La chasse et le braconnage en Afrique

La chasse et le braconnage en Afrique

Les chasseurs de trophées

Depuis 2003, les syndicats de crime organisé cherchent à exploiter le marché légal des trophées de chasse d’Afrique du Sud pour approvisionner les marchés illégaux de recel de cornes de rhinocéros en Asie.

La chasse légale

La chasse au trophée des rhinocéros est autorisée en Afrique du Sud mais soumise à une réglementation. La politique de conservation du pays dépend en effet en partie de l’utilisation durable de la nature ainsi que de sa capacité à favoriser l’économie, ce en quoi la chasse contribue, notamment dans le secteur privé. Effectivement, les propriétaires de rhinocéros mènent parfois des programmes de reproduction, ce qui leur permet d’avoir des animaux à la fois pour promouvoir l’écotourisme, approvisionner des parcs zoologiques (nationaux et internationaux) et en proposer pour la chasse. Tout cela génère des revenus qu’ils doivent certifier comme étant réinjectés dans les investissements pour la conservation. Par exemple, en 2013, une partie de chasse au trophée était facturée environ 74 000 USD, soit 66 000€ (Rademeyer, 2016) au tireur.

La « pseudo-chasse »

Le subterfuge légal mis en œuvre par les hauts-placés dans la hiérarchie du crime organisé au Vietnam a pris le nom de « pseudo-chasse ». Il ne s’agit pas de braconnage à proprement dit puisque la mise à mort de l’animal est réalisée conformément à la réglementation. Il fait intervenir des citoyens lambda comme « couverture » pour récupérer des cornes et alimenter le marché noir. Ceux-ci signent au préalable une déclaration qui les engage à se séparer du trophée à l’issue de la chasse, sans mentionner quel en est le destinataire.
– Les « pseudo-chasseurs »
Les premiers étaient de simples citoyens vietnamiens. Leurs permis sont délivrés par les autorités sud-africaines de la province dans laquelle est faite la demande. Il faut savoir qu’au Vietnam, la pratique de la chasse est loin d’être répandue. Ce sport ne fait pas partie des traditions du pays et les « pseudo-chasseurs » recrutés n’ont donc aucune expérience. Les fermes dans lesquelles les recruteurs les envoient sont minutieusement choisies ; bien souvent, les chasseurs professionnels sud-africains qui les encadrent ferment les yeux sur les vraies raisons de leur présence et procèdent à la mise à mort des animaux à leur place (Rademeyer, 2016). Les organisations criminelles, comme la désormais connue « Xaysavang Network », ont mis au point des stratégies de plus en plus élaborées pour recruter plus de « pseudochasseurs ».

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie Le Rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) en Afrique du Sud 

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie Importance du Rhinocéros blanc pour la biodiversité où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

LISTE DES ABREVIATIONS
TABLE DES ILLUSTRATIONS
FIGURES
TABLEAUX
INTRODUCTION
1. La chasse et ses dérives en Afrique : histoire et encadrement
1.1. La chasse et le braconnage en Afrique
1.1.1. De la chasse
1.1.1.1. Pour subsister
1.1.1.2. Pour prospérer
1.1.1.2.1. Viandes
1.1.1.2.2. Fourrures
1.1.1.3. Pour se divertir
1.1.2. … aux origines du braconnage
1.1.2.1. De nombreux animaux braconnés en Afrique : quelques exemples
1.1.2.1.1. Éléphant d’Afrique (Loxodonta africana)
1.1.2.1.2. Lion d’Afrique (Panthera leo)
1.1.2.1.3. Léopard (Panthera pardus)
1.1.2.1.4. Pangolins
1.1.2.1.5. Gorilles
1.1.2.1.6. Antilopes
1.1.2.1.7. Zèbres
1.1.2.1.8. Vautours
1.1.2.2. Persistance du braconnage aujourd’hui
1.1.2.3. Modus operandi des chasseurs et braconniers
1.1.2.3.2. Armes à feu
1.1.2.4. Des filières sur cinq niveaux pour le trafic de cornes de rhinocéros
1.2. La lutte anti-braconnage
1.2.1. Création de parcs nationaux et d’espaces protégés
1.2.1.1. Parcs nationaux
1.2.1.2. Réserves privées
1.2.2. Organisations non gouvernementales et gouvernementales pour la lutte contre le braconnage
1.2.2.1. A l’initiative des créations de réserves et de parcs
1.2.2.1.1. des scientifiques
1.2.2.1.2. … et des organismes internationaux
1.2.2.2. Rôles des États
1.2.2.2.1. Lois cynégétiques
1.2.2.2.2. Actions gouvernementales : exemple du Botswana
1.2.3. Obstacles à la conservation de la biodiversité et à la lutte contre le braconnage …
1.2.3.1. Conflits armés
1.2.3.2. Corruption
1.2.3.2.1. … sur le continent africain
1.2.3.2.2. … et sur le continent asiatique
1.2.3.3. Industries et exploitation des territoires
2. Le Rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) en Afrique du Sud : évolution des populations et menaces
2.1. Place du Rhinocéros blanc du sud dans la nature sud-africaine
2.1.1. Le Rhinocéros blanc : une espèce « porte-drapeau »
2.1.2. Importance du Rhinocéros blanc pour la biodiversité
2.1.2.1. la flore
2.1.2.2. de la faune
2.1.3. Dynamique démographique des rhinocéros blancs en Afrique du Sud du XIXème siècle à aujourd’hui
2.1.3.1. Motifs de braconnage et de chasse
2.1.3.1.1. Médecines traditionnelles
2.1.3.1.2. Art, porte-bonheur et trophées
2.1.3.2. Distribution territoriale initiale
2.1.3.3. Au XIXème siècle
2.1.3.3.1. Distribution territoriale de 1861 à la fin du XIXème siècle
2.1.3.3.2. Une diminution globale jusqu’à une quasi extinction
2.1.3.4. Au XXème siècle
2.1.3.4.1. Dynamique démographique
2.1.3.4.2. Un accroissement notable des populations malgré des abattages continus
2.1.3.5. Depuis le début du XXIème siècle
2.1.3.5.1. Dynamique démographique
2.1.3.5.2. La nouvelle « Rhino poaching crisis »
2.2. Place des produits issus du Rhinocéros blanc dans les réseaux de crime environnemental international
2.2.1. Organisation des réseaux de contrebande
2.2.1.1. Des premiers échanges jusqu’aux années 1970
2.2.1.2. Les premiers signes d’une organisation internationale bien menée
2.2.1.3. Les chasseurs de trophées
2.2.1.3.1. La chasse légale
2.2.1.3.2. La « pseudo-chasse »
2.2.1.4. Les fermes de pseudo-chasse connues
2.2.1.4.1. Groenewald et Prachtig farm
2.2.1.4.2. Visnak et Limpona Safaris
2.2.1.4.3. DKC et Voi Game Lodge
2.2.1.4.4. Autres fermes et réserves connues des contrebandiers
2.2.2. De la collecte à l’utilisation : les astuces des contrebandiers
2.2.2.1. Les ruses pendant le transport
2.2.2.1.1. Depuis le lieu du crime vers l’exportateur
2.2.2.1.2. Pour l’exportation
2.2.2.2. Les routes empruntées
2.2.2.2.1. Des entreprises pour couverture
2.2.2.2.2. Et des exportations pour un parc zoologique douteux
2.3. Enjeux liés au braconnage des rhinocéros
2.3.1. Economiques
2.3.1.1. Réseaux d’économies souterraines
2.3.1.2. Tourisme et création de richesses
2.3.2. Environnementaux
2.3.3. Politiques
3. Mesures mises en place pour lutter contre le braconnage des rhinocéros blancs et la contrebande
3.1. Parcs nationaux et réserves d’Afrique du Sud
3.1.1. Leur histoire
3.1.1.1. Hluhluwe-iMfolozi Park
3.1.1.2. Kruger National Park
3.1.1.3. Autres réserves privées et élevages de rhinocéros
3.1.2. Leurs personnel et équipements
3.1.2.1. Employés
3.1.2.1.1. Les rangers
3.1.2.1.2. Les membres de l’armée employés par les parcs nationaux
3.1.2.1.3. Les autres équipes de terrain
3.1.2.2. Moyens à disposition
3.2. Mesures de lutte réglementaires
3.2.1. Crime dit « prioritaire »
3.2.2. Lois de protection de la faune sauvage
3.2.2.1. Acte 10/2004 : NEMBA
3.2.2.1.1. Activités réglementées : Acte n°10/2004, Chapitre 1
3.2.2.1.2. Permis pour la pratique d’activités réglementées : Acte n°10/2004
3.2.2.1.3. Infractions au NEMBA et peines encourues : Acte n°10/2004
3.2.2.2. NEMBA : Réglementations spécifiques à l’espèce Ceratotherium simum
3.2.2.3. Autres réglementations et avancées pour la protection de la faune sauvage ..
3.2.2.3.1. Réglementation du port et de l’utilisation de silencieux
3.2.2.3.2. Fin des permis de chasse pour les citoyens du Vietnam
3.3. Actions policières et judiciaires de la lutte anti-contrebande et anti-braconnage
3.3.1. Arrestations
3.3.2. Poursuites judiciaires et condamnations
3.4. Autres mesures
3.4.1. Dispositifs électroniques d’identification et de localisation des animaux
3.4.2. Ecornage préventif
3.4.3. Dévaluation de la corne
3.4.4. « Green hunting »
3.4.5. Relocalisation
3.4.6. Zones de protection intensive
3.4.6.1. Moyens de surveillance
3.4.6.2. Unités d’intervention et de renseignement
3.4.7. Caméras thermiques
4. Des obstacles majeurs et des enjeux de taille
4.1. La question du financement
4.1.1. Par le gouvernement
4.1.2. Associations et dons
4.1.3. Activités rémunératrices durables
4.2. Les obstacles à la lutte anti-braconnage et anti-contrebande
4.2.1. La corruption omniprésente
4.2.1.1. … dans les services de police
4.2.1.2. … dans les services de renseignements
4.2.1.3. … parmi les employés du Kruger National Park
4.2.1.4. … parmi les vétérinaires …
4.2.1.5. … et au sein des autorités pour la conservation
4.2.2. La barrière de la langue
4.3. Les questions soulevées par la lutte contre le braconnage
4.3.1. Les questions d’ordre économique
4.3.1.1. Implication des communautés locales
4.3.1.2. Légalisation du commerce de cornes de rhinocéros
4.3.1.3. Spéculations autour des stocks de cornes
4.3.2. Les questions éthiques
4.3.2.1. Tribut humain
4.3.2.2. Campagnes de sensibilisation
4.3.3. L’impact de la lutte contre le braconnage sur les relations internationales
4.3.3.1. Avec l’Asie …
4.3.3.2. … et avec le reste du continent africain
4.3.4. L’impact de la lutte contre le braconnage sur les rhinocéros
4.3.4.1. Risque lié à l’immobilisation
4.3.4.2. Risques pour les paramètres de reproduction
4.3.4.3. Risques liés à la relocalisation
4.3.4.4. Risques liés à l’écornage
4.3.4.4.1. Altération de la corne
4.3.4.4.2. Modifications comportementales
4.3.4.4.3. Capacités de défense et protection contre les prédateurs
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES .

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.