fatick :

Carrefour des régions du bassin arachidier, la commune de Fatick, capitale régionale et départementale, est située à l’intersection de la route nationale N°1 et de la route départementale N°61. Cette localité se situe à 42km de Kaolack, à 62km de Mbour, à 82km de Gossas, à 80km de Guinguinéo et à 25km de Foundiougne. Fatick occupe donc une position centrale et stratégique dont le développement influe sur les trois régions centrales que sont Kaolack, Diourbel et Thiès.

D’une superficie de 680ha, la ville est bâtie sur les bords du Sine qui, à l’origine a été déterminant dans la définition des fonctions. Avec les années de sécheresse, le Sine qui rejoint le Saloum au niveau de Foundiougne après de nombreuses sinuosités, se présente aujourd’hui, comme une vallée asséchée où viennent s’accumuler annuellement les eaux de pluies. Cette situation géographique constitue une contrainte physique à l’évolution spatiale de la ville dont le site original est entouré de zones inondables.

A l’intérieur de la ville, avec l’urbanisation progressive et la sècheresse, la plupart des zones marécageuses ont tendance à disparaître. La commune de Fatick est limitée au Nord par la communauté rurale de Niakhar, au Sud et à l’Ouest par la communauté rurale de Diouroup et à l’Est par le bras de mer, le Sine.

Cependant, certains endroits dans les quartiers de Peulgha, de Darel et de Logandéme demeurent toujours des zones de prédilection des eaux stagnantes en période hivernale. Aussi la ville éprouve-t-elle d’énormes difficultés pour l’évacuation des eaux pluviales. Les « tannes » sols nus salés qui occupent une grande partie de la ville, constituent aussi un facteur limitant l’urbanisation et l’agriculture. Au nord de la nationale N°1, l’urbanisation s’est faite autour des services des eaux et forêts et des travaux publics avec la création du sous quartier « Saigon ». L’intégration de Poukham comme un quartier de la commune ouvre également des perspectives d’extension de la ville vers le nord et le nord-ouest.

L’environnement naturel de la commune de Fatick 

La commune de Fatick regorge d’importantes ressources et potentialités naturelles dont l’exploitation rationnelle permettrait de sortir les populations de la pauvreté. Le climat a un impact direct sur les secteurs d’activités notamment le primaire (agriculture, élevage, pêche et forêts). Dans la commune de Fatick, la situation en 2006 n’est pas alarmante malgré le déficit pluviométrique enregistré au cours de cette année. En 2006, la température moyenne minimale s’élevait à 24,16 degrés (contre 22,56 degrés en 2005) alors que la moyenne maximale se situait à 35,83 degrés (contre 36,32 degrés en 2005), soit une amplitude thermique assez élevée de 11,67 degrés (contre 13,76 degrés en 2005). On notera qu’au cours des dix dernières années (97- 06), les températures minimales ont oscillé entre 21 degrés et un peu plus de 24 degrés alors que les maximales se situaient entre 35 degrés et un peu plus de 36 degrés.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
Problématique de recherche
Analyse des concepts
Hypothèses de recherche
Objectif général de recherche
Méthodologie
Résultats attendus
Première partie : La commune de Fatick : situation géographique, caractéristiques démographiques et socio-économiques
Chapitre 1 : La situation géographique et l’environnement naturel de la commune de Fatick
1- La situation géographique de la commune de Fatick
2- L’environnement naturel de la commune de Fatick
Chapitre 2 : Processus d’occupation et organisation de la ville de Fatick
1- Processus d’occupation de l’espace
2- Organisation de la ville
Chapitre 3 : Les caractéristiques de la commune de Fatick
1- L’aménagement urbain : analyse de l’espace
2- Les caractéristiques démographiques
3- Une situation socio-économique précaire
Deuxième partie : Gestion des affaires locales, planification et réalisations dans les domaines de compétences transférées
Chapitre 1 : Gestion administrative et financière de la municipalité de Fatick
1- La gestion administrative
2- La gestion des finances locales à Fatick
Chapitre 2 : La planification locale : stratégie impérative pour le développement local
1- Etude du Plan d’Investissement Communal de Fatick
2- Les partenaires d’élaboration du PIC
Chapitre 3 : Les réalisations dans les domaines de compétences transférées et les contraintes de la gestion municipale à Fatick
1- Les réalisations dans les domaines de compétences transférées
2- Les contraintes de la gestion municipale à Fatick
Troisième partie : Le rôle des acteurs locaux dans le développement décentralisé participatif à Fatick
Chapitre 1 : La participation des acteurs locaux dans le développement local à Fatick
1- Les acteurs institutionnels
2- La communauté
3- Les acteurs économiques
Chapitre 2 : Les relations entre les acteurs : une coopération pour fédérer les forces et surmonter les difficultés locales
1- Les acteurs locaux et les partenaires au développement dans la commune de Fatick
2- Les domaines d’intervention des partenaires au développement à Fatick
Chapitre 3 : Les difficultés rencontrées par les partenaires au développement et les perspectives locales
1- Les difficultés rencontrées par les partenaires au développement dans l’exécution de leur mission
2- Les perspectives locales pour le développement
Conclusion générale
Bibliographie
Webographie
Liste des tableaux
Liste des graphiques
Liste des cartes
Annexes

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *